Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Photos de sorties de l'association VIVARMOR NATURE
  • : Découvrir la nature en Bretagne avec l'association Vivarmor Nature (10 boulevard Sévigné - 22000 SAINT-BRIEUC)
  • Contact

Profil

  • GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature)
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite.
 Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite. Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature

Texte Libre

Recherche

12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 20:16
Pour la dernière sortie de l'année 2009, un quarantaine de personnes sous la direction de Jérémy ALLAIN a participé à l'observation des oiseaux migrateurs de notre fond de baie... la plupart du temps sous le soleil.


RedimensionnerDSCN0087
Au groupe, réuni près de l'église d'Hillion, Jérémy explique le but de la sortie... et présente Elodie et Anthony, les deux représentants de la réserve naturelle qui nous accompagneront pour l'observation des oiseaux... 


RedimensionnerDSCN0089A
... pour cela il faut rejoindre le bord de mer... nous quittons donc le bourg d'Hillion pour descendre  en direction de l'Hôtellerie.


RedimensionnerDSCN0090
Arrivés en bord de mer, notre guide (en guise d'introduction) nous fait un petit topo sur la "réserve naturelle en baie de Saint-Brieuc".


RedimensionnerDSCN0094
Pendant ce temps, Anthony et Elodie installent les premières longues vues...


RedimensionnerDSCN0100
... et distribuent à chacun des participants un dépliant avec toutes les informations nécessaires.


RedimensionnerDSCN0102
L'observation peut alors commencer...


RedimensionnerDSCN0105
... toujours sous la direction de Jérémy qui domine la situation grimpé sur un banc...


RedimensionnerDSCN0110
... mais un banc c'est fait d'abord pour s'asseoir non !... surtout quand on peut en même temps suivre et les explications et le spectacle au large...


hillionoiesbernaches212dec2009 
... et au large justement il y a juste en face de nous un groupe de bernaches qui prend ses aises à marée montante (Merci Anne FERRON pour la photo !).


RedimensionnerDSCN0117
Voyez que certains sont bien équipés... et ont bien l'intention de rien laisser passer : ni les explications de Jérémy (à qui sur la photo j'ai coupé la tête)... ni le spectacle au large...sans oublier la documentation à consulter au cas où !


RedimensionnerDSCN0122
Comme vous voyez : il n'y a pas d'âge pour apprendre !


RedimensionnerDSCN0130
 Après l'Hotellerie (que l'on voit maintenant au fond en arrière plan), voici le groupe arrivé à la pointe de Fontreven : un endroit idéal à marée montante car tous les oiseaux remontent la filière qui passe juste en bas de la pointe.


RedimensionnerDSCN0143
Et là aussi Jérémy doit répondre à de nombreuses questions.


RedimensionnerDSCN0159
Voici enfin la dernière halte... et aussi la plus longue tellement il y a d'espèces à observer...


RedimensionnerDSCN0163
 au large en effet la mer continue de monter... et Jérémy continue d'informer...


RedimensionnerDSCN0166
Le temps est magnifiquement ensoleillé...


RedimensionnerDSCN0187
... comme on le voit sur cette photo que je prends avec un peu de recul. 


RedimensionnerDSCN0204

Mais tout a une fin : Jérémy répond aux dernières questions...


RedimensionnerDSCN0227
... et le groupe repart vers le bourg d'Hillion... rejoindre les voitures...

C'est vrai : je n'ai pas mis beaucoup d'oiseaux (à part les Bernaches photographiées par Anne FERRON)... n'étant pas moi-même équipé pour cela. Mais peut-être pourrais-je trouver auprès des spécialistes les photos des oiseaux observés au cours de cette sortie... et dans ce cas je compléterai cet article (comme je l'ai fait pour les libellules par exemple)... à voir donc dans les prochains jours !   

Voilà, c'est fait : Anthony STURBOIS vient de m'envoyer des photos d'oiseaux observés et je les ajoute aux autres ; comme cela même ceux qui n'ont pas fait la sortie auront une petite idée de l'avifaune observée.


Bernache 3 AS A

La Bernache cravant niche en Sibérie et de gros effectifs hivernent sur les côtes françaises. Il est possible d’avoir une idée de la réussite de la reproduction qui s’est déroulé au printemps en observant les oiseaux à l’automne. Les jeunes présentent des rayures blanches/chamois sur les ailes (cf.photo). Lors du dernier comptage du 8 décembre, plus de 3600 bernaches ont été dénombrées.


RedimensionnerBernache vol AS

Lors des passages en vol ou des phases groupés de nourrissage, le cri des bernaches offre une ambiance au promeneur qui parcourt le fond de baie.


huitrier 11 AS copierA

Plus coloré l’Huîtrier pie se nourrit essentiellement de bivalves (coques, moules…). On en dénombre régulièrement autour de 2000 individus durant les comptages hivernaux.

 



RedimensionnerHuitrier 9 AS
Ils sont très souvent en bande comme on voit ici.


Redimensionnersifleurs-AP

Comme la Bernache cravant, le Canard siffleur est un canard herbivore. Il consomme des algues vertes, ainsi qu’une graminée, la puccinélie, herbe poussant dans les prés salés.


pilet AP A

Les mâles de la famille des anatidés montrent souvent un plumage coloré. Le mâle Canard pilet n’y déroge pas, il présente de belles teintes brunes et grises sur les ailes, un bec gris bleuté, un croupion blanc jaunâtre et surtout une longue queue caractéristique. La tête est à dominante marron et le blanc du corps remonte en pointe de part et d’autre du coup.

 


Grand Cormoran AS A

Un oiseau élancé au plumage sombre qui glisse sur l’eau le long des prés salés, il s’agit du Grand cormoran qui recherche sa nourriture en profitant de l’abondance de poissons qui se rend sur les prés salés à marée haute. Ces derniers eux-mêmes viennent s’y nourrir d’une multitude d’invertébrés.

 


courlis-AP (1)A

Le courlis cendré est un grand limicole qui fouille la vase à l’aide de son long bec courbé



Pluvier argenté AS A

Le pluvier argenté est un petit limicole possédant un bec bien plus court que le courlis et l’huîtrier. Il se nourrit de vers, petit crabes....

Voilà le programme 2009 terminé...
Vivarmor vous donne rendez-vous fin janvier (les 29,30 et 31) pour le festival Natur'Armor qui se tiendra cette année à St-Brieuc (au Centre des Congrès de Brézillet)  !

Repost 0
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 21:21

Ayant fait (pour préparer le terrain) une rapide visite (le lundi 30 novembre) de l'unité de méthanisation que Vivarmor ira voir le samedi 5 décembre prochain, je vous en montre (ci-dessous) quelques photos.
Cela pour vous inciter à venir voir par vous même ce procédé de valorisation des lisiers et déchets divers... que nous espérons voir se développer dans la région.

Bien sûr après la sortie, je compléterai l'article !
Voilà qui est fait... voir plus loin...


On voit ici (au second plan) la cuve où s'effectue la méthanisation (le gaz s'accumule dans la partie conique de couleur verte qui coiffe la cuve)... Au premier plan les bureaux (que l'on voit aussi sur la photo suivante).

On voit ici le bâtiment qui abrite (au premier plan) la salle des machines (deux alternateurs fonctionnant au méthane (on voit bien le tuyau qui les alimente) Il y a ainsi production de chaleur et d'électricité... la porte du fond donne accès aux bureaux (voir photo précédente). Les tuyaux visibles au premier plan sont destinés à être enterrés pour transporter de la chaleur en vue d'assurer le chauffage des voisins les plus proches.


On voit ici André POCHON (l'homme à la casquette !) discutant avec Alain GUILLAUME (le propriétaire de l'exploitation...qui nous recevra samedi). Ils sont sur le toit de la cuve et derrière eux on voit les silos de l'élevage de porcs qui fournit l'essentiel (mais pas la totalité) des déchets retraités.


En effet, en plus du lisier des porcs, des déchets solides (comme on voit ici), des tontes de pelouses... des graisses provenant d'abbatoirs ou de fabriques agro-alimentaires... sont introduits dans la cuve... le tout sera mélangé, malaxé... et finalement converti en méthane.


On voit ici le poste d'où part le courant qui est acheté par EDF : une façon (possible) de fournir une alimentation en électricité aux heures de pointe (le méthane pouvant être stocké et utilisé pendant ces heures là !) 

La sortie du samedi 5 décembre peut se résumer ainsi :
 - d'une part beaucoup de monde
 - d'autre part un temps pluvieux
Voyons cela en images ...


Ce n'est pas une pluie diluvienne... mais quand même : le temps (fortement humide !) nous incite à nous mettre à l'abri... Alain GUILLAUME nous propose une petite salle...vers laquelle nous grimpons...


... nous y sommes bien à l'abri... Alain commence ses explications... mais il y a 2 problèmes : même bien serrés comme le voit sur cette photo, seules 45 personnes ont réussi à entrer - d'autre part une pompe se déclenche par moments et fait du bruit...


... aussi lorsque les personnes restées dehors, nous font savoir que la pluie est en train de cesser... nous leur faisons confiance et ressortons...


... pour constater que la pluie tombe toujours... et que d'autre part, si les personnes les plus proches du guide suivent bien et même posent beaucoup de questions... celles qui sont à l'arrière du groupe ont parfois du mal à suivre... bref : on a beau changer, cela ne s'arrange pas !


 Le groupe redescend maintenant pour aller vers la salle où le méthane fait tourner moteurs et alternateurs... Je peux ainsi compter le nombre exact de personnes présentes : 65 !  Même en se serrant encore un peu plus dans la salle (où une partie du groupe s'était mise à l'abri au début), on ne pouvait en faire entrer plus de 50...et une bonne quinzaine restait dehors (sous la pluie et sans rien entendre)... dur dur  ! 


Alain fait tout ce qu'il peut pour répondre aux questions multiples qui lui sont posées sans arrêt...


...ici par exemple on voit une partie du groupe arrêté un peu avant d'arriver au local qui abrite les moteurs (et que l'on voit au second plan)... cependant que d'autres entrent et sortent de la "salle des machines"...


...le problème est que ici (où s'engage une nouvelle discussion)... l'audition est encore moins bonne que précédemment à cause du bruit des machines !


Il y en a qui en profite pour discuter un peu à l'écart !


Personnellement j'en profite pour prendre un peu de recul...et vous montrer l'ensemble de l'unité de méthanisation...


...avec notamment (juste à l'arrière du groupe) l'immense cuve où le méthane est produit... et stocké mais sous une pression réduite ce qui (expliquait Alain un peu plus tôt) évite tout risque d'explosion !


La salle des machines, la voici vue de l'intérieur... Deux choses : le bruit (pas moyen de s'entendre) et la température élevée (malgré deux puissants ventilateurs, le contraste avec l'extérieur est saississant...) !


Aussi dans cette salle on y passe... on jette un coup d'oeil sur les multiples tuyauteries...


... et on passe dans la salle d'à côté... la salle des panneaux et autres armoires diverses... permettant de contrôler consommation de méthane, production de courant etc....


... c'est là que Alain doit encore répondre à de multiples questions... mais voilà : s'il fait bon ici (nous sommes à l'abri et bien chauffés), la salle (qui est plutôt un couloir) est contigue à la salle des machines... entre les deux la porte est ouverte pour permettre à chacun de circuler... alors une dizaine de personnes à la fois peuvent entendre ce qui se dit vu que la place est limitée et que le bruit est toujours élevé.


 A la sortie, on discute encore un peu... et petit à petit, par petits groupes... en tenant compte des covoiturages (pour ceux notamment qui sont passés par la place de Robien à St-Brieuc)... chacun envisage soit de reprendre la route...


... soit de retourner faire encore un brin de causette avec Alain GUILLAUME... qui renseigne inlassablement tout le monde !


Voyez : même ressortis dehors... où la température est hivernale... ce petit groupe n'en finit pas lui non plus de discuter... en attendant sans doute que ceux qui sont encore à l'intérieur les rejoignent (covoiturage oblige !).   

Ainsi s'est terminée notre avant dernière sortie de l'année 2009.

Le programme 2010 est en fin de préparation (et il est copieux !).  Nos adhérents le recevront (comme d'habitude début janvier) avec le prochain Râle d'eau.

La dernière sortie de 2009 est prévue samedi prochain (le 12 décembre) avec pour objet "les oiseaux migrateurs en baie de St-Brieuc" : 13 h.30 à Robien - 14 h. à l'église d'Hillion.

Dernière nouvelle : le CURC (Collectif Réchauffement) me fait savoir qu'un "dossier de presse" consacré à "l'inauguration (en octobre 2009) de la première unité de méthanisation agricole de Bretagne" (celle de Alain GUILLAUME à Plélo évidemment) existe sur le site internet www.bretagne.fr

Repost 0
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 20:38
La ville de Lamballe offre à qui sait les découvrir des richesses naturelles variées et de superbes sites. Ce samedi 7 novembre nous étions une trentaine de participants à suivre le parcours que Jean-Paul BARDOUL avait reconnu pour nous. Un parcours qui a laissé certains désireux de revenir (au printemps par exemple... ou encore à un moment différent de la journée) tellement il y a à voir.


Partis du déversoir de l'étang, nous montons d'abord vers le site de l'ancienne ville (où autrefois était construit le chateau et où se trouvent maintenant cimetière, chapelle et collégiale). Comme vous le voyez : on est en pleine nature !


Nous voici arrivés près de l'entrée du cimetière et en contrebas de cette petite chapelle (bâtie paraît-il à l'emplacement d'un édifice plus ancien)...


...environ 35 mètres plus haut que l'endroit où nous avons laissé les voitures... Jean-Paul explique ici la raison de cette différence rapide d'altitude en nous montrant (carte géologique à l'appui) que nous avons quitté une zone basse formée par des schistes pour monter sur le "granite de Quessoy Lamballe"...


Ce "granite" que nous rencontrons ensuite abondamment dans les murs anciens (comme on voit ici) est en réalité plus ou moins lité car il a été transformé (étirement et métamorphisme) par l'orogène cadomien et est devenu un "orthogneiss". Nous sommes ici de plus sur l'extrémité de ce massif : un lieu défensif idéal autrefois... raison pour laquelle un chateau y fut édifié...


... nous continuons à monter... mais le long des axes routiers cette fois... et avec (comme vous le voyez) un beau soleil d'automne ! 


 ... pour atteindre la place située en face de la Collégiale (là où il y a le Monument aux Morts)...


... là, ce n'est plus de géologie dont il est question (encore que Monument aux Morts... murs de la Collégiale... méritent quelques explications)... mais de botanique !


Si la question est simple : "Pourquoi les feuilles changent-elles de couleur et tombent-elles ?"... la réponse est beaucoup plus compliquée... et Jean-Paul nous en précise en détail tout le mécanisme.


Ainsi renseignés, nous poursuivons notre périple... toujours dans un cadre splendide...


Un petit arrêt ici pour observer la grande variété des plantes qui poussent sur les murs... surtout lorsque ceux-ci sont anciens car alors c'est de la terre (et non pas du ciment) qu'il y a entre les moellons.


Nous arrivons ainsi au voisinage de l'église St-Martin... et les explications botaniques continuent : ce que Jean-Paul tient avec sa main droite est une "cardère" dont il nous explique le rôle autrefois pour "carder" la laine... et voyez que dans la main gauche il a encore d'autres plantes à commenter !


 Le groupe quitte maintenant la place de l'église St-Martin (que l'on voit à droite) pour descendre en longeant (là où je me trouve pour prendre la photo) le mur du Haras...


... ainsi, nous atteignons (un peu plus bas) ces anciens lavoirs non loin du Gouessant...


Après avoir exploré les "hauteurs" de la ville nous voici donc dans la "partie basse"...


Le ciel jusqu'à présent était clément ! Voici les parapluies qui s'ouvrent...les choses seraient-elles en train de changer ?... Alors que notre guide nous parle longuement du gui - lequel est très abondant sur les arbres alentour (mais pas n'importe lesquels !)...


... les peupliers (surtout les plantations récentes... qui sont des espèces importées et souvent des clones) sont infestées de gui (que certains oiseaux propagent allègrement...). Ici nous voyons aussi des aubépines atteintes alors que les chênes par exemple (n'en déplaise aux druides...) se défendent efficacement contre la plante suçeuse de sève.


Le gui sur les peupliers au second plan... vous avez vu !...
Dans le combat là-haut entre nuages (pourtant bien noirs !) et soleil (bien présent lui aussi !)... c'est le second qui va l'emporter et les parapluies vont se refermer les uns après les autres !

... ce qui va nous permettre (un peu plus loin et toujours au bord de l'eau) de tout savoir sur la reproduction des aulnes qui colonisent les lieux.


Nous revenons maintenant vers le centre ville... en longeant toujours la vallée du Gouessant...


... en empruntant des sentiers piétons...


... qui font penser que nous sommes en pleine nature...


...alors que nous arrivons au centre ville...


... en plein coeur de Lamballe... dont la Collégiale apparait maintenant en position dominante.


Voyez que je ne suis pas le seul à trouver les lieux éminemment photogéniques... malgré la présence ici de nombreuses voitures.


Tiens ! Il semble y avoir quelque chose à observer un peu plus loin...


...voici l'endroit montré par Annie sur la photo précédente... regardez bien le centre de la photo : c'est lui que je vais agrandir sur la photo suivante...


... pour tenter de vous montrer ce qui est ici l'objet de l'attention du groupe : un mignon rat (tout blanc) qui prenait ses aises au bord de l'eau ( mon zoom malheureusement est limité et l'animal n'apparait pas très gros sur la photo !)


Tout cela pour vous dire qu'il n'y a pas que de la géologie, de la botanique... canards, poules d'eau (en plus du rat ci-dessus) fréquentent aussi les lieux sans paraître dérangés outre mesure par les piétons que nous sommes.


Le patrimoine bâti - en particulier de très nombreux lavoirs (anciens...mais bien entretenus et mis en valeur)- est fort bien conservé tout le long du cours d'eau...


Nous voilà revenus à l'endroit d'où nous sommes partis (le parking du déversoir de l'étang). Il est près de 17 heures... la sortie se termine... chacun en gardera sûrement un excellent souvenir ! 


La prochaine sortie : "Visite d'une unité de méthanisation" ne sera pas le samedi 21 novembre (comme indiqué sur le programme) mais le samedi 5 décembre.
Rendez-vous le samedi 5 décembre :
14 heures :  à St-Brieuc (Place de Robien)
14 h. 30 : église de Plélo.
Visite de l'élevage de porcs d'Alain GUILLAUME qui a inauguré en octobre 2009 sur son excploitation la première unité de méthanisation bretonne. Outre les lisiers générés par plusieurs élevages locaux, des déchets verts et des graisses issues de l'industrie agro-alimentaire sont retraités sur place et transformés en biogaz qui sert à la fois au chauffage et à la production d'électricité pour l'exploitation elle-même et les maisons du hameau. Après production de gaz, le reste de matière peut servir d'engrais plus sain que le lisier. 


Repost 0
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 19:04

Le samedi 3 octobre 2009, les 50 personnes inscrites ont pu voir (avec toutes les explications nécessaires fournies par Jérémy ALLAIN) les arbres remarquables suivants :
- l'if près de l'église de Plaintel
- le chêne de Garviniou (sur la commune de Plounevez Quintin)
- les ifs de Kergrist Moëlou (ainsi que le calvaire et l'église)
- un hêtre superbe aux abords de la vallée du Corong (Locarn)
- un chataîgner et des fontaines dans les environs de la chapelle St-Tugdual (sur la commune de Plougonver)
- et enfin le célèbre chêne de Tronjoly (commune de Bulat Pestivien).


En arrivant à l'église de Plaintel...


... voici un if majestueux auprès duquel le groupe se réunit pour quelques explications...


... les fleurs qui l'accompagnent semblent aussi intéresser quelques personnes du groupe!


Maintenant, nous arrivons au village de Garviniou (sur la commune de Plounevez Quintin)...bien fleuri lui aussi !


... c'est un chêne cette fois qui nous y attend...


... et sur lequel Jérémy nous renseigne abondamment.


Puis nous voici (comme vous pouvez le lire sur le panneau) à Kergrist Moëlou...


... là (autour de l'église), il y a de nombreux ifs : aussi bien des ifs mâles...


... que de ifs femelles que l'on reconnaît à leurs fruits (dont la graîne est toxique !).


Mais ce ne sont pas seulement les ifs qui sont remarquables ici... d'abord il y a ce superbe calvaire...


... et puis l'intérieur de l'église où de multiples personnages ont leur portrait.


Un dernier coup d'oeil sur l'un des ifs nous permet de voir une racine à l'intérieur du tronc creux !


Voici maintenant un hêtre dans les environs de la vallée du Corong...


... et l'arbre aussi bien que la vallée sont de toute beauté !


Maintenant arrive l'heure du pique-nique...


... et c'est sur les bords de l'étang de Callac...


... que chacun s'installe...


... pour reprendre des forces et mieux repartir.


La chapelle de St-Tugdual voit maintenant arriver le groupe...


... d'abord pour observer ce majestueux chataîgner...


... et pour descendre ensuite un plus bas dans la vallée où 3 fontaines... 2 anciennes mares... et une végétation très spéciale (voyez par ex. au premier plan une touffe d'Osmonde royale) nous attendaient.


Nous avons gardé le plus beau pour la fin : le chêne de Tronjoly (sur la commune de Bulat Pestivien)...


... il est impressionnant par sa taille... par son âge (environ un millier d'années)...


... par l'incroyable complexité également de son gigantesque tronc... plissé et replissé en tous sens !

Avec les deux premières sorties en 2007 et 2008 qui sont toujours sur le blog (où vous pouvez donc aller les voir), vous avez maintenant un bon aperçu sur l'ensemble des arbres remarquables du département des Côtes d'Armor !
Vous pouvez aussi (pour l'ensemble de la Bretagne cette fois) consulter le site : www.arbres-remarquables-bretagne.org


 

Repost 0
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 19:17
D'une part aux bords des routes et des chemins, d'autre part au "Jardin des saveurs et des odeurs" du Lycée de Merdrignac, Karine VOOGDEN nous a parlé de tout ce que l'on peut faire avec des plantes (ordinaires pour beaucoup, plus rares pour d'autres). Une sortie fort instructive pour tous les participants !


Le rassemblement était (le samedi 19 septembre) devant l'église de Merdrignac.


On voit ici le groupe écoutant les indications fournies juste avant le départ.


Nous voilà partis... et voyez : nous n'avons pas encore quitté l'agglomération que déjà il y a à voir au bord de la route qui descend...


... vers ce lieu fort agréable en toutes saisons (avec camping, golf, lac).


Pour y arriver, nous allons suivre pendant quelque temps une ancienne voie ferrée (devenue sentier de randonnée) et on voit ici le groupe (devant l'ancienne gare) écoutant les explications sur ce "petit train" d'Alexis LE PRIELLEC.


Tiens voilà des champignons ! Celui-ci est probablement une Nonnette voilée...


... et il donne à Jean-Claude MICHEL l'occasion de nous rappeler qu'il y a bientôt (les 17 et 18 octobre) un week-end "Saveurs d'automne" au Gouray... où il sera possible d'en apprendre beaucoup plus.


Karine, elle, continue à nous présenter tout ce qui est comestible le long du chemin... c'est une trentaine de plantes au total (j'en ai noté la liste mais ne vais pas vous l'infliger... d'ailleurs ce n'est pas le nom qui est intéressant mais tous les renseignements fournis)...


... ainsi que les confusions à éviter : ici par exemple du mouron rouge (toxique) à gauche et du mouron blanc (comestible) à droite (et plus petit)... entre les deux une paquerette (intéressante elle aussi).


Il n'est pas loin de midi... et pour nous mettre en appétit...


... voici une surprise de notre guide : elle nous en donne la recette et nous la fait goûter...


... un apéritif donc...au bord du lac (précédemment cité) qui met certains en joie...


... et qui précède le pique-nique que chacun déguste ici...


... dans un coin du Lycée... au milieu d'un espace boisé... bien agréable mais un peu venté tout de même...


...sauf pour ceux qui délaissant tables et banquettes... se sont contentés d'un vague talus... mais dans un endroit beaucoup mieux abrité !


Après consultation de différentes publications sur le sujet des plantes comestibles que Karine a apportées pour nous...


... le groupe se dirige (avec quelques arrêts cependant comme on voit ici)...


... vers le jardin lui-même... avec à l'entrée cette mare très décorative mais pas seulement : plantes et insectes aquatiques y vivent, les oiseaux y viennent nombreux...


...quant aux plantes : il y en avait tellement que j'ai renoncé à en noté la liste (plus d'une centaine de genres !).


J'en ai par contre admiré les couleurs... les bordures également (en branches entrelacées) qui de plus placent les plantes à bonne hauteur pour entretien et cueillette.


Notre guide elle (infatigablement) explique... fait sentir et goûter...


... toutes les richesses botaniques cultivées ici.


Il y en a vraiment pour tous les goûts...


... et voyez : il n'y a pas d'âge pour apprécier tout cela !


Le photographe lui est attiré par ces inflorescences qui en dépit de leur vieillesse ont encore de l'allure... je prends cela pour des plants d'artichauts... eh bien non : ce sont des cardons me dit-on !


Une dernière mare...


... un dernier arrêt... voyez nous sommes dans la placette des sauges...


...et la sortie se termine avec quelques explications finales... chacun emportant ses notes, ses sensations (olfactives, gustatives)... et parfois ses échantillons !

Je pars dès demain (le dimanche 20) pour une semaine à la montagne... et ne serai donc (sans doute) pas joignable par messagerie avant le 29... mais vous pouvez quand même m'envoyer photos, commentaires... je les trouverai à mon retour. A bientôt ! 

Repost 0
11 juillet 2009 6 11 /07 /juillet /2009 20:02
Le samedi 11 juillet 2009, par un temps idéal, une sortie préparée et dirigée par Jean-Paul BARDOUL a permis à 35 personnes de faire connaissance avec la Rigole d'Hilvern, un ouvrage destiné à alimenter en eau la canal de Nantes à Brest à partir du barrage de Bosméléac.


 Ici c'est l'histoire du barrage qui est expliquée...


... ce sont en effet les trois millions de m3 d'eau stockés de l'autre côté de ce déversoir... q'une "Rigole" de 65 kimomètres de long (un énorme bief donc)... devait conduire jusqu' à Hilvern.


Nous voilà à l'endroit exact où commence  cette Rigole... en se séparant de l'Oust.


Un peu plus loin le groupe arrive en vue de l'une des deux carrières... qui ont été ouvertes de part et d'autre de la Rigole


Puis nous revenons vers le point de départ... la Rigole est ici en eau... on verra que c'est loin d'être toujours le cas !


 Ici par exemple (dans la région d'Uzel)... la Rigole, que l'on devine à peine tant elle est envahie par la végétation !... n'a pas vu arriver l'eau du barrage depuis bien longtemps !


En allant vers Le Quillio (non loin de la chapelle St-Maurice)... des travaux sont en cours (abatage d'arbres)...avant  l'aménagement du sentier de halage sur lequel nous marchons.


Cela nous permet de faire des découvertes... comme ce coeur d'un hêtre en partie dévoré par des insectes xylophages...


... ou encore d'expliquer les notions d'aubier, d'écorce, de bois de coeur... de comprendre aussi comment se forment les stries de croissance... qui servent en dendrochronologie à calculer l'âge de l'arbre mais pas seulement...


Un pique-nique près de la chapelle... permet à tous de reprendre des forces...


... car il reste encore beaucoup à découvrir... comme cette "tranchée de Pestuan"...


... visible sur la droite de la photo... en contrebas de la ligne de crête que suit le groupe.


La Rigole passe ici sous ce pont... qui indique le trajet d'un futur axe routier.


Comme les ouvrages d'art de la Rigole... ce pont a lui aussi été "décoré"...sans autre but apparemment que l'art pour l'art...


Cet autre pont que l'on voit enjamber la 4 voies... sert en fait à faire passer la Rigole...


 ... ce pont aussi (que le groupe franchit maintenant) a de l'allure...


... même si rien n'y coule... la Rigole étant asséchée... et le passage au-dessus de la route fermé aux deux bouts.


Nous voici arrivés à Hilvern (dans le Morbihan)... à l'endroit précis où la Rigole atteint le canal...


... ce canal que le groupe longe ici sur quelques centaines de mètres... histoire de rappeler pour quelques uns (comme André POCHON que l'on voit à l'avant du groupe)...


... une sortie effectuée en 2001 au même endroit...avec Kader BENFERHAT comme guide (voir plus loin... la dernière photo).

Si j'ai le temps, je mettrai quelques photos de nos anciennes sorties sur la Rigole... histoire de se souvenir... de comparer l'état des lieux ...
Mais ce ne sera sans doute qu'après un séjour (que je vais faire dès demain matin) dans la région de Poitiers ! A plus tard donc...

Me voilà effectivement revenu... et comme promis je mets ci-dessous quelques photos et documents anciens :


Voici d'abord un schéma qui donne un aperçu de l'ensemble des 65 kilomètres de la Rigole et des communes traversées... il est extrait d'un article publié dans le Râle d'eau n° 75 en octobre 1993... voyez que la Rigole, Vivarmor s'y intéresse depuis longtemps !


 Cette photo date de 1991... voyez qu'il y avait déjà du monde !

A la même date : on voit ici une rigole bien entretenue.

Nous sommes maintenant en 1994... dans la région du Quillio, avec Kader BENFERHAT (à gauche contre le panneau).

En 1998, nous remettons cela... mais cette fois le temps est à la pluie...

... ce qui n'empêche pas notre guide de fournir toutes les explications nécessaires !

En 1999... toujours avec Kader (qui vient de publier aux éditions Ouest-France "Le canal de Nantes à Brest - avec plusieurs pages sur la Rigole d'Hilvern)...

 ... nous avons droit à des explications détaillées !

En 2001, c'est le canal que nous visitons entre Rohan et Kerhoret... mais avec un arrêt à Hilvern, là où la Rigole rejoint le canal.






Repost 0
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 05:31
Samedi 27 juin 2009 :  encore une superbe journée fort instructive pour ceux qui s'intéressent à la botanique, à la géologie... ou plus simplement aux paysages et aux sites historiques... de la région de Plourivo.
Dimanche 28 : je viens de recevoir quelques photos de Anne FERRON (voir à la fin).
Lundi 29 : j'ajoute encore 2 photos parmi celles que m'a envoyées Brigitte GOUEZIGOUX


Regroupement général à Plourivo (où le groupe pose pour la presse locale)...


... de là nous nous dirigeons vers une petite vallée des environs...


... pour parcourir ce sentier botanique de Pont-Min...


... sur lequel il y a quantité de choses à voir...


... Jean-Paul a donc fort à faire !


Arrivés sur les hauteurs, nous avons devant nous un superbe paysage (boisé et vallonné à souhait)...


... le sentier lui, continue, toujours bien fléché... et avec de multiples étiquettes explicatives...


... au retour sur le parking de départ, nous avons même droit au niveau du lit de la rivière...


... à une petite "séance récapitulative" (avec questions, réponses et précisions diverses...)...


... avant restauration !


Changement de décor pour l'après-midi : nous allons longer la vallée du Trieux ...


... en effectuant de nombreux arrêts explicatifs....


... au cours desquels il est parfois question (en plus des plantes) des animaux qui les utilisent... ici, par exemple, il s'agit des "crachats de coucou" très abondants sur les ajoncs du secteur et dûs aux larves de ce petit insecte...


... les coups d'oeil sur la vallée du Trieux ne manquent pas...


... les plantes curieuses comme cet arbousier non plus...


... et ainsi nous arrivons à Traou Nez... à la maison du Conservatoire...


...qui est aussi la maison achetée (autrefois) par Guillaume SEZNEC...


... ensuite : retour vers le point de départ et les voitures (nous explique Jean-Paul) mais avec un circuit un peu différent...


... et pour terminer : ces "croix médiévales" en "spilite" (une roche provenant des formations volcaniques anciennes que l'on trouve dans la région de Paimpol -Guilben)... nous donnent l'occasion (après les formations rouges sur lesquelles nous avons marché toute la journée)... de parler un peu géologie....


... naturellement Daniel en profite pour faire le pitre !... se prend t-il pour St-Ouarn ?... pour Alain Barbetorte ? (à qui ces croix ont été dédieés successivement)... en tous cas il donne l'échelle... montrant bien que ces croix (qui ne sont pas tout à fait en place, paraît-il...) étaient "à taille humaine".


Voici (en complément des miennes) quelques photos que vient de m'envoyer Anne FERRON :

Connaissez vous la Callune ? Ce n'est pas une bruyère tout à fait comme les autres... mais elle fait quand même partie de la famille... et des bruyères, cela ne manque pas sur ces coteaux boisés du Trieux : nous en avons trouvé trois espèces différentes !


C'est la "photo mystère" : sur l'autre versant du Trieux, voici ce que nous avons aperçu... début d'un "triskell" ? traces d'extra-terrestres ?... Si vous en savez plus, faites le nous savoir !


Je ne vous l'ai montré que vu de l'arrière... voici donc le "Manoir de Traou Nez" vu par sa façade avant...celle qui est tournée vers le Trieux.


 Des croix médiévales, c'est vrai qu'il y en avait deux (taillées dans la même roche)... et on les voit bien sur cette photo.


Et pour terminer : je vous présente sa suffisance Michel GUILLAUME !... Explication : Anne m'a tiré le portrait (sur le sentier de Lancerf) juste comme j'avalais une gorgée de ma boisson favorite (ce n'est pas du "jus d'orange" ma chère Anne contrairement à ce que tu écris...) mais je n'en dirai pas plus.

Voici encore 2 photos envoyées par Brigitte :

D'abord ce superbe papillon rencontré au départ de la balade sur les coteaux du Trieux. Je sais son nom car Jean-Paul me l'a fait voir en photo : Abraxas grossulariata !


Cette plante (au centre de la photo) est la Morelle noire (Verbascum nigrum) vient de m'indiquer Brigitte.

Notre prochaine sortie sera "la Rigole d'Hilvern", à partir de Bosméléac, le samedi 11 juillet.
Repost 0
14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 10:17
Le samedi 13 juin, Vivarmor Nature a organisé (en collaboration avec l'association locale "Lycopode" et l'Office de Tourisme du Pays Centre Bretagne) une "balade au fil des roches" à la découverte de la géologie du Mené.


Voici un aperçu des principales formations visitées.


Ici c'est le premier arrêt (et Annie, au premier plan, se prend la tête en se demandant où cela va nous "Mené" !)  : Jean-Paul (au centre) et Jean-Claude présentent les formations du Briovérien...


... des schistes (et micaschistes) dont on voit ici un exemplaire. Ce sont les formations les plus anciennes de la région (environ 600 millions d'années)


Nous voici maintenant sur le granite de Moncontour (la formation la plus récente, elle, par contre : environ 300 millions d'années) reconnaissable à ses gros feldspaths blancs...


... dont beaucoup ont cette forme carrée (caractéristique de la macle de Baveno)...


... avec par endroit des enclaves de roches encaissantes (le schiste briovérien précisement, devenu "cornéenne") comme on voit ici sur la gauche de la photo.


Nous sommes maintenant sur les formations du "synclinal de Menez Belair". Cette ancienne carrière des Rochers nous permet d'observer des formations de l'ère primaire (schistes et quartzites). Ce sont les schistes qui y ont été autrefois exploités cependant que les parois (comme celle que l'on voit ici sur la droite) sont un mélange très déformé de roches plus massives et plus dures...


Dans une seconde carrière (en partie remblayée) située elle aussi sur les mêmes formations, on voit bien les deux types de roches : des schistes séparés par des bancs de grès quartzites beaucoup plus durs. Des fossiles y ont été trouvés qui indiquent un âge Dévonien moyen (environ 380 millions d'années).


On voit ici le groupe arrêté un peu plus loin (mais toujours dans la même carrière). D'ici en effet on aperçoit l'abbaye de Boquen en contrebas et Jean-Paul explique les raisons de l'aspect boisé du secteur (géologie, paysages, végétation, activités agricoles... tout se tient !).


Nous voici arrivés à Langourla, dans une ancienne carrière devenue "théatre de verdure"...


... c'est là que chacun sort son pique-nique...


... et là aussi que nous avons donné rendez-vous à ceux qui viennent nous rejoindre pour l'après-midi (cependant que d'autres nous quittent... si bien que l'effectif reste à peu près le même : un trentaine de personnes).


On voit ici des traces d'exploitation de l'ancienne carrière. La roche est une diorite c'est à dire une formation magmatique grenue comme le granite... mais plus sombre...



... car elle contient moins d'éléments riches en silice (peu ou pas de quartz par exemple) ...et davantage de minéraux ferro-magnésiens (micas-horblende)... on y voit, ici aussi, des enclaves (encore plus sombres).


Par altération, le fer s'oxyde...


... l'altération en "boule" entourée d'écailles en "pelure d'oignon" est ici remarquable...


...et nos ancêtres (comme ici à Perfaut) ont utilisé cette altération en boules pour édifier de superbes menhirs.


C'est au voisinage d'un autre massif de roche grenue (le massif de leucogranite de St-Gouéno) que se trouve cette carrière de kaolin de Kerrouet...


... que le groupe examine maintenant...


... avant de jeter un coup d'oeil sur le granite de St-Gouéno...


... que l'on voit ici très altéré (arène granitique) avec des filonnets remplis d'une substance noirâtre (qui nous a laissé un peu perplexe...).


Un dernier arrêt nous permet d'observer ici, dans la carrière du Vauglin, des amphibolites avec, par endroit, des superbes cristaux de hornblende. 


De retour à Collinée à la "Maison du Mené", une expo (récapitulative des différents formations que nous venons d'observer)...


...permet à chacun d'effectuer une petite révision... avant de boire un verre et de consulter différentes publications.

Ainsi se termine une très agréable et fort instructive sortie dans la région du Mené... où Vivarmor vous donne à nouveau rendez-vous les 17 et 18 octobre pour "Saveurs d'automne". 

Repost 0
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 23:01

Le jeudi 21 mai (Ascension), nous avons visité :
 - le matin, le marais du Quellen
 - l'après-midi, la vallée de Goas Lagorn.
Voici une vingtaine de photos de cette belle et fort instructive journée.

Dimanche : j'ajoute 15 photos parmi celles que vient de m'envoyer Monique KUBIAK


Dans le marais du Quellen


Depuis le bord de mer où les voitures stationnent, le groupe se dirige vers les marais du Quellen (un espace géré par le département) et fort bien aménagé.


Nos premières observation se font depuis cet observatoire...


... puis nous parcourons le sentier qui nous fait véritablement pénétrer au coeur du marais...


... où il y a beaucoup à voir... à photographier... à expliquer... Ici (par exemple) c'est une charmante rainette verte (que vient découvrir Alain) qui tient la vedette !


Ailleurs ce sont des insectes... des plantes...


...sans oublier les "chaos granitiques" comme celui sur lesquel le groupe se trouve maintenant et dont la formation nous est expliquée en détail.


Tout au long du parcours les observations sont multiples et les plantes en fleurs en particulier sont un régal pour les yeux.


Aussi les arrêts sont-ils nombreux.


Ici (au bord de ce plan d'eau dont la couleur verdâtre au premier plan et rougeâtre plus loin retient l'attention) que vient donc de cueillir notre ami Jean-Claude ?


C'est une petite fougère (nommée Azolla) qui recouvre complètement la surface de la mare et dont la couleur varie du vert au rouge selon les conditions dans lesquelles elle se développe.


Ici c'est un charmant papillon de couleur bleue qui retient l'attention de quelques photographes... cependant que le groupe (revenu en bord de mer) se dirige vers le parking où nous attendent les voitures... et surtout le pique-nique !


Dans la vallée de Goas Lagorn

Bien restaurés, nous voilà de l'autre côté de Trébeurden. A la demande de la presse locale, le groupe pose en bord de mer (à l'arrière plan on voit la pointe de Bihit).


C'est cette vallée de Goas Lagorn que nous sommes venus découvrir...


Elle, non plus, ne manque pas de charme...


...et après franchissement de quelques obstacles (que nous levons sans trop de difficulté !)...


...nous découvrons ici aussi de quoi satisfaire la curiosité de chacun...


...avec toujours les explications très détaillées de Jean-Paul, notre animateur en chef !


Encore un petit effort...


...et nous allons atteindre d'abord un barrage et un plan d'eau (près duquel le groupe se trouve ici, avec la mer au loin, à l'horizon)... et ensuite la petite chapelle de Saint-Thurien...


...nous redescendons ensuite...avec toujours de nombreux arrêts... Ici nous venons de visiter l'emplacement d'une ancienne ferme (avec puits et four à pain bien conservés) et ce sont de superbes papillons que nous observons !


Voici des photos de Monique KUBIAK (que l'on voit à l'oeuvre sur la photo ci-dessus)

La photo est prise depuis l'observatoire au départ du circuit dans le marais du Quellen.


Ce sont des galles que nous observons ici...


... et des galles il en existe des centaines (rappelez-vous nous en avons déjà parlé au cours de sorties précédentes)...


... celle-ci est parmi les plus grosses ; elle abrite non pas une seule larve d'insecte mais toute une colonie !


Puisque nous avons commencé à parler des insectes, restons sur le sujet... Ce n'est pas ce qui manque en effet dans les deux endroits que nous avons visités... Je ne me souviens plus du nom de celui-ci mais dès que je l'apprend, je vous l'indique...


... même chose pour ces deux petits coléoptères qui fêtent le printemps à leur façon... Ce ne sont pas des coccinelles !


Ce sont aussi des (larves ?) d'insectes qui se protègent en sécrétant ces bulles de mucus (crachat de coucou).


Des prêles comme celles que l'on voit ici... il y en avait aussi bien au Quellen qu'à Goas Lagorn... et de plusieurs espèces différentes... Les prêles comme l'a expliqué Jean-Paul sont parmi les plantes les plus anciennes (apparues dès les débuts de l'ère primaire et omniprésentes pendant le carbonifère...)


Dans le marais du Quellen, c'était à certains endroits de véritables tapis de fleurs que nous avions devant les yeux !


... ou encore comme on voit ici des "touradons" de carex (avec fougères intercalées)...


... et à propos de fougères, revenons un peu sur Azolla...


... on voit bien ici comment elle tend à envahir les plans d'eau (en concurrence avec les minuscules "lentilles d'eau"...


... et comment une fois bien installé, elle donne en certains endroits ces teintes rougeâtres.


Ces plantes-ci (des Centhrantus, si je ne me trompe), c'est sur les murs de pierres ou sur les falaises en bord de mer qu'elles poussent le plus souvent.


Rappelez-vous la dernière de mes photos... on y voit Monique KUBIAK au premier plan d'un groupe effectuant une dernière observation... eh bien c'est ce papillon nocturne qui en était l'objet. Ici aussi dès que j'apprend son nom (au secours Alain !), je vous l'indique  

Je continuerai (je pense) à mettre d'autres photos si tous ceux qui ont mitraillé comme moi m'envoient le résultat de leurs prises de vue (rappelez-vous : michel.guillaume33@orange.fr) !

C'est Marie-Louise qui m'envoie la photo ci-dessous :

Elle l'a intitulée "Maryvonne en prière" ... la scène se passe sous le regard approbateur de Simone... sans commentaire !




Repost 0
Michel GUILLAUME (VIVARMOR) - dans sorties 2009
commenter cet article
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 20:22
Pour la cinquième sortie de l'année 2009, nous étions nombreux (une soixantaine de personnes !). Le soleil n'était pas garanti au départ : nous sommes même partis sous une averse de l'église de Pléneuf. Heureusement, le temps n'a pas été trop humide par la suite (à une exception près). Il a même été plutôt ensoleillé.
Dimanche matin : Anne FERRON vient de m'envoyer quelques photos (voir à la fin).
Dimanche soir : j'ajoute encore 2 photos (de Alain COSSON cette fois)


C'est sous le soleil de l'après-midi (comme on le voit ici) que le château de Nantois (bien abrité des vents marins et orienté plein sud) a le plus de charme.



Nous sommes maintenant sur le chemin qui va du château (que l'on devine au fond, à gauche) vers les dunes et la grève de Nantois. Jean-Paul parle de la plante invasive dont on voit quelques feuilles (en bas, à gauche) : la Renouée du Japon.



Le groupe progresse... mais évidemment (vu le grand nombre de personnes) en plusieurs groupes...Bleuwen semble vouloir profiter des explications du groupe arrière alors que Mammie aurait plutôt envie de rejoindre le groupe avant !



Le groupe avant le voici justement : il attend sur le sentier qui descend à la grève que l'on aperçoit au fond à l'arrière d'un espace de brousaille avec, plus loin, l'extrémité du golf des Vallées.



La grève : voilà, nous y sommes avec la pointe de Piégu et le Verdelet (où avait lieu notre précédente sortie) en toile de fond.



L'examen des galets du cordon, c'est bien mais il ne faut pas traîner car on nous attend ailleurs !



Nous prenons de la hauteur : nous voilà sur le GR34 et le paysage est superbe...



... aussi bien vers l'ouest comme sur la photo précédente... que vers l'est, c'est à dire en direction de la Ville Berneuf et d'Erquy (que l'on devine au fond, à gauche).



Tout cet espace est resté naturel, la famille de Nantois n'ayant jamais voulu le vendre ! Ce ne sont pourtant pas les occasions qui ont manqué : ici sur cet espace maintenant géré par le département, je me souviens qu'un important projet immobilier a souhaité se réaliser... et il y en aurait eu bien d'autres si...



Arrivés en vue de la Ville Berneuf, le groupe va quitter le bord de mer et le GR34 pour monter (par la route) vers St-Mathurin...



... où l'on a ouvert pour nous la petite chapelle...



... récemment très bien restaurée.



Mais nous ne sommes pas en avance... les chaises de la chapelle étaient certes bien confortables, mais il faut reprendre la route...



... pour gagner la vallée du Préto, à l'endroit où autrefois passait le "petit train" allant d'Erquy à Pléneuf.



Le trajet ancien du "petit train" est maintenant derrière nous... et nous redescendons (au milieu de ce superbe paysage) vers le château de Nantois.



Nous voici dans l'avenue qui mène au château... et il y a toujours des curieux : un groupe autour de Jean-Paul à l'arrière et Alain toujours à la recherche de chenilles et papillons...



... voyez : elle est toute petite cette chenille qui dévore les feuilles du hêtre... mais elle n'est pas passée inaperçue du spécialiste !



Nous venons de rejoindre nos voitures... Il reste cependant encore quelque chose à voir...



... cette superbe "pépinière", à droite du chateau (que l'on voit au fond ainsi que la chapelle)... C'est justement "journée porte ouverte" ... et pour quelques jours encore...



... Olivier de Nantois nous accueille (au milieu de toutes ses plantes en fleurs) pour terminer (en beauté... c'est le cas de le dire !) cette cinquième sortie de Vivarmor Nature.


Voici 3 photos prises par Anne FERRON (que Vivarmor Nature... et Michel GUILLAUME... remercient !)

Le groupe vient d'arriver et j'explique brièvement la situation et l'histoire du chateau de Nantois (ainsi que les modalités de la sortie).



Au même endroit, c'est maintenant au tour de François LEPINE de prendre la parole pour nous raconter (panneau de Michel GRIMAUD à l'appui) l'histoire du "petit train" qui passait non loin du château sur le viaduc du Préto (maintenant démoli).



Au sommet du cordon de galets et là où arrive en mer le ruisseau de Nantois, j'explique l'intérêt du lieu sur le plan historique... préhistorique... et (évidemment) géologique. C'est le seul moment de la sortie qui fut (un peu) arrosé (d'où les capuches et le parapluie encore ouvert... mais plus pour longtemps !).


Voici pour terminer (je crois du moins... mais on ne sait jamais !) 2 photos que vient de m'envoyer Alain COSSON :


Ne confondez pas ces deux ombellifères de grande taille : la Grande Berce (grandes feuilles - à gauche) et l'Oenanthe (petites feuilles - à droite) car la seconde est dangereuse... explique ici Jean-Paul !



Gros plan sur une chenille rencontrée sur le GR34, à proximité de prunelliers sauvages (là où Maryvonne, en voulant observer de près la bestiole, a failli perdre l'équilibre... pour ceux qui ont assité à la scène !). Le papillon nommé couramment Cul Brun est connu des scientifiques sous le nom de Euproctis chrysorrhoea... Voyez : on en apprend tous les jours !
Repost 0