Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Photos de sorties de l'association VIVARMOR NATURE
  • : Découvrir la nature en Bretagne avec l'association Vivarmor Nature (10 boulevard Sévigné - 22000 SAINT-BRIEUC)
  • Contact

Profil

  • GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature)
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite.
 Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite. Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature

Texte Libre

Recherche

9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 10:57

Pour notre dernière sortie 2013, nous étions nombreux.

Je remercie Guillaume LESAGE et Anne FERRON dont les nombreuses photos complètent les miennes.
J'inaugure également avec cet article le nouvel over-blog... s'y habituer demande quelque temps... aussi je vous demande de m'excuser pour les imperfections éventuelles !

A la demande de Gaëlle RICHARD (responsable des collections de zoologie), je retire certaines des photos pour éviter des vols.

Voici le groupe rassemblé autour de nos deux guides Jean PLAINE et Bernard LE GARFF (on les voit à droite de la photo)

Voici le groupe rassemblé autour de nos deux guides Jean PLAINE et Bernard LE GARFF (on les voit à droite de la photo)

Une moitié des participants a suivi Jean PLAINE pour une visite du musée de Géologie où nous venons d'entrer

Une moitié des participants a suivi Jean PLAINE pour une visite du musée de Géologie où nous venons d'entrer

Notre guide nous explique ici l'historique de ce musée... depuis 1794 date de la création du Musée d'Histoire Naturelle de Rennes… et 1840 début de la Fac de Rennes.

Notre guide nous explique ici l'historique de ce musée... depuis 1794 date de la création du Musée d'Histoire Naturelle de Rennes… et 1840 début de la Fac de Rennes.

Le musée actuel (dans le bâtiment 5 de la fac de Rennes Beaulieu) abrite notamment les toiles de Mathurin MEHEUT (maintenant classées  "monuments historiques")... et de Yvonne JEAN HAFFEN...

Le musée actuel (dans le bâtiment 5 de la fac de Rennes Beaulieu) abrite notamment les toiles de Mathurin MEHEUT (maintenant classées "monuments historiques")... et de Yvonne JEAN HAFFEN...

... dont on voit ici la signature sur les premiers tableaux observés.

... dont on voit ici la signature sur les premiers tableaux observés.

Jean PLAINE commente ici ces deux premiers tableaux qui représentent la Vilaine au sud de Rennes.

Jean PLAINE commente ici ces deux premiers tableaux qui représentent la Vilaine au sud de Rennes.

Comme vous le voyez ici les tableaux sont accompagnés de casiers...

Comme vous le voyez ici les tableaux sont accompagnés de casiers...

... avec échantillons de roches (ici le grès armoricain)... et explications détaillées...

... avec échantillons de roches (ici le grès armoricain)... et explications détaillées...

… chaque casier est en rapport avec ce que l'on voit sur les tableaux situés au-dessus.

… chaque casier est en rapport avec ce que l'on voit sur les tableaux situés au-dessus.

Nous voici dans une seconde salle...

Nous voici dans une seconde salle...

Ici c'est la région de Crozon (pointe des Tas de Pois) qui est représentée.

Ici c'est la région de Crozon (pointe des Tas de Pois) qui est représentée.

Toujours dans la même salle, voici (c'est plus près de chez nous...) une vue du Cap Fréhel…

Toujours dans la même salle, voici (c'est plus près de chez nous...) une vue du Cap Fréhel…

... puis voici la région de Ploumanach…

... puis voici la région de Ploumanach…

... avec son massif de granite bien caractéristique.

... avec son massif de granite bien caractéristique.

Dans une autre salle, ce sont des forêts du Carbonifère qui sont représentées...

Dans une autre salle, ce sont des forêts du Carbonifère qui sont représentées...

... avec prêles géantes...

... avec prêles géantes...

... et fougères également arborescentes (dont on voit ici des morceaux de feuilles).

... et fougères également arborescentes (dont on voit ici des morceaux de feuilles).

Dans cette nouvelle salle, ce sont trois tableaux de Mathurin MEHEUT que nous allons examiner.

Dans cette nouvelle salle, ce sont trois tableaux de Mathurin MEHEUT que nous allons examiner.

Alors qu'il signait avec ses seules initiales (MM)… le tableau suivant (dont sans doute il était fier, nous dit Jean PLAINE)… est signé avec son nom complet...

Alors qu'il signait avec ses seules initiales (MM)… le tableau suivant (dont sans doute il était fier, nous dit Jean PLAINE)… est signé avec son nom complet...

… il s'agit de ce très grand (et très célèbre) tableau représentant des dinosaures nommés Diplodocus...

… il s'agit de ce très grand (et très célèbre) tableau représentant des dinosaures nommés Diplodocus...

… dont vous voyez ici le texte explicatif.

… dont vous voyez ici le texte explicatif.

Dans la même salle voici le tableau sur les Ptérosaures...

Dans la même salle voici le tableau sur les Ptérosaures...

… toujours avec explication.

… toujours avec explication.

Le troisième tableau (toujours dans la même salle)...

Le troisième tableau (toujours dans la même salle)...

… nous montre lui des Ichtyosaures.

… nous montre lui des Ichtyosaures.

Les salles que nous visitons étant des salles de Travaux Pratiques pour les étudiants… de nombreux fossiles comme ce Trilobite se voient un peu partout.

Les salles que nous visitons étant des salles de Travaux Pratiques pour les étudiants… de nombreux fossiles comme ce Trilobite se voient un peu partout.

Ailleurs les fossiles sont plus variés.

Ailleurs les fossiles sont plus variés.

Ici ce sont des Ammonites.

Ici ce sont des Ammonites.

Parfois il y a même des crânes d'animaux actuels… préfigurant ce que nous allons voir dans le second musée.

Parfois il y a même des crânes d'animaux actuels… préfigurant ce que nous allons voir dans le second musée.

Nous quittons maintenant les salles de cours pour la partie musée elle-même.

Nous quittons maintenant les salles de cours pour la partie musée elle-même.

Nous sommes ici dans la galerie "minéralogie"…

Nous sommes ici dans la galerie "minéralogie"…

… où les nombreuses vitrines...

… où les nombreuses vitrines...

… contiennent toutes de nombreux minéraux...

… contiennent toutes de nombreux minéraux...

… classés par familles...

… classés par familles...

… et bien étiquetés.

… et bien étiquetés.

Pour chaque grande famille...

Pour chaque grande famille...

… nous avons des explications détaillées… ce cristal de quartz par exemple malgré sa grande taille ne laisse voir que l'une de ses extrémités...

… nous avons des explications détaillées… ce cristal de quartz par exemple malgré sa grande taille ne laisse voir que l'une de ses extrémités...

… alors que celui-ci bien que de plus petite taille… est complet.

… alors que celui-ci bien que de plus petite taille… est complet.

Il y a aussi d'anciens instruments...

Il y a aussi d'anciens instruments...

… et parfois des minéraux caractéristiques du Massif Armoricain… comme les cristaux de Staurotide...

… et parfois des minéraux caractéristiques du Massif Armoricain… comme les cristaux de Staurotide...

…ou "Croisettes de Bretagne".

…ou "Croisettes de Bretagne".

Ces minéraux d'andalousite (variété "chiastolite") provenant de l'étang des Salles...

Ces minéraux d'andalousite (variété "chiastolite") provenant de l'étang des Salles...

… sont à l'origine du blason des Rohan (voir article du blog sur une sortie du groupe "Patrimoine Géologique 22" dans ce secteur).

… sont à l'origine du blason des Rohan (voir article du blog sur une sortie du groupe "Patrimoine Géologique 22" dans ce secteur).

Ici aussi nous retrouvons des tableaux… celui-ci représente une sortie d'un groupe de géologues au Mont St-Michel.

Ici aussi nous retrouvons des tableaux… celui-ci représente une sortie d'un groupe de géologues au Mont St-Michel.

Ici on peut reconnaître (au labo de l'institut de Géol du Thabor) les géologues de l'équipe Milon.

Ici on peut reconnaître (au labo de l'institut de Géol du Thabor) les géologues de l'équipe Milon.

Les grands animaux...

Les grands animaux...

…comme ces bisons...

…comme ces bisons...

… ou ces mammouths chassés par les hommes de l'époque… sont abondamment représentés.

… ou ces mammouths chassés par les hommes de l'époque… sont abondamment représentés.

Ici ce sont les carriers de la région d'Erquy…il s'agit (nous fait remarquer Jean PLAINE) de l'ancienne carrière de la Fosse Eyrand, actuellement "Rozarmor" car en regardant bien sur la gauche on devine l'îlot St-Michel.

Ici ce sont les carriers de la région d'Erquy…il s'agit (nous fait remarquer Jean PLAINE) de l'ancienne carrière de la Fosse Eyrand, actuellement "Rozarmor" car en regardant bien sur la gauche on devine l'îlot St-Michel.

Mathurin MEHEUT, le voici en photo...

Mathurin MEHEUT, le voici en photo...

… quant à Yvonne JEAN-HAFFEN… on la voit ici très âgée mais assistant cependant à l'inauguration des tableaux dans le musée actuel.

… quant à Yvonne JEAN-HAFFEN… on la voit ici très âgée mais assistant cependant à l'inauguration des tableaux dans le musée actuel.

Nous sommes en effet arrivés dans la grande salle où de nombreuses vitrines exposent des formations géologiques riches et variées...

Nous sommes en effet arrivés dans la grande salle où de nombreuses vitrines exposent des formations géologiques riches et variées...

Pour toutes celles qui concernent la région, nous avons droit à des explications détaillées.

Pour toutes celles qui concernent la région, nous avons droit à des explications détaillées.

Ici par exemple ce sont des empreintes de pattes vieilles de 280 millions d'années.

Ici par exemple ce sont des empreintes de pattes vieilles de 280 millions d'années.

Les deux groupes changent maintenant de guide… et nous allons quitter la géologie pour la zoologie.

Les deux groupes changent maintenant de guide… et nous allons quitter la géologie pour la zoologie.

Ici aussi c'est d'abord l'historique de ces différentes collections qui nous est expliquée...

Ici aussi c'est d'abord l'historique de ces différentes collections qui nous est expliquée...

… et cette histoire aussi est très ancienne puisqu'elle commence avec des échantillons naturalisés par le comte de Robien juste avant la Révolution.

… et cette histoire aussi est très ancienne puisqu'elle commence avec des échantillons naturalisés par le comte de Robien juste avant la Révolution.

Guillaume LESAGE photographie ici...

Guillaume LESAGE photographie ici...

… des animaux comme cette hermine...

… des animaux comme cette hermine...

… et quelques autre encore...qui sont exposés dans l'entrée.

… et quelques autre encore...qui sont exposés dans l'entrée.

Il y a même un peu de botanique… avec cette plante (d'origine allemande)... en papier mâché et démontable...

Il y a même un peu de botanique… avec cette plante (d'origine allemande)... en papier mâché et démontable...

… ou encore avec ces remarquables tableaux pédagogiques...

… ou encore avec ces remarquables tableaux pédagogiques...

… comme ceux qui autrefois ornaient nos salles de classe !

… comme ceux qui autrefois ornaient nos salles de classe !

Mais c'est dans cette longue salle assez étroite où nous entrons maintenant...

Mais c'est dans cette longue salle assez étroite où nous entrons maintenant...

… que se trouve l'essentiel...

… que se trouve l'essentiel...

… des pièces de la collection.

… des pièces de la collection.

Sur cette photo, cherchez l'intrus !… bien sûr c'est l'autruche au premier plan.

Sur cette photo, cherchez l'intrus !… bien sûr c'est l'autruche au premier plan.

Les arrêts sont multiples...

Les arrêts sont multiples...

… avec chaque fois explications très complètes… comme ici pour cette tête d'éléphant...

… avec chaque fois explications très complètes… comme ici pour cette tête d'éléphant...

… c'est l'anatomie de son pied qui nous est expliquée ici...

… c'est l'anatomie de son pied qui nous est expliquée ici...

… mais le plus intéressant ce sont les dents...

… mais le plus intéressant ce sont les dents...

… dont Bernard LE GARFF nous explique en détail comment elles sont usées puis remplacées (mais 3 fois seulement) conditionnant ainsi la survie de leur propriétaire (lorsque celui-ci bien sûr ne connaît pas une fin anticipée par braconnage).

… dont Bernard LE GARFF nous explique en détail comment elles sont usées puis remplacées (mais 3 fois seulement) conditionnant ainsi la survie de leur propriétaire (lorsque celui-ci bien sûr ne connaît pas une fin anticipée par braconnage).

Les singes aussi sont bien représentés...

Les singes aussi sont bien représentés...

… parfois naturalisés...

… parfois naturalisés...

… parfois avec le squelette complet.

… parfois avec le squelette complet.

Tous ces animaux naturalisés sont à la fois si expressifs...

Tous ces animaux naturalisés sont à la fois si expressifs...

… aussi bien dans leur attitude...

… aussi bien dans leur attitude...

… que dans leur expression faciale… qu'ils en sont impressionnants !

… que dans leur expression faciale… qu'ils en sont impressionnants !

Ici aussi il y a des tableaux...

Ici aussi il y a des tableaux...

… mais ce sont quand même les animaux naturalisés...

… mais ce sont quand même les animaux naturalisés...

… qui sont les plus abondants.

… qui sont les plus abondants.

La faune de toute la planète...

La faune de toute la planète...

… est représentée...

… est représentée...

… et sur chaque groupe… des explications...

… et sur chaque groupe… des explications...

… nous sont fournies… comme ici sur la reproduction très particulière de ce grand crapaud exotique...

… nous sont fournies… comme ici sur la reproduction très particulière de ce grand crapaud exotique...

… accompagné de multiples "cousins".

… accompagné de multiples "cousins".

Entre les deux musées, voyez qu'il y a des points communs… puisqu'ici on trouve aussi des fossiles...

Entre les deux musées, voyez qu'il y a des points communs… puisqu'ici on trouve aussi des fossiles...

… avec commentaires !

… avec commentaires !

Les invertébrés aussi sont représentés...

Les invertébrés aussi sont représentés...

… comme on voit ici.

… comme on voit ici.

Toutes ce boites parlent d'animaux mimétiques...

Toutes ce boites parlent d'animaux mimétiques...

… qui pour se protéger se confondent avec la milieu environnant.

… qui pour se protéger se confondent avec la milieu environnant.

Ceux-ci par contre chercheraient plutôt à se faire voir !

Ceux-ci par contre chercheraient plutôt à se faire voir !

La progression continuant...

La progression continuant...

… nous voici devant les oiseaux…soit diurnes...

… nous voici devant les oiseaux…soit diurnes...

… soit nocturnes...

… soit nocturnes...

… avec des espèces bien de chez nous...

… avec des espèces bien de chez nous...

Parmi les animaux les plus impressionnants… il y a cet ours...

Parmi les animaux les plus impressionnants… il y a cet ours...

… et ces prédateurs (avec le loup au premier plan dont je vous ai déjà montré la tête).

… et ces prédateurs (avec le loup au premier plan dont je vous ai déjà montré la tête).

Ici, au premier plan, un squelette de renne… dont les bois sont curieusement dissymétriques… et nous savons maintenant pourquoi...

Ici, au premier plan, un squelette de renne… dont les bois sont curieusement dissymétriques… et nous savons maintenant pourquoi...

Quant à la Baudroie (appelée aussi Lotte quand sa partie arrière orne l'étal du poissonnier...) que nous voyons ici...

Quant à la Baudroie (appelée aussi Lotte quand sa partie arrière orne l'étal du poissonnier...) que nous voyons ici...

… c''est la façon dont elle attrape ses proies...

… c''est la façon dont elle attrape ses proies...

… en les attirant vers une bouche équipée pour cela… qui nous est expliquée en détail.

… en les attirant vers une bouche équipée pour cela… qui nous est expliquée en détail.

Je cite Anne FERRON pour terminer :

"Bravo aux guides passionnés et passionnants"

Elle a été surtout marquée par la zoo quand elle écrit :

"Fin d'année en apothéose avec la visite de cette arche de Noé rennaise"

"Je n'aimerais pas être enfermée dans ce couloir en cas de coupure d'électricité : les animaux (minuscules ou géants) sont si bien naturalisés qu'ils semblent encore vivants et prêts à vous sauter dessus !"

Bernard LE GARF et Jean PLAINE, Vivarmor Nature les connait depuis longtemps :

Bernard (avec ses amis) a animé plusieurs de nos festivals par des conférences

Jean lui a déjà reçu à plusieurs reprises des membres du groupe "Patrimoine Géologique 22" dans son musée (voir article du samedi 10 mars 2012 sur le blog dans la catégorie "Géologie")

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans Sorties 2013
commenter cet article
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 21:27

Le samedi 16 novembre 2013 avait lieu sur le cap d'Erquy l'avant dernière sortie du programme 2013 de Vivarmor Nature. Par un temps superbe une cinquantaine de participants se sont finalement retrouvés... non sans mal car les panneaux installés par la ville d'Erquy envoient systématiquement les voitures (qui cherchent la pointe du cap)... vers le nouveau parking installé du côté de Lourtuais.

Je remercie les nombreux participants qui m'ont envoyé des photos me permettant ainsi de vous montrer tout ce que nous avons vu au cours de cette sortie : Anne FERRON, Jean Charles et Eliane BERTHELOT, Guillaume LESAGE, Louis PENOT, Gérard RAMBEAU et Michel LALOI.  

 

01

 J'accueille ici les premiers arrivants. Il est environ 14 heures.

  

02

 Je montre quelques documents... et évoque aussi l'histoire du lieu : l'histoire récente avec le canot de sauvetage et les différentes carrières - l'histoire plus ancienne avec la Corps de Garde et le Four à boulets - l'histoire très ancienne avec l'éperon barré datant de l'âge du fer.

 

03 

Nous partons maintenant pour un premier circuit en direction de la pointe du cap... et  observons les premières formations géologiques...

  

04

 Nous sommes sur des roches sédimentaires dont on voit bien les couches aussi bien sous les pieds des participants que sur les pointes rocheuses en bord de mer.

 

05

 J'explique que ces roches (en couches plus ou moins inclinées et fracturées) se sont formées par dépôts de sédiments... puis ont été redressées et cassées des millions d'années plus tard... comment on a réussi récemment (en 1980) à connaître leur àge... ce que l'on sait sur leur lieu de dépôt... pourquoi la couleur rouge...

 

06 Voyez que le dépôt n'est pas régulier et les couches plus ou moins entrecroisées... cela indique la présence de filières au fond de l'immense delta où les couches de sable s'entassaient il y a environ 470 millions d'années. Je parle d'un immense delta car les formations rouges que l'on voit ici se retrouvent aussi à Paimpol, à Jersey et jusqu'en Normandie... 

 

07

 Les dépôts de sable (enfouis de plus en plus profondément) se sont ensuite cimentés... avant d'être redressés et fracturés vers 300 millions d'années lors de la formation d'une chaîne de montagne (orogène hercynien)... Bien que nous soyons ici à l'extrémité du cap d'Erquy, ces roches sont des "grés de Fréhel"...

 

07A

 On y voit en effet (entre les grains de quartz qui sont les plus nombreux)...des grains blancs que sont des grains de feldspath (le grès est appelé pour cette raison un "grès arkosique")... ... c'est  l'altération en kaolin de ces grains de feldspath qui leur donne cette couleur blanche.  

 

08

 ... et ce n'est pas la seule différence avec les grès de la "formation d'Erquy" : ces derniers (que l'on voit à droite sur la photo... et que nous allons rencontrer par la suite) sont en effet des "grès-quartzites" parce que leur ciment a cristallisé.

 

09  Sur ce schéma j'explique la différence entre ces deux sortes de grès quand on les casse : le grès de Fréhel (en haut) est formé des grains soudés par un ciment plus tendre et la cassure sera granuleuse - le grès-quartzite d'Erquy (en bas) dont le ciment a cristallisé et est devenu aussi dur que les grains a lui une cassure lisse avec des écailles par endroits (voir plus loin).

 

10

 Sur cet autre schéma j'explique la différence de mise en place des deux formations : le grès d'Erquy (formé le premier) ne contient que des grains de quartz car il provient de zones où l'altération était poussée (et dans ce cas seul le quartz résiste) - le grès de Fréhel provenant lui de zones sous-jacentes et donc moins altérées(avec feldspaths encore intacts).

 

 

11

 On voit ici le premier groupe revenir vers le point de départ...

  

12

 ... cependant qu'un second groupe (formé par ceux qui se sont trompés de parking) vient d'être pris en charge par Jean-Paul BARDOUL qui leur fait faire (en racourci) le même circuit.

 

14 Tout le monde se regroupe un peu plus tard sur le parking de la pointe du cap... où toutes les voitures ont fini par se retrouver !

 

15 Nous voilà maintenant partis pour le second circuit...

 

16

 ... c'est à dire le circuit mis en place (récemment) par le département et qui va nous conduire depuis le Corps de Garde vers le Four à Boulets et les carrières au-dessus du port.

 

17Comme nous sommes très nombreux (j'ai compté tout à l'heure 47 personnes), le groupe vient de se diviser de nouveau en deux. On me voit ici emmenant les premiers ...

 

18

 ... cependant que l'on distingue sur cette photo le second groupe emmené par Jean-Paul et qui vient seulement de quitter le Corps de Garde.

 

19

 Le groupe de tête atteint maintenant le Four à Boulets. Je montre ici les restes de piliers de chapelles de la région dont les "révolutionnaires de 1794" se sont servis pour recueillir les boulets à leur sortie du four. L'encadrement des ouvertures vient aussi de ces mêmes édifices tandis que le reste est en "pierres locales"...

 

 

22A  ... et les "pierres locales" ce sont des "conglomérats !... On va les revoir tout à l'heure... mais faisons maintenant...

 

20  ... un petit tour (avec Guillaume LESAGE) vers l'arrière du Four à Boulets...

 

21

 ... pour en voir l'intérieur...

 

22

 ... là où les boulets étaient portés au rouge par le foyer sous-jacent avant d'arriver à la sortie.. là où je montrais précédemment le pilier de la chapelle (coupé en deux) qui les recevait. 

 

23

 Les conglomérats nous marchons dessus depuis quelque temps déjà... et ils sont de plusieurs sortes... celui-ci a été photographié sur le sentier, dans la première descente, à quelques centaines de mètres du Corps de Garde...

 

24

 ... plus loin (en approchant du Four à Boulets) les conglomérats deviennent plus ferrugineux...

 

25

 ... avec des galets plus petits... mais on y voit toujours toujours des masses noires de "phtanite" (un microquarzite charbonneux que l'on trouve actuellement dans le briovérien de Lamballe)... formé de silice il est très résistant aussi bien à l'altération qu'à l'érosion.

 

26  La pointe située près du Four à Boulets est entièrement formée par ces conglomérats...

 

27 ... mais pour bien comprendre leur intercalation dans la série Erquy-Fréhel, il faut faire un tour en direction de l'ancienne carrière des Trois Pierres que l'on voit ici...

 

27B

 Voici la pointe proche du Four à Boulets mais vue côté carrière et donc en coupe. En dessous des conglomérats, ce sont les "grès d'Erquy"... leur sommet est irrégulier car avant le dépôt des conglomérats, il y a eu émersion et érosion... les conglomérats déposés lors de la reprise de la sédimentation sont de plusieurs sortes : des conglomérats très ferrugineux d'abord - puis des conglomérats plus clairs et enfin (tout à fait en haut) des conglomérats très clairs (les fameux "poudingues des Sévignés")

 

 

27C Au-dessus de ces conglomérats (ici à gauche à l'arrière plan) nous sommes dans la série sur laquelle nous venons d'effectuer le premier circuit : la série des "grès de Fréhel)...

  

28

 Depuis la carrière des Trois Pierres (maintenant à droite de la photo) on voit aussi le bâtiment de l'ancien canot de sauvetage... et sur la droite de celui-ci on devine l'emplacement d'un filon de dolérite à cause d'une différence dans la végétation.

 

28A

 Sur cette photo (qui n'a pas été prise contrairement aux autres au cours de la sortie mais au printemps...) la différence dans la végétation se voit encore mieux : les grès et conglomérats donnent des sols très acides - la dolérite (qui a la composition d'un basalte et qui ici est passablement altérée) donne au contraire un sol à pH basique.

 

29 

De l'endroit où nous sommes arrivés pour observer la carrière des Trois Pierres, on voit aussi en contrebas quelques restes des constructions anciennes utilisées autrefois par les carriers.

 

30

 Le groupe que je pilote revient maintenant vers le sentier que nous avons quitté un peu en dessous du Four à Boulets...

 

31

 ... c'est ici que Guillaume LESAGE a découvert cet insecte (photographié en gros plan par Anne FERRON)... je viens d'envoyer la photo à Vivarmor pour détermination et vous en dirai le nom dès que je l'aurai... Jean-Paul BARDOUL et Didier TOQUIN m'ont renseigné : ce serait un Hyménoptère de la famille des Ichneumons (son nom scientifique serait : Amblyteles armatorius) 

 

32

 Pendant que le groupe que je pilote revient de la carrière des Trois Pierres vers le sentier départemental...

 

33

 ... le groupe piloté par Jean-Paul (et que l'on voit ici au loin) nous y a précédé !

 

 34

 Ce que montre cette photo, ce sont des "figures de charge"...

 

35

 On les voit sur certaines "pierres volantes" (c'est le nom que les géologues donnent aux roches qui ne sont pas en place)...

 

35A

 ... mais encore mieux dans la carrière des Trois Pierres elle-même (où cette photo a été prise)...

 

35B

 ...ces creux se forment lorsqu'une couche de sédiments encore meuble... est recouverte par de nouveaux apports un peu plus durs et qui s'y enfoncent par endroits.

 

36 

Les deux groupes se voient bien sur cette photo... mais c'est Jean-Paul qui maintenant "fait la course en tête" !

 

37

 Dans les carrières que l'on rencontre en allant vers le port d'Erquy...

  

37A

 ... on voit toujours bien les conglomérats surmontant la "série d'Erquy"... et on voit même l'oxyde de fer coloré en rouge (et appelé hématite) venir colorer les grès-quartzites depuis que les carriers ont cessé de les exploiter.

 

38

 

 Sur ce schéma on voit les deux formations géologiques : celle d'Erquy (assez complexe) surmontée par celle de Fréhel... et les deux traversées par un filon de dolérite.

 

39

J'ai cité plus haut deux différences entre les grès de Fréhel et ceux d'Erquy... on en voit ici une troisième : alors que les grès de Fréhel sont de couleur uniforme, les grès d'Erquy montrent des couleurs variables selon que les dépôts initiaux contenaient plus ou moins de fer (hématite) ou de manganèse (couleur noire).

 

40

 Ce sont ces grès-quartzites à cassure lisse et avec des écailles (bien visibles ici) que les carriers ont exploités.

 

 

41

 Pour les faire descendre jusqu'au port ils les chargeaient dans ces wagonnets...

 

42

 ... après les avoir façonnés sur place dans ces abris de fortune peints par Mathurin MEHEUT (et que vous pourrez voir au musée de la fac de Rennes si vous venez à notre dernière sortie de l'année le 7 décembre prochain).

 

43

 On voit ici une ancienne forge reconstituée en contrebas du sentier.

 

44

 Nous faisons ici un arrêt pour examiner une roche située en dessous des grès d'Erquy (voir schéma plus haut)...

 

45

 ...sous mes pieds, cette roche riche en oxyde de fer...

 

46A

 ... est du schiste c'est à dire une roche formée par accumulation de couches de vase... et transformée ensuite par une forte compression.

 

46

 Pas très loin de là... à nouveau des "figures de charge"... mais vues cette fois par en-dessous... c'est à dire à la base de la couche supérieure.

 

46B

 Dans le détail il y a encore beaucoup à dire... et à expliquer... aidé par Eliane, je répond ici aux questions sur l'emplacement de la région à l'Ordovicien (la période pendant laquelle les formations d'Erquy-Fréhel se sont mises en place)... nous étions dans l'hémisphère sud !... sur ce qui s'est passé ensuite... sur le magma qui a formé les filons de dolérite...

 

47 

... si bien qu'en atteignant les carrières des Lacs Bleus...

 

48  

... nous avons dû accélérer un peu pour rejoindre le groupe qui nous précédait...

 

 

49 

... et nous attendait à la sortie de cette dernière carrière... où il a été question de la profondeur du lac... de la provenance de l'eau... sans compter la présence (difficile à expliquer...) de conglomérats en place à l'entrée de la carrière. 

 

 

50

 Il nous restait en effet deux carrières encore à voir : la carrière GOUR où nous arrivons maintenant pour voir sur les gros blocs installés ici par Roland BLOUIN...

 

51

 ... d'abord des "figures de charge"... on les trouve décidément un peu partout dans la série d'Erquy...

 

52

 ... des concentrations d'hématite abondantes par endroits dans le grès-quartzite...

 

53A

... et enfin ces déformations par étirement de la roche

 

53

 ... en bordure d'une faille (cassure avec déplacement des deux parties en présence).

 

 

54

 Le groupe se dirige maintenant vers la dernière carrière...

 

55

 Nous n'avons pu la visiter comme prévu (l'entrée étant fermée)... et avons juste aperçu ces blocs extraits et entreposés dans un coin de la carrière. 

 

56 

Retour au parking pour terminer... en traversant d'abord des zones en creux où d'importantes épaisseurs d'altérites permettent à la fougère de se développer... puis (comme ici) des parties plates couvertes d'ajoncs et de bruyères (car la roche affleure presque) : les landes de Pleine Garenne... avec (à l'arrière plan) la "barre" qui fermait "l'éperon barré"dont je parle au début... à l'avant de cette barre (donc de ce côté-ci), il y avait un fossé d'où le nom: de "Fossé Catuelan" qui lui a été donné (mais ceci est une autre histoire !). 

    

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans Sorties 2013
commenter cet article
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 20:41

"Une belle journée ensoleillée où l'on a (encore !) appris beaucoup de choses dans la bonne humeur". Cette phrase de Anne Ferron (qui m'a fourni un grand nombre des photos qui suivent...) résume bien notre dernière sortie du samedi 5 octobre 2013.

 

 

01

Voici les premiers arrivants sur les lieux de la sortie... partis (en co-voiturage) à 10 heures de St-Brieuc, ils viennent d'arriver... il est environ 11 heures 20.

 

 

02

Après rassemblement devant la plage de Goas Trez (que l'on voit ici sur la gauche)...

 

 

03 ... c'est de cette place de parking que le groupe (qui s'est renforcé entre temps) va partir...

 

 

05

 ... pour un premier circuit autour des marais du Quellen.

 

 

06... un lieu qui n'est pas sans rappeler à beaucoup une sortie effectuée en 2009... et qui est toujours sur le blog (voir "sorties 2009" et l'article ""Promenade de printemps dans la région de Trébeurden").

 

 

07 Nous refaisons le même parcours que la première fois... un peu plus rapide cependant...

 

 

08

Différence avec 2009 : aujourd'hui il y a des champignons car nous sommes en automne (alors que nous étions, il y a 4 ans, le 21 mai...) et la mare est de plus en plus verte !

 

 

09

 Jean Paul Bardoul et Alain Cosson sont toujours là pour nous parler des plantes et des papillons !

 

 

10

 Les chevaux camarguais eux aussi sont toujours présents, en semi liberté, pour l'entretien des lieux !...

 

 

11

 ... des lieux qui ont tendance cependant à se boiser de plus en plus.

 

 

14

 A la sortie du circuit, comme en 2009, nous passons devant des zones bâties...

 

 

12

 ... qui ne manquent pas de cachet...

 

 

13

 ... ce que Simone Casson et Annie Bardoul semblent apprécier... tout en regardant (car on la voit bien de la hauteur où nous sommes)...

 

 

14A

l'ensemble (visible au loin) de la plage de Goas Trez où aura lieu l'essentiel de la sortie !

 

 

15

 Mais dans un premier temps, c'est le pique-nique qui se prépare... dès le parking rejoint... vers 12 heures 15.

   

 16

 ... et c'est bien sûr en bord de mer...

 

 

17

 ... que chacun sort ses provisions. Ici le repas se termine et on voit Guillaume Lesage partageant ses gâteaux avec tout le monde !

 

 

18  A 13 heures, le groupe (qui s'est étoffé entre temps passant de 18 à plus de 30 personnes...) se rassemble...

 

 

19

 ... autour de Jean-Paul Bardoul... qui nous explique ici en quoi les régles de pêche à pied ont (très légèrement) changé par rapport à ce qu'indique le panneau (et aussi par rapport à la réglette que Vivarmor a éditée il y a quelques années et qu'il tient en mains.

 

 

20 Nous voici ensuite en haut de l'estran... après rassemblement de différents coquillages trouvés par les uns et les autres... ceux-ci sont classés en deux goupes : les bivalves et les gastéropodes...

 

 21

 ... et si l'organisation des bivalves est relativement facile à comprendre.... celle des gastéropodes (on en voit des échantillons ci-dessus) est plus complexe...

 

 22

 ... et nécessite le recours à ces schémas... qui indiquent la succession des formes chez une larve (de patelle par exemple) entre les différents stades qui vont aboutir à la forme adulte.

 

 

23 Un peu plus bas : second arrêt devant de grandes plaques vertes (comme celles que l'on voit au premier plan)... et qui se trouvent dans une zone où les eaux douces (du marais) rejoignent le milieu marin à marée basse...

 

 

24

 Ce sont d'innombrables petits vers minuscules qui forment ces plaques... appelés Convoluta Roscoffensis il y a encore peu de temps... je viens d'apprendre (en regardant le site "Estran 22" dont je parle plus loin) qu'il ont maintenant un nouveau nom : Symsagittifera !...) ils sont mobiles et si on les piétine, ils disparaissent en s'enfonçant dans le sable...

 

 

25 ... la couleur de ces vers vient de la présence d'algues vertes unicellulaires (nommées Tetraselmis convolutae) qui vivent en symbiose avec l'animal... hébergés à l'intérieur de celui-ci, ils lui fournissent par photosynthèse certains de ses aliments...

 

 

26

 ... voilà pourquoi, à marée basse, les vers se rassemblement en surface pour profiter de la lumière... surtout quand (comme aujourd'hui) il y a du soleil !

 

 

27-copie-1

 Cette "algue voleuse d'huitre" (Colpomenia peregrina), nous l'avons déjà rencontrée à plusieurs reprises...

 

 

28  ... se gonflant de gaz... et s'accrochant (entre autres bien sûr...) à la coquille de l'huitre... elle entraîne celle-ci parfois assez loin du lieu d'élevage... au détriment de l'éleveur qui n'apprécie guère bien sûr ce larcin !

 

 

29 Voici un gastéropode bien vivant...

 

 

30

 ... et même assez actif... c'est une Nasse réticulée (Nassarius reticulatus)...

 

 

31

 ... et dont la coquille (après disparition du propriètaire...) est maintenant occupée par un Bernard l'Ermite (Pagurus bernhardus).  

 

 

32

 Les découvertes ne manquent pas... et les photographes s'en donnent à coeur joie !

    

 

35

 Les trous visibles ici sont l'oeuvre d'un prédateur... il y en a plusieurs...et la forme du trou indique le coupable...  ici sans doute une Natice car le trou est évasé. 

 

 

38

Comme les coquillages, les crabes sont nombreux... et certains comme le Crabe vert (Carcinus moenas) que l'on devine ici... ont le sens du camouflage.

 

 

37

 D'autres sont plus curieusement colorés... comme ce jeune crabe. 

 

 

38A

Pour ceux qui sont comestibles... comme cette Etrille (Necora puber)... 

 

 

39

 ... il faut vérifier avant de les emporter s'ils ne viennent pas de muer... auquel cas ils sont pleins d'eau...

 

 40

 ... ce que l'on devine à la dureté de leurs pattes... car un crabe mue pour assurer sa croissance et  augmenter de volume... mais la nouvelle carapace est molle et il n'y a presque rien à manger... 

 

 

43 La mue évidemment constitue une période dangereuse pour l'animal...

 

 

44

 ... qui se défend comme il peut... mais ne peut pas grand chose...

 

 

42

 ... face à certains de ses prédateurs... et voyez que l'homme n'est pas le seul !

 

 46

 Le groupe arrive maintenant sur une zone rocheuse...

 

 

51

 Comme on le voit bien sur cette photo... la limite est nette entre la zone couverte d'algues...des Ascophylles pour la plupart (Ascophyllum nodosum) et la zone qui n'en a pas du tout !

 

 

52

A la limite entre les deux zones... la présence de ces nombreuses Patelles...

 

 

54 ... est manifestement la cause de la disparition des végétaux !

 

 

47

 S'impose donc un examen plus précis de l'animal ...

 

 

48

 ... et notamment de ce long ruban (qui extrait se voit ici dans une boite avec loupe)... il s'agit d'une langue râpeuse appelée "radula".

  

 

 50 On voit Jean Paul présenter ici cet organe... 

 

 

49  ... dont la structure et le fonctionnement nous sont expliqués en détail: il permet à la Patelle de prélever la fine couche d'algues ou de micro-organismes présente à la surface des végétaux ou des rochers... et ici d'éliminer peu à peu les algues ! 

 

 

55

 Il y a aussi des poissons comme celui que l'on voit ici... un Gobie sans doute...

 

 

56

 ... en train de se faire tirer le portrait en gros plan par Anne Ferron !

 

 

57

Tous les habitats sont examinés...

 

 

58

 Chacun cherche et prospecte le moindre recoin...

 

 

60

 ... puis fait profiter le groupe de chacune de ses trouvailles...

 

 

61

 ... laquelle fait partie d'un examen détaillé...

 

 

62

... livre à l'appui, le cas échéant... certains comme celui-ci sont plus recommandés que d'autres nous dit-on... mais il en faut pour tous les goûts et tous les niveaux n'est-ce pas !

 

 

59

 Les "Couteaux" vous connaissez ? Ceux qui ont assisté à la sortie n'ignorent plus rien de ces coquillages dont il existe plusieurs espèces !

 

 

63

 Ce  bivalve-ci ... c'est une Dosine (Dosinia exoleta)... 

 

 

64

 ... voici une ponte de Natice (dont j'ai parlé plus haut). 

 

 

65

 Comme vous voyez, je prend ici un peu de recul pour photographier le groupe dans son environnement.

 

 

66

 Cela permet de voir que le niveau de la mer remonte.

 

 

70

 Les sternes (des "Caugek" nous disent les spécialistes...) en profitent pour revenir sur leurs rochers favoris... sans risque d'être dérangées.

 

 

67  Le groupe, lui, reflue vers la terre ferme...

 

 

68

 ... en continuant cependant à examiner de nouvelles trouvailles... Florence Gully (un peu cachée au centre de la photo) apporte son aide, elle aussi, depuis le début de la sortie. 

 

 

69

Jusqu'au dernier moment en effet des renseignements sont fournis sur les découvertes faites par les uns ou les autres.

 

 

71

 Ici (nous sommes sur la terre ferme et rien ne presse !...) les membres du groupe assistent aux dernières explications...

 

 

72

 ... notamment par Florence Gully... qui donne des renseignements sur son site "Estran 22" dont j'ai déjà parlé (http://www.nature22.com)... à droite de la photo, Brigitte Capoen (qui pour l'instant prend des notes...) va aussi donner à chacun des indications sur la prochaine "Exposition mycologique" à Tréglamus les 26 et 27 octobre 2013.

 

Comme vous l'avez constaté, j'ai été amené (à la demande de certains d'entre vous) à inclure quelques "gros mots" (je veux dire quelques noms scientifiques en latin...) si certains sont erronés (car ils changent parfois... et même assez souvent pour certains !), je demande aux spécialistes de me le signaler...

 

Ainsi se termine la douzième sortie du programme Vivarmor 2013. La prochaine sera au Gouray le samedi 19 octobre (suivie d'une expo le dimanche comme d'habitude) 

 

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans Sorties 2013
commenter cet article
4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 22:36

Le samedi 3 août 2013, Geoffrey et Janet STEVENS nous ont fait découvrir les bois et les landes aux alentours de la Maison de l'Estuaire (ancienne maison Guillaume SEZNEC) sur la commune de Plourivo. Nous avons aussi rencontré des bergers locaux qui entretiennent les lieux grâce à leurs troupeaux de moutons et de chèvres. Au départ comme au retour : présentation de la maison de Seznec devenue Maison de l'Estuaire.

 

Je remercie Anne FERRON qui m'a envoyé tout de suite toute une série de photos dont beaucoup figurent ci-dessous parmi les miennes.

 

 

01

Voici le groupe accueilli par Geoffrey STEVENS ( de profil au centre) et par Marie LE BORGNE, animatrice de la Maison de l'Estuaire (de dos sur la gauche).

 

 

01A

 Geoffrey, ce n'est pas la première fois qu'il nous pilote loin de là... et toujours avec le même enthousiasme !

 

 

02

 L'histoire des lieux nous est expliquée au départ et nous visiterons la Maison de l'Estuaire au retour.

 

 

03Ainsi l'histoire de Quemeneur et Seznec n'aura plus de secret pour les participants.

 

 

04 Maintenant, nous partons pour un parcours...

 

 

04A ... qui d'abord longe l'estuaire du Trieux.

 

 

05

Bien ensoleillés... mais avec l'ombre des arbres et un petit vent frais... les lieux sont fort accueillants !

 

 

06

 Ce tunnel va nous faire passer de l'autre côté de la voie du chemin de fer (le petit train qui longe l'estuaire)... ici nous y entrons...

 

 

07

 ... avant d'en sortir une bonne centaine de mètres plus loin.

 

 

08

 Peu après le passage du tunnel, deux fougères nous sont présentées par Jean-Paul BARDOUL : celle-ci est de grande taille et son nom (si je ne me trompe) est Dryopteris affinis...

 

 

 traoufougereroyale2

... la seconde est l'Osmonde royale...

  

 

09... dont les sporanges ont été pris en gros plan...

 

 

10 ... voire (comme ici) en très gros plan... par Anne FERRON.

 

 

11 Deux "routoirs" (plans d'eau où l'on faisait autrefois "rouir" les tiges du lin)...

 

 

12

 ... se succèdent en remontant une petite vallée... Marie nous explique que cet endroit assez isolé avait été choisi car le rouissage du lin pouvait parfois dégager quelques odeurs !

 

 

13 Ici Jean-Paul nous montre à la base de ce tronc de chêne...

 

 

14

 ... une plante du groupe des Hépatiques (Frullania dilatata)... mais qui peut être toxique (notamment pour les bûcherons qui travaillent le bois).

 

 

15 amaryllisoumyrtil

 Des papillons... nous en rencontrons de nombreuses espèces...ici un Amarylis... 

 

 

16 Geoffrey m'en a envoyé la liste (voir à la fin de l'article).  Celui-ci (un Tabac  d'Espagne) a été pris...

 

 

17 tabacd'espagne ... en gros plan par Anne FERRON...

 

 

18 demideuil

 ... ainsi que celui-ci (le Demi-deuil).

 

 

19

 Nous arrivons maintenant sur une zone moins boisée.

 

 

20

 Quatre bruyères se voient sur cet espace de lande... de haut en bas : la bruyère cendrée, la bruyère ciliée, la bruyère à 4 angles et (à peine fleurie en bas) la Callune.

 

 

21 Avant de le voir... on l'entend ! C'est un ball-trap au milieu des bois... et fonctionnant chaque week-end.

 

 

 22

 La roche sur laquelle nous marchons depuis le début est un grès ordovicien (470 millions d'années) comparable aux grès d'Erquy-Fréhel ou de Bréhec.

 

 

 23

 Par altération en surface cette roche donne un sol peu épais, à pH acide et pauvre en minéraux (autres que quartz et argile).

 

 

26

 Dans les endroits humides comme ici on voit des traces de chevreuil... Geoffrey nous a dit avoir apercu les animaux en chair et en os.

 

 

27

 Voici les jeunes fruits d'un Millepertuis (Hypericum androsaemum).

 

 

28

 Sur ce tronc de pin... abattu par la tempête et coupé pour dégager le sentier... les teintes bleu-vert sont dues à présence du mycélium d'un champignon.

 

 

29

 Observations et discussions se succèdent.

 

 

30

 Je vous ici présente ici quelques exemples de plantes rencontrées...

 

 

31

...comme ici des Polytrics apparemment... sans pouvoir vous en dire plus pour l'instant.

 

 

32

Comme sur les landes de Locarn ou de Glomel (voir sorties précédentes), des plantes carnivores (Drosera) se voient dans les endroits récemments dégagés.

 

 

33

 Voici nos bergers qui arrivent...

 

 

34

... avec leur troupeau de moutons !

 

 

37 Des animaux photogéniques à souhait !

 

 

35

 Deux chiens encadrent et guident le troupeau.

 

 

36

 Toutes les explications nous sont fournies sur le rôle et la gestion de ces animaux...

 

 

38 ... qui sont transportés sur différents sites du département ou du Conservatoire du Littoral... comme l'abbaye de Beauport par exemple... pour l'entretien des lieux.

 

 

39 Il y a aussi des chèvres.

 

 

40

 Sur la route qui redescend vers le point de départ... un troupeau en suit un autre...

 

 

41

 ... et ici nous repassons la ligne de chemin de fer... avant l'arrivée à la Maison du Littoral. La boucle est bouclée !

 

 

Voici pour terminer la liste des papillons que Geoffrey (et ses amis) ont observés sur le site visité :

 

Le Miroir (Heteropterus morpheus)

La Sylvaine (Ochiodes sylvanus) 

La Piéride du chou (Pieris brassicae)

Le Citron (Gonopteryx rhamni)

Le Cuivre commun (Lycaena phlaeas)

L'Azuré du trèfle (Cupido argiades)

Le Petit Sylvain (Limenitis camilla)

La Paon du jour (Inachis io)

La Belle Dame (Vanessa cardui)

Le Tabac d'Espagne (Argynnis paphia)

Le Tircis (Pararge aegeria)

La Mégère (Lasiommata megera)

Le Fadet commun (Coenonympha pamphilus)

l'Amaryllis (Pyronia tithonus)

Le Myrtil (maniola jurtina)

Le Demi-deuil (Melanargia galathea)

 

 

et voici une photo du tirage distribué aux participants (les exemplaires restants seront déposés au local pour ceux qui n'ayant pu assister à la sortie voudraient quand même s'en procurer)

 

Tirages

  

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans Sorties 2013
commenter cet article
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 21:35

Première sortie en 2007  

Le samedi 2 juin à Tournemine d'abord puis dans la vallée du Parfond de Gouet, Jérémy a présenté les papillons de la région :

 

Rien de tel qu'une présentation sur écran pour commencer...

... et pour répondre aux questions d'un public venu nombreux et motivé !

Mais cela n'est pas suffisant...

... alors nous quittons le centre nautique de Tournemine...

... pour rejoindre le "Parfond de Gouet"...

... qui commence au niveau de ce parking...

... et où un premier rassemblement permet à Jérémy de fournir quelques explications d'ordre général.

Mais c'est un peu plus loin...

... dans la vallée elle-même...

... que les premières captures et les premières identifications commencent.

Attrapé avec le filet puis mis dans un flacon transparent (avant d'être relâché bien entendu !), chaque papillon habilement capturé...

... fait l'objet de questions et discussions.

Arrivés encore un peu plus loin dans la vallée...

... la végétation se diversifie...

... l'attention est soutenue (même si certains, à l'arrière font un brin de causette !)...

... car sur un espace bien dégagé...

... Jérémy (et quelques rabatteurs) s'en donnent à coeur joie...

... pour satisfaire un public toujours bien sage et attentif.

En plus des papillons adultes...

... il y a en effet des chenilles et il faut l'oeil exercé d'éminents spécialistes pour déterminer tout cela !

Si bien que tout à fait en fin de sortie, alors que la troupe est déjà dispersée...

... un superbe spécimen est venu de lui-même se poser sur l'un des participants...

... donnant lieu à une dernière détermination (vous noterez que l'opération se fait sans l'intervention  ni de Jérémy ni de Jacques et autres experts reconnus... par des participants devenus experts eux-mêmes... c'est à cela que l'on reconnaît l'efficacité d'une bonne formation sur le terrain ! )

 


Seconde sortie en 2009

 

Sollicités par la ville de Plérin et une association locale, Vivarmor explore à nouveau le Parfond du Gouet le samedi 20 juin 2009. 

 

01

Martine VIART (à gauche), André FELLER (au centre avec les 2 canes)... accueillent les participants.

   

02

 Après regroupement pour la photo de presse...

 

03

 ... c'est parti... et c'est Jérémy qui prend le contrôle...

 

04

 ... pour nous parler bien sûr des papillons... mais pas seulement.

   05

 Le groupe est très attentif !

 

06

 Les chemins eux...

   

07 ... laissent un peu à désirer quant à leur entretien !

   

08

 Nous remontons ici vers la partie haute du Parfond...

 

09

 ... jusqu'à cet ouvrage d'Harel de la Noé...

 

10

 ... que François LEPINE de l'association AMENO nous présente dans tous ses détails.

 

 

Troisième sortie en 2013

 

Elle avait lieu d'abord le 17 juillet... puis le samedi 13 août. C'est cette dernière à laquelle je viens d'assister et dont je vous montre ci-dessous les photos : 

 

 01

Jérémy ALLAIN (au centre) entouré de Sylvie DANIO et de Jean-Paul BARDOUL accueille les participants au niveau du parking.

 

02

 Premier arrêt non loin du point de départ...

 

03

 Pour l'observation des papillons, la technique est maintenant bien rodée : capture au filet, mise en boite, explications avec l'aide d'un guide (que Jérémy va sortir de son sac). Chacun peut ainsi examiner la bestiole qui circule parmi le groupe avant d'être relâchée.

 

 

04

 Nous voici entrés dans la partie boisée de la vallée...

 

05

 ... nous progressons entre des propriétés privées... où des vacanciers sont venus s'installer.

 

06

 Jérémy nous parle aussi des arbres et des plantes.

 

07

 Ici c'est au niveau du ruisseau que la vie aquatique est abordée... et aussi l'histoire de ce cours d'eau qui a connu récemment une pollution. Les ponts, eux, ont été récemment refaits. 

 

08

 Plus loin la capture des papillons continue...

 

09 ... et les explications aussi... ce qui permet à certains d'observer, de méditer ou de prendre un peu de bon temps !  

 

10

 C'est dans ces endroits bien éclairés que les papillons sont les plus nombreux... et Jérémy a muni certains jeunes d'épuisettes pour qu'ils l'aident à les capturer...

 

11

 ... il y en a même de très jeunes qui lui proposent leur service !

 

12

 Les 25 personnes présentes toujours très attentives...

 

13

 ... vont assister à une démonstration nouvelle par rapport aux premières sorties : le "parapluie japonais".

 

14

 Celui-ci permet de recueillir les petits hôtes qui vivent dans les ramures des arbres.

 

15

 Avec un bâton les feuillages sont secoués...

 

16

 ... et leurs habitants tombés dans le piège examinés l'un après l'autre.

  17

 On examine, on compare avec les indications du livre...

 

18

 On photographie aussi... parfois à l'aide de tablettes numériques (on n'arrête pas le progrès !).

 

19 Ici c'est (si je ne me trompe) une Bryone en fleurs qui profite des fougères et des autres plantes qu'elle envahit.

 

20

 Ici Jérémy vient de soulever une bâche plastique placée là pour inviter reptiles et lézards à venir s'y abriter et s'y réchauffer... et examine ce qui s'y trouve. 

 

21

 Le chemin n'étant pas réservé aux seuls piétons... des chevaux, des VTT s'y rencontrent aussi !

 

22 Des photographes bien équipés prennent des gros plans.

 

23

   Ici il est question du lierre... de moins en moins considéré comme nuisible par les forestiers... nous explique Jérémy.

 

24

 C'est ce muret... et tout ce qui y vit... qui provoque ce dernier arrêt...

 

25 ... avant retour au point de départ près du parking où nous allons nous séparer après plus de deux heures de découvertes par un super beau temps et dans un cadre fort agréable.

 

Si je reçois (ce que j'espère) des photos (des gros plans notamment de papillons ou autres ), je les ajouterai prochainement... pour compléter ce premier compte-rendu.  

 

Voici effectivement une série de photos que m'envoie Dominique TRANCHANT et qui complètent bien les miennes :

 

Parfond-Gouet-2 2941

 C'est une chenille qui creuse ces cavités blanchâtres pour se nourrir ; on l'appelle la "chenille mineuse".

 

Parfond-Gouet-2 2947

 Ce papillon est un "Petit Sylvain"

 

Parfond-Gouet-2 2951

 Cet autre nous l'avons déjà vu lors de la sortie du 3 août dernier : c'est le "Tabac d'Espagne"

 

 

Parfond-Gouet-2 2948

 Les antennes courtes indiquent que l'on a à faire à un criquet (les antennes plus longues que le corps indiquant une sauterelle) voir "Portrait Nature" sur le site de Vivarmor.

 

 

Parfond-Gouet-2 2949

 Il faut soulever les feuilles de cette Scolopendre pour aperçevoir les sporanges de part et d'autre de la nervure centrale.

 

Quatrième sortie en 2014

Je n'assistais pas personnellement à cette sortie. C'est Anne FERRON qui m'a envoyé les photos qui suivent

Voyez l'enthousiasme de ces jeunes à qui on a remis des filets pour attraper les papillons !

Voyez l'enthousiasme de ces jeunes à qui on a remis des filets pour attraper les papillons !

Ceux-ci sont en effet nombreux et variés...

Ceux-ci sont en effet nombreux et variés...

… et pour mieux les observer… on les emprisonne pendant quelque temps...

… et pour mieux les observer… on les emprisonne pendant quelque temps...

… de façon à bien les identifier'.

… de façon à bien les identifier'.

Ensuite Jérémy passe aux explications pour l'ensemble du groupe...

Ensuite Jérémy passe aux explications pour l'ensemble du groupe...

… sans oublier de présenter...

… sans oublier de présenter...

… la nouvelle publication de Vivarmor sur le sujet.

… la nouvelle publication de Vivarmor sur le sujet.

Cependant il n'y a pas que les papillons ! Ici par exemple on voit que l'escargot de Quimper est lui aussi présent dans la vallée...

Cependant il n'y a pas que les papillons ! Ici par exemple on voit que l'escargot de Quimper est lui aussi présent dans la vallée...

… et qu'il y a aussi de curieux arachnides!

… et qu'il y a aussi de curieux arachnides!

La sortie se termine et Jérémy distribue aux jeunes participants notre programme des sorties 2014.

La sortie se termine et Jérémy distribue aux jeunes participants notre programme des sorties 2014.

Repost 0
Michel guillaume - dans Sorties 2013
commenter cet article
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 14:20

Le samedi 20 juillet 2013, comme déjà fait en 2008, Vivarmor Nature organisait une visite à la limite entre Côtes d'Armor et Morbihan pour l'observation de milieux très particuliers. Nous étions une quarantaine de participants et en dépit de ce nombre élevé, notre guide, Mélanie, nous a tout expliqué sur l'historique, sur l'entretien des lieux, sur les richesses naturelles des deux sites qui constituent cette curieuse réserve naturelle en Centre Bretagne.

 

Merci à Michel LALOI et Alain COSSON qui m'ont envoyé des photos. Guillaume LESAGE vient également de me faire parvenir les siennes (voir à la fin) 

 

 01

Le rendez-vous était à l'église de Glomel. Notre guide vient de nous rejoindre et nous explique le programme de la journée.

 

 

02

 Le matin : visite des Marais de Magoar Penvern où nous voici arrivés.

 

 

03

Comme l'indique le panneau explicatif, la zone que nous allons parcourir est en deux parties de part et d'autre du ruisseau local (le Grazius).

 

 

04Ce sont d'abord des touradons de Carex que nous apercevons de part et d'autre du talus sur lequel nous marchons en une longue file.

 

 

05

 Dés qu'elle le peut, Mélanie nous présente en détail la flore et la faune locales.

 

 

06 De chaque côté du talus sur lequel nous progressons...

 

 

07

 ... les milieux sont variés : tantôt des prairies humides comme on voit sur la gauche... tantôt des zones marécageuses comme au premier plan sur la droite...

 

 

DSC0045

 ... avec parfois des mares d'eau et une végétation de saules.

 

 

 08

 Sur ce pont, nous franchissons le Grazius que l'on devine sur la gauche parmi les roseaux.

 

 

09

 Un peu plus loin Mélanie fait un nouvel arrêt...

 

  

10 ... devant un public toujours très attentif.

 

 

11

 Ensuite nous traversons une zone de prairie qui vient d'être fauchée...

 

 

12

 ... pour arriver sur cette lande humide... où Alain s'en donne à coeur joie dans la capture des papillons...

 

 

Miroir... nous permettant d'observer (entre autres) ce superbe Miroir (Heteropterus morpheus pour les scientifiques) 

   

 

13

 ... cependant que Mélanie continue ses explications. Elle nous détaille le cycle d'un autre papillon célèbre... présent ici lui aussi : l'Azuré des mouillères... mais sans pouvoir nous montrer ni le papillon ni la plante avec laquelle il est associé : la Gentiane pneumonanthe... il faudra revenir ! 

 

 

14

 Bien équipée, elle n'hésite pas (un peu plus loin) à traverser ces zones humides à la recherche des plantes caractéristiques...

 

 

DSC0050

... qu'elle nous décrit dans tous leurs détails...

 

 

15

 La procession continue entre zones boisées et landes plus rases.

 

 

16

 Comme nous l'avions déjà vu en 2008, les ajoncs sont par endroit littéralement envahis par ces toiles... qui sont effectivement fabriquées par des araignées pour protéger leurs oeufs et leurs jeunes.

 

 

17

 Nos jeunes à nous font ici une petite pause... studieuse cependant pour certains...

 

 

18

 ... tandis que d'autres profitent de l'expérience des parents !

 

 

19

 Il y a en effet beaucoup à apprendre...

 

 

20

 ... et par exemple que prendre de jeunes bouleaux comme point d'appui... peut réserver des surprises !

 

21 Après toutes ces émotions... un pique-nique s'imposait...

 

 

22

 et ce coin ombragé convenait à merveille pour recharger les batteries.

 

 

23

 Notre lieu de pique-nique se trouvant au bord du canal de Nantes à Brest, nous repartons en longeant celui-ci...

 

 

24 ... nous sommes dans la zone dite la "tranchée des bagnards" (déjà visitée par Vivarmor à plusieurs reprises... la dernière étant encore sur le blog).

 

 

25

 Comme dans toute la réserve, la Loutre est présente ici...

 

 

26

 ... des "traces de pas" d'une part... et surtout des "épreintes" comme on voit ici... marquent le passage récent de l'animal.

 

 

27 Contrairement aux crottes des autres animaux... elles sentent bon ces laisses de Loutres : une vague odeur de miel !

 

 

28

Tout le long de la tranchée, les déchets du creusement rejetés de chaque côté, forment maintenant des zones en relief et boisées... où les vieux arbres morts font la joie des Pics (dont 5 espèces ont été recencées dans le secteur).

 

 

29

 Nous sortons maintenant de cette zone boisée et redescendons vers les Landes de Lan-Bern.

 

30 Cette vaste zone de plus de 20 hectares...

 

 

35

 ... fait l'objet d'un entretien régulier...

 

 

31

 ... avec par endroit des "placettes"...

 

 

32

 ... où l'élimination des espèces concurrentes permet à des plantes comme les Drosera de se développer.

 

 

33

 Quelle est donc cette plante à fleurs jaunes qu'Alain photographie en gros plan ?

 

 

34

 La voici vue de près... son nom est Narthécie ossifrage : "ossifrage" veut dire "qui casse les os"... il y a en effet peu de calcaire dans les endroits où elle pousse ; c'est ce déficit (et non la plante) qui rendait (lorsqu'il n'était pas compensé) le squelette des animaux fragiles

 

 

NarthécieVoici un gros plan que Alain COSSON vient de m'envoyer sur les curieuses fleurs de cette plante (appelée aussi Narthécie des marais)   

 

 

36

 Maintenant nous voici sur les bords d'une importante mare.

 

 

37

Lors du creusement pour l'installation de cette mare, une hache en pierre polie en métadolérite de Plussulien a été découverte sur le site !

39Mais ce sont bien sûr sur les espèces aquatiques présentes qui font l'objet de toute notre attention...

 

 

38

... insectes (ici une exuvie de libellule)... batraciens... plantes aquatiques (dont certaines rares)... trouvent refuge ici.

 

 

40

 Lors de l'un des derniers arrêts, nous sentions venir un orage... le temps de faire une rapide visite au "Verger conservatoire (pommes anciennes)" et les premières gouttes se faisaient sentir... heureusement nous n'étions pas très loin d'un abri où nous nous sommes refugiés juste à temps... et avons laisser passer l'arrosage avant de revenir aux voitures ! Tout s'est donc bien terminé : merci à tous... à l'AMV gestionnaire des sites... à Mélanie en particulier !

 

 

Voici quelques photos parmi celles que vient de m'envoyer Guillaume LESAGE

 

 

DSC03759

 Dans la mare de Lan-Bern, posés sur une feuille de Plantain (Alisma plantago)... on voit au centre 2 Agrions ou "Demoiselles" en couple (la femelle se prépare à pondre - le mâle dressé à la verticale surveille les environs). Les tiges très fines sont celles d'une fougère aquatique que notre guide nous a décrite en détail...

 

 

DSC03764

 Par endroit la quantité de Drosera est impressionnante !

 

 

DSC03734

 La Loutre est présente un peu partout... mais invisible évidemment... Guillaume LESAGE lui a cependant ici tiré le portrait (sur un panneau bien sûr !).

 

 

DSC03765

 En fin de sortie ma batterie ayant rendu l'âme... j'ai demandé à Guillaume de prendre quelques clichés... Ici nous sommes dans le "Verger conservatoire de Lan-Bern" planté en 2001 pour assurer la conservation des anciennes variétés de pommes locales.

 

 

DSC03768 Depuis 1993, un troupeau de 8 poneys Highlands est à demeure sur 20 hectares. La pluie qui commence à tomber les fait se regrouper sous les arbres...

 

 

DSC03770 ... et nous sous cet abri (avec même un certain nombre de places assises) !

  

Notre sortie le 14 juin 2008 dans le même secteur est toujours sur le blog... pour en voir les images : cliquez sur "Sorties 2008" et ensuite sur "Sortie sur le site de Magoar (commune de Glomel)" . Au local vous pouvez aussi en voir un tirage papier dans le classeur "2008". 

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans Sorties 2013
commenter cet article
6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 21:16

C'est à 21 heures que guidés par un animateur de la Maison du Patrimoine, nous sommes partis à la découverte des landes de Locarn à la tombée de la nuit. Le temps était idéal. 20 participants ont arpenté pendant près de 3 heures des milieux variés. L'Engoulevent était au rendez-vous !

 

 

01

Il est 21 heures (environ). Les participants se regroupent devant ces panneaux...

 

 

02 ... qui présentent les différents milieux...

 

 

03

 ... que nous allons découvrir...

 

 

04

 ... pilotés par notre guide qui nous donne ici quelques informations générales.

 

 

 05

 Voilà : c'est parti !... D'ici (au bord d'une zone entretenue par des poneys de type "Connemara") nous avons une superbe vue sur le paysage environnant (les Monts d'Arrée et les Montagnes Noires se distinguent même à l'horizon !).

 

 

 06

 Regarder au loin c'est bien... mais en regardant l'environnement immédiat on fait aussi des découvertes... comme ce charmant Orvet   !

 

 

 07

 Après ce bref parcours dans la partie sud, nous nous apprêtons à démarrer (dans la partie nord) le véritable circuit.

 

 

10

 ... avec un premier arrêt près d'une ancienne carrière... où des chèvres (on les aperçoit ici au loin derrière le guide) entretiennent les lieux...

 

 

09

 ... on les voit ici en gros plan... mais la photo vu la distance et le manque d'éclairage est un peu limite... je vous prie de m'en excuser !

 

 

11

 A partir d'ici nous allons entendre (peut-être voir) des oiseaux (Busards... Engoulevents...) sur lesquels toutes les infos nous sont données.

 

 

12

 Et puis il y a aussi les plantes...

 

 

13

 .... et même un menhir... qui permet d'évoquer la vie de nos lointains ancêtres du "néolitithique".

 

 

14

 Les différentes bruyères présentes sur le site (4 espèces en tout) nous sont ici présentées... ainsi que d'autres plantes (des Polygalas... une Violette...etc...). Il y a aussi 3 espèces d'ajoncs (Ajonc de Le Gal, Ajonc nain, Ajonc d'Europe)... 

 

15... dans ce milieu boisé... où se plait l'Engoulevent.

 

 

16 Cependant ce n'est pas ici que nous l'entendrons... même si la nuit commence à tomber !

 

 

17

 Nous voici dans un zone moins boisée... avec seulement des amas de bourdaine ici et là. En écoutant bien, la fauvette pitchou... la linotte mélodieuse... et même le crapaud Alyte... sont repérés...

 

 

18

 Une fois atteint ce rocher (dont la découpe a été bizarrement abandonnée...

 

 

19

 ... nous l'entendons cette fois, l'Engoulevent ! Il est assez loin mais en utilisant (sur les conseils de notre guide) cette technique particulière il est possible de bien l'entendre et même de repérer la direction du chant !

 

 

20

 Nous descendons ensuite vers la tourbière... le chant est de plus en plus audible et continu... mais aussi la nuit est de plus en plus dense !

 

 

21

  Aussi je dois cesser mon reportage photo !

 

Alors pour vous montrer (ce que nous avons vu cependant vendredi dernier)  je mets à partir d'ici des photos prises en juillet 2003 au cours d'une sortie où nous avions fait sensiblement le même trajet mais en pleine lumière... avec notamment un arrêt au centre de la tourbière :

 

22

Voici la descente vers la tourbière... pas facile la nuit quand on n'a pas de lampe de poche ! 

 

 

23  Nous voilà au niveau de la tourbière elle-même...que notre guide va nous faire visiter.

 

 

24 Eh oui : le guide est bien le même... mais avec 10 ans de moins... et un chapeau en plus !

 

 

25

La tourbière elle (apparemment) n'a pas changé...

 

 

26 ... mais en 2003 nous avons pu observer de près quantité de plantes...

 

 

27 ... et notamment ces tapis de Drosera !

 

 

28

 Cette seconde roche avec un début de débitage (et avec aussi mon parapluie de l'époque !)... nous ne l'avons pas revu vendredi dernier... mais nous avons vu en contrepartie l'énorme bloc de Boudédé "le juif errant" avec ses "cuvettes d'altération"... Faut bien changer un peu !...

 

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans Sorties 2013
commenter cet article
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 23:21

Par un temps fort agréable 26 personnes ont suivi le matin nos guides (Dominique MELEC- Jean-Paul et Gaël LECHAPT) pour une visite détaillée du site de Brandefert à Plancoët (zone d'alimentation de la source Sassay : les eaux de Plancoët). L'après-midi c'est Jean-Paul BARDOUL qui a piloté la découverte des bords de l'Arguenon.

 

Je remercie Michel LALOI dont les photos complètent les miennes. Louis ROUXEL vient aussi de m'envoyer quelques vues (voir à la fin). 

 

01

Voici le groupe rassemblé sur le vaste parking devant la source Sassay.

 

 

 02

Dominique MELEC fait l'historique des lieux... et répond aux premières questions.

 

 

03

 Jean-Paul LECHAPT lui, connaît parfaitement les insectes et autres invertébrés du secteur.

 

 

04

 C'est parti pour une visite détaillée...

 

 

05

... d'un haut lieu de la biodiversité.

 

 

06 C'est aussi une zone en relief d'où l'on a une superbe vue sur la ville de Plancoët (ceci sera prochainement illustré, nous dit-on, par des panneaux que préparent les élèves de la région).

 

 

07

 Nous arrivons maintenant dans un endroit relativement plat...

 

 

08 ... où les observations ne manquent pas...

 

 

09

 ... et qui est l'ancienne plateforme d'exploitation d'une carrière de phtanite. Mais pour l'instant c'est la flore et la faune qui retiennent l'attention.

 

 

10

 La carrière elle-même, nous y entrons maintenant...

 

 11

... après un passage relativement étroit, on arrive dans la partie la plus profonde... avec affleurement de la nappe aquatique... et quelques restes de la roche autrefois exploitée.

 

 

12

 Ce microquartzite riche en carbone et nommé phtanite est relativement abondant dans le briovérien de Lamballe... où il forme des bancs intercalés parmi les couches de schistes (devenus ici par métamorphisme des migmatites)... mais il est rarement aussi abondant que dans cette ancienne carrière.  

 

 

13

 En contournant la carrière mais sans jamais s'en éloigner beaucoup, le groupe arrive de l'autre côté du tertre...

 

 

14 ... avant de redescendre vers le point de départ...

 

 

15 ... qui sera aussi notre lieu de pique-nique.

 

 

16

 Nous arrivons maintenant dans un petit hameau non loin de St-Lormel.

 

 

17

 Les migmatites que nous n'avons pas apercues à Brandefert (car les rejets de la carrière masquent tout ce qui y entoure la phtanite)... sont visibles ici un peu altérées cependant ! 

 

 

18

 On voit aussi de grosses boules de dolérite : une roche de filons ayant la composition du basalte...

 

 

19

 ... à ne pas confondre donc avec les bancs de phtanite (voir sortie géol 55).

 

  22

 Le groupe descend ensuite vers la vallée de l'Arguenon...

 

 

20

 ... et ici aussi il y a une végétation variée...

 

 

21

 ... que Jean-Paul examine en détail.

 

 

DSC0009

 Devant rentrer de bonne heure, je passe maintenant le relais (sur le plan photos) à Michel LALOI.  

 

23

 Voici que nous arrivons sur les bords de l'Arguenon...

 

 

24

 ... et c'est ici précisément que je fais demi-tour... tout en prenant cette dernière photo...

 

 

DSC0010

 ... cependant que Michel LALOI photographie le même endroit mais d'un autre point de vue !

 

 

DSC0013

 Les observations donc continuent...

 

 

DSC0014

 ... cette fois en longeant la rivière...

 

 

DSC0043

 ... avec observation de nouvelles plantes...

 

 

DSC0044

 ... comme celles-ci...

 

 

DSC0020

 ... observation aussi de nouveaux paysages...

     

 

DSC0052

où il me semble reconnaître des migmatites.

 

 

DSC0019

 Ces autres paysages... ne les ayant pas vus...

 

 

 

DSC0053

 ... je ne fais que vous les montrer...

 

 

DSC0059

 ... sans pouvoir vous en dire plus !

    

 DSC0056

 ... mais voyez que bota et insectes forment toujours l'essentiel des observations.

 

 

Pour terminer voici des photos que vient de m'envoyer Louis ROUXEL    

 

Plancoet vu du tertre

 D'abord cette vue sur Plancoët depuis le tertre de Brandefert.

 

 

arguenon en canoe

 Une superbe vue ensuite sur l'Arguenon montrant que la rivière (même à marée basse) est appréciée des amateurs de canoé-kayak.

 

 

affleurement migmatique

 Je ne me trompais pas : ce sont bien des migmatites...

 

 

troll de 600millions d'années

 ... qui forment ces berges... l'auteur de la photo y voit un "Troll de 600 millions d'années" ! 

 

 

FLEURX2

 Et bien sûr toujours de magnifiques fleurs...

 

 

ne sais pas

 ... qui vues en gros plan...

 

 

trichius

 ... permettent de découvrir toute une variété d'invertébrés !

 

 

reseda

 Ici (au premier plan et légèrement à droite sur la photo) un plan de Reseda m'indique l'auteur de la photo... à l'arrière (comme sur les côtés) voyez que c'est très varié !

  

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans Sorties 2013
commenter cet article
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 18:33

C'est la seconde fois que Pierre DANET nous fait visiter la forêt de Loudéac à partir de Querrien. La première sortie c'était le 8 mai 2011... et le compte-rendu en est toujours sur le blog ainsi que les C.R. des deux sorties que Pierre a animées l'an dernier (l'une dans la région de Gueltas sur les bords du canal de Nantes à Brest et la seconde autour du lac de Bosméléac)... Samedi dernier, dans le même secteur qu'en 2011, nous avons cependant vu des choses nouvelles... et le ciel une fois de plus était avec nous !

 

 

01

 Partis de Querrien, nous voici arrivés sur ce vaste parking, point de départ de l'excursion...

 

 

02

 ... les pique-niques une fois chargés dans la voiture de Jean-Paul et envoyés sur le site de "l'étang des 14 sous"... regroupement général !

 

 

03

 Pierre donne quelques informations... et le groupe va se mettre en route.

 

 

04

 Les premières observations ne tardent pas : dans cette mare les têtards sont abondants... et il y a aussi des insectes.

 

 

05

 Ces mares étant temporaires il arrive comme on voit ici que certains têtards meurent quand ils se trouvent piégés dans un plan d'eau qui se déssèche !

 

 

06

 Les arbres eux (sauf années exceptionnelles) résistent à la sécheresse... ce conifère que nous examinons est un sapin de Douglas...

 

 

 07

 ... cela se voit à ses bourgeons pointus.

 

 

 08

 Cet autre conifère (le Sapin pectiné) était appelé autrefois le "sapin de croix".

 

 

09 Comment reconnaître un pin sylvestre (au premier plan) et un pin maritime (un peu plus loin)... cela nous est expliqué en détail par notre guide.

 

 

10

 Ce sont ces éléments à trois pointes (dont l'un est bien visible sur la photo)... qui caractérisent les cônes du sapin de Douglas (voir plus haut).

 

 

11

 Cet Oxalis est en fin de floraison.

 

 

12

 Il faut soulever le Sceau de Salomon pour apercevoir des fleurs qui pendent en-dessous de la tige.

 

 

13

 La vie animale est également observée en détail... comme ici pour cette araignée...

 

 

14

... ou parfois d'un peu plus loin... comme pour cette énorme fourmillière.

 

 

15  Pour le plus grand plaisir du photographe... il arrive parfois que l'insecte vivant...

 

 

16

 ... vienne côtoyer l'image de l'un de ses "cousins" (beaucoup plus grand que lui cependant)... sur le livre ouvert pour plus de détails ! Le grand longicorne (en image) est un Cerambix et le petit (bien vivant) se nomme Agapanthie (me dit Jean-Paul). 

  

 

18 Il arrive même que deux "bestioles" sollicitent en même temps des recherches sur le guide.

 

 

17 La variété des insectes (et autres invertébrés) rencontrés est grande... mais la science (comme la patience) de nos spécialistes (Pierre et Jean-Paul) est à la hauteur !

 

 

19

 Vient cependant l'heure du pique-nique...

 

 

20 ... nous avons en effet rejoint "l'étang des 14 sous" où la voiture avec provisions nous attendait... si vous allez voir la sortie de 2011, vous verrez que le lieu du pique-nique  est identique...

 

 

21  ... et l'attitude des pique-niqueurs aussi...

 

 

22

 ... est restée sensiblement la même... pendant... et après "remplissage stomacal" !

 

 

 23

 Mais pas question de se laisser aller trop longtemps... voici les épuisettes en action...

 

 

 24

 ... pour examen de la flore et de la faune aquatique du plan d'eau... qui sont d'abord recueuillies...

 

 

25

 ... puis mises (momentanément bien sûr) en flacon pour observation...

 

 

26 ... et détermination par spécialistes.

 

 

27

 Après cela la progression reprend en suivant le cours du ruisseau...

 

 

28 ... où les observations ne manquent pas.

 

 

32

 ... comme on voit ici avec cette petite grenouille... qui après vérification par le groupe... n'est pas la Genouille agile... mais son sosie (dont je vous laisse trouver le nom !)

 

 

29

 Comme vous voyez : flore faune... macro ou microscopique... tout y passe...

 

 

31

 ... et les photographes s'en donnent à coeur joie !

 

 

30

 Alexis m'a surpris ici donnant quelques précisions d'ordre géologique... j'explique la raison pour laquelle nous marchons depuis le début de la balade sur des blocs de quartz.  

 

 

33 Nous voici revenus au point de départ... cependant la "voiture pique-nique" est à récupérer : Pierre et Jean-Paul s'y emploient...les voici qui démarrent pour cela... 

 

 

34

 ... cependant qu'à leur retour Alexis offre à tous un petit réconfort après l'effort. Voyez que nos amis du secteur pensent à tout !

 

 

Vivarmor était aussi présent ce samedi en d'autres points du département :

- Michel LALOI s'occupait d'un stand d'information

- Franck DELISLE donnait une conférence le samedi soir et assurait un "safari bord de mer" le dimanche

  

Prochaine sortie du programme : le samedi 15 juin à Brandefert (Plancoet) et le long de l'Arguenon.

 

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans Sorties 2013
commenter cet article
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 19:33

Le temps n'était pas favorable. Nous étions cependant 25 à arpenter les sentiers de cette charmante région du Mené. S'il avait fait beau nous aurions certes été plus nombreux mais 25 étant un nombre idéal (pour ce qui est de l'encadrement)... rien à regretter !

 

 

01

C'est place de l'église à Plessala qu'était fixé le rendez-vous... et voyez que les premiers arrivés ont trouvé un abri.

 

 

02

 Tout le monde se regroupe à 14 h. pour la photo de presse.

 

 

03

 Nous arrivons maintenant à la Roche aux Cerfs... l'endroit est formé de 4 bâtiments (récemment restaurés) que l'on voit sur cette photo (et que nous visiterons en fin de parcours) : le moulin à gauche, le four à pain au centre (avec une grange à sa droite) et la maison d'habitation tout à fait à droite.

 

 

04

 Mais d'abord nous allons effectuer un parcours pour examiner les richesses naturelles du secteur... et c'est celui-ci que nous explique Alexis LE PRIELLEC... assisté de Jean-Claude MICHEL avec le Maire de Plessala à ses côtés... et de Jean-Paul BARDOUL (de dos au premier plan).

 

 

05

 Voilà : c'est parti ! Je suis pour l'instant à l'instant à l'arrière du groupe... j'ai choisi cette photo car elle montre bien la première montée... sur un sentier formé essentiellement de quartz (voir plus loin l'explication).

 

 

06

 C'est la bota (ici quelques plantes à fleurs) qui bien sûr aura la vedette !

 

 

07

 Comme vous voyez, je profite des premiers arrêts pour passer à l'avant du groupe !

 

 

 08

 Ici, des bûcherons ont sévi...

 

 

 09

 ... et l'examen des coupes...

 

 

 10  ... est l'occasion de parler de "dendrochronologie" c'est à dire de ce que l'on peut tirer comme informations sur l'âge, la croissance, les aléas et éventuels accidents... de l'arbre concerné. 

 

 

11 Toujours en tête et captivé par la beauté des lieux... un peu humides quand même !... je me retourne... 

 

 

12 ... pour me rendre compte que le groupe s'est arrêté une fois de plus... et ceci à cause notamment des petits hêtres (à droite de la photo)...

 

 

13

 ... dont le feuillage "marcescent" (c'est à dire qui passe l'hiver sans tomber de l'arbre)... nous est expliqué en détail... entre autres bien sûr... car comme je viens de vous le dire, je n'ai pas tout suivi !

 

 14

 Beaucoup de raisons de s'arrêter ici... mais l'une d'elles se voit en regardant bien les arbres à l'avant du groupe... si vous ne voyez pas regardez la photo suivante...

 

 

15

 ... voilà cette curiosité vue en gros plan : le résultat d'une blessure qui a permis à des organismes étrangers d'envahir l'écorce de l'arbre... lequel s'en est défendu par une prolifération locale des tissus concernés.

 

 

16

 Les pins noirs ou pins d'Autriche visibles ici (surtout à droite)... sont magnifiques...

 

 

17

 La lande qui les borde permet à Jean-Paul de nous parler des différentes plantes qui y poussent (les bruyères notamment)... mais aussi d'expliquer que les landes en Bretagne (à l'exception du littoral) sont des milieux créés par l'homme : si on les laisse évoluer naturellement elles re-deviendront des espaces boisés.

 

 

18

 Sur les talus d'argile qui bordent le chemin (nous sommes sur les micaschistes briovériens altérés)... voyez les curieuses figures d'érosion des dernières pluies !

 

 

 19

 Nous sommes arrivés aux Essarts... venons de traverser la ferme (à l'arrière du groupe)...et examinons ce qui pousse sur le mur du chateau...

 

 

20

 ... et l'arbre qui était devant le groupe sur la photo précédente... est ce superbe tilleul (certainement très âgé) que l'on voit maintenant sur la droite de la photo entre la ferme du chateau et le chateau lui-même.

 

 

21 Arrivés au chateau des Essarts par l'arrière... nous le quittons ici en empruntant l'allée principale....

 

 

22

 ... celle-ci est bordée de platanes dont l'écorce est très particulière nous explique Jean-Paul (j'en ai déjà parlé au cours d'une sortie à Lannion en 2010 et qui figure toujours sur le blog).

 

 

23

 Non loin du chateau... mais en descendant au creux de la vallée... voici le moulin des Essarts.

 

 24

 Pratiquement en face du moulin... mais de l'autre côté de la vallée... cette superbe cascade... située non plus sur le briovérien (sur lequel nous avons marché jusqu'ici) mais sur la micro-diorite de Plouguenast... fonctionne toute l'année nous dit Jean-Claude MICHEL.

 

 

25

 Ce qui forme ce superbe tapis... dans cet endroit très humide (pas seulement aujourd'hui !... mais en permanence)...

 

 

26

 ... ce sont des Dorines en fleurs !

 

 

27

 Les mousses elles... nous les avons rencontrées d'un bout à l'autre du parcours...

 

 

28 ... certaines plus rares faisant davantage "mousser" les spécialistes !

 

 

29

Pour ma part je trouve ces "crosses" de fougère... très photogéniques également !

 

 

30 Nous voici de retour à notre point de départ... avec ces anciennes carrières, nous sommes toujours dans la méta-diorite...

 

 

31

 ... que voici vue en gros plan... plus ou moins déformée par cisaillement et étirement... par endroits, on ne voyait plus les grains : c'était une véritable mylonite (roche écrasée).

 

 

32

Quant au quartz... si on le trouve un peu partout... c'est qu'il en existe de nombreux filons : l'un très important dans le masiif de méta-diorite... de nombreux autres...

 

 

33

 ...dans les schistes briovériens... abondamment utilisés comme ici dans les constructions.

   

 

34 Les constructions précisément... guidés par Alexis, nous commençons par la visite du moulin... 

 

 

36

... récemment et admirablement restauré (comme tous les autres bâtiments d'ailleurs)... il possède deux roues...

 

 

37

 ... comme celle-ci... une de chaque côté...

 

 

35 ... et chacune ayant son propre mécanisme.

 

 

38

 Le four à pain... le voici vu de l'extérieur...

 

 

39

 ... et maintenant vu de l'intérieur... avec explications complètes sur son fonctionnement... Alexis nous a même proposé une démonstration de cuisson de pain (à voir pour l'année prochaine par exemple !).

 

 

40

 C'est dans l'ancienne maison d'habitation des meuniers de l'époque... elle aussi bien restaurée...qu'Alexis nous offre un goûter pour clôre cette super balade... et nous faire oublier un temps humide certes mais finalement supportable... quand on a pris soin de bien s'équiper !

 

 

Louis LE NORMAND vient de m'envoyer quelques photos :

 

 

Chateau Essarts Voici d'abord le chateau des Essarts bien cadré... le "round up" dans l'allée cela fait quand même mauvais exemple !

 

 

Géol 1

 J'ai parlé de roche broyée ou "mylonite"... nous sommes ici à un endroit où on la voit bien... fort altérée de surcroit...

 

 

Géol 2

 ... Jean-Paul nous situe l'endroit sur cet extrait de la carte géologique du coin (Moncontour 1/50.000).

 

 

Moulin 1 L'intérieur du moulin se voit ici plus globalement que sur mes photos...

 

 

Moulin 2

 ... et ici on devine l'emplacement des deux roues (à droite et à gauche du moulin).

 

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans Sorties 2013
commenter cet article