Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Photos de sorties de l'association VIVARMOR NATURE
  • : Découvrir la nature en Bretagne avec l'association Vivarmor Nature (10 boulevard Sévigné - 22000 SAINT-BRIEUC)
  • Contact

Profil

  • GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature)
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite.
 Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite. Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature

Texte Libre

Recherche

22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 21:21

Lors de la 44ème sortie du groupe "Patrimoine Géologique 22" (le samedi 22 janvier 2011) 20 personnes ont pu découvrir les cornéennes de l'île Millau et les gneiss icartiens de Bihit entre Porz Mabo et Porz Raden.

Le temps fort agréable (surtout sur Millau) et la grande marée nous ont permis de découvrir deux sites remarquables.

Voici pour commencer une vingtaine de photos parmi celles que j'ai prises. J'espère en recevoir d'autres de Monique Kubiak en particulier (voilà, c'est fait voir à la fin...) mais aussi des différents participants (Michel Morvan puis Yannick Le Duigou viennent à leur tour de se manifester !) pour compléter les miennes.

 

 

01

  Au départ, Jacques Bertholet (au centre avec la carte géologique en mains), Odile Guérin (à droite au premier plan, montrant la carte) et aussi Monique Kubiak (tout à fait à gauche)... présentent les deux sites géologiques que nous allons visiter.

 

   

02

 Après cela, le groupe  (piloté ici par Jacques et Odile) se dirige vers les rochers de granite rose de l'île Millau.

 

 

1 - Les cornéennes de l'île Millau 

 

03

  C'est parmi ces rochers (et lardées par endroits de filons en provenance du magma granitique) que nous apparaîssent ces formations sombres...

 

   

04

 ... que sont les cornéennes de l'île Millau : des roches d'origine sédimentaire, d'où les couches alternativement claires (car formées de quartz-feldspath) et sombres (car correspondant à des dépôts argileux assez complexes quant à leur composition initiale)... On appelle ces roches des "cornéennes" car elles ont subi au voisinage du granite un métamorphisme de contact.

 

 

05

 Elles ont subi également des déformations (sans doute antérieures pour partie à la mise en place du granite dont l'âge est d'environ 300 millions d'années ce qui correspond à la fin de l'orogène hercynien). L'âge des cornéennes, lui, n'est pas connu précisément(entre 500 et 300 Ma... et sans doute, pense Odile, plus près du premier chiffre que du second...)  

 

 

06

 Le contact entre le granite et les cornéennes est souvent curieux comme on le voit sur cet emplacement où les différentes couches sédimentaires ont été comme dissociées par le magma granitique qui s'est intercalé entre elles (voir plus loin les photos de Monique kUBIAK)...

 

 

07

 ... ou encore ici où les cornéennes ont été déformées par plissement (ce qui veut dire que la roche fortement chauffée était devenue plastique et qu'il y a eu déplacement relatif des sédiments par rapport au magma).

 

   

08

 Voici également quelque chose de curieux : dans le granite rose, on voit une enclave sombre formée à partir d'un magma plus basique (cela est courant dans la région de Trégastel mais rare ici : nous n'en avons vu que deux !) ... Plus surprenant  encore on aperçoit aussi en regardant bien un morceau de cornéenne comme incruté dans cette enclave (voir aussi une photo de Monique plus loin).

 

 

09

 Nous voici en pied de falaise dans un endroit remarquable car on y voit bien la disposition des deux roches (le granite en haut) et les cornéennes (plus sombres en bas)... Des filons provenant du granite se voient bien dans les cornéennes où ils semblent s'interposer entre les couches verticales de la roche... 

 

 

10

 ...le groupe s'attarde et examine de près le contact car il y a beaucoup de choses à y voir...

 

 

11

 ... les filonnets granitiques parmi les cornéennes d'abord (et on voit ici qu'ils les recoupent)... mais surtout dans les couches sombres de celles-ci des cristaux d'andalousite (variété chiastolite) : les petits points blancs (visibles notamment dans les zones sombres sur la partie droite de la photo).

Des photos de Monique Kubiak (voir plus loin) vous montrent en gros plan ces minéraux

 

 

12

 Nous voici arrivés (arpentant toujours les cornéennes) au pied d'une falaise où se voit bien un cordon de galets fossile surmonté de limons et débris divers...

 

 

13

 ... c'est par là (nous dit Monique) que nous allons monter sur l'île pour revenir par un sentier d'où nous verrons les formations déjà visitées.. mais d'en haut cette fois.

 

 

 

  2 - Les gneiss icartiens de la pointe de Bihit

 14

 Ayant repris les voitures, nous voici arrivés sur le parking de Porz Mabo...

 

 

15

 Un petit réconfort nous y est offert...

 

 

16

 ... avant la visite de ce second site (enroché ici par des blocs de granite rose... qui "jurent" un peu sur les formations très sombres de l'endroit !) 

 

 

17

 ... voici les gneiss icartiens (datés ici à 2 milliards d'années !) que Jacques nous montre en place sur l'estran...

 

 

18

 Ici ce sont des paragneiss, c'est à dire des gneiss résultant de la transformation (par métamorphisme régional cette fois... à la différence du métamorphisme de contact des cornéennes) de roches initialement volcano-sédimentaires...

 

 

19

 ... voici pour comparaison (vus un peu plus loin) des orthogneiss, c'est à dire des gneiss provenant de roches magmatiques grenues : elles sont plus massives et on y voit de gros cristaux de feldspath...

 

 

20

 ... parfois déformés par étirement, comme ici, où l'on peut parler de blastomylonites.

 

 

21

 Par endroits on aperçoit même des formatiuons comme celle-ci qui pourraient être des ultramylonites.

  

 Voici des photos (des cornéennes et granite de Millau) prises par Monique Kubiak et que je viens de recevoir :

 

02PAY0037 (cord)

Les petites masses noires que l'on voit dans les couches sombres sont des amas de cordiérite...

 

 

01DSCN3249 (cordièrite)

 ... que voici vues en gros plan.

 

 

04DSCN9336 (andalousite)

Ici (dans ces mêmes zones sombres) ce que l'on voit (en gros plan) ce sont des andalousites (variété chiastolite)...

 

 

03DSCN9309 (andalou)

 ... des andalousites que Monique a photographiées...

 

 

07DSCN3265 (and)

  ... sous tous les angles...

 

 

06DSCN9319 (andalousi)

 ... comme on voit ici encore.

 

 

 08DSCN8311C'est dans cette zone qu'ont été prises les photos précédentes... et là aussi que l'on voit bien les relations entre les filons et les couches de cornéennes

 

 

10P1140443

 Voici la photo de l'enclave gabbroïque dans le granite rose avec (en plus) une enclave de cornéenne vue cette fois de tout près... avec une partie mouillée pour mieux voir les couleurs !

 

  

09DSCN3259 (figure)

Voici une photo en gros plan des cornéennes délitées par les intrusions de granite. On voit que celles-ci se sont produites en deux temps (un filon venant secondairement recouper (et déplacer légèrement) les bandes de cornéennes déjà séparées par une première intrusion du granite entre elles.

 

 

11PAY0048 (ptygma) Ces filonnets plissés montrent que des déformations des cornéennes ont eu lieu aussi après la mise en place des premiers granites (n'oublions pas que le massif de Ploumanac'h s'est mis en place en plusieurs temps).

 

 

12P1140500A

 Voici enfin une vue sur les chaos granitiques locaux que nous longions une fois remontés sur l'île Millau et en revenant vers les voitures par le sentier qui contourne l'île.

 

à suivre éventuellement (si je reçois encore d'autres photos !

C'est le cas effectivement : 

 

Photos de Michel Morvan :

 

01 Morvan

 On voit bien sur cette photo les formes d'érosion arrondies du granite (au premier plan) et l'allure déchiquetée des cornéennes (au fond).

 

 

02 Morvan

 Ici c'est le contact granite-cornéennes qui se voit bien... et aussi (en bas à droite) les blocs de granite tombés de la falaise et (pour certains) arrondis par la mer. 

 

 03 Morvan

 L'aspect anguleux des cornéennes apparait remarquablement sur cette photo. Cet aspect est à mettre en rapport avec l'idée de M. Barrière d'une mise en place en force du granite dans la croûte terrestre de l'époque.

 

 

 Photos de Yannick Le Duigou :

 

01 Duigou

 Je mets maintenant des photos superbes (toujours des cornéennes) envoyées par Yannick...

 

02 Duigou

 ... je les ai déjà commentées plus haut...

 

 

03 Duigou

 ... aussi, je serai bref... mais je pense que revoir sous un angle un peu différent des formations remarquables... 

 

 

04 Duigou

 ... telles que celles-ci...

 

 

06 Duigou

 ... est quelque chose dont on se lasse pas !

 

 

07 Duigou

 J'ai par exemple déjà parlé des plissements dans les cornéennes... mais regardez ici comme on les voit bien ces plis !

 

 05 Duigou

  J'ajoute aussi cette photo prise dans la falaise...

 

08 Duigou

 ... et enfin pour terminer ces photos prises du sentier de l'île Millau : on y voit bien la différence de teinte entre le granite et les cornéennes, ainsi que (au fond) la pointe de Bihit (que nous nous apprêtons à visiter pour voir les gneiss icartiens qui la constituent)...

 

09 Duigou

 ... ici on voit (de l'autre côté de l'île) l'allée couverte de Millau...

 

 

10 Duigou

 ... et puis enfin ce houx dont le vent a incliné la silhouette en direction des chaos granitiques voisins... pour vous montrer que sur Millau, il y a quand même autre chose à voir que du granite et des cornéennes ! 

 

 

Prochaine sortie : la vallée du Gouet le samedi 29 janvier (voir article suivant).

 

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans géologie
commenter cet article
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 21:33

En dépit d'un temps pluvieux, 25 personnes ont suivi un superbe parcours qui nous a fait voir des aspects peu connus autour (et dans) la ville de Lannion. L'itinéraire préparé par Jean-Paul BARDOUL était varié à souhait. Avec nous il y avait des représentants de la municipalité (l'adjointe à l'environnement et un chef jardinier) ce que nous avons apprécié. Pour mémoire : c'est à Lannion qu'a eu lieu (en 2008) notre troisième festival Natur'Armor (il est toujours sur le blog : catégorie "festival")... et c'est encore dans cette charmante ville qu'aura lieu notre sixième festival en février prochain.

 

RedimensionnerDSCN6670

Voici les participants réunis sur le parking des Ursulines. Un chance : la pluie a presque cessé...

 

 

RedimensionnerDSCN6675

Nous descendons maintenant vers la vallée du Stanco...

 

 

RedimensionnerDSCN6676

Nous voici arrivés sur l'un des versants de cette vallée dans une superbe hêtraie...

 

 

RedimensionnerDSCN6682

...où Jean-Paul a beaucoup à faire pour expliquer tout ce que l'on peut y voir. Ici ce sont des hépatiques (des plantes voisines des mousses) que le groupe examine.

 

 

RedimensionnerDSCN6684En allant vers la ville, la vallée est de plus en plus aménagée... en même temps que les risques d'inondation (fréquents autrefois) sont maintenant bien gérés.

 

 

RedimensionnerDSCN6688 Voici que nous arrivons en vue de Brélevenez.

 

 

RedimensionnerDSCN6689

Avant de monter les marches du fameux escalier un petit arrêt près d'un calvaire...

 

 

RedimensionnerDSCN6690

... permet à notre guide de nous montrer que même ici (sur le muret) pousse toute une végétation caractéristique.

 

 

RedimensionnerDSCN6693

... et bien sûr un peu de géologie permet de comprendre comment (autrefois - il y a très longtemps !) se sont mises en place ces pierres qui forment maintenant les murs, les maisons anciennes... et plus généralement le sous-sol de l'agglomération.

 

 

RedimensionnerDSCN6697 Ensuite, il faut grimper !...

 

 

RedimensionnerDSCN6705

 ... mais une fois en haut, quel spectacle !

 

 

RedimensionnerDSCN6707

 Ici aussi il y a beaucoup à expliquer à la fois sur l'église et sur l'if qui pousse à son voisinage.

 

 

RedimensionnerDSCN6709 Nous redescendons maintenant en passant à Crec'h Tanet...

 

 

RedimensionnerDSCN6713 ... vers la vallée du Léguer cette fois... en empruntant des chemins peu connus... remarquez au passage que la pluie a cessé (plus le moindre parapluie ouvert).

 

 

RedimensionnerDSCN6712

 ... ici aussi de nombreux arrêts bota pour expliquer aussi bien la chute (ou non) des feuilles, le développement des bourgeons... etc... etc...

 

 

RedimensionnerDSCN6714

 Le groupe franchit maintenant la rivière principale de Lannion : le Léguer... avec à sa tête Delphine CHARLET, adjointe Développement Durable et Environnement 

 

 

 RedimensionnerDSCN6717

... et effectue de l'autre côté un petit arrêt pour observer ces platanes...

 

 

RedimensionnerDSCN6718

... dont l'écorce raconte toute une histoire fort complexe... pour qui sait la déchiffrer !

 

 

RedimensionnerDSCN6720

Le groupe descend maintenant vers le parc Ste Anne...

 

 

RedimensionnerDSCN6722

... un espace où il existe une grande variété d'arbres...

 

 

RedimensionnerDSCN6724

... avec aussi des mares d'eau qui rappellent qu'autrefois l'endroit était parfois envahi par la mer nous explique le technicien employé de la ville.

 

 

RedimensionnerDSCN6726

Ce conifère exotique (le Cyprès chauve)  a un feuillage rougeâtre qui est en train de tomber... car lui aussi (comme le mélèze) perd ses feuilles en hiver...

 

 

RedimensionnerDSCN6729

... cependant qu'un peu plus loin c'est un superbe Tulipier de Virginie qui se dresse fièrement près d'une petite chapelle...rappelant que les lieux avant que ne s'y installent des constructions modernes (comme on voit au premier plan) appartenaient à une congrégation.

 

 

RedimensionnerDSCN6732

Cet autre bâtiment (devenu maintenant la Médiathèque) appartenait lui aussi aux religieuses de cette congrégation...

 

 

RedimensionnerDSCN6734

... ainsi que tout ce qui est visible ici (de gauche à droite : Médiathèque, chapelle Ste-Anne, Foyer logement).

 

 

RedimensionnerDSCN6739

Maintenant nous avons re-traversé le Léguer pour arriver dans le jardin public proche de l'ancien Palais de Justice...

 

 

RedimensionnerDSCN6741

...là où un jeune Ginkgo biloba (en jaune sur la photo)...

 

 

RedimensionnerDSCN6742

... voisine avec le très vieux Chêne vert que l'on voit ici...

 

 

RedimensionnerDSCN6744

... et sur lequel l'expert municipal nous fournit toutes les explications souhaitées.

 

 

RedimensionnerDSCN6746

Pour finir en beauté cette sortie fort instructive... Simone et Alain COSSON nous offrent café, thé ou chocolat (au choix ...et bien chauds...) le tout accompagné de succulentes madeleines... voyez que la nuit tombe vite avec ce temps couvert... et qu'il est temps que je range l'appareil photo !

 

La ville de Lannion est vraiment variée et fort accueillante !

Vivarmor vous y donne rendez-vous les 18, 19 et 20 février 2011 pour son sixième Festival Natur'Armor. 

 

 

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans sorties 2010
commenter cet article
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 20:22

Ceci est la 43ème sortie du groupe « Patrimoine Géologique 22". Nous sommes sur le "territoire" de Monique KUBIAK et Marie-Denise DANIEL qui vont nous en faire visiter tous les recoins en commençant par le Ranolien (le matin) et en poursuivant par la visite des carrières de La Clarté (l’après-midi, après le pique-nique). Nous sommes au départ sur des terrains très anciens : ils ont été datés de l'Icartien  à la pointe de Bihit en Trébeurden mais pas ici… cependant tout indique que les terrains dans les deux endroits sont de même âge : environ 2 milliards d’années ! A Ranolien nous sommes entre 2 massifs de granite très différents l’un de l’autre :

-  par leur âge d’abord : aux environs de 600 Ma pour le massif de Perros-Guirrec et de 300 Ma pour celui de Ploumanac’h.

-  par leur aspect : l’un (Ploumanac’h) est bien circonscrit... l’autre (Perros)  a des bordures mal définies

-  par la composition et la nature de la roche enfin : Perros est un massif de granodiorite cependant que Ploumanac’h a une composition globale de granite.

 

La date ayant été fixée en fonction des marées mais pas en fonction des jours de congé, et vu les difficultés de circulation d’autre part (pénurie de carburant, manifestations…) nous n’étions qu’une petite dizaine de participants.

 

Vous trouverez ci-joint le compte-rendu de cette agréable journée de terrain dans une région où il y a beaucoup à voir et à découvrir sur le plan géologique (et touristique aussi) !

 

 

01

 On voit ici Monique KUBIAK (à droite) sortant de sa "réserve" un échantillon de roche...

 

   

02

 ... c'est une brèche tectonique qu'elle a récoltée non loin d'ici... et elle va nous guider vers l'endroit de sa découverte.

 

 

03

Nous sommes en effet à un endroit où les formations géologiques (très anciennes) ont subi à plusieurs reprises de fortes compressions et déformations explique Marie-Denise DANIEL... cependant que je situe (sur plan et carte) les différentes formations géologiques que nous allons rencontrer

 

 

04

 Voici le petit groupe prenant ses repères sur un pointement en granodiorite de Perros un peu en relief...

 

 

05

 ... c'est en contrebas que Monique et Marie-Denise ont répéré les formations gneissiques où se situent les brèches qu'elles veulent nous montrer...

 

 

06

 "Ca doit être par là" indique Monique...

 

 

07

 ... et en effet : il semble que nous y voici !

 

 

08

 Reste à repérer quelques échantillons caractéristiques parmi tous ces blocs...

 

 

09

 ... en effet on reconnaît bien ici les blocs anguleux ...

 

 

09A

 ...reliés entre eux par un ciment de couleur plus sombre. Nous sommes sur une zone où des mouvements tectoniques ont brisé la roche (blastomylonite) et où des circulations hydrauliques ont ensuite cimenté les débris.

 

 

09B

 Comme on le voit sur cette vue prise de loin par Marylou LE COR, la géologie locale est fort complexe.

 

 

10

 Disons pour simplifier qu'en plus des pointements de granodiorite de Perros... il y a des gneiss de deux sortes : des gneiss amphiboliques (sombres) et des leptynites (gneiss de couleur claire)...

 

 

11

 Les gneiss clairs examinés ici sont riches en grains de quartz...

 

 

12

 ... qui ont une forme arrondie... bien mise en évidence par l'érosion qui les fait apparaître en relief.

 

 

13

 Ailleurs (et c'était le cas au niveau des brèches tectoniques) la cassure (comme on voit ici) fait penser à un quartzite.

 

 

14

 Les filons sont très abondants... et parfois ils ont fonctionné à plusieurs reprises... comme celui-ci où l'on voit un remplissage de quartz (au centre) et d'aplite rosée (de chaque côté)...

 

 

15

 ... autre chose qui se voit bien : ces filons qui se trouvent dans une roche rigide, sont rectilignes...

 

 

16

 ... alors que non loin de là, d'autres filons dits ptygmatiques, sont plissotés...

 

 

16A

 ... on voit bien ici ces filonnets qui bien sûr étaient rectilignes lors de leur formation et qui indiquent donc une déformation avec raccourcissement des gneiss amphiboliques...

 

 

16B

 ... au sein desquels ils se sont mis en place.

 

 

17

 Nous avons donc dans cette zone (la plus proche du massif de Perros-Guirrec) deux formations aux comportements différents : des zones déformables (on parle d'incompétence) et qui sont de couleur sombre (gneiss amphiboliques principalement)... et des zones compétentes de couleur plus claires qui elles ne se déforment pas mais peuvent se bréchifier par endroits comme on l'a vu précédemment.

 

 

19

 Il y a aussi de nombreux filons de dolérite...

 

 

20

 ... parfois eux aussi fortement laminés...

 

 

21

 ... parfois très larges au contraire et englobant des morceaux de roches encaissantes...

 

 

22

 ... au-dessus desquelles on voit le groupe progresser...

 

 

23

 ... pour atteindre un second promontoire rocheux... une ultime mais importante apophyse de granodiorite de Perros dont on devine (tout à fait au fond) la pointe avec le sémaphore...

 

 

24

 ... de ce sommet (en regardant cette fois vers l'ouest en direction donc de Ploumanac'h)...

 

 

25

... on voit le granite rose formant la pointe de Porz Rolland vers lequel nous allons nous diriger maintenant.

 

 

26Nous allons voir ici de nombreux filons et injections diverses de granite (ou d'aplite, de pegmatite) rose dans les gneiss...

 

 

27...et cela comme on voit ici peut être assez complexe...

 

 

28...au fur et à mesurer que l'on se rapproche du massif de granite.

 

 

30Le granite, le voici... On voit bien (dans cet échantillon altéré) le microcline rose (qui donne sa couleur au granite de La Clarté), le quartz sombre et en blanc le plagioclase.

 

 

30AParfois il y  a des filons de pegmatite...

 

 

30B... où les mêmes minéraux se voient en plus grand.

 

 

31Ici nous sommes tout près du contact avec le granite : on voit que dans l'encaissant (devenu une cornéenne) se développent des tâches blanches de feldspath. On donne parfois le nom de "leptynolite" à cette formation.

 

 

32C'est dans ce secteur de Porz Rolland que nous trouvons pour le pique-nique...

 

 

33... un coin idéal, bien abrité et ensoleillé !

 

 

34Le pique-nique terminé, on voit ici le groupe jetant un coup d'oeil et écoutant les explications de Marie-Denise...

 

 

35... sur l'altération du granite de ce secteur en arène granitique.

 

 

36Nous voici maintenant dans une première carrière... et c'est l'immensité aussi bien des engins que de l'excavation vers laquelle nous allons descendre... qui impressionne chacun !

 

 

37C'est en bas cependant qu'il faut aller...

 

 

38... pour voir les ouvriers et les machines en activité...

 

 

38A... on nous montre ici un premier foret...

 

 


38B tête foret tungtène ... en voici un second encore plus performant avec ses pastilles de carbure de tungstène... photographié  peu plus loin.

 

 

39Le sciage avec un fil diamanté est aussi très utilisé...

 

 

40... par cette machine qui permet des découpes bien lisses de la surface des blocs.

 

 

41Tout cela nous est expliqué en détail dans cette première carrière appartenant à la société Rebillon...

 

 

42Cette autre carrière est inondée car elle ne fonctionne plus depuis quelques années...

 

 

42A... ce sont des traces d'exploitation au chalumeau (une technique d'exploitation abandonnée car bruyante et onéreuse) que l'on voit (en lignes courbes) sur le front de taille au loin.

 

 

43Les blocs que nous examinons ici ont "des défauts" (pour le carrier) et un grand intérêt (pour le géologue)...

 

 

 

44

 Lorsque les "défauts" sont des zones pegmatitiques...

 

 

45

 ... où les cristaux sont comme ici de grande taille...

 

 

 

46

 ... et où la biotite...

 

 

46A... forme ces superbes décors... alors de rebut, le granite rose de La Clarté devient une merveille !

 

 

47Ici ce sont des quartz inclus dans un énorme feldspath qui forment une "pegmatite graphique".

 

 

48Un peu d'eau (les roches mouillées... c'est quand même mieux !) permet de mettre en évidence sur cette surface bien lisse...

 

 

49...un superbe "granite orbiculaire" (les orbicules étant formées par des cristaux de feldspath ayant cristallisé autour d'un noyau préexistant).

 

 

52De l'art de récupérer un granite invendable... pour en faire une oeuvre d'art ! Nous sommes ici à l'entrée du bureau de la société GAD...

 

 

53... et à l'intérieur aussi...

 

 

54... les "décos" en granite rose ne manquent pas !

 

 

 

Merci donc à toutes celles et tous ceux qui nous ont permis de voir tout cela ! 

   

 

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans géologie
commenter cet article
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 18:34

Contrairement aux années passées, je n'ai pu participer à la journée du samedi ayant un autre rendez-vous (une sortie géologique dans le Morbihan avec la SGMB)  Les photos de la cueillette du samedi ont été prises par Alexis LE  PRIELLEC qui vient de me les transmettre et que je remercie.

 

 

Redimensionner01

Voici la troupe emmenée par Jean-Paul BARDOUL et Jean-Claude MICHEL... en direction de la forêt de Boquen.

 

 

Redimensionner02

Quelques explications sur les champignons (leur cycle de vie, leur rôle dans les écosystèmes...) sont données dès le départ.

 

 

Redimensionner03

On voit ici Christian CAPOEN (au premier plan avec le panier) suivi par Michel FABLET (le maire du Gouray)

 

 

Redimensionner04

C'est autour du chateau de La Rohée (que l'on voit ici) que va se faire l'essentiel de la cueillette...

 

 

Redimensionner05

... on voit ici le groupe aux alentours du chateau.

 

 

Redimensionner06

 Les paniers se remplissent rapidement... et les cèpes sont semble-t-il abondants !

 

 

Redimensionner07

 Le propriétaire des lieux (à gauche) et Monsieur le Maire... écoutent et renseignent chacun.

 

 

Redimensionner08

 En plus de Christian, voici Brigitte CAPOEN. Ce sont nos deux fidèles experts pour la détermination des différentes espèces de champignons.

 

 

 

Redimensionner09

 Comme les années précédentes (vous pouvez y aller voir : c'est toujours sur le blog !) la récolte a été abondante.

 

 

Redimensionner10

 et toutes les explications sont fournies aux participants (que l'on voit ici au retour dans la salle des fêtes du Gouray).

 

 

Redimensionner11

 C'est là que se prépare l'expo du dimanche... que l'on voit ici se mettre en place.

 

 

Redimensionner12

 En plus des champignons, quelques "saveurs d'automne" y prennent aussi leur place.

 

 

Redimensionner13

Voici pour terminer une espèce (très rare paraît-il...) qui m'a été montrée (lorsque je suis venu faire un tour ce dimanche après-midi... notamment pour récupérer les photos d'alexis !)...

 

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans champignons
commenter cet article
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 15:36

Le samedi 25 septembre 2010, une bonne trentaine de personnes a effectué 4 petits parcours pour observer les principales formations géologiques de la région de Mur de Bretagne :

- nous avons commencé par les grès armoricains en allant jusqu'au barrage de Guerlédan

- nous avons vu ensuite les schistes ardoisiers de Mur de Bretagne dans d'anciennes carrières où ils étaient autrefois exploités

- nous avons fait un troisième arrêt pour bien voir la superposition des deux formations précédentes dans le bois de La Roche

- nous avons terminé par les formations les plus récentes : le dévonien qui forme des reliefs très escarpés en haut de la vallée de Poulancre.

 

 

01

Nous sommes sur le parking du "Rond Point du Lac" à Mur de Bretagne et je présente les différentes formations géologiques de la région...

 

 

  02-copie-1

... ainsi que le trajet que nous allons suivre pour observer les principales d'entre elles.

 

 

 

03

A droite de la photo Antonio RICCI et derrière lui Anne FERRON (les deux photographes qui m'ont tranmis leurs clichés et que je remercie !)... cependant que à gauche on devine Pierre DANET dont le soleil éclabousse le visage... et qui m'a aidé à préparer cette sortie).

 

 

Les grès armoricains et le barrage de Guerlédan

 

 

04

Les premiers blocs de grès se voient dès que (venant du parking) l'on a franchi la petite plage en contre-bas (que l'on voit en arrière plan sur la photo...avec un niveau d'eau au plus bas !). Le sable de cette petite plage provient (nous explique Jean-Luc LE JEANNE qui connaît bien les lieux) du lavage des granulats de la carrière de Trévéjean située au-dessus mais maintenant arrêtée...

 

 

05 Ce "grès" est en réalité un "quartzite" comme on le voit ici : les cassures sont lisses avec des "écailles" blanchâtres et les arêtes coupantes. Cela veut dire que le ciment qui reliait les grains de quartz du grès initial a cristallisé car soumis au cours de son histoire (vieille de 470 millions d'années environ) à des températures et des pressions très élevées.

 

 

06 Comme ce quartzite a été soumis aussi à des déformations, des cassures l'ont affecté et du quartz a, peu à peu, rempli ces cassures... donnant ces bandes blanches que l'on voit ici.

 

 

07

 Voici le groupe arrêté devant une installation ancienne (et actuellement en ruine) que l'on voit sur la photo en contrebas à gauche...

 

 

08

C'est  Jean-Luc LE JEANNE qui nous fournit l'explication : dans les années 1960, il y avait ici une prise d'eau pour le lavage (déjà évoqué) des granulats de la carrière... on devine encore à droite de la photo le cylindre contenant la pompe.

 

 

 

09 Un peu plus loin voici le groupe arrêté à un endroit d'où l'on voit le barrage de Guerlédan. Nous l'avons visité en 2001...et ainsi j'ai pu distribuer aux participants un tirage relatant son histoire... 

 

 

11

 On voit bien sur cette photo le pendage vers le barrage (c'est à dire vers le nord... et à 45° environ) des grés armoricains sur lesquels il est construit...

 

 

 12  Les mêmes couches de grès se voient de l'autre côté du lac, du côté du bois de Caurel (que Vivarmor, sous la conduite de Jean-Paul BARDOUL, a visité en 2006).

 

 

13

 Je commente ici 2 photos prises anciennement (en 1975 lors d'une vidange du barrage) : voir photos suivantes...

 

 

 14La photo ci-dessus date de 1975. Elle permet de voir à la fois le barrage et les bancs de grès armoricains sur lesquels il est construit. On voit bien aussi le virage à angle droit que fait le Blavet à cet endroit et qui s'explique sans doute par des cassures dans les grès (lors de la construction du barrage on est tombé en effet sur des "grosses fissures remplies d'argile"... ce qui n'était pas prévu évidemment !)

 

 

15

  Cette photo prise à la même époque que la précédente (mais du côté du bois de Caurel) montre des traces de vagues (ripple-marks) vues en contre-empreintes... toujours sur les bancs de grès (vus ici par en-dessous)

 

 Les schistes ardoisiers de Mur de Bretagne

 

16

Nous sommes ici sur d'anciennes ardoisières. Elles étaient artisanales et ont cessé dès que la voie ferrée à été construite (dans les années 1900) et que des ardoises (venant d'Angers principalement) ont fait leur apparition...

 

 

19

 J'ai déjà expliqué (au niveau de la route qui conduit au parking...et où on la voit bien) comment se met en place la schistosité... lorsque les sédiments (visibles en haut) sont soumis à grande profondeur (plus de 4 km) à une compression intense avec plissement (comme on voit en bas) 

 

 

17 Je détache ici un morceau de ces schistes ardoisiers...

 

 

18-copie-1

... pour en montrer le caractère assez frustre et donc difficile à exploiter : présence "d'impuretés" dans les dépots initiaux d'argile, intercalations par endroits de quartz, ébauche parfois d'une seconde schistosité qui fragilise la première...

 

 

20

 ... ce qui fait que grès et schistes ont été abondamment utilisés dans les murs des maisons anciennes...mais de moins en moins (pour ce qui est des schistes) au niveau des couvertures.

 

 

Les formations dévoniennes de la vallée de Poulancre 

 

21

 Nous démarrons notre circuit par une visite du manoir de Poulancre... que Monsieur et Madame ROTTER (Vivarmor les en remercie !) nous ont autorisés à venir examiner.

 

 

22

 Je montre ici les différentes pierres que l'on peut voir autour des ouvertures (des granites... venus donc d'assez loin) et dans les murs du manoir (des roches locales, cette fois...).

   

 

 23 Après un coup d'oeil sur l'arrière du bâtiment...

 

 

24

  ...le groupe ressort... pour démarrer le circuit...

   

 

26  ... qui va nous amener vers ce superbe panorama... au-dessus de St-Gilles Vieux Marché... avec (au premier plan) l'étang de Poulancre... 

 

 

27

 ... nous sommes sur des formations affectées ici aussi d'une certaine schistosité : ce sont des schistes indurés... avec bancs de quartzites intercalés par endroits.

 

 

28

  Le groupe ici redescend... et la pente va devenir de plus en plus impressionnante !

 

 

29

Les bancs de quartzites aussi sont de plus en plus volumineux... et on les voit bien (comme je le montre ici) un peu avant d'atteindre la route par laquelle nous sommes arrivés.

 

guerledang-o725sept2010 Nous remontons ensuite cette route... à gauche de laquelle on retrouve les mêmes formations dévoniennes (grossièrement schistosées) creusées ici de nombreuses carrières.

 

 

30-copie-1

On voit sur la photo le groupe examinant un site (à droite de la route cette fois) sur lequel autrefois une forge était installée...  Elle utilisait l'eau venant de l'étang de Poulancre pour fabriquer des petits outils (surtout des clous paraît-il...) à partir de l'acier produit par le haut-fourneau et la "fenderie" installés, eux, plus haut en contrebas de l'étang de La Martyre.

 

Après examen de toutes ces richesses géologiques, archéologiques... ainsi que du patrimoine bâti ancien... l'heure est venue (il est près de 18h. !) de terminer cette sortie en remerciant (une fois de plus ! ) le ciel de nous avoir fait bénéficier d'un temps des plus agréables.  

 

 

Repost 0
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 22:36

Pendant 2 jours (samedi 11 et dimanche 12 septembre 2010) nous avons visité les endroits légendaires... et aussi les forges... de  Paimpont-Brocéliande... avec les explications de Marie-José LE GARREC (géologue universitaire à la retraite dans le coin) pour bien remettre chaque chose à sa place.

Ce fut un week-end très chargé (nous étions 34 !) et très instructif en même temps... avec de plus un temps idéal !

Merci à Anne FERRON qui m'a envoyé de très nombreuses photos que j'ai abondamment utilisées en complément des miennes et aussi à Alain COSSON !  

 

01

Le premier rendez-vous était sur le parking de la Fontaine de Barenton : on voit ici Marie-José LE GARREC y donnant ses premières explications.

 

 

02 La Fontaine la voici ! Cependant quand j'ai pris la photo il manquait encore les occupants de deux voitures... dont l'une (entraînant l'autre) n'avait pas bien suivi les indications (pourtant précises) fournies par Jean-Paul au départ de St-Brieuc !

 

 

03

Heureusement,  ils nous ont rejoint à temps pour ne rien perdre de l'histoire de Viviane et Merlin et des autres légendes qui se racontent ici... maintenant la troupe (qui termine le circuit autour de la Fontaine)...est au complet !

 

 

04 Je montre ici quelques champignons curieux : une découverte de Jean-Claude MICHEL (qui va organiser le mois prochain au Gouray son habituel cueillette et expo champignons... voir l'article en tête du blog pour plus de précisions).

 

 

05

La signalisation est à la fois solide (car gravée dans le métal et comme incrustée dans la pierre)... artistique... et agréable à l'oeil ! Elle nous accompagera tout au long de nos différents circuits : félicitation aux auteurs et installateurs de ce fléchage !  

 

 

07

Voici notre second arrêt : le "Chêne à Guillotin". Son âge est vénérable (environ 1000 ans) dit le panneau explicatif qui accompagne cet "arbre remarquable". Sa partie supérieure accuse quand même le poids des ans... cependant que sa base est bien mise en valeur et protégée en même temps !

 

 

 08 Lui aussi est porteur de champignons... qui profitent de son bois mort et de ses faiblesses...ce qui n'est pas vraiment rassurant pour son avenir... un avenir certes qui n'a rien à voir avec le nôtre mais quand même !

 

 

10 Nous voici arrivés à l'étang de La Marette... où se prépare notre premier pique-nique. L'endroit est à la fois verdoyant et fort agréable à l'oeil (avec en plus des toilettes à proximité !)

 

   11 Voyez que chacun y prend ses aises... une fois l'assiette bien remplie évidemment... soit sur l'herbe (mais tout près de la voiture ravitailleuse de Jean-Paul)...

 

 

12   ... soit autour d'une table et un peu plus à l'ombre... mais avec un trajet plus long à effectuer... entre chaque plat !

 

 

13 A La Marette, en plus de l'étang, il y a cette carrière... propriété communale et dont la S.G.M.B. (Société Géologique et Minéralogique de Bretagne) assure le suivi scientifique...

 

 

14

Cela tombe bien : c'est justement Marie-José LE GARREC (membre comme moi du C.A. de la S.G.M.B.) qui assure sur le terrain ce suivi... C'était l'un des sites préférés de Jean-Jacques CHAUVEL qui (comme Président de la S.G.M.B.) a été à l'origine de la restauration de ce site... et qui est décédé (nous rappelait Marie-Jo) quelques semaines seulement  avant son inauguration officielle ! 

 

 

15 Nous y avons droit à des explications très détaillées... avec schémas, photos... et (comme on voit ici) échantillons de roches à l'appui...

 

 

16

Ce que l'on voit ici de près est un conglomérat (appelé couramment "Poudingue de Montfort"). On voit que les blocs inclus dans la roche sont de nature et de texture variées. La formation dont ce conglomérat fait partie repose en discordance sur des roches encore plus anciennes (qui justement ont fournis les blocs en question) ...

 

 

17   ... et cette formation dite des "Schistes pourprés et poudingues de Monfort" est surmontée par celle des "Grés armoricains" dans lesquels se rencontrent des traces de vie : soit des terriers de "vers" comme on voit ici... et que l'on peut voir aussi dans les murs des maisons anciennes de la région (voir plus loin)... 

 

 

18

soit encore des  "pistes appelées bilobites" que l'on pense être des traces d'animaux (bien que ceux-ci soient inconnus)... ce qui indiquerait que la vie était déjà bien évoluée il y a quelque 470 millions d'années !

Au total (résume Marie-Jo) cette carrière raconte l'histoire géologique du Massif Armoricain sur environ 250 millions d'années...mais pas les derniers millions d'année : ceux qui sont compris entre le dépôt des sédiments briovériens vieux de 550 Ma au moins et la formation de la chaîne hercynienne qui s'est terminée vers 300 Ma.

 

 

  19

Les botanistes aussi auront à plusieurs reprises leur mot à dire... On en voit trois sur cette photo : Claude CHIROUX à gauche, Jean-Paul BARDOUL au centre et (en partie coupé) tout à fait à droite, Pierre DANET .

 

 

21

Ici par exemple il y a des petites masses blanches arrondies en surface de la roche : traces d'une vie très ancienne (d'ordre géologique donc)... ou lichens plus ou moins incrustés dans la roche (au secours la bota !)...

 

 

22

 Même après examen détaillé... pas facile de conclure !

 

 

20

Voici un peu plus loin encore un endroit où la roche affleure (en allant de La Marette vers le Tombeau de Merlin)... et où Marie Jo a donc encore des choses à dire !

 

 

23 Le Tombeau où Viviane d'après la légende enferma Merlin... est en fait le reste d'une allée couverte. Il n'en reste que ces deux ou trois dalles de schiste... L'endroit a donc effectivement servi de sépulture mais à des ancêtres beaucoup plus vieux que notre "magicien" ! L'essentiel a été détruit... et ce qui reste maintenant est mis en valeur par une sorte de pavage rudimentaire et une enceinte circulaire... comme cela les visiteurs en ont pour leur "argent" et les "croyants" qui déposent régulièrement fleurs, offrandes ou courrier sont confortés par la "solanité" du lieu !

 

  23A De temps en temps une petite pause (assise si possible...) fait le plus grand bien !

 

 

24

Nous voici arrivés à la Fontaine de Jouvence. C'est ici paraît-il que les druides enregistraient les enfants de l'année écoulée. Ceux qui ne pouvaient se présenter à la cérémonie se faisaient inscrire l'année suivante et se trouvaient ainsi rajeunis d'un an. C'est limité comme "Jouvence" mais c'est toujours bon à prendre !

 

 

25 L'endroit photographié ici est tout près de la Fontaine de Jouvence. Dans cette ancienne carrière des artistes en empilement de cailloux s'en sont donné à coeur joie !

 

 

26

Leurs oeuvres (aussi variées qu'éphémères...) font preuve souvent d'une imagination débordante !

 

 

27

Nous voilà revenus près de l'endroit où nous avons laissé les voitures. Nous les retrouvons avec d'autant plus de plaisir qu'un goûter nous y attend.

 

 

28

Voici le gîte de Trudeau où nous allons passer la soirée et la nuit... mais après y avoir déposé nos bagages, nous reprenons le route (un chemin plutôt !)...

 

 

29

... qui va nous mener jusqu'à l'étang du Pas du Houx...

 

 

30

... d'où l'on aperçoit le Chateau de Brocéliande. C'est là aussi que nous reviendrons écouter le "brame du cerf" !

 

 

31

Mais auparavant nous voici dans le gîte : nous venons d'y prendre le repas du soir...

 

 

32

... et maintenant nous écoutons à nouveau Marie-Jo qui nous parle de la métallurgie très ancienne (bas fourneaux de l'époque gauloise par exemple) dans la région de Paimpont où elle participe à des fouilles sur le sujet avec un groupe de scientifiques.

 

 

33Le lendemain nous commençons la journée par une visite à l'Abbaye de Paimpont. Là même où nous avions terminé notre premier week-end à Paimpont : c'était en 1993 !

 

 

34

Un coup d'oeil à l'intérieur de l'église s'imposait...

 

 

35

...pour apercevoir ces souvenirs monumentaux... d'une époque révolue...

 

 

36

... ainsi que les parterres bien fleuris qui entourent le lieu !

 

 

37

A 10h.30, nous avions rendez-vous aux Forges de Paimpont. Nous sommes ici avec notre guide devant la maison du Maître des Forges...

 

 

38

... puis devant les restes des deux haut-fourneaux situés un peu plus loin...

 

 

38A

Ici est inscrite la date de construction du four le plus récent : 1842 ! Le second four a dix ans de plus puisque c'est l'année 1832 qui y figure...

 

 

39

Voici l'intérieur de l'ancien laminoir : il a été restauré bien sûr ; cependant les piliers en fonte (qui supportent les arcades au centre de la photo) ainsi que la cheminée adossée au second pilier sont d'époque.

 

 

39A On voit ici le même bâtiment mais de l'extérieur... avec la cheminée de tout à l'heure qui dépasse de la toiture.

 

 

40

Ces photographes ont laissé pendant quelque temps le groupe poursuivre sa visite : ils ont découvert sûrement quelque chose d'exceptionnel !

 

 

41

Voici l'objet de leur curiosité : une Mante religieuse (photographiée ici en gros plan par Alain COSSON).

 

 

42

Puisqu'il est question de la faune du lieu, signalons aussi les nombreux batraciens qui profitent de l'humidité ambiante (nous sommes en effet en contrebas de la digue... qui n'est plus en très bon état... et qui fuit en de nombreux points, (ce pourquoi elle était interdite à la circulation automobile lors de notre passage).

 

 

43

Claudine et Claude CHIROUX se sont mis aussi à l'écart : je les soupçonne non pas de prendre des notes mais d'être occuppés à écrire des cartes postales : il y en avait à vendre à l'accueil !

 

 

44A

Revenons aux explications de notre guide : elle nous fait voir ici une porte agencée pour le passage des fûts (ou des barriques) de cidre. Nous sommes donc devant une entrée de cave !

 

 

44

Dans ce mur on voit bien les schistes rouges (couleur foncée) et les grès armoricains (couleur claire)... mais on voit aussi (au centre) un grès avec des traces de terriers comme Marie-Jo nous en a montré à La Marette.  

 

45Dans cette ancienne maison d'ouvrier où nous entrons il y a sûrement des choses à voir ! Mais (avant d'y entrer) on peut aussi observer le contraste des couleurs dans la maçonnerie faite ici aussi de grès (blanc) et de schistes (rouges)... avec des lintaux de bois (peints en vert) au-dessus des ouvertures.

 

 

46 L'intérieur de la maison est en effet une sorte de petit musée : on voit ici (devant la cheminée) un "soufflet de forge"... ainsi qu'une cuisinière un peu plus loin sur la photo (la maison était encore habitée en effet il y a peu de temps, nous a t-on expliqué !)

 

 

46A

Voici la partie la plus intéressante du musée : les maquettes des haut-fourneaux à l'époque ...

 

 

46B

... où ils étaient en activité ! Cette activité a cessé en 1884... ensuite le site a fonctionné comme "usine de construction métallurgique" de 1884 à 1954. 

 

 

46C

Voici une photographie de l'ensemble du site prise à cette époque

 

 

47 Nous voici maintenant préparant notre second pique-nique, dans un site fort agréable, en haut du site des forges... 

 

 

48

...puis écoutant les explications de Marie-Jo qui nous fournit (pièces à l'appui) quelques explications complémentaires...

 

 

49

...à ce que nous venons de voir ou d'entendre un peu plus tôt.

 

 

 50 Nous voici maintenant au-dessus du Val Sans Retour...Le site est grandiose !

 

 

51

... et les formations géologiques superbes ! On voit bien ici par exemple la différence entre sédimentation (les gros bancs) et schistosité (les petits feuillets sensiblement verticaux).  

 

 

 52Schistosité et diaclases se combinent avec une érosion importante des sols... pour former ce paysage rougeoyant qui domine le val où il faudra tout à l'heure descendre... mais nous n'en sommes pas encore là !

 

 

53  Il y a tant à voir (schistosité, diaclases dans deux directions différentes...) sur le plan géologique...

 

 

54

  ... faune variée (papillons bien sûr mais de nombreux autres insectes aussi !).  Je me souviens d'un stage que j'ai effectué dans les années 60 à la station biologique (pas très loin d'ici donc et qui débutait alors : c'était sa deuxième année d'existence !) Personnellement j'avais choisi d'étudier les Tipules ... et mon ami de l'époque, Jean-Claude PIHAN, y avait hérité du nom de "Cérato" en rapport avec les larves de Cératopogonidés (toutes en longueur comme lui !) qu'il allait chaque jour inventorier dans une mare d'eau proche ! Souvenirs, souvenirs... 

 

 

 

55

 De même nous explique Pierre DANET, cette graminée (qu'il ne faut pas confondre avec les Fétuques voisines) n'existe pas chez nous dans les Côtes d'Armor...

 

 

56

Bien sûr il n'est pas interdit non plus de ramener quelques clichés bien mis en scène... Ici je suggère à Jean-Claude MICHEL un titre pour son oeuvre photographique  : les "trois Fées du Val Sans Retour" !

 

 

57

 Le Val cependant, c'est en bas... et il faut bien finir par y descendre ! 

 

 

58

Pas de doute : cela en valait la peine ! Certes le niveau de l'eau est assez bas mais cela permet l'observation des plantes et sur la vase à découvert les empreintes des sangliers et cervidés qui viennet s'y abreuver.

 

 

59

 Ne croyez pas quand même que le fond du Val Sans Retour soit tout plat : Michel et Maryvonne (que Roland a entraînés derrière lui sur la gauche) en font ici l'expérience ! 

 

 

60

 L'Arbre d'Or... en fin de parcours... c'est comme la cerise sur le gâteau !...

 

 

60A ... une création artistique qui fait suite à l'incendie de 1990. Nous y avions effectué une visite, je me souviens, en 1989 (dans le cadre des sorties G.E.P.N.)... et les adhérents de l'époque avaient suivi avec d'autant plus d'intérêt la remise en état au cours des années suivantes !

 

 

61

Il nous restait encore un dernier arrêt : le tumulus du Jardin aux Moines - alliant lui aussi préhistoire et légende...

 

 

62

  Marie-Jo y fait une dernière mise au point sur la préhistoire locale (très riche mais encore trop peu fouillée et étudiée nous dit-elle)... 

 

 

63

  ... mise au point suivie d'un dernier goûter (à l'arrière de la voiture ravitailleuse)... sur un espace limité... car le parking n'est pas très grand et les voitures sont assez nombreuses !

 

Ainsi se termine notre 81ème week-end (trop chargé certes : mea culpa !)... mais bien réussi quand même (bravo Annie et Maryvonne... ). Merci aussi à tous les participants qui ont... bien participé... et surtout aux 8 conducteurs qui ont bien co-voituré ! 

 

   

Repost 0
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 21:29

Le dimanche 22 août 2010, chez Herbarius, le domaine de Florence GOULEY... "Planguenoual avait la patate"... et Vivarmor y était !

 

 

01

De la pomme de terre, Robert GERNOT est grand connaisseur...

 

 

02 C'est d'abord comme photographe qu'il s'y est intéressé... et ses photos sont aussi superbes qu'étonnantes !

 

 

03

Mais les tubercules l'intéressent aussi... et c'est plus de 200 espèces différentes qu'il présentait dans cette salle... où de plus tout l'après-midi il y a eu plusieurs conférences.

 

 

04 Robert GERNOT, le voici (à gauche) présentant un ami Maurice ROULLIER grand amateur de matériel ancien...

 

 

05 ... comme on en voit ici...

 

 

06

... différents modèles...

 

 

07

... y compris auto et moto !

 

 

08

Vivarmor (qui défend la biodiversité sous toutes ses formes... les solanacées y compris) se devait d'être présent... d'autant plus que 2010 est "l'année de la biodiversité"... et que nous participons depuis quelques années déjà à l'Ecofestival qui se tient sur ce même site.

 

 

09

C'est Lionel RAT que l'on voit ici à notre stand... voyez qu'il est bien entouré !...

 

 

10

... et que l'intérêt du public (petits et grands) est manifeste.

 

 

11

Il faut dire que nous avions (avec l'association "Plurien ou presque !") des voisins charmants... coopératifs en diable...

 

 

12

... et super dynamiques comme on le voit ici : il s'agit d'un concours où les candidats devaient éplucher une patate de façon à obtenir (en un temps limité s'il vous plait) la plus longue "épluchure" possible... record obtenu (mais pas ici manifestement) : 1 mètre 08 !

 

 

13 Il y avait bien sûr de nombreux autres stands... tous aussi intéressants lesz uns que les autres....

 

 

14

... parfois des stands de belle taille comme on voit ici.

 

 

15

 Voici nos amis lamballais de "Biocoop" : ils ont choisi ce site avec superbe vue sur le paysage environnant...

 

 

16

  ... sans craindre la pluie (et malgré un ciel chargé... ils ont finalement eu raison !). Voyez que le public là aussi est intéressé !

 

 

17

Un peu plus bas, voici Michel BLAIN... rappelez-vous : "l'affaire FIXOT à la pointe du Bécleu", c'est lui qui l'a lancée à la tête de l'association "Paysages de France"... ici ce sont les panneaux (et tous autres objets) publicitaires qu'il dénonce, photos à l'appui !

 

 

18

Bien sûr des stands il y en avait de multiples autres...

 

 

19

Il y avait aussi des endroits où se restaurer... comme ce stand devant lequel un public (un peu exotique parfois !) fait la queue...

 

 

20

... et des endroits pour se désaltérer... comme cette buvette où officie un de nos adhérents (Jean GUIHOT) que Vivarmor connaît bien car c'est un fidèle (au même poste) de notre festival Natur'Armor.

 

 

21

Voyez que les enfants ne sont pas oubliés...

 

 

22 ... cependant que leurs parents découvrent...

 

 

23

... les différents aspects du "jardin médiéval" de Florence.

 

 

24

Je termine par cette photo qui résume un peu la journée : récolte de patates... avec du matériel d'époque... dans un cadre superbe... d'une commune à caractère encore agricole... toujours aussi dynamique et accueillante. 

Repost 0
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 08:59

La "Biodiversité marine", Vivarmor en parle dans le dernier Râle d'Eau (R.E. n° 142)... et surtout la fait connaître sur le terrain en organisant pendant les grandes marées de cet été 2010 de nombreux "Safaris du bord de mer". Je rend compte ici des deux premiers qui viennent de se dérouler aux Ebihens (sur la commune de Saint-Jacut ) le lundi 12 juillet et au Verdelet (sur la commune de Pléneuf Val-André) le mardi 13.... Cinq autres suivront (voir notre programme des sorties de 2010)... Les dates de ces safaris figurent aussi en tête du blog (article "Sorties, week-ends... et autres manifestations à venir")

 

Sur le blog vous pouvez d'ailleurs consulter les articles suivants qui parlent aussi du sujet :

 - l'article "Vivarmor et Nicolas Hulot (Fleur de Lampaul) au secours de la biodiversité marine" du 21-08-2009 (catégorie Vivarmor)

 - l'article "Faune et flore du bord de mer au Verdelet" du 28-05-2009 (catégorie Sorties 2009)

 - l'article "Algues, flore et faune du bord de mer à Landréllec" du 06-04-2008 (catégoris Sorties 2008)

 - l'article "Safari des bords de mer aux Hôpitaux (Erquy) du 27-10-2007 (catégorie Sorties 2007).

 

Le lundi 12 juillet à St-Jacut de la Mer

 

RedimensionnerDSCN4360

C'est sous la direction de Franck DELISLE que le groupe se forme à la pointe du Chevet comme on voit ici.

 

 

RedimensionnerDSCN4365

Mais où le guide nous emmène t-il donc ? La descente c'est pas par là !

 

 

RedimensionnerDSCN4366

C'est vrai : ici c'est juste pour la photo (à la demande de la presse locale) devant le site des Ebihens (et de la Colombière) que l'on devine au large.

 

 

RedimensionnerDSCN4369

La descente : cette fois nous y sommes !...

 

 

RedimensionnerDSCN4377

... comme nous le confirme ce panneau (informatif et préventif à la fois).

 

 

RedimensionnerDSCN4378

Nous voici maintenant arrivés sur une première zone rocheuse...

 

 

RedimensionnerDSCN4380

... où Franck fournit au groupe des explications très détaillées...

 

 

RedimensionnerDSCN4390 ... sur tout ce qui se voit... ou tout ce qui se pêche (voyez les enfants au premier plan en pleine action avec leurs filets...).  Franck examine tout ce qu'on lui apporte, répond aux questions...

 

 

RedimensionnerDSCN4395

Mais si on veut atteindre les Ebihens... faut pas traîner !

 

 

RedimensionnerDSCN4400

Quelques arrêts pour l'étude des mileux sableux s'imposent cependant...

 

 

RedimensionnerDSCN4409 ... avant d'arriver sur les premiers rochers des Ebihens... là où la biodiversité est maximale... et où Franck est secondé par Sylvie comme vous voyez ici. 

 

 

RedimensionnerDSCN4402

L'attention est de plus en plus soutenue... et il en a été ainsi pendant les deux bonnes heures de ce premier safari de l'été 2010 ! 

 

 

Le mardi 13 juillet au Verdelet

 

 

RedimensionnerDSCN4495

C'est un endroit que nous connaissons bien puisque Vivarmor s'est vu confier, par la commune de Pléneuf Val-André la gestion de cet îlot du Verdelet...

 

 

RedimensionnerDSCN4422

... et bien sûr ce n'est pas la première fois que je grimpe sur cette pointe rocheuse pour photographier le groupe qui se rassemble en contre-bas !

 

 

RedimensionnerDSCN4424

Ici au Verdelet, c'est Sylvie BAN-DANNIO que est aux commandes...

 

 

RedimensionnerDSCN4430

Il faut dire que l'endroit elle le connaît bien ! Aussi dès le départ...

 

 

RedimensionnerDSCN4435

...rien n'échappera au groupe qu'elle pilote... de la vie sur les premiers rochers de la pointe... (que les "pêcheurs" visibles au second plan regardent à peine tellement ils sont pressés d'aller remplir leur hottes !)

 

 

RedimensionnerDSCN4448

Tiens ! Voici au premier plan la famille HABRANT BOULAIRE dont nous connaissons bien Eliane (à gauche)... Isabelle aussi (en rouge) a participé à certains de nos week-ends (mais c'était avant qu'elle n'ait charge de famille !)

 

 

RedimensionnerDSCN4453

Franck est toujours là lui aussi... mais c'est pour renseigner les pêcheurs qu'il informe et avec qui il discute... Voyez que le groupe piloté par Sylvie n'est pas très loin cependant.

 

 

RedimensionnerDSCN4477 Et voyez aussi qu'avec Sylvie, notre experte en "Safari du bord de mer"  (qui prend son travail à bras le corps !) tout y passe : la flore comme la faune..

 

.RedimensionnerDSCN4481

Les "jeunes" (sous le regard des parents bien sûr !) explorent... fouinent... pêchent...

 

 

RedimensionnerDSCN4489

... et Sylvie examine les trouvailles... commente... explique...sans oublier le moindre détail...

 

Bref ! Si vous voulez tout connaître sur la biodiversité de nos bords de mer... vous savez ce qu'il vous reste à faire : il y a encore 5 safaris prévus en juillet et août 2010  Si vous ne connaissez pas encore, essayez d'en faire au moins un... à mon avis vous ne le regretterez pas !

Repost 0
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 20:51

L'amendement qui propose de relever le seuil d'autorisation pour les porcheries de 350 à 2000 places a mobilisé contre lui de nombreuses associations costarmoricaines de protection de la Nature et de l'Environnement. A l'appel de la fédération départementale (la C.A.N.E. = Côtes d'Armor Nature Environnement) plusieurs adhérents de Vivarmor Nature étaient présents à Lamballe ce samedi 26 juin 2010.

 

 

01

C'est devant cet immeuble de la Belle Epoque situé 8, rue des Augustins, à Lamballe (avec banque à proximité !) que le rendez-vous était fixé car ici est le siège de la permanence de Marc LE FUR, le député local à l'origine de cet amendement.

 

 

02

C'est par un dépôt symbolique d'algues vertes devant l'entrée du bâtiment que l'opération baptisée "apéro-cochon" a débuté.

 

 

03

Rapidement des panneaux et banderolles sont venus s'y ajouter...

 

 

04

... avec regroupement des manifestants derrière ceux-ci.

 

 

05

Il y a eu ensuite de nombreuses prises de parole pour expliquer les raisons de la protestation.

 

 

06

Tiens !  Voici un militant bien connu avec sa "tête de cochon" et son panneau "Le Fur - no futur" !

 

 

07

Au micro, les explications continuent...

 

 

08

Il est de plus en plus difficile (vu l'affluence) d'assurer (alternativement) la circulation des véhicules...

 

 

09

... heureusement la gendarmerie va arriver et dévier les automoblistes à chaque bout de le rue de sorte que la foule des participants peut occuper tout l'espace comme on voit ici

 

 

10

Même les habitants de la rue semblent intéressés... comme on voit sur cette photo prise d'un peu plus haut que la précédente. 

 

 

11

La parole est enfin donnée à Monsieur Cochon...

 

 

12

... lequel tente ensuite de déposer une lettre à notre "cher" député. Devant l'absence de boîte, il envisage de déposer le courrier à la banque voisine... mais finalement le glisse sous la porte !

 

 

13

La contestation était admise et on voit ci-dessus à gauche un éleveur de porc en pleine discussion...

 

 

14

... avec des militants convaincus en face de lui... Bien sûr chacun est resté sur ses positions mais les arguments échangés étaient ma foi d'un bon niveau... et les attitudes fort correctes de part et d'autre !

 

Là-dessus, midi ayant sonné, je me suis dirigé presto (après "l'apéro") vers le "déjeûner" vu que l'après-midi je devais assurer une sortie géologie au Géofestival des Sables d'Or... 

 

Une contestation ouverte donc mais cependant fermement décidée à faire cesser au plus vite le modèle productiviste (porcin) breton... au lieu de le conforter comme ce serait le cas si cet amendement était finalement voté lorsqu'il arrivera devant l'Assemblée Nationale !

 

Entre temps vous pouvez signer la pétition qui circule... sur internet par exemple (voir le site "Cyberacteurs" : http://www.cyberacteurs.org).

Repost 0
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 23:34

Le samedi 5 juin 2010, une cinquantaine de personnes (sous la direction de Geoffrey STEVENS)... ont découvert  les richesses naturelles de la "presqu'île sauvage" : des prés, des chemins creux, un ruisseau, les cultures locales, les grèves de l'estuaire du Jaudy, des roches très anciennes... et aussi de charmants petits villages, une croix, une allée couverte... Le tout sous un temps des plus agréables ! Un après-midi donc varié et enrichissant... comme on les aime à Vivarmor ! 

 

 

La sortie vue par Michel GUILLAUME

 

 

Redimensionner01

Geoffrey STEVENS (à droite) marche ici d'un pas décidé en tête de la troupe...

 

 

Redimensionner02... mais derrière voyez que l'on prend son temps pour ne rien rater !

 

 

Redimensionner03C'est qu'il y en a des choses à voir !... tellement les milieux choisis pour cette sortie sont riches et variés.

 

 

.Redimensionner04Chacun y va de son commentaire...

 

 

Redimensionner06... cependant que nos experts habituels s'en donnent à coeur joie : ici Alain COSSON pour les papillons et les insectes en général...

 

 

Redimensionner07...ici Jean-Paul BARDOUL... auquel aucune plante, aucun animal... ne résiste mais qui a aussi (comme on le verra en fin de parcours)... encore d'autres cordes à son arc !...

 

 

Redimensionner08... Jean-Claude MICHEL est lui aussi un grand "découvreur" de plantes à fleurs...

 

 

Redimensionner09... mais aussi de champignons : celui qu'il présente ici... nous l'avons déjà rencontré (voir la sortie "Balade hivernale dans la vallée du Moulin de la Mer à Matignon" en février 2009... allez voir, c'est encore sur le blog !).

 

 

Redimensionner10Cette superbe croix n'est sans doute pas à son emplacement d'origine... mais fort intéressante cependant... elle fait l'objet (comme vous voyez) de toute l'attention du groupe ! (voir aussi les photos de Anne FERRON plus loin)

 

 

Redimensionner11Nous quittons le carrefour précédent pour nous engager dans de superbes chemins creux comme on voit ici...

 

 

Redimensionner13... et nous y retrouvons nos guides en plein travail avec (comme vous voyez) un public trés attentif !

 

 

Redimensionner12Même les routes dont les bordures sont restées naturelles (car non fauchées)... offrent des arrêts instructifs...

 

 

Redimensionner14... voyez cet escargot par exemple avec ses superbes couleurs : ce n'est pas un escargot commun mais (si je ne me trompe) un escargot des moissons.

 

 

Redimensionner15Nous voici en bord de mer... toujours guidé par Geoffrey...

 

 

Redimensionner16... les choux marins, très abondants... sont de plus en pleine floraison !

 

 

Redimensionner17Les arbres courbés sous l'action du vent... indiquent que le rivage est sur la gauche.

 

 

Redimensionner18Nous voici arrivés à Port Béni... où cette première photo a l'avantage de vous montrer les 3 formations géologiques sur lesquelles nous avons marché tout l'après-midi... à savoir :  sur le galet de la microgranodiorite en contact avec de la dolérite (de couleur noire)... le tout posé sur de l'orthogneiss (fracturé certes... mais en place lui !) 

 

 

Redimensionner19Cet orthogneiss que l'on voit bien ici avec ses gros feldspaths... est un granite transformé par métamorphisme il y a près de 2 milliards d'années!...

 

 

Redimensionner20Lorsque la roche ayant subi le même métamorphisme était une roche sédimentaire on obtient un métagneiss comme ci-dessus... (ceci je n'ai pas eu le temps de le montrer... la photo a été prise au cours d'une sortie du groupe "Patrimoine Géologique 22")  

 

 

Redimensionner20AVoyez que dans la région, ces roches (les plus anciennes de France !) forment des sortes de grandes enclaves (en rouge sur le schéma) dans la microgranodiorite de Pleubian... Cela fait de Port Béni un site célèbre (dans le monde des géologues) pour ses "gneiss icartiens" (dont une datation précise est indiquée juste au-dessus)...

 

Redimensionner21Ce sont les géologues anglais qui sont à l'origine du mot "Icartien" (de Icart Point à Guernesey)... car ils ont aussi les mêmes formations chez eux (les points noirs que vous voyez sur le schéma ci-dessus) ... ainsi que nos voisins normands de la pointe du Cotentin.

 

 

Redimensionner22Nous approchons de notre point de départ... et ici le groupe va se scinder en deux : ceux qui envisagent un retour direct partiront sur la gauche... les autres s'apprêtent à longer le bord de mer...

 

 

Redimensionner23... avec quelque passage un peu délicat...

 

 

Redimensionner24... mais aussi des occasions de déguster... devinez quoi ?... Des salicornes il me semble !

 

 

Redimensionner25Finalement tout le monde se retrouve au parking où nous avons laissé les voitures... et où Jean-Paul parle maintenant archéologie... il y a en effet une allée couverte à proximité.

 

 

La sortie vue par Anne FERRON

 

Redimensionner01 Gros plan sur notre guide pour commencer !

 

 

Redimensionner02

Ensuite, voici la croix  que Anne a photographiée à sa façon...

 

 

Redimensionner03

... avec ici les explications d'un connaisseur !...

 

 Redimensionner04...ici une observation à la loupe des roches qui forment la colonne pour répondre à la question posée : "combien de roches différentes ?" (la réponse est : 3 probablement...mais il faut être prudent car les grands massifs de roches granitiques comme celui de Pleubian sur lequel nous sommes sont souvent hétérogènes !)

 

 

Redimensionner05Quant à déchiffrer tout ce qu'il y a d'écrit sur le socle... c'est encore une autre histoire !

 

 

Redimensionner06Me voici au beau milieu d'un champ d'artichauts... mais d'un genre particulier (des artichauts violets paraît-il) dont les feuilles ne sont pas découpées comme c'est le cas...

 

 

Redimensionner07pour cet  exemplaire plus "classique" !

 

 

Redimensionner08Des fougères avec spirales... des Lychnis ou "Compagons rouges" les encadrant...

 

 

Redimensionner09... encore un gros plan sur une plante à fleur (un lotier ?)...

 

 

Redimensionner10... et une autre encore... une Scrofulaire avec sa tige carrée et ses petites fleurs surprenantes...  

 

 

Redimensionner11Pas de doute : la bota passionne notre amie... qui craque ici pour une Vesce en fleur !

 

 

Redimensionner14Mais les oiseaux ne la laissent pas indifférente... et cette photo a le mérite de nous rappeler la nombre considérable d'espèces avicoles vues ou entendues au cours de la sortie.

 

 

Redimensionner16Maintenant... passons à la géologie... semble dire notre photographe en me montrant sur une enclave (un "xénolithe" disent les experts !) d'orthogneiss de 2 milliards d'années...

 

 

Redimensionner15... sur lequel le groupe pose les pieds... cependant que j'en tiens en main un échantillon !

 

 

Redimensionner17Cette photo montre qu'au dessus des roches précédentes... il y a aussi des formations quaternaires (du limon de couleur jaune le plus souvent)... avec de nombreux éboulements... que les "enrochements" n'empêchent nullement ! Seuls les cordons de galets qui se constituent naturellement (comme on voit au premier plan) sont efficaces. 

 

 

Redimensionner18Et enfin voici une "allée couverte" en roche locale...

 

 

Redimensionner19... que le groupe (qui a pris le chemin le plus court) a eu le temps de visiter en détail... avec les explications de Jean-Paul.

 

 

Redimensionner20Et voyez pour finir : Anne a eu le souci de vous renseigner... pour vous éviter de faire n'importe quoi... si l'envie vous prenait un jour de faire des randonnées motorisées dans le coin !

 

 

Ainsi se termine notre 5ème sortie générale pour l'année 2010. Place maintenant (en juillet et août) à des "sorties d'été" sous forme de "safaris des bords de mer". Les autres sorties (et le dernier week-end de l'année) reprendront en septembre. Des programmes sont toujours disponibles au local !

 

 

                

Repost 0