Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Photos de sorties de l'association VIVARMOR NATURE
  • : Découvrir la nature en Bretagne avec l'association Vivarmor Nature (10 boulevard Sévigné - 22000 SAINT-BRIEUC)
  • Contact

Profil

  • GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature)
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite.
 Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite. Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature

Texte Libre

Recherche

23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 21:56

Le dimanche 18 octobre2009, par un temps fort agréable, une bonne vingtaine de personnes a visité les principales formations géologiques du fond de la baie de St-Brieuc. Le but était de reconstituer l'histoire de ces roches qui sont les plus anciennes de France (si l'on excepte les terrains icartiens du Trégor) mais aussi de parler du patrimoine géologique que cela représente.


Voilà pourquoi se trouvaient avec nous deux éminents représentants de la Réserve Naturelle Nationale en Baie de St-Brieuc : Alain PONSERO (le Conservateur) et Anthony STURBOIS (le représentant de Vivarmor Nature). On voit aussi sur la droite de la photo Blandine MAGNETTE (Directrice de la Maison de la Baie qui héberge les gestionnaires de la Réserve). Nous sommes devant l'église d'Yffiniac. Il est 9 heures 30. Il ne fait pas très chaud mais cela va s'arranger !

Nous sommes arrivés à la Grève des Courses et j'explique (photo à l'appui) comment grâce à l'aide de la S.G.M.B. en 1982, nous avons réussi à stopper l'enrochement de la décharge (on le devine tout à fait à gauche sur la photo) qui menaçait de recouvrir les "poudingues de Cesson" lesquels commencent tout de suite à notre droite. Au fond on devine la pointe d'Hillion de l'autre côté de l'anse d'Yffiniac et où nous irons ensuite. Mais regardons d'abord les fameux "poudingues de Cesson"...


Nous sommes ici sur le banc de poudingues situé le plus au sud...


...les galets de ces poudingues sont tous formés d'une même roche : un "granitoïde" avec des caractères de "trondhjémite" disent les spécialistes...


... certains de ces galets sont énormes comme celui que l'on voit ici (en remontant un peu vers le nord)... et ce sont ces galets que l'on a daté à -650 millions d'années.


Entre les bancs de poudingues on voit des "métasédiments" redressés pratiquement à la verticale. l'âge de ces métasédiments est d'environ 600 millions d'années. Sur la photo (en haut) on voit de plus des couches qui sont inclinées : c'est un phénomène (tardif) de "fauchage" : durant les périodes froides du quaternaire des coulées de boue ont descendu les pentes entraînant vers le bas le sommet des couches.


Maintenant nous sommes au niveau de la pointe située le plus au nord (celle qui était menacée en 1982 par la décharge). Les galets que l'on y voit sont plus petits et surtout très déformés ; certains plus que d'autres car ils n'avaient pas tous la même taille à l'origine et surtout parce qu'ils ne sont pas formés comme précédemment par une même roche (on parle ici de "poudingues polygéniques"). L'âge de cette déformation (avec métamorphisme) est d'environ 570 millions d'années.


Nous voici à l'Hôtellerie (sur la presqu'île d'Hillion aperçue au loin tout à l'heure). Nous examinons une falaise avec des formations quaternaires. C'est de là que nous sommes partis avec Jean-Laurent MONNIER pour notre sortie "Géologie du quaternaire en baie de St-Brieuc" (dont les images et commentaires sont toujours sur le blog... où vous pouvez donc aller les voir !).


A la base de cette falaise (sur les terrains briovériens redressés et nivelés... des métasédiments comme précédemment...) on voit les dépôts quaternaires les plus anciens dont l'âge est d'environ 300.000 ans...


... cependant que vers le milieu de la falaise on distingue facilement un niveau de petits blocs rocheux (avec des prolongements vers le bas par endroits qui seraient dus à l'action du gel). Ce banc sépare des limons de deux âges bien différents : 120.000 ans environ pour ceux qui sont en-dessous et 20.000 ans pour ceux qui sont au-dessus. Il y a donc ici une importante lacune !


A partir de la falaise de limon, le groupe progresse vers le nord pour examiner les formations briovériennes de ce côté-ci de l'anse d'Yffiniac...


... celles-ci sont maintenant sous nos pieds... ce sont des tufs volcaniques schistosés pour les parties les plus fines... avec des niveaux plus grossiers par endroits... ils sont toujours en couches verticales... et on devine par endroits des charnières de plis...


Un temps d'arrêt un peu plus loin : nous voilà en présence de quelque chose de "déjà vu"...


... quelque chose que désigne l'extrémité du bâton... et que Dominique s'apprête à photographier...


...pas de doute... ce sont bien des poudingues... mais avec des galets de très petite taille... "polygéniques" comme les derniers que nous avons examinés de l'autre côté... et encore plus déformés ici.


Nous arrivons ensuite à un filon de dolérite... d'un âge plus récent que les métasédiments briovériens dans lesquels il est intercalé : il aurait 330 millions d'années environ (orogène hercynien)...


... il est allongé lui nord-sud...alors que les métasédiments sont approximativement est-ouest... Alain se trouve sur la bordure du filon... ces filons installés à la faveur d'anciennes cassures (celui-ci n'est pas le seul)... des cassures qui auraient pu rejouer récemment et seraient en rapport avec la zone de fracture qui va de Quessoy à Nort sur Erdre...


La présence de minéraux ferro-magnésiens est abondante dans la dolérite... c'est pourquoi les zones altérées ont cette couleur brune qui est la couleur de l'oxyde de fer (sous climat tempéré du moins)...


L'altération en boule est due à la circulation de l'eau dans les fissures de la roche... et à sa pénétration par étapes dans la dolérite elle-même qui est ainsi altérée...


... les "écailles en pelure d'oignon" qui en résultent sont ici très fines (à cause de la texture de la roche) et bien visibles (à cause de l'action de la mer).


Après un pique-nique ensoleillé dans une ancienne école d'Hillion (merci Blandine !), nous voici de l'autre côté de la presqu'île d'Hillion... dans l'anse de Lermot...


... nous y observons ces gros blocs (arrondis par la mer) provenant d'une formation superficielle très riche en fer... on pense que ce sont des restes d'une véritable "carapace latéritique"... on trouve de tels restes un peu partout et ils ont été abondamment utilisés dans les constructions anciennes (comme l'église de Morieux). On les appelle "pierres de renard", "roussards", "pierres des landes"...


Mais ce que nous venions voir ici se trouve un peu plus loin : récemment (avec le groupe "Patrimoine Géologique 22") j'avais repéré ces masses arrondies et allongées (sur lesquelles Alain met la main au premier plan de la photo)...


... je les avais identifiées dans un premier temps comme des "laves en coussins" mais j'avais un doute et voulais avoir l'avis des "pros" de la S.G.M.B. !


Résultat : ce sont bien des "laves en coussins" apparemment... et de plus dans la falaise Pierre JEGOUZO vient de repérer...


une zone (au-dessus de la tête de Monique) qui pourrait bien aussi...


... être des coussins de beaucoup plus grande taille encore ! Dans cette région (vers l'extrémité de la presqu'île d'Hillion) les métasédiments s'intercalent en effet parmi des produits volcaniques... lesquels sont de plus en plus abondants et massifs en allant vers le nord.


De l'autre côté de la baie de Morieux, nous voici maintenant à St-Maurice... Nous examinons une roche connue sous le nom de "Trondhjémite d'Hillion" et dont l'âge est approximativement le même que celui des galets contenus dans les premiers poudingues observés (rappelez-vous : 650 millions d'années)... De là à penser que... à imaginer la mise en place d'une première chaîne de montagnes... des cônes torrentiels arrivant dans des sédiments marins... Nous sommes (après le biovérien) arrivés ici dans le "pentévrien" (encore plus vieux comme nous verrons plus loin)...


... un "pentévrien" pas toujours facile à interpréter... surtout si l'on y inclue (comme le fait la carte géologique au 1/50.000 de St-Brieuc qui est sortie récemment) les "formations de Morieux" que le groupe examine ici à l'embouchure du Gouessant...


...on y voit des "diorites"avec inclusions plus sombres par endroits rappelant la formation de Fort la Latte (les parties les plus claires sur la photo) avec des roches sombres qui sont en fait des filons de roches basaltiques recoupant les "diorites".


La marée était montante quand nous sommes arrivés à Jospinet... nous voici à l'endroit où (en 1959) Jean COGNE a reconnu sous le briovérien la présence d'un socle plus ancien qu'il a nommé pentévrien...


... une "brèche" dans la trondhjémite d'un côté... et celle-ci est visible sur plusieurs mètres dans la roche grenue...


...une zone où débris de trondhjémite et formations sédimentaires plus sombres (les "psammites" des auteurs anglais) se mélangent... voilà ce sur quoi Cogné s'est basé pour définir dans la région un socle plus ancien que le briovérien... mais il faut se presser car la marée n'attend pas !


... et c'est sans doute pour lui éviter un naufrage que Max remonte cette "pêche" ! J'étais derrière à discuter avec Pierre... et ne sais donc pas le fin mot de l'histoire... qui semble réjouir Monique et quelques autres "suiveurs".


Il nous restait à voir les roches les plus anciennes du secteur : les "gneiss de Port Morvan" dont l'âge (calculé en mesurant le rapport Uranium/Plomb des zircons contenus dans la roche) est de 756 millions d'années. Des lits clairs de gneiss quartzo-felspathiques s'intercalent avec des lits plus sombres riches en chlorite. Comme les "formations de Morieux", les "gneiss de Port Morvan" sont recoupés à l'horizontal par un filon basaltique (on le voit au second plan...juste au-dessus de mon bras...) qui pourrait avoir alimenté (vers -600 millions d'années) les épanchements volcaniques formant la série briovérienne d'Erquy 


Très peu de photos sont de moi (on ne peut pas tout faire !). Merci à Alain PONSERO, Anthony STURBOIS et Dominique GUERIN qui m'ont confié les leurs.
Mardi 27 octobre : des photos de la sortie sont également visibles maintenant sur le site de la S.G.M.B. ( sgmb.univ-rennes1 ) . Vous pouvez y aller voir : elles sont un peu complémentaires de celles-ci
Il me reste par contre quelques uns des "tirages" (au nombre de quatre) que j'ai distribué aux participants le jour de la sortie : si vous n'y étiez pas et souhaitez cependant les recevoir : faites moi signe (en me donnant votre adresse postale ou votre adresse de messagerie) et je vous les enverrai !

 



 

Repost 0
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 20:18
Aujourd'hui (samedi 17 octobre 2009), ce sont 152 personnes qui ont arpenté les zones boisées en bordure de la forêt de Boquen. Le record de 2008 est donc battu : il était de 135 participants (les images sont d'ailleurs toujours sur le blog !). Comme l'an dernier une exposition des champignons récoltés ce samedi sera visible demain (dimanche) à partir de 14 heures dans la salle des fêtes du Gouray mais je ne pourrai pas y être ayant une excursion géologique à assurer en baie de St-Brieuc pour la S.G.M.B. (Société Géologique et Minéralogique de Bretagne).

Comme l'an dernier, c'est Jean-Claude MICHEL qui organise le week-end "Saveurs d'automne" au Gouray avec l'aide de Brigitte et Christian CAPOEN, de Jean-Paul BARDOUL, Alexis LE PRIELLEC...


Tout au long du trajet des déterminations et des explications...


... sont fournies par nos deux mycologues : Brigitte...


... et Christian CAPOEN...


... lequel est fier de vous présenter ici ce super spécimen de bolet !


En voici encore un autre... brillamment coloré... les champignons c'est bon à manger d'accord mais c'est beau aussi à regarder !


Je me suis amusé à jeter un coup d'oeil sur les paniers... Celui-ci est vraiment "saveurs d'automne" !


Cet autre est petit... mais bien garni !


Marcel CHEVANCE lui est fier d'exhiber le sien qui est superbe en effet...


Tiens en voici un de forme carrée... que la petite fille qui le porte doit tenir à 2 mains... et qui présente une ammanite tue-mouche de belle taille...


Des amanites, il n'en manque pas apparemment !


Voyez : je me suis mis à en rechercher... pour la photo... et je n'ai eu aucun mal à découvrir cet exemplaire qui montre bien les différents caractères du champignon (lamelles blanches, anneau et volve). 


Il ne faut pas, si l'on veut remplir le panier... rester sur la route...


... et même s'ils sont larges... il faut aussi quitter les sentiers...


...car c'est en sous-bois que l'on découvre le plus grand nombre d'espèces !


La fin du parcours était certes un peu pentue... mais quel superbe paysage !


Nous voilà revenus aux voitures...


... puis à la salle des fêtes du Gouray...


... pour dépôt et rangement des différentes récoltes...


... toujours avec les explications de Brigitte...


... et avec dégustation finale de boissons et de gateaux... que Alexis commence à mettre en place.      

Si vous n'avez rien d'autre à faire demain après-midi... allez donc faire un tour à la salle des fêtes du Gouray (non loin de Lamballe). Et si vous êtes "mordus" de champignons... il y aura aussi prochainement (samedi en soirée et dimanche prochain, le 25 octobre) le grand rendez-vous de Tréglamus !
Repost 0
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 19:04

Le samedi 3 octobre 2009, les 50 personnes inscrites ont pu voir (avec toutes les explications nécessaires fournies par Jérémy ALLAIN) les arbres remarquables suivants :
- l'if près de l'église de Plaintel
- le chêne de Garviniou (sur la commune de Plounevez Quintin)
- les ifs de Kergrist Moëlou (ainsi que le calvaire et l'église)
- un hêtre superbe aux abords de la vallée du Corong (Locarn)
- un chataîgner et des fontaines dans les environs de la chapelle St-Tugdual (sur la commune de Plougonver)
- et enfin le célèbre chêne de Tronjoly (commune de Bulat Pestivien).


En arrivant à l'église de Plaintel...


... voici un if majestueux auprès duquel le groupe se réunit pour quelques explications...


... les fleurs qui l'accompagnent semblent aussi intéresser quelques personnes du groupe!


Maintenant, nous arrivons au village de Garviniou (sur la commune de Plounevez Quintin)...bien fleuri lui aussi !


... c'est un chêne cette fois qui nous y attend...


... et sur lequel Jérémy nous renseigne abondamment.


Puis nous voici (comme vous pouvez le lire sur le panneau) à Kergrist Moëlou...


... là (autour de l'église), il y a de nombreux ifs : aussi bien des ifs mâles...


... que de ifs femelles que l'on reconnaît à leurs fruits (dont la graîne est toxique !).


Mais ce ne sont pas seulement les ifs qui sont remarquables ici... d'abord il y a ce superbe calvaire...


... et puis l'intérieur de l'église où de multiples personnages ont leur portrait.


Un dernier coup d'oeil sur l'un des ifs nous permet de voir une racine à l'intérieur du tronc creux !


Voici maintenant un hêtre dans les environs de la vallée du Corong...


... et l'arbre aussi bien que la vallée sont de toute beauté !


Maintenant arrive l'heure du pique-nique...


... et c'est sur les bords de l'étang de Callac...


... que chacun s'installe...


... pour reprendre des forces et mieux repartir.


La chapelle de St-Tugdual voit maintenant arriver le groupe...


... d'abord pour observer ce majestueux chataîgner...


... et pour descendre ensuite un plus bas dans la vallée où 3 fontaines... 2 anciennes mares... et une végétation très spéciale (voyez par ex. au premier plan une touffe d'Osmonde royale) nous attendaient.


Nous avons gardé le plus beau pour la fin : le chêne de Tronjoly (sur la commune de Bulat Pestivien)...


... il est impressionnant par sa taille... par son âge (environ un millier d'années)...


... par l'incroyable complexité également de son gigantesque tronc... plissé et replissé en tous sens !

Avec les deux premières sorties en 2007 et 2008 qui sont toujours sur le blog (où vous pouvez donc aller les voir), vous avez maintenant un bon aperçu sur l'ensemble des arbres remarquables du département des Côtes d'Armor !
Vous pouvez aussi (pour l'ensemble de la Bretagne cette fois) consulter le site : www.arbres-remarquables-bretagne.org


 

Repost 0
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 19:17
D'une part aux bords des routes et des chemins, d'autre part au "Jardin des saveurs et des odeurs" du Lycée de Merdrignac, Karine VOOGDEN nous a parlé de tout ce que l'on peut faire avec des plantes (ordinaires pour beaucoup, plus rares pour d'autres). Une sortie fort instructive pour tous les participants !


Le rassemblement était (le samedi 19 septembre) devant l'église de Merdrignac.


On voit ici le groupe écoutant les indications fournies juste avant le départ.


Nous voilà partis... et voyez : nous n'avons pas encore quitté l'agglomération que déjà il y a à voir au bord de la route qui descend...


... vers ce lieu fort agréable en toutes saisons (avec camping, golf, lac).


Pour y arriver, nous allons suivre pendant quelque temps une ancienne voie ferrée (devenue sentier de randonnée) et on voit ici le groupe (devant l'ancienne gare) écoutant les explications sur ce "petit train" d'Alexis LE PRIELLEC.


Tiens voilà des champignons ! Celui-ci est probablement une Nonnette voilée...


... et il donne à Jean-Claude MICHEL l'occasion de nous rappeler qu'il y a bientôt (les 17 et 18 octobre) un week-end "Saveurs d'automne" au Gouray... où il sera possible d'en apprendre beaucoup plus.


Karine, elle, continue à nous présenter tout ce qui est comestible le long du chemin... c'est une trentaine de plantes au total (j'en ai noté la liste mais ne vais pas vous l'infliger... d'ailleurs ce n'est pas le nom qui est intéressant mais tous les renseignements fournis)...


... ainsi que les confusions à éviter : ici par exemple du mouron rouge (toxique) à gauche et du mouron blanc (comestible) à droite (et plus petit)... entre les deux une paquerette (intéressante elle aussi).


Il n'est pas loin de midi... et pour nous mettre en appétit...


... voici une surprise de notre guide : elle nous en donne la recette et nous la fait goûter...


... un apéritif donc...au bord du lac (précédemment cité) qui met certains en joie...


... et qui précède le pique-nique que chacun déguste ici...


... dans un coin du Lycée... au milieu d'un espace boisé... bien agréable mais un peu venté tout de même...


...sauf pour ceux qui délaissant tables et banquettes... se sont contentés d'un vague talus... mais dans un endroit beaucoup mieux abrité !


Après consultation de différentes publications sur le sujet des plantes comestibles que Karine a apportées pour nous...


... le groupe se dirige (avec quelques arrêts cependant comme on voit ici)...


... vers le jardin lui-même... avec à l'entrée cette mare très décorative mais pas seulement : plantes et insectes aquatiques y vivent, les oiseaux y viennent nombreux...


...quant aux plantes : il y en avait tellement que j'ai renoncé à en noté la liste (plus d'une centaine de genres !).


J'en ai par contre admiré les couleurs... les bordures également (en branches entrelacées) qui de plus placent les plantes à bonne hauteur pour entretien et cueillette.


Notre guide elle (infatigablement) explique... fait sentir et goûter...


... toutes les richesses botaniques cultivées ici.


Il y en a vraiment pour tous les goûts...


... et voyez : il n'y a pas d'âge pour apprécier tout cela !


Le photographe lui est attiré par ces inflorescences qui en dépit de leur vieillesse ont encore de l'allure... je prends cela pour des plants d'artichauts... eh bien non : ce sont des cardons me dit-on !


Une dernière mare...


... un dernier arrêt... voyez nous sommes dans la placette des sauges...


...et la sortie se termine avec quelques explications finales... chacun emportant ses notes, ses sensations (olfactives, gustatives)... et parfois ses échantillons !

Je pars dès demain (le dimanche 20) pour une semaine à la montagne... et ne serai donc (sans doute) pas joignable par messagerie avant le 29... mais vous pouvez quand même m'envoyer photos, commentaires... je les trouverai à mon retour. A bientôt ! 

Repost 0
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 22:55

Pour son 78ème week-end, pendant deux jours (le samedi 5 et le dimanche 6 septembre 2009), l'association Vivarmor Nature a profité d'un temps superbe pour découvrir les richesses naturelles et patrimoniales des Monts d'Arrée. Le premier jour nous avons visité avec un guide les anciennes mines de Locmaria Berrien puis effectué une randonnée dans la région du Huelgoat. Le lendemain nous avons découvert les tourbières et les castors de la région de Brennilis (cuvette du Yeun Ellez) avant de prendre de la hauteur à St-Michel de Brasparts en terminant par un coup d'oeil sur l'allée couverte du Mougau à Commana. Pour les 32 participants, ce fut un week-end agréable, riche et instructif.

Je mets ce soir (dimanche 6 septembre) un premier lot de photos et serai sans doute amené à compléter ceci par d'autres clichés que certains devraient m'envoyer dans les jours à venir... 
Effectivement (voir à la fin), je joins quelques photos que viens de m'envoyer Simone COSSON.
J'ajoute encore (nous sommes le vendredi 11 septembre) 5 photos envoyées par Annie LE JAN. Voyez que les souvenirs continuent d'arriver... et c'est très bien !
Dimanche 13 septembre : je répare un oubli (voir la dernière photo) !



Après regroupement pour la photo de presse (auprès des restes de terrils décorés par des panneaux représentants les anciens mineurs)...


... notre guide nous explique (devant ces panneaux d'information et à l'aide de nombreux documents) la longue histoire des exploitations de plomb et d'argent sur ce site... elles ont probablement débuté avec les Celtes pour se poursuivre avec les Romains... ensuite depuis le quinzième siècle jusqu'à la Révolution, c'était "la plus riche mine du royaume"... puis l'histoire continue avec des hauts et des bas et ne se terminera qu'en 1934 !.


Dans la roche locale (schistes principalement) se sont formées (à la fin de l'orogène hercynien) des fractures orientées globalement nord-sud... celles-ci se sont (peu à peu) remplies de quartz (en blanc sur la photo ci-dessus) avec par endroit de la blende (sulfure de Zinc) et surtout des cristaux de galène (sulfure de plomb) argentifère.


Voilà : c'est parti pour la visite sur le terrain... ici nous sommes au niveau de la "Galerie des Chariotteurs" et non loin des installations de triage (travail des femmes) et de concassage du minerai... (Photo prise par Armelle POUCHARD)


... puis nous arrivons (après un parcours passablement escarpé) à la partie haute de la mine où cette roue a été reconstituée (à la moitié environ de sa taille initiale)... elle servait à pomper l'eau dans les galeries (l'exhaure)... de l'eau dont le volume devenait de plus en plus important au fur et à mesure que la profondeur des extractions augmentait... Près de là nous jetons un coup d'oeil sur la maison du Maître de Forges... sur celles des contremaîtres... sur les anciens puits (rebouchés) et les anciennes galeries supérieures (royaume maintenant des chauves-souris)... voir plus loin une photo de Simone COSSON


... nous voici finalement revenus au point de départ... avec distribution de brochures et de documents... dédicaces et autographes... Germain CAVAN notre savant et sympathique guide est ici en pleine action à l'arrière de son véhicule !  


Il faut penser ensuite restauration... car il est déjà près de 13 heures. Nous voici donc rassemblés près de la voiture ravitailleuse de Jean-Paul... dans un abri-buvette au nom bien choisi (pour évoquer les dangers de la pollution par le plomb) : Saturne !


Ensuite les "décideurs" se concertent (voyez : on en est au dessert !)... sur la conduite à tenir pour l'après-midi... (Photo prise par Marie-Louise BURONFOSSE)


... nous voilà partis en effet pour un périple passablement accidenté... dans les environs du Huelgoat... et autour de la mine...


... cette balade (prévue au départ sur 8 à 10 kilomètres)... nous a conduit vers les lieux les plus réputés du coin : grotte d'Artus, mare aux sangliers...


Le soleil brille... les sites sont superbes... les chaos impressionnants...


... avec en supplément...


... un superbe défilé de voitures anciennes !


Nous voilà maintenant effectuant le retour par le "Canal de la Mine" qui, partant de l'étang du Huelgoat, alimentait autrefois la grande roue (dont je parle plus haut)...


 Aux 8 à 10 kilomètres prévus au départ... par suite d'un fléchage peu explicite... les marcheurs que l'on voit ici de retour au point de départ auront effectués quelques longueurs supplémentaires...


 ... un effort heureusement récompensé... d'abord par un goûter... au même endroit que notre repas du midi...


... ensuite par un excellent repas du soir... un grand merci à nos deux "tambouilleuses" en chef : Annie BARDOUL et Maryvonne RENAULT qui assurent l'alimentation du groupe !


...ce repas du soir nous le prenons dans notre lieu d'hébergement : le centre de stage deTy ar Gouren (la lutte bretonne) à Berrien... un endroit idéal dont on voit ici les cuisines (au fond) et la salle à manger... les chambres, la salle de travail sont également... confortables... et le personnel très accueillant !


 C'est de là (on voit ici, regroupés devant les bâtiments du centre, les chauffeurs discutant de l'itinéraire à suivre...) que nous partons le lendemain matin...


...pour arriver à Brennilis où nous avions rendez-vous dès 9 heures...


 ... avec Laure LECLERE pour une visite des tourbières et des castors... devant la "Maison de la Réserve" que l'on voit ici.


Nous voilà donc partis pour explorer et comprendre le fonctionnement de la tourbière du Venec (avec notre guide que l'on voit au centre du groupe)...


... le parcours est parfois "déséquilibrant" !...


...mais toujours fort intéressant !...


... et les bottes ( à l'évidence !) étaient nécessaires.


Quand à la tourbe : on voit ici que ce n'est pas un produit homogène... la photo en montre deux variètés que leur couleur permet de différencier... et qui ont (pour l'utilisateur) des propriétés bien différentes.


 Sur cette vaste "placette décapée" pour permettre le développement des espèces pionnières (dont les plantes carnivores comme les Drosera)... c'est fou ce qu'il y a à voir !


Après la tourbière... passons aux castors...


A défaut de voir l'animal, Laure LECLERE (la souriante guide de Bretagne Vivante) nous met en main des dents et une tête de ce castor dont elle nous raconte la vie, l'implantation locale (avec hutte, barrage - voir la dernière photo de Simone COSSON- voies de passage...).


Cependant que papillons et chenilles... mousses et autres plantes poussant sur les écorces... sont aussi l'objet de l'attention du groupe.


Tiens ! voici une image classique : Maryvonne dans son exercice favori, le mélange des différents ingrédients du plat de résistance...


... où chacun viendra puiser l'énergie nécessaire pour l'après-midi...


... et ceci dans un coin de rêve... sous le soleil... et un ciel uniformément bleu !


Pourquoi, dans ces conditions, venir (à nouveau) vers 14 heures s'entasser (serrés comme harengs en boite... mais des harengs joyeux !) dans cette salle de la "Maison de la Nature" à Brennilis ?  Le responsable, c'est le castor bien sûr : ici, il est décidé à nous raconter sa vie en image et dans les moindres détails... on ne pouvait pas rater cela !


Pour décompresser... changer d'air... admirer de vastes horizons...


... rien de mieux que le site de St-Michel de Braspart...


... sous le soleil et à l'abri du vent... on ferait bien une petite sieste...


... s'il n'y avait encore quelque chose à voir au Mougau (Commana)...


... quelque chose même de bien caché... mais que Maryvonne découvre pour nous... gravé sur la pierre à l'intérieur de l'allée couverte...


Un dernier goûter... et tout le monde va rentrer... certains même sont assez pressés ayant un train à prendre !


Photos envoyées par Simone COSSON

Voici le groupe devant la "galerie supérieure" dans laquelle on peut entrer (voyez : certains sont en train de le faire !) mais sur quelques mètres seulement... il n'y a que les chauves-souris à y habiter en permanence !


Le nom de genre de cette petite plante (que nous avons trouvée dans la région du Huelgoat) est Euphrasia. On l'appelle aussi "casse-lunettes" car elle était utilisée autrefois paraît-il pour améliorer la vue...


Ceci est une sphaigne particulière (propre aux tourbières des Monts d'Arrée). Elle est de petite taille et a une allure assez différente des autres sphaignes. Nous l'avons vue dans le grand carré correspondant à la "placette étrépée" (voir plus haut).


Cet arbuste au sommet de St-Michel de Braspart illustre bien la notion d'anémomorphisme : ce n'est pas la force du vent qui l'a courbé ainsi mais le fait que les bourgeons ne se développent bien que dans les zones abritées (vers la droite ici) et avortent dans la zone qui subit de plein fouet l'action du vent... indiquant ainsi la direction des vents dominants.


Ce barrage de castor n'est pas très visible car assez ancien et recouvert de végétation... il est pourtant assez particulier car il a une forme à angle droit : il se trouve en effet à une confluence de 2 cours d'eau (la partie perpendiculaire à celle que l'on voit se trouve à gauche sur la photo). 


Photos envoyées par Annie LE JAN

Nous venons d'arriver (le dimanche matin) sur le site de la réserve naturelle du Vénec... et cette photo donne une bonne idée de la beauté du lieu avec ses bruyères... sa végétation de graminées et d'ajoncs... le tout parsemé de rares arbres ou arbustes...


... si l'on entre dans le détail : voici des toiles d'araignées chargées de rosée en ce début de matinée...


... et enfin cette libellule du genre Sympetrum posant tranquillement pour la photo... sur la main de notre guide.


 Un petit tour encore chez les castors : on voit ici (partiellement) une hutte et la photo montre l'endroit par où les castors doivent y rentrer... quand les hordes de touristes ne viennent pas leur casser les pieds (heureusement la saison se termine !)


Michel GUILLAUME est heureux : sous le soleil...dans un coin super ( la vallée des castors)... il a trouvé une position assise qui lui permet de profiter des explications founies tout en ménageant ses vieilles articulations ! Le séjour va se terminer... tout c'est bien passé... dans les Monts d'Arrée, (comme vous voyez) c'est le pied !

Une dernière photo (pour les botanistes)

Alain COSSON m'avait pourtant passé le cliché dès le samedi soir ! Oui mais n'ayant pas retenu le nom, j'ai mis inconsciemment la photo à l'écart... On m'a heureusement rappelé à l'ordre... aussi je m'exécute et ajoute cette Hyménophylle de Tunbridge (Hymenophyllum tunbrigense) : une rareté observée le samedi après-midi dans la grotte d'Artus.

Voilà terminé notre dernier week-end pour 2009... notre 78ème week-end au total... notre quatrième WE dans les Monts d'Arrée !






Repost 0
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 06:17

Pendant plusieurs jours, coordonnée par Vivarmor Nature, une opération de sensibilisation des pêcheurs à pied (et de la population en général), a lieu en baie de Saint-Brieuc. Depuis mercredi soir (19 juillet), la fondation Nicolas HULOT met à notre service son voilier "Fleur de Lampaul" actuellement basé au port de Dahouet et qui partira demain (le samedi 22 août) à Paimpol pour deux jours avant de revenir au port du Légué.... à suivre donc !



Mercredi soir (le 19 juillet 2009) : le "Fleur de Lampaul" vient d'arriver dans le port de Dahouet...


A son bord on s'active...



Ici c'est Jérémy ALLAIN (le Directeur de Vivarmor Nature) qui présente à la presse locale et à la municipalité de Pléneuf Val-André le programme des jours à venir...


... puis c'est Monsieur le Maire de Pléneuf Val-André qui prend la parole...


...avant signature d'un contrat (cela concerne, si j'ai bien compris... la gestion de la pointe de Piégu et de l'îlot du Verdelet... pour les trois années à venir) avec Vincent GUIDONI notre Président.


Voici que l'équipe se regroupe vers l'avant du bateau...


.... ceci pour une photo d'ensemble à la demande de la presse locale...


C'est le lendemain matin (donc le jeudi 20 août 2009) que le travail commence vraiment : après concertation à l'intérieur du navire...


... c'est sur le parking de Piégu...


... que l'équipe s'apprête à entrer en action sous la direction de Franck DELISLE.


Mais de quoi s'agit-il ? Apparemment il n'y a pas foule... du moins sur le parking... ( et pourtant il ne reste plus aucune place libre pour les voitures) !


Ce sont en fait les pêcheurs à pied qui sont l'objet de l'intervention... et ils sont déjà en activité un peu partout sur l'estran. Voilà pourquoi l'équipe va maintenant à leur rencontre...


...cependant que Sylvie BAN DANNIO effectue son habituel "Safari des bords de mer" pour les personnes qui ne sont pas venues pour pêcher mais seulement pour se renseigner.
Pour plus de détail voir "Faune et flore du bord de mer au Verdelet" (article publié en mars 2009) et bien sûr toujours sur le blog !


L'accueil des nouveaux arrivants est assuré...


... et quand il y a reflux, à marée montante...


...Vivarmor est toujours là pour informer (éventuellement) ceux qui veulent (encore) en savoir plus !


Maintenant il est environ 15 h. 30 et l'opération se termine...


... avec regroupement de toute l'équipe...


... et échange des dernières impressions qui sont excellentes : presque tous les pêcheurs présents ont été contactés individuellement et l'accueil a été presque toujours très bon.


On voit ici Sylvie donnant également ses dernières infos.


La journée est cependant loin d'être terminée...


... dès 18 heures, le "Fleur de Lampaul" (toujours basé au port de Dahouet) accueille un grand nombre de curieux...


... en fournissant à ceux qui le désirent toutes les précisions souhaitées.


Un autre site vaut le déplacement : c'est l'ancienne école de Dahouet...


... avec son exposition sur le patrimoine maritime local...


... et surtout ces poissons naturalisés...


... tous aussi parfaits et bien mis en valeur les uns que les autres...


... et chacun avec sa notice explicative !


On y découvre aussi de superbes maquettes de bateaux anciens...


... et encore quantité d'autres choses que les membres de l'équipe Vivarmor (profitant après une journée bien remplie... de quelques moments de répit) prennent plaisir à consulter.


Le public fait aussi bon accueil...


... aux différents stands mis en place par Vivarmor...


...par la "Fondation Nicolas HULOT"...


... et par d'autres encore tels que l'A.P.E.C.S. (une association qui s'intéresse aux requins et sélaciens...) ou "Surfrider Foundation" (l'association des amateurs de surf).


C'est pas tout de bosser....mais il faut quand même penser aussi à se restaurer !


La journée du jeudi s'est terminée par la conférence de Jérémy que l'on voit ici présenter "Les animaux extra-ordinaires de la baie de St-Brieuc".


Le vendredi 21 juillet 2009, vers 14 h. 30, le groupe piloté par Sylvie est nettement plus étoffé que la veille...


... et on voit ici l'animatrice (de dos) donnant quelques explications avant le départ vers l'estran.


Voilà ! C'est parti... et dès le départ, sur les rochers en bas de l'escalier, il y a (déjà) beaucoup de choses à voir.


Pendant ce temps, à l'aide de cette longue-vue, le nombre des pêcheurs (et celui des promeneurs) est soigneusement noté (comme c'était le cas hier également). Je n'ai pas eu communication des chiffres de jeudi mais j'ai entendu Franck évoquer celui de vendredi au cours de sa conférence du vendredi soir sur la pêche à pied : près de 600 personnes !


Aussi sur le terrain, les intervenants de l'équipe Vivarmor ont-ils fort à faire pour renseigner chacun et discuter avec tout ce monde...


Sylvie, elle, est infatigable... et passionne aussi bien les jeunes que les plus anciens comme on le voit sur cette photo.


Une dernière image encore (parmi celles que j'ai prises le vendredi)...qui montre bien la foule sur l'estran... et au large le "Fleur de Lampaul" qui a surveillé la scène tout l'après-midi avant de revenir au port de Dahouet où il était à nouveau visitable... 


Le coordinateur de ces journées, c'est lui, Franck DELISLE...


... entouré bien sûr de beaucoup d'autres...


... il coordonne tout... note auprès de chacun tous les résultats...


... et le vendredi soir, c'est lui encore qui anime cette seconde conférence sur la "Pêche à pied en baie de St-Brieuc"... aidé de Jean GUIHOT, un ancien de La Cotentin (qui pratique assidûment depuis son plus jeune âge !) et "parle donc d'expérience", comme on dit.

Maintenant, c'est dans la région de Paimpol que l'opération va se poursuivre samedi et dimanche.
Ensuite "Fleur de Lampaul" fera escale au port du Légué à St-Brieuc le lundi 24 août et le mardi 25.
Et enfin il y a des animations pévues à St-Jacut de la Mer : un premier "safari" le 24 août après-midi et un second le 6 septembre.

Les 5 et 6 septembre c'est aussi notre "week-end dans les Monts d'Arrée" (voir programme annuel 2009) pour lequel toutes les places sont déjà retenues depuis quelque temps...

Pas de temps morts... à Vivarmor !
 



 

Repost 0
11 juillet 2009 6 11 /07 /juillet /2009 20:02
Le samedi 11 juillet 2009, par un temps idéal, une sortie préparée et dirigée par Jean-Paul BARDOUL a permis à 35 personnes de faire connaissance avec la Rigole d'Hilvern, un ouvrage destiné à alimenter en eau la canal de Nantes à Brest à partir du barrage de Bosméléac.


 Ici c'est l'histoire du barrage qui est expliquée...


... ce sont en effet les trois millions de m3 d'eau stockés de l'autre côté de ce déversoir... q'une "Rigole" de 65 kimomètres de long (un énorme bief donc)... devait conduire jusqu' à Hilvern.


Nous voilà à l'endroit exact où commence  cette Rigole... en se séparant de l'Oust.


Un peu plus loin le groupe arrive en vue de l'une des deux carrières... qui ont été ouvertes de part et d'autre de la Rigole


Puis nous revenons vers le point de départ... la Rigole est ici en eau... on verra que c'est loin d'être toujours le cas !


 Ici par exemple (dans la région d'Uzel)... la Rigole, que l'on devine à peine tant elle est envahie par la végétation !... n'a pas vu arriver l'eau du barrage depuis bien longtemps !


En allant vers Le Quillio (non loin de la chapelle St-Maurice)... des travaux sont en cours (abatage d'arbres)...avant  l'aménagement du sentier de halage sur lequel nous marchons.


Cela nous permet de faire des découvertes... comme ce coeur d'un hêtre en partie dévoré par des insectes xylophages...


... ou encore d'expliquer les notions d'aubier, d'écorce, de bois de coeur... de comprendre aussi comment se forment les stries de croissance... qui servent en dendrochronologie à calculer l'âge de l'arbre mais pas seulement...


Un pique-nique près de la chapelle... permet à tous de reprendre des forces...


... car il reste encore beaucoup à découvrir... comme cette "tranchée de Pestuan"...


... visible sur la droite de la photo... en contrebas de la ligne de crête que suit le groupe.


La Rigole passe ici sous ce pont... qui indique le trajet d'un futur axe routier.


Comme les ouvrages d'art de la Rigole... ce pont a lui aussi été "décoré"...sans autre but apparemment que l'art pour l'art...


Cet autre pont que l'on voit enjamber la 4 voies... sert en fait à faire passer la Rigole...


 ... ce pont aussi (que le groupe franchit maintenant) a de l'allure...


... même si rien n'y coule... la Rigole étant asséchée... et le passage au-dessus de la route fermé aux deux bouts.


Nous voici arrivés à Hilvern (dans le Morbihan)... à l'endroit précis où la Rigole atteint le canal...


... ce canal que le groupe longe ici sur quelques centaines de mètres... histoire de rappeler pour quelques uns (comme André POCHON que l'on voit à l'avant du groupe)...


... une sortie effectuée en 2001 au même endroit...avec Kader BENFERHAT comme guide (voir plus loin... la dernière photo).

Si j'ai le temps, je mettrai quelques photos de nos anciennes sorties sur la Rigole... histoire de se souvenir... de comparer l'état des lieux ...
Mais ce ne sera sans doute qu'après un séjour (que je vais faire dès demain matin) dans la région de Poitiers ! A plus tard donc...

Me voilà effectivement revenu... et comme promis je mets ci-dessous quelques photos et documents anciens :


Voici d'abord un schéma qui donne un aperçu de l'ensemble des 65 kilomètres de la Rigole et des communes traversées... il est extrait d'un article publié dans le Râle d'eau n° 75 en octobre 1993... voyez que la Rigole, Vivarmor s'y intéresse depuis longtemps !


 Cette photo date de 1991... voyez qu'il y avait déjà du monde !

A la même date : on voit ici une rigole bien entretenue.

Nous sommes maintenant en 1994... dans la région du Quillio, avec Kader BENFERHAT (à gauche contre le panneau).

En 1998, nous remettons cela... mais cette fois le temps est à la pluie...

... ce qui n'empêche pas notre guide de fournir toutes les explications nécessaires !

En 1999... toujours avec Kader (qui vient de publier aux éditions Ouest-France "Le canal de Nantes à Brest - avec plusieurs pages sur la Rigole d'Hilvern)...

 ... nous avons droit à des explications détaillées !

En 2001, c'est le canal que nous visitons entre Rohan et Kerhoret... mais avec un arrêt à Hilvern, là où la Rigole rejoint le canal.






Repost 0
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 05:31
Samedi 27 juin 2009 :  encore une superbe journée fort instructive pour ceux qui s'intéressent à la botanique, à la géologie... ou plus simplement aux paysages et aux sites historiques... de la région de Plourivo.
Dimanche 28 : je viens de recevoir quelques photos de Anne FERRON (voir à la fin).
Lundi 29 : j'ajoute encore 2 photos parmi celles que m'a envoyées Brigitte GOUEZIGOUX


Regroupement général à Plourivo (où le groupe pose pour la presse locale)...


... de là nous nous dirigeons vers une petite vallée des environs...


... pour parcourir ce sentier botanique de Pont-Min...


... sur lequel il y a quantité de choses à voir...


... Jean-Paul a donc fort à faire !


Arrivés sur les hauteurs, nous avons devant nous un superbe paysage (boisé et vallonné à souhait)...


... le sentier lui, continue, toujours bien fléché... et avec de multiples étiquettes explicatives...


... au retour sur le parking de départ, nous avons même droit au niveau du lit de la rivière...


... à une petite "séance récapitulative" (avec questions, réponses et précisions diverses...)...


... avant restauration !


Changement de décor pour l'après-midi : nous allons longer la vallée du Trieux ...


... en effectuant de nombreux arrêts explicatifs....


... au cours desquels il est parfois question (en plus des plantes) des animaux qui les utilisent... ici, par exemple, il s'agit des "crachats de coucou" très abondants sur les ajoncs du secteur et dûs aux larves de ce petit insecte...


... les coups d'oeil sur la vallée du Trieux ne manquent pas...


... les plantes curieuses comme cet arbousier non plus...


... et ainsi nous arrivons à Traou Nez... à la maison du Conservatoire...


...qui est aussi la maison achetée (autrefois) par Guillaume SEZNEC...


... ensuite : retour vers le point de départ et les voitures (nous explique Jean-Paul) mais avec un circuit un peu différent...


... et pour terminer : ces "croix médiévales" en "spilite" (une roche provenant des formations volcaniques anciennes que l'on trouve dans la région de Paimpol -Guilben)... nous donnent l'occasion (après les formations rouges sur lesquelles nous avons marché toute la journée)... de parler un peu géologie....


... naturellement Daniel en profite pour faire le pitre !... se prend t-il pour St-Ouarn ?... pour Alain Barbetorte ? (à qui ces croix ont été dédieés successivement)... en tous cas il donne l'échelle... montrant bien que ces croix (qui ne sont pas tout à fait en place, paraît-il...) étaient "à taille humaine".


Voici (en complément des miennes) quelques photos que vient de m'envoyer Anne FERRON :

Connaissez vous la Callune ? Ce n'est pas une bruyère tout à fait comme les autres... mais elle fait quand même partie de la famille... et des bruyères, cela ne manque pas sur ces coteaux boisés du Trieux : nous en avons trouvé trois espèces différentes !


C'est la "photo mystère" : sur l'autre versant du Trieux, voici ce que nous avons aperçu... début d'un "triskell" ? traces d'extra-terrestres ?... Si vous en savez plus, faites le nous savoir !


Je ne vous l'ai montré que vu de l'arrière... voici donc le "Manoir de Traou Nez" vu par sa façade avant...celle qui est tournée vers le Trieux.


 Des croix médiévales, c'est vrai qu'il y en avait deux (taillées dans la même roche)... et on les voit bien sur cette photo.


Et pour terminer : je vous présente sa suffisance Michel GUILLAUME !... Explication : Anne m'a tiré le portrait (sur le sentier de Lancerf) juste comme j'avalais une gorgée de ma boisson favorite (ce n'est pas du "jus d'orange" ma chère Anne contrairement à ce que tu écris...) mais je n'en dirai pas plus.

Voici encore 2 photos envoyées par Brigitte :

D'abord ce superbe papillon rencontré au départ de la balade sur les coteaux du Trieux. Je sais son nom car Jean-Paul me l'a fait voir en photo : Abraxas grossulariata !


Cette plante (au centre de la photo) est la Morelle noire (Verbascum nigrum) vient de m'indiquer Brigitte.

Notre prochaine sortie sera "la Rigole d'Hilvern", à partir de Bosméléac, le samedi 11 juillet.
Repost 0
14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 10:17
Le samedi 13 juin, Vivarmor Nature a organisé (en collaboration avec l'association locale "Lycopode" et l'Office de Tourisme du Pays Centre Bretagne) une "balade au fil des roches" à la découverte de la géologie du Mené.


Voici un aperçu des principales formations visitées.


Ici c'est le premier arrêt (et Annie, au premier plan, se prend la tête en se demandant où cela va nous "Mené" !)  : Jean-Paul (au centre) et Jean-Claude présentent les formations du Briovérien...


... des schistes (et micaschistes) dont on voit ici un exemplaire. Ce sont les formations les plus anciennes de la région (environ 600 millions d'années)


Nous voici maintenant sur le granite de Moncontour (la formation la plus récente, elle, par contre : environ 300 millions d'années) reconnaissable à ses gros feldspaths blancs...


... dont beaucoup ont cette forme carrée (caractéristique de la macle de Baveno)...


... avec par endroit des enclaves de roches encaissantes (le schiste briovérien précisement, devenu "cornéenne") comme on voit ici sur la gauche de la photo.


Nous sommes maintenant sur les formations du "synclinal de Menez Belair". Cette ancienne carrière des Rochers nous permet d'observer des formations de l'ère primaire (schistes et quartzites). Ce sont les schistes qui y ont été autrefois exploités cependant que les parois (comme celle que l'on voit ici sur la droite) sont un mélange très déformé de roches plus massives et plus dures...


Dans une seconde carrière (en partie remblayée) située elle aussi sur les mêmes formations, on voit bien les deux types de roches : des schistes séparés par des bancs de grès quartzites beaucoup plus durs. Des fossiles y ont été trouvés qui indiquent un âge Dévonien moyen (environ 380 millions d'années).


On voit ici le groupe arrêté un peu plus loin (mais toujours dans la même carrière). D'ici en effet on aperçoit l'abbaye de Boquen en contrebas et Jean-Paul explique les raisons de l'aspect boisé du secteur (géologie, paysages, végétation, activités agricoles... tout se tient !).


Nous voici arrivés à Langourla, dans une ancienne carrière devenue "théatre de verdure"...


... c'est là que chacun sort son pique-nique...


... et là aussi que nous avons donné rendez-vous à ceux qui viennent nous rejoindre pour l'après-midi (cependant que d'autres nous quittent... si bien que l'effectif reste à peu près le même : un trentaine de personnes).


On voit ici des traces d'exploitation de l'ancienne carrière. La roche est une diorite c'est à dire une formation magmatique grenue comme le granite... mais plus sombre...



... car elle contient moins d'éléments riches en silice (peu ou pas de quartz par exemple) ...et davantage de minéraux ferro-magnésiens (micas-horblende)... on y voit, ici aussi, des enclaves (encore plus sombres).


Par altération, le fer s'oxyde...


... l'altération en "boule" entourée d'écailles en "pelure d'oignon" est ici remarquable...


...et nos ancêtres (comme ici à Perfaut) ont utilisé cette altération en boules pour édifier de superbes menhirs.


C'est au voisinage d'un autre massif de roche grenue (le massif de leucogranite de St-Gouéno) que se trouve cette carrière de kaolin de Kerrouet...


... que le groupe examine maintenant...


... avant de jeter un coup d'oeil sur le granite de St-Gouéno...


... que l'on voit ici très altéré (arène granitique) avec des filonnets remplis d'une substance noirâtre (qui nous a laissé un peu perplexe...).


Un dernier arrêt nous permet d'observer ici, dans la carrière du Vauglin, des amphibolites avec, par endroit, des superbes cristaux de hornblende. 


De retour à Collinée à la "Maison du Mené", une expo (récapitulative des différents formations que nous venons d'observer)...


...permet à chacun d'effectuer une petite révision... avant de boire un verre et de consulter différentes publications.

Ainsi se termine une très agréable et fort instructive sortie dans la région du Mené... où Vivarmor vous donne à nouveau rendez-vous les 17 et 18 octobre pour "Saveurs d'automne". 

Repost 0
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 21:00

Pour notre 77ème week-end (le dizième en Normandie) qui avait lieu le samedi 30 mai, le dimanche 31 mai et le lundi 1 juin, nous avons eu un temps superbe. Les 27 places réservées ont été prises d'assaut (nous avons dû malheureusement refuser beaucoup de monde !). Roland et Monique (les copains de Cholet) sont venus avec leur camping-car portant à 29 le nombre des participants. Le dimanche à Chausey, la famille de Fabrice (qui adolescent a participé à notre premier week-end en 1985 sur les Monts d'Arrée !) était aussi avec nous...


Premier jour : la région de Regnéville

 Au nord de Granville, à l'embouchure de la Sienne, voici Regnéville avec son église au clocher en partie abattu (souvenir paraît-il des guerres franco-anglaises et des guerres de religion)... et les restes d'un très vieux chateau...


... c'est ce chateau que nous longeons ici... tout en étant d'emblée renseignés sur ce qu'il y a à voir dans le patelin.


 Pour ce qui est de la géologie, il y a deux formations bien distinctes et que l'on voit bien ici sur les murs de l'église : des formations rouges qui sont des conglomérats plus ou moins  grossiers... et des calcaires de teinte plus claire qui ont alimenté les fours à chaux.


De la tour du château (bâtie comme l'église en pierres locales), voici tout ce qu'il reste...


...et du chateau lui-même (vu ici depuis la route qui longe le bord de mer, avec Anick au premier plan...), il ne reste que quelques salles habitables (avec dans l'une d'elles une exposition sur les toutes premières photos couleur...)


Nous voici à l'intérieur de l'église et dans la partie la plus ancienne (à l'aplomb du clocher).


C'est en visitant le cimetière qui entoure l'église que nous remarquons pour la première fois l'abondance de ce papillon (un Vanesse). Il n'a pas fini de nous étonner !


Les pierres, les "lieux saints", les papillons... c'est bien mais il ne faut pas oublier l'essentiel !


Et l'essentiel (à l'heure de midi du moins) c'est ce que nous ont préparé Annie et Maryvonne : notre premier pique-nique !


C'est seulement une fois rassasiés en effet... que nous pouvons annoncer la suite du programme...


... et la suite c'est la visite des fours à chaux du Rey. Ici, devant un mini-four reconstitué dont on voit l'ouverture supérieure en haut de la photo (elle est fermée par une plaque métallique circulaire), notre guide (aidé par Annie !) va nous faire une démonstration de transformation de la chaux vive en chaux éteinte...


... le voici en pleine explication !


Les véritables fours... les voici... et nous les avons visités de haut en bas avec toutes les explications sur leur histoire, leur fonctionnement, leur entretien actuel...


... comme on le voit bien sur cette maquette (la photo est prise à l'intérieur du musée que nous avons visité par la suite)... ils sont au nombre de quatre... on voit à l'avant une sorte d'estrade : en effet chaque été des spectacles sont organisés dans ce lieu qui s'y prête à merveille !


Surprise ! Dans le musée, il y a même nos fours à chaux des Côtes d'Armor !


Nous voici maintenant sur les dunes qui ferment (au sud) le "Havre de Regnéville"...


... avec leur végétation...


... riche et variée...


... parfois brillamment colorée...


... parfois fort surprenante...


... et si les papillons qui arpentent cette fleur d'orchidée ne vous disent rien...allez (re)voir notre week-end "Roscoff -Ile de Batz" : Alain COSSON qui était alors des nôtres nous en avait parlé à l'époque et le compte-rendu est toujours sur le blog !


Voici le groupe arrivé près de l'extrémité de la dune... d'ici on voit bien l'ensemble du Havre avec Regnéville à l'horizon... et aussi le trajet (ensablé) de la rivière (la Sienne) qui en est à l'origine.


Retour au gîte... où pour clôre cette première journée... une "entrée-surprise" est proposée au groupe (les gâteaux par Monique, la boisson par Simone et J. Claude)...


Nous étions dans 5 gîtes différents... heureusement le beau temps nous a permis d'installer des tables dehors... Maryvonne ici sert la soupe...


... qui (vu le vent plutôt frisquet) était fort bienvenue... ici le repas se termine... et comme vous voyez dans la bonne humeur !


Deuxième jour : visite guidée de l'île de Chausey


Première tâche : vers 8 heures du matin... chacun prépare son pique-nique...


Seconde étape : passer prendre les billets, préalablement réservés (et ne pas oublier de bien les compter !)... avant de les distribuer à chacun des participants...


Tout le monde finit par prendre place (à bord de plusieurs bateaux)... comme vous voyez, il y avait du monde !


Cà y est : c'est parti !


A l'arrivée, notre guide (Thomas ABIVEN, un ami de Franck et un adhérent de l'association) nous attendait pour passer (bénévolement) la journée avec nous...


Ici, avec lui, nous faisons un premier arrêt... pour une présentation générale de l'île...


Voyez que la nourriture est assurée !


Aussi après un dernier regard sur les quais où nous venons de débarquer...


... nous voilà arrivés au fort... dont les fossés servent pour le lagunage des eaux usées de l'île, nous explique notre guide.


Ici les photographes s'en donnent à coeur joie... mais de quoi s'agit-il ?


Eh bien oui ! toujours lui (le Vanesse)... Thomas nous explique que, depuis quelque temps, il y en a des milliers sur l'île... à tel point qu'il a dû faire une fiche explicative sur cette espèce migratrice (venant du Maroc et allant vers l'Europe du Nord).


Ayant longé le fort, nous voici devant l'entrée de celui-ci où nous allons entrer pour une visite rapide.


Un peu plus loin, on voit en bas la tête du groupe... cependant que les derniers s'engagent dans l'escalier qui y descend...


Et il n'y a pas que des papillons...


... d'autres insectes (comme cette Cétoine) et de nombreuses plantes... méritent  aussi une photo !


Nous voici arrivant à l'extrémité sud de l'île...


... d'où il est possible de repérer de superbes voiliers. Celui-ci est resté (comme nous) toute la journée (il était encore là lors du ré-embarquement)... c'est "Le Renard" parait-il...


Pour le pique-nique, Thomas nous a trouvé un superbe coin...


... avec table, pelouse... et plage à proximité !


J'en profite pour parler de la roche qui se trouve sous nos pieds (une granodiorite avec des enclaves de deux sortes) très comparable aussi bien pour son aspect que pour son âge à notre granodiorite de St-Brieuc !


Mais pas question de s'attarder... nous voici sur le point haut de l'île... faisant avec Thomas un tour d'horizon...


... avant de redescendre (en longeant le "Chateau Renault") vers ce tombolo sur lequel nous nous trouvons maintenant... avec à l'arrière le sémaphore.


L'endroit est particulièrement fleuri... ici  on voit une touffe de Géraniums...


... dont les fleurs brillamment colorées méritent une "macro" !


Tirer le portrait de ce lézard (abondant lui aussi dans le coin)... c'est une autre paire de manche ! 


Aux environs du tombolo sur lequel nous sommes l'un des îlots porte ces curieuses pierres dressées... un autre (un peu plus loin) présente lui une silhouette d'éléphant... c'est dire qu'il y a de la variété !


Des fleurs... toujours des fleurs... pas faciles à photographier de près quand le vent les agite...sauf si une assistante vous donne un coup de main...


... au final on a deux souvenirs : la fleur... et une partie de la main de Madame !


A l'aller... c'étaient des dauphins qui sautaient à l'avant du bateau... au retour ce sont ces goélands qui venaient de près nous saluer (en échange bien sûr de quelques "gâteries" que les passagers leur balancaient).


Au retour sur le quai de Granville, voici un participant heureux... il s'agit de Fabrice qui (accompagné de sa petite famille) est venu passer la journée avec nous. Il faut dire qu'adolescent il a été un membre fort actif de l'association... et qu'il était présent à notre premier week-end (les "Castors dans les Monts d'Arrée" en 1985) ! 
Voir le nouvel article (en cours de réalisation) sur l'ensemble des anciens week-ends



 Arrivée au gîte : les "entrées" ont (un peu) changé... les algues cependant (merci Monique !) sont toujours là...


...et pour le reste, le temps étant toujours au beau fixe...


... on prend les mêmes... et on recommence...


... dans la joie et la bonne humeur !


Troisième jour : Granville et la région de Carolles

A Granville nous voici sur la pointe du Roc où est évoqué le "mur de l'Atlantique"...


... c'est de là que nous descendons pour observer les plantes et surtout les roches qui forment ce promontoire...


... plantes et roches que l'on voit ici de près : les roches sont des schistes briovériens (avec par endroits des bancs de grès comme on voit au premier plan).


Toujours sur ce promontoire, nous voici dans les rues de la vieille ville, près de l'église N. Dame. Mais qu'est-ce qui intéresse autant les photographes ?


C'est cette vieille gargouille avec sur le dessus des inflorescences d'Ombilic et dans la gueule, une touffe de Linaire ! La "bota" décidément ... est présente partout...


 De là-haut, la vue est superbe sur la zone portuaire  où nous étions le jour précédent pour embarquer vers Chausey...


... nous dominons également toute la (Gran)ville...


... avec ici un aperçu en direction de la côte nord.


Nous voici maintenant à Carolles...


...pour notre troisième pique-nique ...


... dans un coin fort agréable !


Nous sommes en réalité au sommet de la vallée du Lude, que nous nous apprêtons à descendre...


Une surprise nous attend au cours de la descente : un fossile sur du granite ! Il fallait le faire...


Nous descendons la vallée jusqu'à son embouchure...


C'est là, sur les rochers du bord de mer, que se voit bien le contact entre le massif de granodiorite et les cornéennes encaissantes (voir plus loin).


Nous revenons ensuite par le sommet sud avec la "cabane Vauban" d'où l'on aperçoit Tombelaine et le Mont St-Michel... puis par une zone boisée qui nous fait redescendre vers le cours d'eau (avec observation ici d'empreintes... de chevreuils sans doute... à certains endroits un peu humides).


Revenus au point de départ, Monique nous propose un dernier arrêt...


... c'est dans la région entre Champeaux et St-Jean le Thomas...


... nous sommes toujours sur les cornéennes (un peu plus loin du granite que précédemment cependant)...


... et avec cette fois des amas de cordièrite par endroits.


C'est ici que s'est terminé, le lundi 1 juin 2009, notre 77ème week-end !



Repost 0