Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Photos de sorties de l'association VIVARMOR NATURE
  • : Découvrir la nature en Bretagne avec l'association Vivarmor Nature (10 boulevard Sévigné - 22000 SAINT-BRIEUC)
  • Contact

Profil

  • GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature)
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite.
 Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite. Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature

Texte Libre

Recherche

9 octobre 2014 4 09 /10 /octobre /2014 23:25

En juin 2013 : réunion de mise en place du Collectif

 

Depuis 2005 Vivarmor Nature dénonce "un projet de petit train aberrant et coûteux entre Boutdeville et le Légué". En 2011 Michel LESAGE à la tête de St-Brieuc Agglo relance le projet par le biais de plusieurs "bureaux d'étude" et d'un "comité de pilotage". Plusieurs associations locales sont invitées à y participer. Vivarmor refuse d'entrée de jeu. Aujourd'hui toutes les associations qui y ont participé se sont retirées les unes après les autres... et se prononcent maintenant contre le projet !

Ces associations ont décidé de se regrouper la semaine dernière pour constituer un "collectif" avec l'ambition de proposer un "contre projet" d'une part et d'autre part d'étudier de près les conclusions présentées aux élus par les auteurs de l'étude citée ci-dessus. 

 

Le mardi 7 octobre 2014 : réunion sur le terrain pour examiner les viaducs de Douvenant et du Vau Hervé

 

Nous venons d'inviter trois élus locaux à prendre connaissance de nos propositions de création d'une "voie verte" sur les ouvrages ci-dessus : Saint-Brieuc Agglomération était représenté par Christine MéTOIS, Vice Présidente en charge de la Culture et du Patrimoine et Mickaël COSSON en charge du Tourisme et du Littoral cependant que la Mairie de Langueux était représentée par Michel BOUGEARD.

 

Je réactualise donc cet article (comme je l'ai fait déjà pour d'autres comme les Landes de La Poterie par exemple) en présentant quelques photos de mardi dernier (voir à la fin)

 

Réunion de 2013

01

Il est 18 h. 30... le regroupement débute... la pluie aussi !

 

 

02

 Nous avons cependant le temps de distribuer aux associations présentes d'une part un "historique" rédigé par Vivarmor... d'autre part une "ébauche de contre-projet".

 

 

03

 Jérémy ALLAIN, le Directeur de Vivarmor lance la discussion...

 

 

04

 Beaucoup de participants s'expriment à leur tour.

 

 

05

 On voit ici des "cavaliers" arriver.

 

 

 07     Finalement la pluie a cessé... "cyclos", "marcheurs" "cavaliers" se regroupent pour une photo souvenir...

 

 

06

... et pour bien montrer leur détermination et leur désir de continuer à travailler ensemble. 

Réunion de 2014 : présentation aux élus de notre contre-projet

Nous sommes réunis le long de la route qui descend vers la Grève des Courses...

Nous sommes réunis le long de la route qui descend vers la Grève des Courses...

... de là nous allons vers le viaduc de Douvenant.

... de là nous allons vers le viaduc de Douvenant.

Dés que nous sommes en vue du viaduc, François LéPINE fait une première mise au point.

Dés que nous sommes en vue du viaduc, François LéPINE fait une première mise au point.

Il explique que cet ouvrage (construit avec des pierres locales : amphibolites et leptynites...) est d'une solidité à toute épreuve.

Il explique que cet ouvrage (construit avec des pierres locales : amphibolites et leptynites...) est d'une solidité à toute épreuve.

Nous le voyons ici de l'autre côté... où sa courbure apparaît clairement.

Nous le voyons ici de l'autre côté... où sa courbure apparaît clairement.

Le groupe discute... comme ici où sont évoqués les problèmes des cavaliers.

Le groupe discute... comme ici où sont évoqués les problèmes des cavaliers.

Nous voici maintenant sur le viaduc du Vau Hervé.

Nous voici maintenant sur le viaduc du Vau Hervé.

Ici aussi François LéPINE explique comment remettre en état cet ouvrage... et (comme pour le viaduc précédent) en en fixant (approximativement) le coût.

Ici aussi François LéPINE explique comment remettre en état cet ouvrage... et (comme pour le viaduc précédent) en en fixant (approximativement) le coût.

Ici aussi la discussion s'engage...

Ici aussi la discussion s'engage...

... et chacun y apporte sa contribution.

... et chacun y apporte sa contribution.

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans vivarmor
commenter cet article
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 16:01

 Le jeudi 25 octobre 2012, à Ploufragan (salle du Tremplin), une soirée d'échanges sur la pêche à pied était animée par Franck DELISLE. 

Chargé d'études à Vivarmor Nature, il intervenait dans le cadre de la "Semaine Bleue (la mer fait des vagues à Ploufragan)".

 

 

01

Il suffisait de se laisser guider...

 

 

02

 ... pour arriver dans cette salle où manifestement quelque chose se préparait.

 

 04

 Comme vous pouvez voir, la documentation est abondante...

 

 

05

 ... et variée...

 

 

07

 Louis GROSVALET (qui connaît bien Franck et sa famille)...présente le conférencier...

 

 

08

 ... devant une salle bien remplie... et fort attentive. 

 

 

09

 Voilà, c'est parti... sous le regard de la presse locale. 

 

 10

 Tout ce qu'il faut savoir sur la biodiversité marine et la pêche à pied dans les Côtes d'Armor... va être présenté en détails... avec réponse aux nombreuses questions de l'assistance... manifestement sous le charme de cette brillante présentation abondamment illustrée par des projections très instructives... avec même  distribution de quelques documents !

 

Je pense pouvoir ajouter d'ici peu quelques photos extraites du montage qui illustrait cette conférence. Voilà c'est fait ! 

 

 

01sepulture-double-hoedic

 Cela fait longtemps que les coquillages accompagnent les humains... jusque dans leur dernière demeure...

 

 

 02Parures Coquillages

 ... ou encore comme parure... comme l'indiquent ces coquilles percées... pour fabrication de colliers.

 

 

03Carte postale ancienne pêche baie du MontStMichel

Ces photos montrent également... 

 

 04Carte postale ancienne

 ... qu'il n'y a pas si longtemps... nos grand-parents avaient eux aussi leurs habitudes en matière de pêche à pied. 

 

 05pêcheurs Verdelet (VivArmor)

 Aujourd'hui, c'est le nombre de candidats qui est impressionnant...

 

06Pêcheur retournant pierre Plouézec (VivArmor)

 ... et bien sûr l'impact sur le milieu n'est pas négligable...

 

 

08Pêcheurs Verdelet (VivArmor) (2)

     ... surtout lors des grandes marées...

 

 

09pêcheurs Plouézec (VivArmor)

 ... et cela aussi bien sur les zones rocheuses...

 

 07Labourage par pêcheurs (Trébeurden)

 ... que sur les plages sableuses.

 

 

10Enquête et sensibilisation pêcheurs (VivArmor)

 Voilà pourquoi il est important que des équipes de bénévoles renseignent, expliquent, fassent des comptages... L'accueil qui leur est fait est presque toujours très bon... notre but (explique Franck) est de faire de cette pêche quelque chose de durable.

 

Ces quelques photos ne prétendent pas résumer tout ce que cette conférence nous a appris... mais simplement donner une petite idée des principaux points évoqués.

 

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans vivarmor
commenter cet article
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 22:15

Comme je l'ai fait pour les algues, je renouvelle cet article concernant les hydroliennes car il y a du nouveau depuis quelque temps : Didier TOQUIN le Président de Vivarmor et moi-même sommes allés à Brest le 6 septembre 2012 revoir l'hydrolienne sur sa barge et une rencontre est prévue le jeudi 13 septembre à Ploubazlanec. Je mettrai donc prochainement de nouvelles précisions à la fin de cet article (voilà, c'est fait !)

 

Fabriquée à Brest où j'avais été la voir (cf Râle d'eau n° 146), la première hydrolienne vient d'arriver sur zone.

Cette fois, le merdredi 19 octobre 2011, nous étions plusieurs (Albert CORBEL, Franck DELISLE, Michel GUILLAUME, Christian PETIT, Geoffrey STEVENS) à représenter Vivarmor et à prendre le bateau pour aller la saluer au large de Bréhat.

 

Brest le 4 juillet 2011

 

Brest 1

 C'est à la D.C.N. (Direction des Constructions Navales) de Brest qu'EDF présente cette première hydrolienne le lundi 4 juillet 2011.

 

 Brest 2

 C'est surtout le "tripode" c'est à dire le support de la future hydrolienne qui est bien visible...

 

 Brest 3

 L'hydrolienne, elle, est au large, sur sa barge... où nous l'apercevons mais de loin... 

 

 Brest 4

 ... et ce sont ces panneaux qui nous en apprennent le plus sur ses caractéristiques.

 

 

Loguivy de la Mer mercredi 19 octobre 2011

 

01

 C'est sous un "ciel de plomb" que nous découvrons ce mercredi matin le port de Loguivy.

 

 02

 Le soleil est quand même présent par intermittences et notamment quand les nombreux invités embarquent comme on voit ici...

 

 

03

 La photo est prise cette fois du bateau. Voyez que l'embarquement continue... et qu'il y a du monde !

 

 

04

Cette fois : c'est parti... nous quittons le port de Loguivy.

 

 05

 Le temps ne s'arrange pas... si bien que tout le monde se refugie sous abri.

 

 06

 Après plus d'une heure de navigation... et avec une forte houle comme on voit ici...

 

 07

 ... l'hydrolienne (sur sa barge) nous apparaît... dans son impressionnant gabarit : 21 mètres de haut - 16 mètres de diamètre !

 

 08

 Le bateau de la SNSM (où se trouve la marraine de l'hydrolienne ainsi que le curé qui va la bénir) s'intercale ici entre elle et nous.

 

 09

 Notre bateau continuant sa ronde autour de la barge avec l'hydrolienne (et voyez que l'on aperçoit aussi maintenant le remorqueur...) je me retrouve du mauvais côté pour assister de près à la suite des évènements. 

 

10

... c'est à dire aux différentes scènes du baptême proprement dit.

 

 

11

 Je me console en admirant ce spectacle de la vedette SNSM (qui passe maintenant du côté où je me trouve !)... avec l'arc en ciel qui l'accompagne.

 

 

12

Le bateau revient maintenant vers Loguivy... avec toujours des alternances de giboulées et d'éclaircies...

 

 13

 Après plus de deux heures en mer... nous retrouvons la "terre ferme" (et cela avec le plus grand plaisir pour quelques uns dont je fais partie !).

 

 14

 Comme vous voyez ici, nous sommes salués par des musiciens locaux...

 

 15

 ... avant de nous retrouver dans la grande salle municipale de Loguivy pour les discours d'usage...

 

16

 ... avant dégustation (ensuite) des produits locaux !

 

Cette "hydrolienne test" va permettre d'en apprécier l'impact éventuel sur le milieu marin... d'en corriger donc les éventuels défauts... avant la mise en place des autres engins (on en prévoit 4 pour l'instant) de ce futur parc hydrolien des Héaux de Bréhat. Affaire à suivre donc !

 

L'immersion vient d'être réalisée ce samedi 22 octobre par 35 mètres de fond, sur le plateau de la Horaine au large de Bréhat.

Le mardi 17 janvier, l'hydrolienne test a été relevée pour être examinée à Brest.

Après un séjour en Irlande au printemps 2012 pour "re-ingeniering" (c'est le jargon des spécialistes !), elle est revenue à Brest... et c'est là que Didier TOQUIN et moi sommes allés la voir le 6 septembre dernier.

 

 

Le point en septembre 2012  

 

 

01

Voici l'hydrolienne revenue (sur sa barge) au port de commerce de Brest...

 

 

02

 ... et cette fois nous pouvons la voir de près ! 

 

 03

 C'est l'occasion pour EDF de communiquer sur le sujet en présence des autorités locales...

 

 04

 ... et de Henri PROGLIO lui-même... qui intervient ici à la tribune...

 

 05

 ... avant de venir discuter en petit comité avec les "locaux" : les élus et responsables de la région de Paimpol-Bréhat... et les deux représentants de Vivarmor.

 

 

06

 ... préalablement renseignés sur l'ensemble du projet...

 

 

08

 ... sur l'évolution de celui-ci...

 

 

07

 ... et notamment le raccordement des hydroliennes avec le continent en juin 2012... par un câble de 12 cm de diamètre et de 15 km de long (comme indiqué ci-dessus). 

 

 

09

 Une réunion vient de se tenir ce jeudi 13 septembre à Ploubazlanec pour nous permettre d'en savoir plus...

 

 

10

 ... notamment sur l'impact de la pose du câble... avec suivi par exemple des herbiers à Zostères traversés (comme nous le montre cette diapo). 

 

 

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans vivarmor
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 20:10

A l'occasion du 100ème anniversaire de la Réserve des Sept-Iles, le 31ème congrès des RNF s'est tenu à Trégastel les 4,5 et 6 avril 2012. Vivarmor Nature (avec la L.P.O. et Bretagne Vivante) en était l'une des associations organisatrices. Didier TOQUIN qui nous y représentait le mercredi vient de me faire parvenir les photos suivantes :

 

01 Salle bien remplie Comme vous voyez sur cette photo, la salle omnisports de Trégastel où avait lieu le congrès est bien remplie...

 

 

02 expos

 ... et aussi bien décorée de superbes photos et expos diverses.

 

 

04  On voit ici l'accueil des participants...

 

 

03

 ... par les acteurs des différentes RNF (dont bien sûr celle de St-Brieuc avec Anthony STURBOIS)...

 

  02

 ...en tenues spéciales comme ici Julien HOURON (Sillon du Talbert).

 

 

05

 C'est Thierry BURLOT qui prend ici la parole... avec Guy François FRISONI (le Président de RNF) assis à ses côtés.

 

 

06 Table ronde (Guy MARTINI)

Ici c'est la première table ronde avec Guy MARTINI...

 

 

07 Serena ... suivie par une deuxième table ronde (présentation du programme SERENA)  avec (au centre de la photo) notre Directeur Jérémy ALLAIN.

 

 08 Réunion

 Ici ce sont les RNF Terres Australes Ile de la Réunion qui ont la parole.

 

 

10 AG

 L'après-midi du mercredi avait lieu l'Assemblée Générale statutaire.

 

 

11Le jeudi après-midi était réservé aux "Sorties terrain - avec pique-nique sur le lieu de la sortie" (dixit le programme)... et comme j'avais accepté d'animer la sortie géol à Bréhec...

 

 

12

... je vous montre ici le premier des deux groupes que j'ai pris en charge... arrivant sur les premières formations géologiques du secteur.  

 

Si je reçois d'autres photos de ce 31ème congrès... je les ajouterai volontiers à ce premier aperçu !...Cependant ce ne sera pas avant mardi prochain car dès demain matin (samedi) je pars pendant 3 jours pour le week-end "Presqu'île de Rhuys" ! 

 

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans vivarmor
commenter cet article
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 23:48

Le mardi 24 janvier 2012 avait lieu à St-Jacut une réunion consacrée à la "gestion durable de l'activité récréative de pêche à pied et préservation de la biodiversité littorale". C'était le résumé de 4 années de travail de Vivarmor sur le terrain, le tout encadré par Franck DELISLE ...

 

01

 ... que l'on voit ici renseignant la presse.

 

 

02

Ces panneaux illustrent bien ce travail... qui dépasse maintenant largement le cadre du département : l'idée en ayant été reprise au niveau régional et même maintenant au niveau national !

 

 

03

 C'est Monsieur le Maire de St-Jacut que l'on voit ici (à l'avant du groupe) lancer les débats.

 

 04

 Vont lui succéder les 3 intervenants que l'on voit maintenant debout à droite de la photo...

 

 

05A

    ... à savoir (de droite à gauche) : Jérémy ALLAIN, Franck DELISLE et Laurent DABOUINEAU. 

     

 06

 Maintenant c'est au tour de Maud BERNARD (qui prépare une thèse sur le sujet) de prendre la parole (sous le contrôle de Franck, bien sûr !).

 

 

07

 Puis la parole va être donnée aux participants...

 

08

 par les deux organisateurs de la réunion.

 

 09

 On voit ici que la discussion continue même une fois la séance "levée"...

 

 10

 ... et chacun a pu repartir avec de nombreux souvenirs ! 

    

 Pour en savoir plus vous pouvez consulter les articles suivants qui sont toujours sur le blog :

- "La pêche à pied récréative en France..." du 19 mai 2011

- "Safaris des bords de mer aux Ebihens, au Verdelet..." de juillet 2010

- "Vivarmor et Nicolas HULOT au secours de la biodiversité marine" de août 2009

   

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans vivarmor
commenter cet article
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 02:53
En souvenir de Gaby NEDELEC dont je viens d'apprendre le décès début juillet 2010

C‘était il y a juste 2 mois : Gaby m’avait demandé, un peu au dernier moment, de participer à notre avant-dernier week-end sur les bords de la Rance. J’avais fait une exception pour lui car tout le monde appréciait le boute en train qu‘était Gaby. C’est ainsi que, le 2 mai dernier, avec la complicité de Maryvonne RENAULT, Gaby fêtait son soixante dix-neuvième anniversaire au cours d’un mémorable pique-nique sur un site exceptionnel : le Mont Gareau (ou Garot) près de St-Sulliac. Cela est toujours sur le blog (voir week-ends) Des week-ends avec Vivarmor, Gaby en a fait une bonne dizaine. Avec Michel BOIVIN (médecin comme lui) et André POCHON, il formait un trio d’exception dont beaucoup d’entre nous ne sont pas près d’oublier les animations et prestations hautes en couleur.

 Au cours du week-end sur les bords de la Laïta et à Pont-Scorff (encore sur le blog lui aussi, ainsi que le week-end Aber Wrac'h), nous avons pu apprécier aussi Gaby dans son rôle de grand’père. Une remarquable complicité (dans le meilleur sens du terme) entre les deux générations sautait aux yeux et Gaby était heureux.

 Il me le disait d’ailleurs après chaque week-end : c’est fou ce que j’apprends et ce que je me plais en votre compagnie… Je l’assurais que la réciproque était toute aussi vraie !

 Nous regretterons donc notre « Grand Rhinolophe » : c’est le surnom que Michel BOIVIN lui avait trouvé suite à un week-end au cours duquel nous avons exploré la vallée de l’Aulne de la source à l’estuaire avec une soirée et une sortie « chauves-souris » du côté de Pont Coblan.

 Nous avons aussi apprécié l’artiste et disciple de HE YIFU, un peintre chinois amoureux de la Bretagne. A St-Brieuc cela a donné plusieurs expositions et Gaby a même invité plusieurs d’entre nous dans sa grande maison de la côte St-Pierre pour nous présenter ses oeuvres Depuis l’avant-dernière visite que je lui ai faite à Rennes, je suis d’ailleurs en possession d’un superbe livre intitulé « Le voyage d’un peintre chinois en Bretagne ».

Merci Gaby pour tout cela. A Malou et à ses enfants (que j’ai eu comme élèves … tandis que moi j’ai connu leur père comme gastro-entérologue…) je peux confier que Gaby était apprécié de tous ceux qui l’ont connu et que nous ne l’oublierons pas !

 

J'ajoute quelques photos-souvenirs de Gaby pour le faire connaître à tous et rappeler à ses amis de Vivarmor Nature quelques bons moments passés en sa compagnie :

 

Redimensionner01Bannière(St-Gildas)

Gaby le facétieux : nous avons sorti notre vieille bannière (salut André Feller !) et démarrons une sortie-procession sur l'île St-Gildas. Gaby a glissé sa tête au bon endroit pour amuser la galerie !

 

 

RedimensionnerEtel 1 Gaby le naturaliste observant les oiseaux dans la région d'Etel en 2002. Maryvonne et Guy ont beau tenter de faire diversion... Gaby lui comme Annie observe imperturbable !...

 

 

RedimensionnerEtel 2... ce qui ne l'empêche pas de se lancer quelques instants plus tard dans des récits divers (médecine, chevaux, vie briochine...) qui alternent joyeusement avec les observations naturalistes.

 

 

RedimensionnerLaïta (Pont Scorff)Ici c'est le grand'père qui réfléchit avec son petit fils... sur l'avenir du saumon en Bretagne (nous sommes à Pont Scorff en 2007 et ce week-end figure toujours sur le blog).

 

 

RedimensionnerWE OrneGaby savait aussi donner à l'occasion un coup de main pour la préparation des repas... sous le contrôle de nos deux cuisinières en chef... que Gaby (et Michel Boivin son complice) appelaient les "tambouilleuses" (nous sommes ici dans l'Orne en 2006).

 

 

 

 

 

Repost 0
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 05:06

De quoi sont donc morts les sangliers en baie de St-Brieuc ?

 

La réponse à cette question est maintenant de plus en plus évidente : ils sont morts asphyxiés par l’hydrogène sulfuré (H2S) contenu dans la vase où ils fouillaient pour s’alimenter.

 

Explication :

 

-         Les algues vertes au niveau d’un estuaire comme celui du Gouessant (ou dans une zone de vasières d’une façon plus générale) peuvent être rapidement enfouies par de nouvelles couches de vase que la mer dépose au-dessus d’elles à marée montante.

 

-         Une fois enfouies les algues ne se voient plus mais elles se conservent et fermentent

 

-         Les gaz résultant de ces fermentations, dont l’hydrogène sulfuré (H2S), restent eux aussi piégés dans les sédiments vaseux. C’est comme cela d’ailleurs que se sont formés les gisements de gaz et de pétrole au cours des temps géologiques !

 

-         Les quantités d’algues, ainsi emprisonnées dans les sédiments fins qui s’accumulent dans un estuaire ou une vasière au cours des différentes marées hautes, peuvent être importantes et le SH2 produit peut atteindre des taux élevés comme l’ont montré les mesures faites par des scientifiques.

-          

-         Même si on ne voit plus d’algues vertes sur les plages aux alentours, il peut  donc y en avoir de grandes quantités emprisonnées dans la vase et en fermentation dans les zones de vasières ou d’estuaires.

 

-         Un animal (cheval, chien, blaireau, ragondin...), qui traverse la vasière peut, par son simple poids, percer une de ces poches de gaz et en respirer le contenu.

 

-         Les sangliers, de plus, fouissent la vase pour y chercher de la nourriture et ont un comportement de groupe ce qui les expose encore davantage à rencontrer les poches de H2S.

 

Les recherches de substances qui auraient pu être à l’origine d’un empoisonnement n’ont rien donné… Les traces d’hydrogéne sulfuré ont été par contre positives sur tous les cadavres examinés … il n’y a donc plus de doute maintenant, à mon avis, sur la cause de leur mort !

 

 Michel GUILLAUME

Pléneuf le 12 septembre 2011

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans vivarmor
commenter cet article
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 03:21

Vivarmor et les algues vertes en baie de St-Brieuc

(Communiqué de l'association à la presse locale)

 

Notre association est co-gestionnaire de la Réserve Naturelle de la baie de St-Brieuc, en charge de la gestion scientifique de celle-ci ; à ce titre nous sommes éminemment concernés par la découverte des 36 sangliers dans l’estuaire du Gouessant. Nous avons depuis le début participé à la recherche et à la collecte des animaux morts en aidant les agents du service départemental de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage et du Service Départemental d’Incendie et de Secours 22.

 

Ces découvertes ont eu lieu dans un secteur de la Réserve Naturelle où la protection est renforcée et c’est pourquoi nous attendions avec le plus grand intérêt de savoir quelle en était la véritable cause : l’hydrogène sulfuré (et donc les algues vertes), les cyanobactéries (et donc les retenues d’eau douces en amont) ou encore un empoisonnement (volontaire ou involontaire).

 

Aujourd’hui, la cause semble connue et les algues vertes sont incriminées, même si la Préfecture semble déborder d’énergie pour trouver une réponse différente.

 

Ces algues vertes, nous en parlons depuis plus de trente ans. En 1993, nous avons consacré à ce sujet un numéro entier du Râle d’Eau (notre bulletin d’information) ; c’était le numéro 76 et dans le numéro 143 de janvier 2011, nous avons, a nouveau, fait le point sur les causes de cette prolifération.

 

Depuis 1995 également (enquête publique sur le projet de Réserve Naturelle), nous demandons en complément pour cette Réserve que des mesures soient prises sur l’ensemble des bassins versants. L’affaire des sangliers montre bien que la protection de l’environnement et de la biodiversité impose des échelles de réflexion et d’actions globales, car les espaces protégés, aussi efficaces que soit leur protection, ne sont pas isolés du territoire qui les entoure.

 

L’état est responsable :

 

 La directive européenne du 12 décembre 1991 (dite « directive nitrates ») qui impose la lutte contre la pollution des eaux par les nitrates d’origine agricole aurait dû nous mettre sur la voie. Malheureusement les divers programmes, certainement sous la pression des lobbies agricoles, n’ont pas permis la mise en place d’une politique efficace et ambitieuse.

 

Les sangliers et la face caché de l’iceberg 

 

Le fond de baie de Saint-Brieuc par son fonctionnement écologique contribue à la production primaire de nombreux micro-organismes formant le plancton. Ces organismes sont à la base de nombreuses chaînes alimentaires et c’est ainsi par exemple que les jeunes bars de la baie de Saint-Brieuc viennent s’y nourrir, ou encore que les mytiliculteurs trouvent les conditions favorables à l’élevage des moules (10% de la production nationale).

 

Mais quelles sont les autres conséquences de la présence des algues vertes ? Les échouages d’algues, le H2S qu’elles ont produit… cela a sans doute tué les sangliers, mais cela peut aussi avoir un impact sur les autres organismes notamment planctoniques, impact invisible, moins médiatique mais ô combien important pour l’économie de la pêche par exemple ?

 

VivArmor souhaite aussi qu’à ces questions l’Etat réponde en mettant notamment en place un programme d’action efficace et concret associant des chercheurs, des agriculteurs, des pêcheurs, des citoyens, des élus…

 

Quelques précisions sur les algues vertes

(article paru dans le Râle d’Eau 143 de janvier 2011)

 

Le sujet certes n’est pas nouveau. Il y a 17 ans que le Râle d’eau a cru nécessaire de faire une mise au point très détaillée sur « Les algues vertes en baie de St-Brieuc » ! Mais il me semble nécessaire d’y revenir car depuis quelque temps l’opinion publique a mis la question à l’ordre du jour. Rappelez-vous il y a eu l’émission « Thalassa » (c’était en avril 2009)… il y a eu la mort du cheval puis des chiens… et les décès suspects d'une personne en contact avec le fameux H2S (Mr  MORFOISSE )… Alors maintenant que la question des algues vertes « est sur toutes les lèvres » (selon l’expression consacrée)…avec l’affaire des sangliers en plus… que la profession agricole, montrée du doigt,  se défend… allant (pour certains de ses représentants du moins) jusqu’à nier le rôle primordial des nitrates agricoles dans la prolifération des ulves… il m’a semblé nécessaire de refaire le point… et d’abord de rappeler ce que nous disions en 1993 dans le Râle d’eau n° 76).

 

Ce que nous disions déjà à l’époque

 

D’abord que (en 1993 donc) le phénomène n’était pas nouveau : « nous en parlions déjà en 1974… le numéro 10 du Râle d’eau faisait un premier point sur cette question en 1977 ! ». Mais en décembre 1993 nous consacrons (presque entièrement) le  numéro 76 de notre bulletin d’information  à cette question parce que le 25 septembre de cette année là nous avions invité Jean-Yves PIRIOU d’IFREMER à venir nous faire d’abord une sortie puis une conférence sur le sujet.

 Cela nous permettait d’écrire : « Aujourd’hui en effet la prolifération des algues vertes est bien connue dans son mécanisme, dans ses causes… mais pour autant, on préfère encore traiter le problème à son arrivée sur le littoral plutôt qu’à la source, ce qui n’est pas bien sûr la meilleure façon de le résoudre. »

 

Les causes de la prolifération des algues vertes

 

Nous expliquions d’abord (avec schémas à l’appui) que sur les 7 espèces d’Ulves connues, seules deux espèces sont impliquées dans le phénomène algues vertes (et l’une principalement, l’autre étant plus occasionnelle).

 

Nous insistions ensuite sur « les 3 conditions nécessaires à la prolifération des algues vertes »

 

«  Il est maintenant bien démontré que trois conditions doivent être réunies pour que se développent activement les ulves sur le littoral :

-         il faut d’abord un estran sableux étendu et à faible pente, ce qui favorise un effet de lagunage. Le réchauffement de l’eau est rapide ; la pénétration de la lumière se fait de manière homogène dans toute la masse de l’eau. Cela favorise enfin l’échouage des algues sur les plages à marée montante.

-         Il faut ensuite une arrivée d’eau douce avec une teneur élevée en nitrates. Si cette arrivée d’eau débouche directement dans la zone favorable, là où existe une masse flottante d’algues, celles-ci vont se développer rapidement.

-         Il faut enfin un piégeage de la masse d’eau… Si la circulation résiduelle de marée est très faible ou nulle, les algues ne sont pas dispersées et baignent toujours dans le milieu qui leur convient le mieux, d’où leur prolifération »

 

Sous le titre « Rapport avec les nitrates » nous expliquions bien que ces derniers (contrairement au phosphore, aux sels minéraux…) sont bien ce que l’on nomme en terme scientifique le « facteur limitant », ce qui veut dire (et un schéma le montre clairement) que si les flux d’azote sont réduits, la prolifération des algues le sera aussi… et inversement bien entendu !

 

Nous faisions ensuite l’historique des « marées vertes en baie de St-Brieuc » montrant que si l’on connaît le phénomène depuis 1952, celui-ci s’est régulièrement amplifié depuis, atteignant des records à partir des années 80.

 

Nous expliquions aussi que tous les bassins versants n’ont pas la même rôle (là aussi je cite) :

« … trois critères vont intervenir :

-         la pluviométrie efficace (pluviométrie moins évaporation) va conditionner les écoulements et les lessivages et elle peut être très variable

-         la nature géologique du sous-sol, va permettre ou non de stocker des réserves…

-         l’hydromorphie des sols qui est un indicateur de la saturation potentielle en eau, intervient aussi . De plus, elle conditionne les potentialités de dénitrification naturelle »

 

Nous fournissions enfin des références bibliographiques en précisant :

« l’essentiel de ce dossier est extrait des publications fournies à notre association par J.Y. PIRIOU à la suite de sa conférence du 25 septembre 1993 »

Et d’ailleurs avant de publier ce papier dans le Râle d’eau je lui en avais envoyé le texte pour correction et modifications éventuelles bien entendu !

 

Je tenais à apporter ces précisions car on entend maintenant :

 

1-     les nitrates ne sont pas à l’origine des marées vertes vu que celles-ci ne se développent pas dans des baies recevant des quantités importantes d’azote

Réponse à cela : le nitrate seul bien sûr ne suffit pas ! S’il n’y a pas d’algues présentes au moments opportuns… si les courants dispersent rapidement les flux d’azote entraînant vers le large les produits… bien sûr qu’il n’y aura pas de marées vertes.

  

2-     les nitrates ne sont pas les seuls responsables : le phosphore aussi intervient

Réponse : dans les retenues d’eau douce (où ce ne sont pas des ulves qui se développent mais des algues vertes microscopiques) le phosphore peut intervenir … mais en mer les teneurs naturelles en phosphore et son piégeage dans les sédiments côtiers sont tels que celui-ci (contrairement à l’azote) ne peut intervenir comme facteur limitant. Ceci n’étant pas une raison bien sûr  pour ne pas en limiter les rejets ! 

 

3-     la réduction des flux d’azote (là où des efforts ont été faits) n’a aucune influence immédiate

Réponse : il faut tenir compte des nitrates piégés dans les nappes phréatiques ! Ce n’est surtout pas une raison pour cesser les efforts en matière de réduction des flux !

 

De même qu’il ne faut pas mettre tous les « agriculteurs » dans le même panier… de même il ne faut pas ignorer d’autres sources possibles d’azote… mais celles-ci sont très limitées par rapport notamment aux flux provenant des lisiers (épandus de plus souvent à contre temps).  

 

Michel GUILLAUME

 

 

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans vivarmor
commenter cet article
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 13:05

Le jeudi 19 mai 2011 avait lieu, dans la salle des régates à Pléneuf Val-André, une journée consacrée à enrichir les contenus d'un projet national "pêche à pied de loisirs" dont les objectifs sont d'améliorer la gestion et la pérennité d'une activité pratiquée par un nombre considérable de personnes de tous âges et de toute condition.

Merci à Didier TOQUIN pour les photos de crabes qu'il vient de me fournir ! 

 

01

Ils sont venus de Normandie, de Vendée... et de beaucoup d'autres régions encore...

 

 

02 ... et bien sûr des réconforts étaient prévus...

 

 

03 ... pour que chacun, au cours de la matinée, puisse se sustenter !

 

 

04

Un peu avant midi, c'est Monsieur le maire de Pléneuf Val-André qui nous accueille.

 

 

05

L'après-midi voici les participants sur le terrain...

 

 

06

... où Frank et Jérémy font connaître à tous...

 

 

07

... leur connaissance des lieux et leur façon de travailler.

 

 

09

 Nous sommes en effet ici sur un "champ de blocs" tout à fait à l'extrémité du site du Verdelet (dont vous voyez au fond l'ilôt vu du large, avec ses anciennes carrières bien visibles sur la photo).

 

Voici 3 photos que Didier vient de me fournir

 

 P1100690 R Comme vous voyez, les crabes ne manquaient pas dans le secteur...

 

 

P1100683 R

 ... la chance de ceux-ci est d'avoir servi uniquement...

 

 

P1100684 R

 ... d'objets de démonstration... avant d'être relâchés !

  

 

10

 Pour terminer voici les participants revenus dans la salle de réunion où Vivarmor Nature (Jérémy à droite) et IODDE (l'association oléronnaise associée) font le point avant la clôture de cette journée. 

  

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans vivarmor
commenter cet article
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 21:29

Le dimanche 22 août 2010, chez Herbarius, le domaine de Florence GOULEY... "Planguenoual avait la patate"... et Vivarmor y était !

 

 

01

De la pomme de terre, Robert GERNOT est grand connaisseur...

 

 

02 C'est d'abord comme photographe qu'il s'y est intéressé... et ses photos sont aussi superbes qu'étonnantes !

 

 

03

Mais les tubercules l'intéressent aussi... et c'est plus de 200 espèces différentes qu'il présentait dans cette salle... où de plus tout l'après-midi il y a eu plusieurs conférences.

 

 

04 Robert GERNOT, le voici (à gauche) présentant un ami Maurice ROULLIER grand amateur de matériel ancien...

 

 

05 ... comme on en voit ici...

 

 

06

... différents modèles...

 

 

07

... y compris auto et moto !

 

 

08

Vivarmor (qui défend la biodiversité sous toutes ses formes... les solanacées y compris) se devait d'être présent... d'autant plus que 2010 est "l'année de la biodiversité"... et que nous participons depuis quelques années déjà à l'Ecofestival qui se tient sur ce même site.

 

 

09

C'est Lionel RAT que l'on voit ici à notre stand... voyez qu'il est bien entouré !...

 

 

10

... et que l'intérêt du public (petits et grands) est manifeste.

 

 

11

Il faut dire que nous avions (avec l'association "Plurien ou presque !") des voisins charmants... coopératifs en diable...

 

 

12

... et super dynamiques comme on le voit ici : il s'agit d'un concours où les candidats devaient éplucher une patate de façon à obtenir (en un temps limité s'il vous plait) la plus longue "épluchure" possible... record obtenu (mais pas ici manifestement) : 1 mètre 08 !

 

 

13 Il y avait bien sûr de nombreux autres stands... tous aussi intéressants lesz uns que les autres....

 

 

14

... parfois des stands de belle taille comme on voit ici.

 

 

15

 Voici nos amis lamballais de "Biocoop" : ils ont choisi ce site avec superbe vue sur le paysage environnant...

 

 

16

  ... sans craindre la pluie (et malgré un ciel chargé... ils ont finalement eu raison !). Voyez que le public là aussi est intéressé !

 

 

17

Un peu plus bas, voici Michel BLAIN... rappelez-vous : "l'affaire FIXOT à la pointe du Bécleu", c'est lui qui l'a lancée à la tête de l'association "Paysages de France"... ici ce sont les panneaux (et tous autres objets) publicitaires qu'il dénonce, photos à l'appui !

 

 

18

Bien sûr des stands il y en avait de multiples autres...

 

 

19

Il y avait aussi des endroits où se restaurer... comme ce stand devant lequel un public (un peu exotique parfois !) fait la queue...

 

 

20

... et des endroits pour se désaltérer... comme cette buvette où officie un de nos adhérents (Jean GUIHOT) que Vivarmor connaît bien car c'est un fidèle (au même poste) de notre festival Natur'Armor.

 

 

21

Voyez que les enfants ne sont pas oubliés...

 

 

22 ... cependant que leurs parents découvrent...

 

 

23

... les différents aspects du "jardin médiéval" de Florence.

 

 

24

Je termine par cette photo qui résume un peu la journée : récolte de patates... avec du matériel d'époque... dans un cadre superbe... d'une commune à caractère encore agricole... toujours aussi dynamique et accueillante. 

Repost 0