Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Photos de sorties de l'association VIVARMOR NATURE
  • : Découvrir la nature en Bretagne avec l'association Vivarmor Nature (10 boulevard Sévigné - 22000 SAINT-BRIEUC)
  • Contact

Profil

  • GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature)
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite.
 Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite. Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature

Texte Libre

Recherche

13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 20:00
Quoi de mieux pour terminer l'année... et par un samedi pluvieux... qu'une conférence dans une belle salle bien chauffée ? Encore fallait-il trouver le sujet et le conférencier... C'est Jérémy ALAIN qui a relevé le défi. Et de quoi nous a-t-il  parlé ? Eh bien regardez :


Dans la salle Malivel à Loudéac, Jérémy (vu de dos) accueille les participants...


 ... et annonce le sujet comme vous le voyez ci-dessus.


Après avoir fait défiler des animaux que tout le monde connaît (mais qui sont des animaux exotiques)... Jérémy présente ce petit oiseau (très abondant dans le département)... Qui le connaît demande t-il... et de toutes les mains levées jusque là pour indiquer les noms des animaux présentés, seules 2 ou 3 restent tendues ! Et encore certains se trompent... Non ce n'est pas un moineau, pas une sittelle non plus... et vous qui n'êtes pas venus, je vous laisse chercher !


Bien entendu je ne vais pas tout vous montrer... mais ce gastropode (dont la limite de répartition en Bretagne est aussi, curieusement, la limite du gallo et du breton)... le connaissez vous ? Si non, je vous donne une piste : la ville de Quimper est évoquée quand on le nomme.


Le défilé continue et tout le monde est sous le charme...


... de ces plantes et de ces animaux... bien de chez nous... et souvent peu connus...


... et qui pourtant fréquentent parfois la baie de St-Brieuc...


Même le crapaud commun prend parfois des attitudes défensives surprenantes...


Arrive le tour de l'animal le plus long du monde... Cette fois il n'y a pas que l'image : avant de le voir sur l'écran, le mètre déroulé ici donne aux participants une idée de sa longueur totale...


...qui dépasse la longueur de la salle... voyez au pied du jeune "aide" que Jérémy a sollicité pour tirer sur le fil : il y a plusieurs mètres qui traînent ! Alors quelle est la longueur totale? Ceux qui ont participé à Lannion au dernier festival Natur'Armor s'en souviennent peut-être car c'est là que l'animal a été présenté au public pour la première fois... Sinon je vous laisse deviner !


L'animal en question, le voici maintenant en image. C'est un ver marin. On le rencontre au Verdelet par exemple... et en de nombreux autres points du département.


Ce requin aussi fréquente la baie... Lui aussi est une des vedettes du festival. Si vous ne l'avez vu à Lannion l'an dernier, venez cette année à Dinan : c'est là qu'aura lieu le festival Natur'Armor 2009.


Il arrive dans son empressement à s'accoupler qu'un crapaud se trompe... mais au point de sauter sur une salamandre ! C'est quand même un comble... un comportement stérile en plus...d'où bien sûr il ne sortira pas le moindre hybride !!!


A la fin de la conférence...


... les questions furent nombreuses ... et le public parfaitement renseigné.


Pour finir : voyez, je prend un peu de recul... pour vous montrer que, s'il y avait une quarantaine de participants (j'en ai compté 39 exactement) la salle aurait pu en contenir au moins trois fois plus... Mais ce n'est qu'un début !... La prochaine fois nous tâcherons de faire mieux (pour ce qui est du nombre de participants du moins car le sujet lui a séduit tout le monde) !! 

Cette conférence termine notre programme de sortie 2008. Le programme 2009 est pratiquement bouclé : il ne nous reste plus qu'à l'éditer. Nos adhérents le recevrons avec le prochain "Râle d'eau", début janvier.
Repost 0
22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 23:18

Le samedi 22 novembre, Vivarmor Nature est revenu visiter la région du Bois Meur (où nous avions déjà fait une sortie en avril 2007). Cette fois, pour changer c'est le bois d'Avaugour que nous avons exploré. Bois Meur et bois d'Avaugour appartiennent  maintenant au Conseil Général qui y organise chaque année une animation.

 

 

A notre arrivée, la pluie nous accueille ! Nous sommes ici sur le parking de la "ferme de Bois Meur". Au fond : les bâtiments de la ferme restaurés par le Conseil Général. Tout le monde est bien enmitouflé : il n'y a que Pierre Alexis (à gauche) qui garde la tête découverte.

 

 

Un peu plus loin... Il pleut toujours mais les ajoncs en fleurs (à droite) donnent quand même un peu de gaîté au paysage !

 

 

De la gaîté, il y en a aussi parmi les participant(e)s comme on le voit ici...

 

 

Il faut dire que le "pépin" brandi sur la photo précédente et que l'on voit ici au premier plan, avec ses images tropicales de l'Ile de la Réunion, n'incite pas au pessimisme...

 

 

 D'autre part les commentaires de Jean-Paul font oublier l'humidité (celle qui descend du ciel et celle qui se trouve sous nos pieds). Ici manifestement ce sont les différents conifères qu'il nous apprend à différencier...

 

 

... un peu plus loin, ce sont les mousses et les fougères qui sont au programme...

 

 

... mais les roches sous nos pieds, les animaux de la forêt (un chevreuil a été aperçu par certains !), la gestion du site, la chasse (coups de feu au loin... mais ici la chasse est contrôlée, nous dit Pierre Alexis !)... ont également été évoqués.

 

 

Nous voilà arrivés dans un endroit où la forêt a une allure différente : il s'agit d'une forêt de feuillus avec des arbres déjà anciens... Vous remarquerez aussi que les "pépins" sont remisés... ce qui veut dire que le temps s'améliore !

 

 

Sur cette vieille souche pousse une grande variété de champignons xylophages (mangeurs de bois mort)...

 

 

Les têtes se découvrent... tout le monde a le sourire... le beau temps serait-il de retour ?

 

 

Ici, au premier plan et au centre de la photo, on voit un gros bloc de pierre au pied d'Annie BARDOUL...

 

 

Le voilà, vu de plus près ce gros caillou qui manifestement est en place. C'est du quartz. Nous sommes sur le fameux "linéament quartzeux" qui va de St-Julien à Moustéru, soit plus de 35 kilomètres. Jean-Paul venait de nous en parler (de même qu'il en avait parlé en 2007 avec carte à l'appui alors). Vous pouvez encore aller voir cette sortie de 2007 sur le blog ; elle est intitulée "Faune, flore et géologie à Bois Meur"

 

 

Jean-Paul venait aussi de nous parler de la "partie vivante" et de la "partie morte" d'un arbre... et comme pour illustrer son propos, ce hêtre, couvert de mousse, a d'anciennes blessures qui montrent bien ces deux parties : un bourrelet cicatriciel sombre est l'endroit où la sève circule et la partie interne claire est le bois qui soutient l'arbre mais ne vit plus.

 

 

Descendus dans le fond de la vallée, nous franchissons maintenant le "ruisseau d'Avaugour"avant de remonter explorer le versant de l'autre côté...

Cela traîne un peu derrière ! A mon avis on ne parle pas tout à fait des mêmes choses dans les deux groupes. Au premier plan c'est manifestement le groupe des naturalistes... Derrière (j'en viens...) cela papotte plutôt "popotte" : ce sont peut-être les champignons (vus précédemment et abondants un peu partout) qui en sont à l'origine !...

 

 

Tiens !  Nous voilà revenu dans un bois de conifères. Il est si dense qu'aucune lumière n'arrive jusqu'au sol sur lequel donc rien ne pousse...

 

 

... à l'exception de ces champignons (encore eux !) qui (comme chacun le sait) n'ont pas besoin de lumière pour se développer !

 

 

 Et voyez que tout peut arriver : j'ai pris cette photo pour bien montrer que, contre toute attente, le soleil est venu par moment agrémenter notre sortie...

 

 

...et comme vous le voyez sur cette dernière photo : le paysage automnal d'Avaugour est superbe sous le soleil !...

 

Voici 4 photos de mousses, prises bien sûr au cours de la sortie, que Alain COSSON vient de m'envoyer:

Celle-ci s'appelle Thuidie tamaris (Thuidium tamariscinum)

Voici en très gros plan le Scléropode pur (Pseudoscleropodium purum)

Ici ce que l'on voit surtout ce sont les sporogones (sporanges portés par une fine tige appelée la soie) de l'Atrichie ondulée (Atrichum undulatum).

Et pour terminer, voici l'Hypne cyprès ( Hypnum cupressiforme).

Il ne reste plus au programme 2008 qu'une soirée (le 13 décembre à Loudéac)... mais le programme 2009 est en bonne voie et sera communiqué aux adhérents avec le prochain Râle d'Eau (le numéro 136). A bientôt donc !

Repost 0
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 23:30
Le samedi 8 novembre, Vivarmor vous invite à une sortie dans la vallée du Gouédic. Je vous propose quelques photos préliminaires pour vous donner envie d'y venir...

Voilà : la sortie s'est déroulée comme prévu sous un temps agréable. Je vous en montre (juste un peu plus loin...) une vingtaine de photos.

Jeudi 13 novembre : je rajoute quelques photos parmi celles que vient de m'envoyer Jean-Louis MELOU (voir à la fin).

Je laisse en effet les deux premières "photos préliminaires", celles qui sont en noir et blanc ci-dessous (histoire de rappeler l'ancienneté de notre combat pour la protection de cette vallée).


Cette photo pour vous montrer que notre intérêt pour la vallée du Gouédic ne date pas d'hier. Le gamin au premier plan qui vient vers son photographe de Papa s'appelle Stéphane GUILLAUME et a maintenant 37 ans. Il en avait 5 à l'époque : nous étions en 1976.


Voici une autre vue de la vallée au cours d'une autre sortie quelques années plus tard. C'est Louis MAURICE qui fait le commentaire.

Ici commence le compte-rendu en photos de la sortie du samedi 8 novembre 2008 :

Le groupe venant de Robien vient de rejoindre ceux qui attendaient près du Pont d'Armor... Nous sommes 36 au total (sans compter Paul OLLIVIER qui nous a rejoint au Légué pour nous parler de la confluence en cet endroit de la vallée du Gouédic et de la vallée du Gouet).


François LEPINE donne quelques informations sur la gare de l'ancien "petit train" (devenue le restaurant universitaire) ainsi que sur la construction (dans les années 60) du Pont d'Armor près duquel nous nous trouvons.


Vous remarquerez l'air réjoui de quelques uns des participants !


Comme non loin de là se trouve le Palais de Justice, nous y avons fait un petit tour... pour parler "géologie". En effet ce bâtiment est construit pour ce qui est de sa partie inférieure avec la roche dans laquelle le Gouédic a creusé l'essentiel de sa vallée : c'est la granodiorite de St-Brieuc. On voit bien le contraste avec la partie supérieure du bâtiment qui, elle, est en granite de l'Ile Grande.


Un coup d'oeil plus rapproché sur la granodiorite nous permet de voir que cette roche (plus sombre que le granite) contient de nombreuses enclaves encore plus sombres qu'elle (les "crapauds" des anciens carriers qui ont longtemps exploité cette granodiorite tout près d'ici)...


... enclaves que l'on voit ici en gros plan. Explication : de telles enclaves pourraient être des restes de la roche encaissante (la migmatite de Ploufragan) dans laquelle le massif de granodiorite s'est mis en place il y a environ 533 millions d'années...


...Et c'est cette roche (la granodiorite) que Harel de la Noé a utilisée pour construire ces "murs de soutènement" dont François LEPINE nous parle ici en détail.


Ensuite nous arrivons à l'endroit de la vallée nommé "la fontaine aux loups". C'est là que l'on voit bien l'altération en boule de la granodiorite (vous verrez plus loin une photo de J. Louis MELOU qui me montre en train de présenter cette formation).


Le groupe arrive maintenant en bas de la vallée et descend depuis un ancien bief (qui alimentait le moulin de Toupin et qui est bordé d'une rangée de tilleuls) vers un remblais bitumé qui sert maintenant de parking.


Un peu plus loin, ce sont les botanistes (Christian SOUCHON qui tend la main et Jean-Paul BARDOUL qui tient une feuille en main)...


 ... qui fournissent des explications sur les espèces végétales rencontrées...


... avant que les amateurs d'ouvrages d'art ne reprennent la main à l'approche du viaduc de Toupin...


... nous sommes en effet dans un endroit de la vallée où il y a beaucoup à dire, à observer, à noter...


... au fur et à mesure que l'on se rapproche du fameux viaduc...


... que l'on voit maintenant (en partie du moins). Entre le groupe et le photographe, on peut voir (au premier plan à droite) un plan d'eau qui représente en fait le fond initial de la vallée, le reste (recouvert de pelouses, de terrains de sport, de parkings... ) ayant été remblayé.


La progression et les explications continuent...


Nous sommes ici en dessous du nouveau pont construit dans les années 80 pour faire passer la RN12...


Et, pour terminer, voici l'arrivée au port du Légué et les explications de Paul OLLIVIER.


Les photos qui suivent sont de Jean-Louis MELOU (le citoyen que l'on voit à l'arrière plan, au centre de la photo ci-dessus) :

Eh oui ! C'est bien le Pont d'Armor (l'endroit d'où nous sommes partis).


Me voilà en pleine explication sur la géologie à l'endoit nommé la Fontaine aux Loups.


Et le Pont de Toupin : l'aviez-vous vu comme cela ?


Cette plante envahissante (la Renouée du Japon), comme pour se faire pardonner de s'être implantée un peu partout, prend de jolies teintes à l'automne !


A l'approche du Légué, voici, pour finir, la station d'épuration de la ville de St-Brieuc.


Repost 0
4 octobre 2008 6 04 /10 /octobre /2008 23:39
Les samedi 4 et dimanche 5 octobre, dans le cadre de l'opération régionale "Une journée dans la Nature", Vivarmor a participé à une animation sur Plessala en collaboration avec l'Office de Tourisme du "Pays Centre Bretagne" et l'association Lycopode. Voici les photos que j'ai prises le samedi :


Voici les participants rassemblés pour la photo de presse devant la "Maison de Philomène" à Plessala. C'est sur le pignon de cette maison qu'ont été prises les photos qui suivent et qui montrent bien les roches locales sur lesquelles nous allons marcher...


... cette roche sombre (qui forme la plus grande partie  du mur) est une diorite (une roche de la famille du granite mais en plus sombre car plus riche en minéraux ferro-magnésiens de couleur foncée... Nous allons la retrouver plus loin car c'est sur elle que se fera l'essentiel de la balade.


... ici on voit toujours la diorite en bas de la photo mais au centre on reconnait bien (à leur couleur claire) deux moellons de quartz (cela portait bonheur paraît-il !). A gauche (en haut de la photo) la roche très sombre est l'amphibolite de Plessala sur laquelle est bâtie la "Maison de Philomène". Quartz et amphiboles se trouvent dans les schistes briovériens qui forment l'essentiel de cette région du Mené où nous sommes.


 Tout près de l'ouverture de la porte que l'on voit sur ce pignon (cf la première photo), les roches visibles ici sont deux granites locaux : à gauche ( en moellons bruts d'extraction) le granite de Kerrouet et à droite (en blocs de plus grande taille et mieux équerris), le granite de Moncontour. A quoi correspondent les deux trous que l'on voit dans ce dernier ? Peut-être à un essai de débitage (ayant échoué)...


Voici un gros plan sur quelques participants (beaucoup ne sont pas de Vivarmor mais des habitants du coin) souriant sagement pour la photo de presse locale... Voyez aussi que tous ne sont pas encore là : il en arrive toujours !


On voit ici Alexis (l'organisateur principal de cette journée) donnant quelques explications avant le départ pour un périple de 6 kilomètres environ... mais avec de nombreux arrêts.


Nous voilà maintenant sur le sentier... Premier arrêt : il y est question de noisettes et de la façon dont celles-ci sont ouvertes et mangées par différents animaux. Un écureuil, un pic, un mulot... ne s'y prennent pas de la même façon, explique Jean-Paul.


La petite troupe emmenée par Alexis (40 personnes environ) progresse dans une vallée que Vivarmor était déjà venu voir il y a quelques années... C'est la vallée du "ruisseau de Plessala" m'ont dit les "gens du coin"...


Comme il y a quelques années (et à peu près au même endroit d'ailleurs !), nouvel arrêt qui permet (à J. Paul toujours) de parler en détail... de quoi à votre avis ?...


... eh bien oui : de champignons ! C'est l'occasion de rappeler que notre prochaine sortie (le samedi 18 et le dimanche 19 octobre) consistera à cueillir des champignons (le samedi) et à les exposer (le dimanche) au Gouray comme nous le faisons depuis plusieurs années déjà (voir l'article "saveurs d'automne (Le Gouray)" qui vous relate la sortie de l'an dernier).


Ce ne sont (sans doute) pas les champignons qui font rire les joyeux drilles ci-dessus : ils sont arrêtés devant un endroit rocheux... et attendent que le gros de la troupe viennent les rejoindre...


... cet endroit rocheux (que l'on voit bien maintenant à l'arrière du groupe) est un affleurement de diorite dont l'aspect feuilleté et les gros blocs (déjà éboulés pour certains, près à le faire pour d'autres) montre bien l'aspect mylonitisé (c'est à dire écrasé et déformé) de la roche à cet endroit.


Toujours dans cette charmante vallée, la petite troupe progresse... à deux vitesses d'ailleurs : devant il y a les "marcheurs", cependant qu'à l'arrière on voit (à l'arrêt) un groupe "d'observateurs" autour de Jean-Paul qui continue à donner des détails sur les plantes rencontrées.


C'est ainsi que nous finissons par arriver à ces ruines d'anciens moulins sur lesquels d'abondants renseignements sont fournis par des personnes de la région qui les ont bien connus...


Le groupe étant assez étoffé et comme il y avait beaucoup à voir... et à raconter... sur ce secteur... on voit que certains ont déjà franchi la rivière... ou s'apprêtent à le faire et c'est vrai qu'aux alentours des moulins il y avait d'admirables paysages (notamment au confluent de deux rivières : celle de Plassala et une autre dont je n'ai pas retenu le nom) !  


Ceci sous le regard intéressé de ces deux bovins qui n'en reviennent pas de voir autant de monde tout d'un coup envahir le domaine où elles ont l'habitude de ruminer paisiblement !


Nous voici un peu plus haut arrêtés près d'un ancien lavoir (le lavoir de la Ville Ménantel, d'après le tirage remis à la fin de la balade). On y voit (de dos)  Alexis faisant appel aux souvenirs des anciens qui ont bien connu ce coin...


 ... et principalement à Daniel, le "sourcier" que l'on voit avec en mains (en plus de son bâton), sa baguette de "coudrier"...


... "Comment ça marche ?". Il avoue n'en savoir trop rien... mais ça marche !... Il nous fait ici (au bord de la route, un peu plus haut) la démonstration. Regardez bien comment il faut tenir la baguette (les paumes tournées vers le haut et les doigts bien fermés...).


Jeanine (encouragée par Daniel) essaie à son tour... Avec ou sans succès ? A vous de le deviner...


 Pour Vincent (le tout nouveau Président de Vivarmor qui s'apprête à recevoir baguette et conseil du maître), cela va-t'il marcher aussi bien ?... Ce n'est pas sûr ! Le "magnétisme" (c'est le terme employé...) ce n'est pas donné à tout le monde.


Pourtant  Daniel ne se décourage pas et entreprend ici d'expliquer en détail à Alexis comment il faut s'y prendre...


Cette très ancienne croix (abîmée d'ailleurs par un arbre tombé dessus, nous explique Jeanine) marquait sans doute autrefois la limite entre deux évêchés (celui de Dol et celui du Penthièvre) et peut-être aussi deux domaines féodaux de l'époque (elle est datée de 1735 !).


Nous revenons maintenant vers Plessala en empruntant pendant quelque temps une route...bordée par endroit de superbes chênes comme on voit ici...


... qui nous fait retrouver notre vallée mais sur l'autre versant que le groupe ici est en train de descendre.


Ainsi nous voilà revenus à la "Maison de Philomène" (dont on voit ici la cheminée).


C'est là que se trouvaient des panneaux que nous avions réalisés pour notre week-end "balade au fil des roches du Mené" qui avait lieu au Gouray" en mai dernier (c'est toujours sur le blog !).


Ces panneaux permettent à Jean-Paul (comme on le voit ici) de reparler de l'histoire géologique de la région.


Alexis (tout joyeux) distribue à chacun quelques documents... et notamment un petit dépliant qui complète les explications fournies sur le terrain et qui permettra à chacun de refaire éventuellement le circuit.


... avant de régaler tous les participants avec cidre ou jus de pomme (au choix)...


...plus gâteaux et "pain d'épice" pour terminer. Un après-midi bien rempli assurément !

Aujourd'hui (dimanche) : même sortie... mais je n'y serai pas ! Déjà le samedi soir je suis arrivé en retard à une réunion familiale... Vivarmor c'est bien mais quand même !... 
Repost 0
24 août 2008 7 24 /08 /août /2008 21:24
Le samedi 23 août, nous étions 21 à suivre les explications de Jean-Paul (et de quelques autres) dans une région située au nord de Dinan. Le matin nous avons découvert le bois de Pleurtuit et l'après-midi de superbes panoramas dans la vallée du Frémur.
Je mets (aujourd'hui dimanche) une bonne vingtaine de photos sur le blog mais j'en rajouterai sans doute dans les jours à venir

Tréméreuc est un petit bourg situé sensiblement à mi-chemin entre Dinan et Dinard.


Au nord de Tréméreuc, nous voici dans le "bois de Pleurtuit" (non loin de l'aérodrome du même nom).


Dans ce bois, il y avait bien sûr de nombreuses plantes à découvrir mais aussi plusieurs mares (lieu de reproduction d'amphibiens), des insectes...


... et même des champignons !


Aussi Jean-Paul a t-il fort à faire pour renseigner chacun : ici il explique les caractères de cette fougère...


Ici d'autres plantes sont à déterminer (et certaines semblent s'y mettre !)...


... finalement (en matière de plantes) chacun semble avoir trouvé son bonheur !


Surveillés par Annie, voici deux photographes fort appliqués à traquer la petite bête (des papillons sans doute, vu l'intérêt que leur porte Alain)


... effectivement des papillons il n'en manque pas mais les prendre en photos est tout un art...


... et quand on voit le résultat de la photo précédente (c'est une Sylvine que Michel tenait dans sa main et qu'Alain a pris en "macro"), on se dit que c'est un travail de connaisseur ! 


Pas de chance pour ce Lucane femelle (dont le mâle est appellé "Cerf volant") qui vient de se faire écraser sur le chemin.


Nous voici de retour vers l'endroit où sont garées les voitures, à un endroit où le train passait autrefois comme l'indique la maison (numérotée 13) qui était l'abri d'un "garde barrière"


Ce parking à voitures est un vaste espace aménagé...


... dont nous profitons pour "casser la croûte"...


... et nous reposer un peu...


...avant de reprendre la route...


... en direction du bourg de Tréméreuc...


... avec sa curieuse et très ancienne église.


On voit ici (dans les murs de cette église) les pierres locales : ce sont des gneiss (la roche feuilletée) et des migmatites (la roche grenue). Nous allons rencontrer ces roches en descendant dans la vallée du Frémur.


Nous y voici dans cette vallée du Frémur (où il y a des mûres à cueillir en attendant que tout le monde soit descendu).


Il n'y a pas que des mûres : voici de superbes lianes de houblon accrochées à un arbre (qui, lui, semble en bien mauvais état).


Rapidement le sentier monte ferme...


Mais arrivés au sommet, on s'aperçoit que l'effort en valait la peine !


D'autant plus que les fleurs et les papillons ne manquent pas...


... sur ce versant de la vallée du Frémur.


Nous y avons aussi rencontré cette superbe araignée (une Argiope)


Mais, bien sûr, quand on monte, il faut redescendre !


Nous voici arrivés sur une route et un pont qui traversent le barrage établi sur cette vallée. De là nous avions un très bon observatoire des nombreux oiseaux fréquentant le plan d'eau.


Jean Paul montre ici une galle (une de plus : voir vallée du Jaudy en 2008 et estuaire de l'Arguenon en 2007)


Ici nous sommes au bord du plan d'eau, là où la baisse du niveau de l'eau en été a permis à une végétation bien particulière de se développer.


... ce que Jean-Paul explique ici aux botanistes intéressés... mais voyez au fond que certains apprécient les tapis de plantes pour un tout autre usage !. C'est vrai que la position allongée permettait une bonne observation des avions qui manoeuvraient sans cesse au-dessus de nos têtes (le lendemain était prévu en effet un spectacle de la "patrouille de France" dont nous avons eu un petit aperçu dès le samedi).


Nous remontons maintenant vers nos voitures en traversant ce superbe bocage...


... où nous rencontrons ces deux charmants animaux... comme nous, ils ont assisté ( et assistent toujours d'ailleurs...) au ballet aérien au-dessus du plan d'eau ( à l'arrière plan de la photo)... ce plan d'eau que, pour notre part, nous venons de quitter.

Ainsi se termine notre dixième sortie de l'année (sans compter les week-ends). A propos de week-end, celui de l'Aber Wrach (les 6 et 7 septembre prochain) est complet depuis longtemps. La prochaine sortie est le 20 septembre (voir programme 2008)
 



Repost 0
12 juillet 2008 6 12 /07 /juillet /2008 23:33
Le samedi 12 juillet, sous un ciel nuageux mais sans pluie, nous avons passé une excellente journée dans la vallée du Jaudy au niveau de la Roche Derrien.

Partis de la place de l'église, le groupe ( nous étions 23) vient de rejoindre la vallée du Jaudy.

Emmenés par Jean-Paul, nous remontons le cours de cet estuaire du Jaudy.

Ici en effet les marées se font toujours sentir et des plantes marines (Jean-Paul va en chercher quelques unes) se développent en milieu plus ou moins salé.

Devant cette vieille bâtisse (actuellement bien délabrée) que l'on voit à l'arrère plan et qui se trouve en fait sur la rive opposée de la rivière, le groupe attentif a donc droit à un premier cours de bota !

Ici, nous sommes arrivés à l'endroit où l'effet des marées cesse de se faire sentir. Nous franchissons le Jaudy sur ce superbe pont...

... pour grimper vers le "Chateau noir" en empruntant ce large chemin creux entouré de chaque côté par des talus dont la base est en pierre bien maçonnée (voyez à gauche sur la photo) et dont la partie supérieure (en terre) est plantée d'arbres.

Nous voici arrivés sur l'emplacement de cet ouvrage ("Castel Du" en breton) datant de l'époque gallo-romaine : un ensemble fortifié, entouré de larges douves (où le groupe se trouve à présent).

Il faut marcher un certain temps dans cet ancien fossé, en longeant le rempart en terre (à droite sur la photo) ...

... avant d'atteindre le centre de l'édifice où autrefois s'élevait paraît-il, une grande tour en bois (à la fois zone de défense et poste d'observation : nous sommes sur une hauteur et à l'époque les arbres n'existaient pas). Sur le rempart (visible maintenant à l'arrière du groupe, il devait y avoir une palissade en bois (une seconde palissade bordant l'extérieur du fossé). L'endroit aurait aussi servi (plus récemment) de camp pour les troupes de Charles de Blois pendant la "guerre de succession".

Nous voici redescendus du "Chateau Noir" dans les rues de la Roche Derrien...

... où comme vous le voyez, les discussions vont "bon train". Nous remontons en fait vers un second sommet anciennement fortifié (emplacement du donjon d'un chateau) et actuellement occupé par une chapelle (la "Chapelle du Calvaire").

 Voici l'intérieur de la chapelle. Si le vitrail paraît bizarre, c'est parce que une oeuvre d'art plus ou moins transparente (expo temporaire sans doute) s'intercale entre le photographe et ce vitrail.

Voici le groupe sur l'esplanade qui entoure la chapelle...

... et d'où l'on a une superbe vue sur la partie de l'estuaire que nous avons parcourue en arrivant.

Ici, nous redescendons de l'esplanade de la chapelle pour rejoindre nos voitures (près de l'église donc)...

... une église "bâtie sur le roc", en l'occurence du schiste briovérien, que l'on voit bien ici sous l'un des piliers de l'église.

Après ce premier circuit du matin, nous rejoignons l'estuaire pour le pique-nique dans un endroit charmant (quoique un peu venté !)...

... où chacun se restaure et se repose en vue du circuit de l'après-midi.

Voilà, c'est reparti pour un second petit tour le long du Jaudy mais cette fois vers l'amont dans la partie de la vallée où la mer ne pénètre pas. Les fleurs abondantes et variées ont ici des admiratrices !

Un peu plus loin, nous passons à nouveau de l'autre côté de la rivière en empruntant ce joli petit pont en bois...

... d'où l'on a une très belle vue (le pont au second plan est celui que nous avons franchi précédement pour monter vers le "Chateau Noir" .

Juste après le centre de canoe-kayak, un panneau nous renseigne sur ce que nous allons voir en remontant la vallée. Nous ne ferons pas le circuit en entier mais seulement la vallée (2 voitures ont été envoyées à l'extrémité du parcours pour ramener les chauffeurs...)

Voyez : l'état de fraîcheur de la troupe fait plaisir à voir...

... et l'attention ne faiblit pas ! Jean-Paul montre ici les différentes fougères rencontrées (il en a 5 espèces différentes entre les mains)...

... et juste un peu plus loin, voici que nous en rencontrons une sixième. Les fougères sont des plantes pouvant profiter des zones faiblement éclairées pour se développer, sont favorisées dans ce fond de vallée.

Alain et Simone étant avec nous, nous avons aussi beaucoup d'informations sur les papillons rencontrés !

Cette photo pour vous donner un aperçu de l'aspect et de la beauté des lieux traversés. Il faut dire que le temps est idéal !

Jean Claude, lui, ce sont les champignons qui l'intéressent. Penserait-il déjà au week-end "Saveurs d'automne" qu'il va organiser (comme chaque année) les 18 et 19 octobre prochain au Gouray ?

Voici une photo en gros plan de l'un de ces champignons que vient de m'envoyer Alain COSSON. 16 juillet : Jean-Paul aussi vient de me fournir des renseignements sur ce curieux champignon : son nom est Cyathus striatus - l'exemplaire visible ici est assez jeune, c'est pourquoi il est encore fermé par une membrane blanche. L'enveloppe externe (brun foncée et hérissée de poils) est caractéristique. Au local de Vivarmor (10 Boulevard Sévigné à St-Brieuc) je mets une feuille avec de plus amples renseignements. 


Le cours de la rivière est ici barré par une importante masse de béton avec (au milieu) quelque chose que certains examinent de près...

... il s'agit d'une "passe à poissons" et la photo montre les différentes "marches" de l'engin qui permettent la remontée par étapes.

Ici, ce sont des "galles" sur une feuille de chêne : des larves d'un petit insecte se développent dans les tissus en secrétant des substances chimiques qui provoquent un développement et une coloration particulière en certains points du végétal. Nous avons déjà parlé des galles : voir la sortie "Estuaire de l'Arguenon" du 25 août 2007 (elle est toujours sur le blog !).

Nous voici arrivés en vue du chateau de Tremezen où se termine notre marche de l'après-midi. Les conducteurs vont aller reprendre leur voiture à l'église de la Roche Derrien...

... auparavant nous jetons un coup d'oeil à ce magnifique hêtre dans l'allée qui mène au chateau...

... cet arbre est creux et Claudine fait le pari d'y entrer...

... voilà, c'est gagné ! L'endroit de plus était parait-il très confortable !



Ainsi se termine notre neuvième sortie pour l'année 2008. La prochaine aura lieu dans la région de Tréméreuc le samedi 23 août (voir programme)

..
Repost 0
15 juin 2008 7 15 /06 /juin /2008 21:57
Le samedi 14 juin 2008, nous avons découvert le site de Magoar. Partis de Glomel, nous étions pilotés par Pierrick PUSTOCH de l'Association pour la Mise en Valeur (A.M.V.) de cette région. Notre périple s'est terminé sur les hauteurs au sud du Minez Du.
Par un temps fort agréable nous avons ainsi découvert d'abord un site de marais et de tourbières le matin. Puis après un pique-nique sur le parking de Penvern, nous avons pris de la hauteur pour admirer un paysage de landes et de prairies d'où il était possible d'avoir un panorama sur toute la région (Côtes d'Armor, Morbihan et Finistère : nous étions en effet au carrefour des 3 départements)



Nous voici devant l'église de Glomel, accueillis par Pierrick.


C'est le granite de Rostrenen (avec ses superbes macles d'orthose bien visibles sur cette photo) qui est à l'honneur ici. On le voit partout dans les constructions anciennes (église, mairie...).


Sur le site de Magoar, nous avons rencontré d'abord le Grand Duc (rassurez-vous en sculpture seulement !) au sommet de ce chêne...



... un peu plus loin (bien calée entre les branches d'un saule) cette figure montre que nous ne sommes plus sur le granite de Rostrenen...



... et même qu'il doit y avoir des micaschistes dans le secteur.



Ailleurs quand la pierre devient rare et qu'il veut représenter un hérisson, l'artiste utilise habilement un endroit en relief (souche ou caillou ?) recouvert de mousse : seule la tête est en pierre (et peut se mettre à l'abri si nécessaire) !



Mais bien sûr dans cette région de marais et de tourbière, ce ne sont pas seulement des oeuvres d'art que nous sommes venus voir : aussi je vous montre sur cette photo (d'un peu loin, c'est vrai) une première plante aquatique dont le nom sonnait pour la première fois à mes oreilles : le Flûteau (on devine ses fleurs blanches en regardant bien). La loutre est présente aussi dans le secteur et nous en avons vu effectivement des "épreintes" plus loin.



Voici d'autres plantes (photographiées au bord d'une autre mare) avec leurs fleurs un peu plus visibles. Mais là, ne me demandez pas les noms ! Seules les grandes touffes de Plantain d'eau me reviennent en mémoire.



Ici, c'est un "pont tournant" que Pierrick (à gauche sur la photo : cherchez bien on le voit à peine...) est en train de manoeuvrer, sous le regard d'Annick (qui, elle se trouve bien au sec et dans l'axe du sentier - en fait un talus planté d'arbres - qui se prolonge à l'arrière plan...). Ce pont tournant a été conçu pour permettre le passage d'engins d'entretien d'un marais à l'autre. En effet des deux côtés des talus (que nous avons suivi sur plusieurs kilomètres), s'étendent les zones humides gérées par l'association A.M.V.



La balade sur ces talus plantés d'arbres continue. Pierrick (qui avait des bottes, lui !) descendait de temps à autre nous chercher quelque échantillon. Mais ici, ne m'en demandez pas plus : voyez je suis bien placé pour la photo mais trop loin pour avoir entendu de quoi il s'agissait... et puis on ne peut pas tout retenir !



Ici, nous sommes arrivés sur une zone de tourbières, avec de nombreuses orchidées (si certain(e)s les ont en plus gros plan et se souviennent des noms... envoyez les moi pour que je puisse les mettre sur le blog).

Cet arrêt pour observer sur la tourbière où nous nous trouvons...


... une sphaigne particulière de couleur très sombre et de petite taille que montre ici le guide (et que j'ai essayé de prendre en gros plan).


Un gros plan encore... photographié pendant que l'on expliquait comment l'écureuil s'y prend pour décortiquer les pommes de pin... et comment on reconnait un écureuil gaucher (comme chez nous 15% environ de la population !) d'un écureuil droitier.


Des Osmondes royales (ces superbes grandes fougères avec leurs touffes de sporanges jaunâtres...) se voyaient en plusieurs endroits.


Ici, sur ces ajoncs (pas tous en très bon état d'ailleurs) et avec un plan de bourdaine (à gauche au premier plan)... qu'observent donc Céline et Daniel ?


Eh bien ils cherchaient à savoir quelles larves étaient à l'origine de ces abris en fils de soie... c'étaient en fait des bébés araignées !


Ici c'est une "placette" (un endroit intentionnellement creusé) qui permet aux plantes pionnières de se développer. Sur cette placette ci, il y avait entre autres, des Drosera (plantes carnivores dont on voit une touffe devant la main gauche du guide)...


... et c'est aussi dans ce secteur (une mare en voie d'assèchement) que nous avons aperçu cette araignée de grande taille (regardez bien pour la voir en haut de la photo car elle se confond avec le milieu). Elle peut vivre en partie sous l'eau (quand il y en a !). C'est le second nom (nouveau pour moi) que je me suis efforcé de retenir : la Dolomède (à ne pas confondre avec l'autre araignée aquatique elle aussi : l'Argyronète). Voyez : je vais finir par devenir incollable sur le sujet des araignées aquatiques !


Il y avait tellement à voir... que nous avons failli en oublier le pique-nique. Il est plus de 14 h. lorsque (rassasié enfin !) j'ai pris cette photo d'une partie du groupe en bordure du parking de Penvern sur lequel sont garées les voitures.


De cette zone basse (qu'est le site des marais de Magoar), nous nous sommes rendus sur ce magnifique sommet : la "Calotte St-Joseph". C'est un sommet arrondi (dans le "grès armoricain" pour ceux qui s'intéressent à la géologie) et d'où la vue porte à des dizaines de kilomètres sur 360° !


En descendant de notre "calotte" et au milieu d'une prairie (en direction du Minez Du) nous avons aperçu cet arbre curieux. Vérification faite, il s'agissait d'un houx ! Un "arbre remarquable" donc aussi bien par sa taille que par son âge... mais voilà : à quelques centaines de mètres près, il est dans le Morbihan et non pas dans le 22.
Mais faut pas être chauvin... et Vivarmor en a déjà recencé tellement dans le département !... 

Ainsi se termine notre huitième sortie 2008 (sans compter festival, manifs, week-ends...). A propos de week-end, notre prochain en Brière est complet depuis longtemps et il y a même des personnes en attente pour le cas où il y aurait des désistements... mais c'est de moins en moins probable car d'ici le 21 juin, il ne reste plus beaucoup de temps !



 

Repost 0
31 mai 2008 6 31 /05 /mai /2008 21:24

Contrairement au samedi 24 mai 2008 (où notre sortie géologique au Gouray avait été fortement arrosée), ce samedi 31 mai fut un jour plutôt ensoleillé. Cette seconde sortie "arbres remarquables" (dans l'ouest du département cette fois) a été comme la première un franc succès. Merci Jérémy (sans oublier Catherine) !

Notre premier arrêt est à Lanrodec comme l'indique ce panneau.

 

On voit ici les participants à la descente du car avec à leur tête Jérémy (premier à droite et de profil) et Vincent, notre nouveau Président (cinquième en partant de la droite, veste bleue).


L'arbre observé ici est un cyprès de Lambert. D'une hauteur de 21 mètres et d'une circonférence de 6 m. 20, ce cyprès (classé dans la catégorie "beaux arbres" et non pas "arbre remarquable" comme les autres que nous allons voir), n'aurait que 80 ans environ.

Jérémy explique à un public intéressé et attentif tout ce qu'il faut savoir sur cet arbre et de nombreux participants (comme Jean-Marie que l'on voit avec son fils au premier plan) interviennent également pour poser des questions ou apporter des précisions.

Après cela les participants rejoignent le car (ou la voiture de Monique pour ceux qui n'ont pas trouvé place dans le car où le nombre était limité à 53). On voit bien à l'arrière plan l'église et le cyprès.

Nous voici maintenant devant un très vieux chataîgner au lieu dit "Keroger" en Plouagat.

Le voici vu de l'arrière (c'est vu de là qu'il est le plus beau !).

Jérémy explique l'intérêt non seulement botanique mais aussi historique de cet arbre qui a été et qui est toujours passablement maltraité (voyez les rejets coupés au bas de la photo).

De plus en plus intéressés nous apprenons ainsi que ce chataîgner (ainsi que les deux chênes que l'on voit au second plan) ornait autrefois un manoir qui a aujourd'hui totalement disparu...

... à l'exception de quelques pierres d'angle comme celles qui forment le mur juste derrière Jérémy qui discute ici avec la propriétaire (étonnée et en même temps ravie de nous recevoir)...

... et de nous présenter les 2 chênes de l'entrée dont l'un (autour duquel se sont groupés plusieurs personnes et que le lierre envahit) abrite la "boite à lettres".

Le car (et la voiture suiveuse) sont maintenant arrêtés non loin du chateau du Goélo en Plélo.

On voit ici Jérémy, les bras en croix, contemplant du bord de la route le chêne (qui se trouve en réalité derrière le photographe... Au premier plan de la photo, on voit une partie d'un ancien lavoir (à moins que ce ne soit, vu sa taille, un "routoir" à lin ou à chanvre).

Le chêne le voici (en partie du moins car il est impossible, vu le manque de recul de le photographier en entier).

On voit ici une partie (aussi) du public entre le chêne et le "lavoir"...

... cependant que Jérémy (toujours sous le charme... du chêne !) continue à lever les bras au ciel !

Henri, lui, prend la pause contre le tronc comme pour donner l'échelle.

 Mais le plus beau... c'est le chêne de Bringolo ! Il est situé au lieu dit "Keryouët" qui pourrait signifier "le roi des bois" (l'arbre serait donc à l'origine de la toponymie)...Il est de plus (ce qui ne gâte rien) fort bien mis en valeur comme on voit ici...

... aussi le groupe lui fait fête... remarquez à l'arrière plan à droite qu'il y avait quand même autre chose à voir (mais je n'en dirai pas plus car la sortie c'était pour observer les arbres... pour l'observation des cochons : se reporter à la visite de Crecom !).

Voici l'ensemble (ou presque) des participants posant devant "le colosse" (c'est le nom du chêne) pour une photo de groupe...

... avant de venir l'examiner...


sous toutes les coutures...

... et sous tous les angles...

A Noël, il y a même une crèche à l'intérieur, nous a t-on dit... en attendant, c'est Catherine qui prend la pose à son tour ! 

Il est 13 heures... le match va commencer... à moins que ce ne soit le début du pique-nique...

... en effet sur la pelouse... ceci n'a rien d'une équipe de foot !...

... et vous voyez ici que "l'équipe adverse" est plus préoccupée par les bons petits plats que par l'esprit de compétition !

Ceux-ci tournent même en partie le dos au terrain de sport...

A la fin du match cependant... certains se sont écroulés... 

... le temps d'une petite sieste !

Mais pas question de se laisser aller bien longtemps... près de l'église de Pommerit le Vicomte, un if remarquable nous attend... et une petite marche (digestive) nous permet de l'atteindre à partir du terrain de sport.

Là nous attend un second guide : Michael (du Conseil Général)...

... grâce à qui aucun détrail ne va nous échapper...

... sur l'if de Pommerit le Vicomte dont vous remarquez (sur la photo) l'aspect hétérogène... dont l'âge pourrait atteindre le millier d'années... et dont les vicissitudes (un incendie par exemple de sa partie centrale) ont été multiples tout au long de sa longue vie... qui est loin d'être terminée (si du moins on le traite correctement, ce qui n'est pas toujours le cas...)

Le pin de Monterey que l'on voit ici dans un ancien parc paysager de Loguivy de la Mer pourrait être une des plus anciens spécimens bretons de son espèce. Il n'est cependant pas millénaire lui car il vient d'Amérique (et est donc arrivé après la découverte du "nouveau monde").

Mais comment estimer l'âge d'un arbre ? C'est à cette question que l'on tente de répondre ici...

... en prenant bien en compte toutes les données...

... en examinant par exemple des "carottes" prélevées sur le tronc (comme celle que Danielle est en train de photographier ici).

Il n'est pas interdit non plus de jeter un coup d'oeil sur les cônes de cet arbre de 30 mètres de hauteur pour une circonférence de 8 m. 30.

 Pour bien vérifier la hauteur il y a quand même plus simple (et moins risqué) que l'escalade !... Mais allez donc expliquer cela à un jeune naturaliste qui rêve d'atteindre des sommets...

Repost 0
26 avril 2008 6 26 /04 /avril /2008 00:36

Jérémy ALLAIN animait le vendredi 25 avril 2008 une soirée consacrée aux grenouilles et crapauds. Après présentation détaillée des différentes espèces les questions furent nombreuses. Mais c'est surtout sur le terrain à Bon Abri que les quelques soixante personnes présentes ont été gâtées.

Voici les premiers arrivés...

... et pendant que Jérémy prépare son montage (au premier plan) les entrées continuent...

...c'est finalement devant une salle bien remplie que la soirée commence.

Nous voici maintenant sur les dunes de Bon Abri...

 ... une dizaine de personnes se sont encore ajoutées au groupe et tous écoutent attentivement d'abord les coassements des batraciens et ensuite les explications du guide.


Ecouter, c'est bien mais voir de près les chanteurs c'est encore mieux


...

... aussi Jérémy n'hésite pas...

... à jouer de l'épuisette et à ramener...

 ... quelque spécimen bien choisi et caractéristique...


... de la faune locale... et cela lui permet...

... de tenir en haleine...


... un public de plus en plus intéressé.

C'est finalement sur la plage même (là où existent des mares d'eau douce)...


... que sont faites les dernières observations...

... et que comme dernière découverte...

... nous avons droit à ce charmant tableau !

Repost 0
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 20:57

Le vendredi 14 mars 2008 avait lieu, à la "Maison des associations" de Langourla, une soirée consacrée à une meilleure connaissance de ces oiseaux nocturnes que sont les chouettes et les hiboux.


undefinedC'est Jérémy ALLAIN qui assurait la présentation de nos sympathiques "hôtes ailés de la nuit"...


undefined

...devant une salle nombreuse et intéressée...


undefined

... surtout lorsque le présentateur...

undefined

... compare comme ici le vol (plutôt bruyant) d'un oiseau ordinaire avec celui (presque inaudible) d'une chouette ou d'un hibou, en expliquant à quoi cela est dû.

undefined 
Mais tout a une fin : la soirée de présentation se termine et on voit ici Jean-Claude MICHEL expliquer que va débuter une sortie nocturne pour tenter d'entendre sur le terrain (les environs du chateau de Caolan en l'occurence) les manifestations vocales de nos rapaces nocturnes.

Le samedi 5 avril, c'est à Landrellec (sur la commune de Pleumeur Bodou, entre l'Ile Grande et Trégastel) que nous irons observer la faune et la flore du bord de mer.

Repost 0