Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Photos de sorties de l'association VIVARMOR NATURE
  • : Découvrir la nature en Bretagne avec l'association Vivarmor Nature (10 boulevard Sévigné - 22000 SAINT-BRIEUC)
  • Contact

Profil

  • GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature)
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite.
 Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite. Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature

Texte Libre

Recherche

24 octobre 2015 6 24 /10 /octobre /2015 21:52

Le samedi 24 octobre 2015, Lionel PICART du GRETIA (Groupe d'Etude des Invertébrés Armoricains) nous a présenté les nombreux insectes aquatiques vivant sur les landes de La Poterie, dans les mares creusées autrefois par les potiers pour prélever l'argile nécessaire à leur activité. Nous étions une trentaine de participants (28 exactement) et avons eu un temps fort agréable.

Je remercie pour leurs photos Alex et Guilhaine CZAJA ainsi que Michel LALOI

Le rendez-vous était sur la place de l'église au bourg de La Poterie...

Le rendez-vous était sur la place de l'église au bourg de La Poterie...

... et c'est là que Lionel PICART accueille les participants.

... et c'est là que Lionel PICART accueille les participants.

Nous nous retrouvons ensuite devant les panneaux à l'entrée du site.

Nous nous retrouvons ensuite devant les panneaux à l'entrée du site.

Notre guide cette fois est équipé...

Notre guide cette fois est équipé...

... et accompagné d'un ami porteur de tout le matériel nécessaire.

... et accompagné d'un ami porteur de tout le matériel nécessaire.

Il nous précise sur ce panneau le trajet que nous allons suivre.

Il nous précise sur ce panneau le trajet que nous allons suivre.

Voici le premier arrêt...

Voici le premier arrêt...

... nous sommes à la Mare à la Cane au bord de laquelle Lionel est descendu avec son épuisette...

... nous sommes à la Mare à la Cane au bord de laquelle Lionel est descendu avec son épuisette...

... pour une première capture d'insectes vivant essentiellement sur les bords du plan d'eau.

... pour une première capture d'insectes vivant essentiellement sur les bords du plan d'eau.

C'est ensuite que l'observation peut commencer.

C'est ensuite que l'observation peut commencer.

Voyez que le public est très demandeur...

Voyez que le public est très demandeur...

...les plus jeunes n'étant pas les moins intéressés.

...les plus jeunes n'étant pas les moins intéressés.

Voici une seconde mare plus petite...

Voici une seconde mare plus petite...

... où le public attend aussi le résultat de la "cueillette".

... où le public attend aussi le résultat de la "cueillette".

Ici aussi il y a beaucoup à voir...

Ici aussi il y a beaucoup à voir...

... mais voici du nouveau : un récipient en  verre où les découvertes peuvent être observées par tous...

... mais voici du nouveau : un récipient en verre où les découvertes peuvent être observées par tous...

... et qui va bientôt passer de mains en mains... après bien sûr toutes les explications nécessaires.

... et qui va bientôt passer de mains en mains... après bien sûr toutes les explications nécessaires.

Voyez que pendant ce temps les environs de la mare font l'objet d'examens minutieux...

Voyez que pendant ce temps les environs de la mare font l'objet d'examens minutieux...

...par des naturalistes chevronnés et soucieux de faire partager leurs découvertes.

...par des naturalistes chevronnés et soucieux de faire partager leurs découvertes.

Lionel, lui, tient à illustrer ses propos par des schémas comparatifs des coléoptères observés (classés par familles sur différents tirages...).

Lionel, lui, tient à illustrer ses propos par des schémas comparatifs des coléoptères observés (classés par familles sur différents tirages...).

Voyez que le public n'en perd pas une miette.

Voyez que le public n'en perd pas une miette.

La mare suivante se reconnaît à son aspect légèrement laiteux...

La mare suivante se reconnaît à son aspect légèrement laiteux...

... ici ce sont des Gyrins que nous allons observer après leur capture que l'on voit ici.

... ici ce sont des Gyrins que nous allons observer après leur capture que l'on voit ici.

Une nouveauté encore ici : les insectes de petite taille et très véloces...

Une nouveauté encore ici : les insectes de petite taille et très véloces...

... sont placés pour observation à la loupe...

... sont placés pour observation à la loupe...

... dans un tube où l'on peut suivre leurs déplacements et observer de près leurs différents appendices.

... dans un tube où l'on peut suivre leurs déplacements et observer de près leurs différents appendices.

Ayant toujours des ennuis en "position debout prolongée"...j'observe la scène assis sur mon "pliant"... appareil photo en mains cependant.

Ayant toujours des ennuis en "position debout prolongée"...j'observe la scène assis sur mon "pliant"... appareil photo en mains cependant.

Le groupe se dirige maintenant vers la mare suivante...

Le groupe se dirige maintenant vers la mare suivante...

... où nous voici arrivés.

... où nous voici arrivés.

Celle-ci se révèlera la plus riche de toutes...

Celle-ci se révèlera la plus riche de toutes...

... mais l'accès étant limité le groupe doit se séparer en deux... au premier plan ceux qui observent, au second plan ceux qui attendent leur tour.

... mais l'accès étant limité le groupe doit se séparer en deux... au premier plan ceux qui observent, au second plan ceux qui attendent leur tour.

Cueillettes et examens se succèdent pour chacun des deux groupes.

Cueillettes et examens se succèdent pour chacun des deux groupes.

Les nombreuses captures sont placées dans le récipient déjà signalé...

Les nombreuses captures sont placées dans le récipient déjà signalé...

... et ainsi visibles par tous avec les explications nécessaires.

... et ainsi visibles par tous avec les explications nécessaires.

Parmi beaucoup d'autres, voici (sorti du récipient... avant d'être remis dans son élément... un des insectes observés.

Parmi beaucoup d'autres, voici (sorti du récipient... avant d'être remis dans son élément... un des insectes observés.

Voici le groupe en route pour la plus grande des mares...

Voici le groupe en route pour la plus grande des mares...

... où nous arrivons maintenant.

... où nous arrivons maintenant.

Comme vous voyez cette dernière mare est vaste mais le niveau de l'eau y est très bas.

Comme vous voyez cette dernière mare est vaste mais le niveau de l'eau y est très bas.

Aussi les prospecteurs sont un peu déçus de ne pas y trouver grand chose.

Aussi les prospecteurs sont un peu déçus de ne pas y trouver grand chose.

Les mares ne sont alimentées que par la pluie... et il n'est pas tombé beaucoup d'eau depuis un bout de temps... d'où le niveau très bas de cette grande mare peu profonde.

Les mares ne sont alimentées que par la pluie... et il n'est pas tombé beaucoup d'eau depuis un bout de temps... d'où le niveau très bas de cette grande mare peu profonde.

Florence GULLY s'étant cependant à son tour lancée dans la recherche...

Florence GULLY s'étant cependant à son tour lancée dans la recherche...

... vient de découvrir ces deux larves de libellules.

... vient de découvrir ces deux larves de libellules.

Finalement il y a quand pas mal de choses à observer ici aussi...

Finalement il y a quand pas mal de choses à observer ici aussi...

... si bien que personne n'est déçu...

... si bien que personne n'est déçu...

... et que chacun quitte fort satisfait... cette dernière mare.

... et que chacun quitte fort satisfait... cette dernière mare.

Certains font même un petit détour vers ce pointement rocheux de gabbro...

Certains font même un petit détour vers ce pointement rocheux de gabbro...

... dont j'explique la mise en place et les caractéristiques.

... dont j'explique la mise en place et les caractéristiques.

C'est donc fort satisfaits que nous revenons au point de départ... en remerciant notre guide.

C'est donc fort satisfaits que nous revenons au point de départ... en remerciant notre guide.

Cela fait plus de 40 ans que notre association s'intéresse à ce site exceptionnel des landes de La Poterie. Sur le blog vous pouvez consulter (en faisant catégorie "La Poterie") en plus de celui-ci, les 3 articles suivants :

-un article général intitulé "Vivarmor et les landes de La Poterie (Lamballe)".

- un article récent : il s'agit d'une sortie nocturne pilotée par Jérémy ALLAIN et consacrée aux amphibiens de La Poterie. C'était le 29 mars 2014.

- un article où il est question de libellules (après Jugon, nous avons découvert au cours de cette sortie de nombreuses espèces de libellules sur les landes de La Poterie)

Pour ceux qui n'ont pas internet, des tirages sont consultables au local de Vivarmor (10, bard Sévigné à St-Brieuc)

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans La Poterie
commenter cet article
27 juillet 2014 7 27 /07 /juillet /2014 13:57

Notre association (qui s'appelait G.E.P.N. au début) s'est mise en place en 1973-1974. Dès 1975, nous nous intéressons aux landes de La Poterie.

 

Je réactualise (comme je l'ai fait pour les algues) cet article à la suite de la dernière "fête des landes de La Poterie" qui vient de se dérouler le mercredi 24 juillet 2013 (voir à la fin)...et je viens de mettre l'édition 2014 !  

 

 

01

Comme le montre ce document (d'époque !), c'est le massif de gabbro de La Poterie Trégomar qui attire dans le coin les membres de la jeune association : en mars 1975, sur ma proposition, l'association décide de faire une sortie...  

 

02

...en direction du menhir de Guihalon (que l'on voit ci-dessus)...avec visite au passage du manoir de La Hessardais...

 

 

03

... pour terminer, nous décidons de jeter un coup d'oeil sur ce pointement rocheux au milieu des landes de La Poterie... les affleurements de gabbro ne sont pas nombreux et nous ne voulons rien négliger, pour une étude complète de cette roche locale.

Mais il n'y avait pas que des  géologues dans le groupe  : des botanistes étaient présents aussi et leur émerveillement allait croisant depuis la route (où nous avions garé nos voitures) vers ce point haut des landes ! Nous venions de découvrir un milieu naturel exceptionnel. 

 

 

04

Dès l'année suivante (l'article de presse est en effet daté du 20 mai 1976 comme vous pouvez le voir en haut à droite) des adhérents du coin nous alertent : une décharge d'ordures se développe dans le secteur... Nous leur conseillons de créer leur propre association locale que nous soutiendrons bien sûr... ce qu'ils font en prenant le nom de G.E.P.L= Groupement d'Etude et de Protection des Landes de la Poterie (pour bien montrer leur filiation avec le G.E.P.N.= Groupement pour l'Etude et la Protection de la Nature en baie de St-Brieuc).

 

 

05

Comme le montre cette photo, nos sorties suivantes n'ont  plus pour objet principal l'étude du gabbro... ce sont les multiples mares (en particulier) que nous examinons...

 

 

06

... y découvrant, (en plus de la géol et de la bota) toute une vie animale... aussi riche que variée !

 

 

07

Il y a notamment les oiseaux qui viennent s'y abreuver... les batraciens qui viennent s'y reproduire...

 

 

08

et nous apprenons que certaines espèces (comme c'est le cas pour les tritons) sont célèbres pour leur rareté.

 

 

09 Il y a bien sûr aussi les libellules...

 

 

10

... dont de nombreuses espèces sont tributaires elles aussi des mares...

 

 

11

... entre autre pour leur reproduction !

 

 

12

Nous découvrons petit à petit (au fil des années et des sorties) que tout se tient : dans cette mare (par exemple) se développent (entre autres) des utriculaires. Ce sont des plantes carnivores, liées donc à la microfaune... Ainsi l'argile (en provenance du gabbro) et exploitée par les potiers depuis des siècles... retient l'eau... où se développe une vie végétale et animale exceptionnelle !.

 

 

13

Nous consacrons tout un numéro du Râle d'eau (notre bulletin d'information trimestriel) aux landes de la Poterie. Voyez que c'est le n° 42 et qu'il est daté de septembre 1985. Le schéma montre bien l'étagement de la végétation et le lien avec le sous-sol... C'est qu'en effet nous avons consulté des experts...

 

 

13A

... en "bota" par exemple : ici c'est Jacques LEVASSEUR de la fac de Rennes qui anime la sortie... et voyez que le public aussi bien local que briochin (au sens large) est nombreux et tout ouie ! Le professeur GEHU nous envoie aussi ses travaux sur le secteur. Sur la photo on voit Louis MAURICE (alors vice-président du G.E.P.N.) et Louis BAUDET (maire de la Poterie). 

 

 

13B

Pour des relevés plus détaillés... le G.E.P.N. mobilise ses meilleurs experts : on voit ici (tout à fait à droite) Jacques PETIT et (au centre) Gilles CAMBERLEIN et Rémy PRELLI.

 

 

13C  Nos amis universitaires nous dénichent aussi des étudiants-stagiaires : le premier avait nom Stéphane TOINARD... et ici on voit en action le second : Patrick PERON, au cours d'une sortie de notre association. Voyez que Louis BAUDET (à droite sur la photo) est toujours des nôtres ! 

 

 

14

C'est ainsi que nous en apprenons de plus en plus... pourquoi par exemple ce rocher de gabbro se couvre à son sommet de lichens jaunes qui semblent dégouliner sur l'une de ses faces : ce serait parce que les fientes des oiseaux qui s'y posent et sont entrainées par les eaux de pluie... s'ajoutent aux qualités de la roche (pH non acide par ex.)... pour favoriser cette espèce de lichens.

 

 

15....nous voilà ainsi revenus à la géologie d'où nous sommes partis ! Mais là aussi nous avons fait des progrès en dénichant des travaux peu connus : une note de BARROIS de 1936 et surtout un travail de Jean Alix BARRAT de 1986...

 

 

16

 ... qui vont nous permettre d'en apprendre un peu plus sur cette roche aussi rare que fort curieuse... On voit ici (en regardant de près les grands cristaux blancs allongés de plagioclases) que ceux-ci s'enchevêtrent, donnant à la roche une grande dureté (quand elle n'est pas altérée bien sûr !)... car les cristaux sombres entre les plagioclases ( des pyroxène principalement) contiennent beaucoup de fer, ce qui facilite l'altération dès que la roche approche de la surface et que l'eau pénètre dans les fissures. C'est ainsi qu'apparaît l'argile. 

 

 

17 ... comme vous le voyez ici, nos observations de la roche deviennent de plus en plus précises lors de différentes sorties...

 

 

18

  ... avec comparaison du gabbro à d'autres roches du département (je viens en effet de publier une brochure sur la "géologie des Côtes du Nord" - qui ne deviendront Côtes d'Armor qu'à partir de 1990 !).

 

 

19

  Encore un extrait du Râle d'eau : le schéma montre que dans le gabbro, il y a parfois des restes de "phtanites" (un microquartzite présents dans les "schistes de Lamballe" qui sont "l'encaissant du gabbro" et qui auraient résisté à l'intérieur du magma)... nos lointains ancêtres de la préhistoire les ont utilisés (voir photos suivantes). Dernière info : d'après Michel BALLEVRE, ces quartzites graphiteux correspondraient plutôt à des "silcrètes"... ce qui expliquerait mieux en effet leur répartition (parfois comme non loin du calvaire) sur de grandes surfaces.  

Voyez aussi (dans le texte en-dessous du dessin) notre souci de "sauvegarder toutes ces richesses" !

 

 

20

Ces schémas nous sont fournis par nos amis préhistoriens (Olivier KAYSER et Jean-Laurent MONNIER)... eux aussi nous font part de leurs découvertes dans le coin : des "bifaces" comme on voit ici...

 

 

21

... ou encore des "éclats de phtanite", retravaillés ensuite pour en faire des "racloirs", des "poinçons"... ce sont des outils beaucoup plus récents que les bifaces précédents, montrant par conséquent que les lieux ont été exploités en continu depuis les temps les plus reculés. 

 

 

22

... toutes choses dont se fait l'écho notre bulletin d'information. Voyez que ce numéro (publié en septembre 1985) est entièrement consacré aux landes de la Poterie !

 

 

23 Ce tirage (accompagnant l'une de nos sorties sur les landes) montre notre impatience de voir aboutir le dossier que nous avons adressé aux "autorités compétentes" pour assurer une véritable protection des différents milieux naturels du secteur. Louis MAURICE alors professeur de Sc. Nat. à Lamballe venait d'écrire (avec ses élèves !) une lettre directement au Ministre de l'époque... et Louis BAUDET (maire de La Poterie) avait écrit lui aussi une lettre admirable.

 

 

24

C'est qu'en effet il y avait urgence : après l'alerte de la décharge d'ordures...des projets multiples voyaient le jour et parfois se réalisaient (comme on voit ici)... aux environs immédiats des sites les plus précieux de la lande. Il n'y avait pas de temps à perdre : nous relançons la D.R.A.E. de l'époque (devenue ensuite D.I.R.E.N. et plus récemment encore la D.R.E.A.L.)...

 

 

25

... et enfin, en décembre 1989 sort l'arrêté "portant protection du biotope constitué par les landes de la Poterie" qui inclut les principaux milieux en effet que nous avions inventoriés !

 

 

26

C"est aux services départementaux de gestion des espaces sensibles qu'est confiée la gestion du site... Sur le terrain, deux panneaux se mettent en place...

 

 

27

... pour l'information du public... et qui constituent le point de départ de sentiers sur la lande. Cependant il faudra attendre encore 4 ans (de 1989 à 1993) pour que se mette en place un "comité de gestion" (prévu pourtant dès le départ !). Voyez qu'il faut être tenace si l'on veut réussir en matière de protection des milieux naturels (avec notre projet de "réserve naturelle en baie de St-Brieuc" il a fallu aussi 17 années de lutte pour aboutir !)

 

 

27A

En même temps des habitants de la Poterie décident eux aussi de valoriser leur patrimoine...

 

 

27B

... racontant et illustrant la vie de leurs ancêtres potiers...

 

 

28

... y associant les jeunes enfants de l'école...

 

 

28A

... reconstruisant des fours comme celui que l'on voit fonctionner ici...

 

 

31

... au cours de multiples "fêtes des potiers" !

 

 

30

On y assiste à des démonstrations de "tournage de reü" (la roue des anciens potiers)...

 

 

29

... dont les dernières oeuvres (telles cette croix qui est visible près du cimetière) sont exposées et mises en valeur...

 

 

32

... aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur dans ce petit musée installé précisement à l'emplacement d'un ancien logis de potier et appelé pour cette raison "L'hôté d'potier"....

 

 

33

En plus des différentes fabrications d'autrefois...

 

 

34

...ce musée abrite la fameuse "reü" ... une sorte de roue de charette certes mais avec deux fois moins de "rayons (7 au lieu de 14)... un gros "moyeu" et (en périphérie) une jonction particulière entre les rayons et le cerclage.  

 

 

35

...le musée acceuille de nombreuses classes d'élèves avec leurs professeurs pour bien transmettre l'héritage !

 

 

35D

De son côté Vivarmor continue ses sorties : on voit ici un piège à insectes monté et exploité par nos amis du GRETIA...

 

 

36

... et ici c'est Jean-Paul BARDOUL (avec Annie à gauche de la photo) qui anime une sortie... nous sommes en 2003.

 

 

41         En 2006, voici Louis MAURICE revenu...

 

 

39 on le voit ici en compagnie de Louis BAUDET préparer la sortie du lendemain... avec, un peu en retrait, Jean-Pierre COISMAN (qui préside maintenant l'association locale gestionnaire du musée)...


42

 La sortie qui avait lieu le 22 avril 2006 fut un évènement...

 

 

44 ... avec arrêt bien sûr au niveau du pointement rocheux (rappelez-vous c'est là que l'aventure a débuté en mars 75 !)..

 

.43

......mais aussi de nombreux arrêts au niveau des landes et des mares en contre-bas...

 

 

44A

... et accueil (pour finir) par Jacqueline BAUDET... à l'intérieur du musée !

 

 

45

Un nouvel intervenant assure maintenant des sorties sur le site : c'est Jérémy ALLAIN, le Directeur de Vivarmor et de plus "enfant du pays" qu'il connaît comme sa poche !

 

 

47 Les batraciens n'ont plus de secret pour lui depuis que jeune animateur (engagé par Vivarmor pour s'occuper, entre autres, de la reserve naturelle en baie de St-Brieuc), il a effectué une étude détaillée des batraciens sur les dunes de Bon Abri...

 

 

46mais (comme Jacques PETIT ou Jean-Paul BARDOUL...) c'est un naturaliste complet capable aussi bien de parler bota, oiseaux, insectes... et d'intéresser petits et grands.

 

 

48

 De son côté, l'association locale organise tous les deux ans une visite festive partant du musée...

 

 

49

 et se poursuivant sur la lande... avec conteurs, danseurs... la photo ci-dessus a été prise en 2008... 

 

 

50

Je viens d'assister samedi dernier (le 24 juillet donc) à l'édition 2010... et c'est ce qui m'a décidé à faire ce petit rappel historique sur le blog.

 

 

51

On voit ici la "procession" 2010 se dirigeant du musée vers l'église...

 

 

52

...puis de l'église vers les landes... avec arrêt au niveau de la croix près du cimetière.

 

 

53

Devant les panneaux à l'entrée du circuit des landes, Louis BAUDET (à qui je donne un coup de main...) retrace l'historique de notre combat pour la protection des lieux.

 

 

54

Ensuite, ce sont les "conteuses"...

 

 

55

puis les "chanteuses"... qui animent les landes des ancêtres...

 

 

56 ...sous les regards des membres du groupe folklorique... qui maintenant sont devenus spectateurs... mais rassurez-vous ils vont reprendre la main !

 

 

57

... après une dernière prestation de Louis BAUDET à l'emplacement d'un ancien  moulin détruit par les allemands ...

 

 

58

les voici à nouveau, en effet, en pleine action !

 

Le lundi 26 juillet 2010, Jérémy effectuera une sortie à partir de 20 heures30. Rendez-vous au musée 'hoté d'potiers" au centre de La Poterie.

Mardi 27 : cette sortie a eu beaucoup de succès (j'ai compté 60 personnes !). J'ai dû quitter les lieux à la tombée de la nuit et n'ai donc pas tout suivi mais je suis sûr que les nombreux participants (parmi lesquels beaucoup d'enfants) auront à coeur d'y revenir et de transmettre à leur tour l'héritage !

 

 

Voici quelques photos de 2013  

 

 

01

 Comme les années précédentes, c'est de l'Hôté de potiers que va partir le cortège...

 

 

02

 ... après quelques premières danses... pour se mettre en train...

 

 

03

 ... nous descendons vers l'église de la Poterie...

 

 

04

 ... dont Jacqueline BAUDET (à droite avec cane et micro) nous raconte l'histoire.

 

05 Ensuite tout un circuit (avec différents arrêts)...

 

 

06

 permet de découvrir la lande... dans tous ses détails.

 

 

07

 Ici Jean-Pierre COISMAN (le principal animateur de la soirée) donne des explications sur le "Moulin des Houssas".

 

 

08

 Ayant été sollicité pour parler de l'historique de l'arrêté de biotope (obtenu en 1989)... du gabbro... je m'apprête à donner finalement quelques explications sur l'outillage prehistorique découvert ici.. (le chapeau n'est que provisoire !).

 

 

09 Comme précédemment c'est ici que tout se termine... sur le terrain du moins...

 

 

10

 ... car comme chaque fois, une fois revenus au village, c'est dans l'hôté de Potiers que boissons et gateaux nous sont offerts pour terminer cordialement cette agréable soirée !

 

Voici des photos de 2014

Les anciens sont toujours là !

Les anciens sont toujours là !

Il y a toujours aussi des musiciens...

Il y a toujours aussi des musiciens...

… pour faire danser les participants.

… pour faire danser les participants.

Nous descendons ensuite vers l'église...

Nous descendons ensuite vers l'église...

… toujours aussi belle dans le soleil couchant.

… toujours aussi belle dans le soleil couchant.

C'est là que Jacqueline BAUDET nous  parle de l'histoire locale… et cette année surtout des résistants de La Poterie lors de la dernière guerre.

C'est là que Jacqueline BAUDET nous parle de l'histoire locale… et cette année surtout des résistants de La Poterie lors de la dernière guerre.

Non loin de l'église il y a ce four des potiers reconstitué (en taille réduite cependant).

Non loin de l'église il y a ce four des potiers reconstitué (en taille réduite cependant).

Là aussi toute l'histoire de ces fours nous est racontée par Jean Pierre COISMAN… cependant que les premiers chants se font entendre.

Là aussi toute l'histoire de ces fours nous est racontée par Jean Pierre COISMAN… cependant que les premiers chants se font entendre.

Le groupe monte ensuite vers les landes… en quittant les schistes briovériens (relativement tendres et donc en creux) pour arriver sur le gabbro (en relief)… et en longeant le cimetière.

Le groupe monte ensuite vers les landes… en quittant les schistes briovériens (relativement tendres et donc en creux) pour arriver sur le gabbro (en relief)… et en longeant le cimetière.

Comme chaque année un arrêt s'impose devant cette croix (oeuvre d'un potier local)… dont l'histoire (en l'absence de Louis BAUDET) nous est contée par une dame du coin.

Comme chaque année un arrêt s'impose devant cette croix (oeuvre d'un potier local)… dont l'histoire (en l'absence de Louis BAUDET) nous est contée par une dame du coin.

Arrivée ensuite devant les panneaux à l'entrée des landes elles-mêmes.

Arrivée ensuite devant les panneaux à l'entrée des landes elles-mêmes.

Un peu plus loin quelques explications devant la "mare à la cane"...

Un peu plus loin quelques explications devant la "mare à la cane"...

… avant d'atteindre le "rocher des amoureux"… où les pointements de gabbro ont été bien dégagés...

… avant d'atteindre le "rocher des amoureux"… où les pointements de gabbro ont été bien dégagés...

… et où les chanteurs s'en donnent (à nouveau) à coeur joie.

… et où les chanteurs s'en donnent (à nouveau) à coeur joie.

Nous voici arrivés à l'emplacement d'un ancien moulin… maintenant devenu la croix des Housas...

Nous voici arrivés à l'emplacement d'un ancien moulin… maintenant devenu la croix des Housas...

… et aux alentours duquel les danseurs (même les plus jeunes) peuvent à nouveau...

… et aux alentours duquel les danseurs (même les plus jeunes) peuvent à nouveau...

… répondre aux différents airs des musiciens.

… répondre aux différents airs des musiciens.

Ensuite on allume les lampions...

Ensuite on allume les lampions...

… pour un retour à l'Hôte d'Potiers… où comme chaque année la soirée se termine autour du pot de l'amitié.

… pour un retour à l'Hôte d'Potiers… où comme chaque année la soirée se termine autour du pot de l'amitié.

… et où chacun peut s'instruire… car il y a toujours du nouveau à découvrir dans ce charmant petit musée !

… et où chacun peut s'instruire… car il y a toujours du nouveau à découvrir dans ce charmant petit musée !

Repost 0
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 20:29

Nous n'étions pas trop nombreux (une bonne vingtaine seulement), ce qui a permis à Jérémy ALLAIN de faire voir ses découvertes à tout le monde et nous avons eu la chance d'observer à peu près toutes les espèces d'amphibiens présentes sur le site.

"Une soirée décoiffante, un peu bouillasse mais qui nous a donné l'occasion de voir de très très près de magnifiques amphibiens, étonnants, superbement colorés, de toutes les tailles et de toutes les formes ! L'occasion de bien rigoler aussi dans le groupe où la bonne humeur et les fous rires étaient de la partie" me dit Anne FERRON en m'envoyant les photos qu'elle a prises.

Guillaume LESAGE aussi m'a adressé ses clichés et je les remercie tous les deux.

Voici le groupe réuni vers 20 heures 30...

Voici le groupe réuni vers 20 heures 30...

… sur le parking devant l'église de La Poterie.

… sur le parking devant l'église de La Poterie.

De là, nous montons sur le massif de gabbro dont l'altération a donné des argiles... dans lesquelles les potiers d'autrefois ont creusé de nombreuses excavations... qui forment maintenant autant de mares.

De là, nous montons sur le massif de gabbro dont l'altération a donné des argiles... dans lesquelles les potiers d'autrefois ont creusé de nombreuses excavations... qui forment maintenant autant de mares.

Une petite halte devant les panneaux qui se trouvent à l'entrée du site permet à Jérémy de nous donner quelques explications générales...

Une petite halte devant les panneaux qui se trouvent à l'entrée du site permet à Jérémy de nous donner quelques explications générales...

… et de nous montrer le parcours que nous allons suivre (en gros : les pointillés rouges sur la photo).

… et de nous montrer le parcours que nous allons suivre (en gros : les pointillés rouges sur la photo).

Dès le départ, nous avons la chance de rencontrer… dans l'herbe, sur le bord du sentier...

Dès le départ, nous avons la chance de rencontrer… dans l'herbe, sur le bord du sentier...

… le Crapaud commun dont Jérémy venait de nous parler…

… le Crapaud commun dont Jérémy venait de nous parler…

… et on voit bien ici sa façon de se défendre en se gonflant et en exhibant ses glandes à venin.

… et on voit bien ici sa façon de se défendre en se gonflant et en exhibant ses glandes à venin.

Voici un premier triton… c'est le Triton palmé mâle...

Voici un premier triton… c'est le Triton palmé mâle...

… dont cette photo montre l'aspect latéral...

… dont cette photo montre l'aspect latéral...

… et que voici vu de dessus.

… et que voici vu de dessus.

Avec un peu de chance… ces tritons on les repère sur le fond de la mare.

Avec un peu de chance… ces tritons on les repère sur le fond de la mare.

Les attraper est une autre histoire… où notre guide est passé maître…. ici c'est un Triton palmé femelle qu'il nous montre.

Les attraper est une autre histoire… où notre guide est passé maître…. ici c'est un Triton palmé femelle qu'il nous montre.

… dont la patte avant droite a été sectionnée… mais ce n'est pas grave car elle repoussera !

… dont la patte avant droite a été sectionnée… mais ce n'est pas grave car elle repoussera !

Un peu plus loin...

Un peu plus loin...

… voici la Grenouille verte…

… voici la Grenouille verte…

… vue ici par sa face ventrale.

… vue ici par sa face ventrale.

Chacun examine… caresse l'animal… avec des mains mouillées si possible pour ne pas le dessécher en enlevant le mucus qui le recouvre.

Chacun examine… caresse l'animal… avec des mains mouillées si possible pour ne pas le dessécher en enlevant le mucus qui le recouvre.

Voyez que tout le monde est sous le charme...

Voyez que tout le monde est sous le charme...

… surtout quand l'espèce examinée… comme ici le Triton marbré mâle

… surtout quand l'espèce examinée… comme ici le Triton marbré mâle

… est dotée d'une superbe crête !

… est dotée d'une superbe crête !

Pour changer voici une nouvelle grenouille… c'est la Grenouille agile...

Pour changer voici une nouvelle grenouille… c'est la Grenouille agile...

… que le groupe examine sous tous les angles...

… que le groupe examine sous tous les angles...

… en remarquant surtout ses longues pattes arrière...

… en remarquant surtout ses longues pattes arrière...

… qui orientées vers l'avant dépassent nettement le museau de l'animal.

… qui orientées vers l'avant dépassent nettement le museau de l'animal.

Voici encore du nouveau : au premier plan un Triton alpestre femelle et à l'arrière un Triton crêté (femelle également).

Voici encore du nouveau : au premier plan un Triton alpestre femelle et à l'arrière un Triton crêté (femelle également).

Voici le Triton alpestre en vue latérale.

Voici le Triton alpestre en vue latérale.

… et ici en vue ventrale le Triton crêté femelle.

… et ici en vue ventrale le Triton crêté femelle.

L'épuisette dans une main… la lampe dans l'autre… voici notre chasseur d'amphibiens en action.

L'épuisette dans une main… la lampe dans l'autre… voici notre chasseur d'amphibiens en action.

Voyez que l'attention ne faiblit pas...

Voyez que l'attention ne faiblit pas...

Parfois même certains semblent se prosterner...

Parfois même certains semblent se prosterner...

… comme ici où un pont permet de voir les habitants du dessous...

… comme ici où un pont permet de voir les habitants du dessous...

… et de ne rien râter de la vie de la mare !

… et de ne rien râter de la vie de la mare !

Pour ne rien rater, vous non plus, je vous invite à aller voir sur le blog l'article :

"Vivarmor et les landes de La Poterie" (en cliquant sur catégorie "Vivarmor")

qui résume l'histoire du site et des actions de Vivarmor pour en assurer la protection.

Il est aussi question des libellules que l'on y trouve dans l'article "Sortie Libellules" du 20 septembre 2008 (cliquer sur catégorie "sorties 2008" et faire défiler…)

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans La Poterie
commenter cet article
20 septembre 2008 6 20 /09 /septembre /2008 21:06

Sous le soleil, une trentaine de personnes ont parcouru 2 sites différents à la recherche des libellules : la "queue d'étang de Jugon" et les landes de La Poterie. Les photos que j'installe sur le blog ce soir vous montrent surtout les participants. Car comme vous pensez bien : prendre des personnes ou des paysages c'est facile... prendre des insectes aussi petits et aussi mobiles que les libellules, ce n'est pas donné à tout le monde ! Aussi ai-je demandé aux experts de m'envoyer des "gros plans" de la dizaine d'espèces de libellules rencontrées. Dès que je reçois ces photos, je les ajoute aux miennes...

Voilà, je viens de recevoir les photos des libellules observées : vous les trouverez à la fin de l'article.
Vous pouvez cependant continuer à consulter le site de Florence et Marc dont voici l'intitulé :
http://odonates22.chez-alice.fr/
Rappelons aussi qu'un atlas coordonné par Vivarmor Nature est en cours de réalisation dans les Côtes d'armor et que les données sont à envoyer à Patrick LE DU ( le-du.patrick@wanadoo.fr ).
Pour les libellules que vous avez prises en photos et dont vous ne connaissez pas le nom, faites :
odonates22@aliceadsl.fr (Marc, Cécile et Florence sont à votre disposition...sans vous promettre de pouvoir tout identifier bien entendu !)


On voit ici les participants à leur arrivée sur le parking de l'église à Jugon les Lacs...


De là, nous sommes allés vers la "queue de l'étang" de Jugon. On voit ici quelques unes des voitures garées sur le chemin qui y descend.


Déjà sur ce chemin, les filets de nos "experts en capture de libellules" (on voit Jérémy au premier plan) font merveille et permettent de réaliser les premières observations.


Ne reste plus qu'à mettre en boite l'espèce capturée et à la faire passer de main en main pour observation. On voit ici que les plus jeunes ne sont pas les moins intéressés !


Puis nous continuons à descendre... cependant que les porteurs de filets sont toujours à l'affût.


Maintenant l'étang est en vue...


... nous traversons avant d'y arriver une "bande enherbée" (qui a pour but d'éviter la pollution depuis les cultures qui sont au-dessus) et qui favorise aussi la biodiversité locale.


Nous voilà maintenant au bord de l'eau...


... là où la capture peut se faire même à la main...


... et où les photographes s'en donnent à coeur joie... on voit ici des spécialistes super-équipés (mais avec un peu de patience un appareil ordinaire suffit, nous dit Florence !)

... cependant que les experts classent et déterminent...


 ... et que tout le monde écoute les explications avec la plus grande assiduité !


On voit ici que les "petits" ne sont pas les moins assidus...


... et que si les libellules les intéressent... ils n'hésitent pas à mettre en boite aussi d'autres "bestioles" !


Après Jugon, nous voici maintenant à l'entrée du site de la Poterie.


Là, le paysage change du tout au tout sauf qu'ici il y a des mares d'eau aussi...


... et que (aux alentours de ces mares)  Patrick a toujours quantité de libellules à présenter.


Nous surprenons aussi quelque batracien (tout jeune il est vrai et fort mignon !) comme cette raînette...


... quelques prédateurs ont également laissé des traces de leur passage : ici c'est une mue de serpent (couleuvre sans doute) mais nous avons vu aussi des "restes de repas" d'un renard (aux détriments d'un geai).


Nos "naturalistes en herbe" sont toujours aussi actifs et tout les intéresse...


... pas seulement les libellules mais aussi les papillons.


Les explications elles, ne tarissent pas...


... les photographes ne se lassent pas de "mettre en boite".


Et enfin, regardez bien ici : vers le haut de la photo on voit une toile d'araignée... et aussi la propriétaire (une argiope sans doute). Et que vient-elle de manger ? Mais oui, c'est bien une libellule dont on voit les restes dans la toile ! Nous n'avons cependant pas pousser le zèle jusqu'à en déterminer l'espèce et avons laissé la "dame à 8 pattes" digérer tranquillement !


Et enfin nous voici arrivés à l'autre bout de la lande (l'endroit est le calvaire des Houssas si je ne me trompe...). Un peu de repos fait du bien avant de revenir aux voitures ! Remarquez qu'à droite il y a cependant toujours des "actifs" filet en main !

Voici maintenant les photos que Florence, Cécile et Marc viennent de m'envoyer (et pour commencer... quelques explications sur le schéma ci-dessous vous permettront de mieux savoir de quoi on parle !)


Comme pour tout insecte qui se respecte, le corps d'une libellule est divisé en "Tête-Thorax-Abdomen". La tête porte les yeux, le thorax porte les pattes et les ailes, à l'extrémité de l'abdomen (qui est très long !) il y a les organes reproducteurs.

Voici d'abord le sous-ordre des zygoptères : ce sont de petites libellules à l'abdomen fin, aux yeux bien séparés et avec des ailes approximativement de même largeur. Ce sous ordre est représenté ci-dessous par des Lestes et des Agrions

Leste verdoyant (Lestes virens) : nous en avons observé plusieurs mâles et femelles sur les landes de la Poterie. Ce sont des libellules de petite taille, peu communes dans notre département. Ici c'est une femelle : ptérostigmas bruns avec de chaque côté une ligne claire, arrière de la tête bicolore.


Lestes verts (Lestes viridis) : "petites libellules de grande taille" (comme vous voyez : tout est relatif !), très communs en fin de saison. Ces 3 couples sont en train de pondre sur une branche de saule. Nous les avons observés à Jugon.


Agrion élégant mâle (Ischnura elegans) : l'espèce est très commune et nous l'avons observée aussi bien à Jugon qu'à la Poterie. L'abdomen est noir avec une tache colorée (bleue chez le mâle adulte) bien visible sur le huitième segment. Les ptérostigmas sont bicolores.


Agrion porte coupe (Enallagma cyathigerum) : ceci est un mâle observé à Jugon (segments 8 et 9 bleus chez le mâle adulte et un unique trait noir sur le côté du thorax- deuxième segment abdominal bleu sur lequel se détache un dessin en forme de coupe noire).


Voilà : il manquait un agrion parmi ceux que nous avons observé. C'est celui-ci, l'Agrion de Vander Linden (Erythromma lindeni). Essayez donc d'apprendre le nom par coeur : c'est bon pour la mémoire et cela vous permettra d'épater vos amis ! Ceci dit à quoi le reconnait-on (par rapport à son voisin du dessus, par exemple ? Réponse de Florence : "à ses yeux très bleus et aux traits bleus au-dessus de la tête" et pour ce qui est de l'abdomen : "deuxième segment entièrement noir sur le dessus, dessins noirs en as de pique sur les segments suivants, tâche bleue de taille réduite à l'extrémité de l'abdomen". D'accord sur la photo, cela ne saute pas aux yeux !
C'est bien pourquoi il faut aller voir sur le terrain : celui-ci nous l'avons rencontré aux landes de la Poterie...

Voici maintenant le sous-ordre des anisoptères qui sont de grosses libellules avec les ailes postérieures plus larges que les ailes de l'avant. D'autre part ces ailes restent étalées lorsque la libellule est posée. Deux genres sont représentés ci-dessous : les Aeshnes (famille des aeshnidés) et les Sympétrums (famille des libellulidés)

Aeshne mixte (Aeshna mixta). Nous avons observé ce mâle à Jugon. Remarquez les deux bandes jaunes bien visibles sur le thorax. Bravo au photographe qui l'a pris en plein vol !


Aeschne bleue (Aeshna cyanea) : nous en avons observé plusieurs sur les landes de la Poterie. Remarquez les deux grosses taches jaunes sur le dessus du thorax et les bandeaux bleus sur les deux derniers segments de l'abdomen.


Sympétrum rouge sang (Sympetrum sanguineum). Ce mâle se reconnait à ses pattes noires et à son abdomen rouge. L'espèce est très commune et nous l'avons observée aussi bien à Jugon qu'à la Poterie : nous avons vu de nombreux "tandems" (c'est un mot que j'ai appris pour ma part !) en train de pondre au-dessus de la végétation humide.


Sympétrum fascié (Sympetrum striolatum) : c'est à Jugon que nous avons observé ce mâle adulte avec son abdomen rouge. Bien entendu les participants ont pu voir ses pattes noires et jaunes et les larges bandes obliques rouges et jaunes sur son thorax... et bien d'autres choses encore !...

Ainsi se termine donc notre sortie "libellules" du 20 septembre 2008. Rendez-vous les 4 et 5 octobre à Plessala.
Repost 0
Vivarmor Nature - dans La Poterie
commenter cet article