Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Photos de sorties de l'association VIVARMOR NATURE
  • : Découvrir la nature en Bretagne avec l'association Vivarmor Nature (10 boulevard Sévigné - 22000 SAINT-BRIEUC)
  • Contact

Profil

  • GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature)
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite.
 Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite. Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature

Texte Libre

Recherche

8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 23:10

Le mercredi 11 février 2009, le groupe "Patrimoine géologique 22" (qui s'est formé il y a une dizaine d'années au sein de Vivarmor Nature) a invité Jean-Laurent MONNIER, un éminent spécialiste (originaire de St-Brieuc et membre depuis longtemps de notre association), à venir nous parler du quaternaire visible à l'est de la baie qu'il connaît particulièrement bien pour y avoir consacré l'essentiel de ses recherches depuis les années 1970.


La sortie commence à l'Hôtellerie (Hillion). La falaise visible ici est "parlante" et permet à notre guide de nous donner un premier aperçu des principaux évènements qui y ont laissé une trace : ancienne plage avec sable et galets - formation des limons et loess - sols polygonaux formés sous l'action d'un gel intense et prolongé... Il y a cependant une importante lacune entre les formations anciennes (de -350.000 à -130.000 ans) qui forment la moitié inférieure de la coupe et les formations récentes qui commencent avec le dépôt de loess de couleur claire (et qui elles débutent à -18.000 ans)...ce qui s'est passé pendant tout ce temps (entre 18.000 et 130.000 ans donc), il faut donc aller le voir ailleurs...


...et ailleurs, c'est d'abord à l'ouest de la Pointe du Becleu (un endroit qui se trouve non loin de l'entrée du port de Dahouet) où Jean-Laurent à défini le "stratotype" nommé "Formation de la Hauteville". Sur le terrain, cela devient de plus en plus précis : la falaise est examinée du haut en bas et des notions comme celles de "solifluxion", de "limons feuilletés", de "stade isotopique"... sont ici expliquées.


Les amateurs que nous sommes (à l'exception de Jean-Laurent et de ses deux aides), venus avec l'idée d'en savoir un peu plus sur ce qui s'est passé dans la région à l'époque où nos lointains ancêtres commencaient à explorer les lieux, n'en perdent pas une miette... d'autant qu'une petite brochure leur a été distribuée... mais elle est tellement fournie que chacun pour l'instant préfère regarder les choses visibles en falaise... poser des questions... prendre quelques notes pour ne rien oublier...


La coupe suivante se trouve de l'autre côté de la pointe... mais pour l'atteindre, ce n'est pas simple car toute cette pointe a été "privatisée"... et nous devons comme on voit ici prendre des risques (2 participants d'ailleurs ont dû renoncer à mi-parcours...) pour examiner la falaise située à l'est (au fond de ce que l'on nomme l'anse du Becleu) et qui est donc la partie la plus proche de Dahouet.


Sur cette falaise (à l'est de la pointe du Becleu) nous voyons deux "stratotypes" superposés : en effet, en bas, (et les personnes de droite l'examinent) c'est la "formation de la Hauteville" déjà vue... mais au-dessus (là où Jean-Laurent est monté), c'est un second "stratotype" (la "formation de Port Morvan") qui est visible... et dans cette formation il y a des fossiles !


Ces fossiles sont des petits coquillages (terrestres pour la plupart). A Port Morvan même, ils sont maintenant invisibles depuis que les falaises quaternaires de ce secteur ont été enrochées. Ici on les voit encore et voyez que, pour les observer, de près...pour les photographier... certain(e)s n'ont pas hésité à  escalader la falaise à l'exemple de Jean-Laurent qui est monté le premier pour "préparer" les lieux.


Après tous ces efforts, une petite pause permettant à chacun de profiter de son pique-nique, n'avait rien d'immérité ! Par chance le temps était très correct (et même ensoleillé par moment). Nous avions prévu (en cas de pluie) un arrêt à l'abri (au port de Dahouet) mais finalement, nous sommes venus ici, sur le parking de la plage des Vallées, à l'est de la pointe de Piégu (appelée aussi la pointe de Pléneuf). Nous sommes sur l'un des hauts lieux de l'histoire du quaternaire et donc à pied d'oeuvre pour démarrer la seconde moitié de notre sortie.


Nous observons d'abord la falaise située tout près de l'endroit du pique-nique (et des toilettes) : nous sommes ici à l'ouest du petit ruisseau appelé "le Vauclair". Nous examinons des formations récentes, appartenant à la "formation des Sables d'Or" et en descendant nous allons rencontrer des formations plus anciennes. C'est là qu'en 1925 furent découverts : une défense d'éléphant d'abord (ce qui donna l'alerte), puis des dents de chevaux (dont certaines en place sur une machoire) et enfin des restes d'animaux divers. Récemment encore (nous dit Jean-Laurent) des dents de chevaux y ont été trouvées... Malheureusement, il y a quelques mois, des bulls sont venus saccager l'endroit sous prétexte d'enrochements et de protection !


Ici, nous sommes sur les falaises situées à l'est du ruisseau du Vauclair et nous sommes même arrivés assez loin du ruisseau... c'est à dire que nous sommes sur un niveau assez ancien. On voit sur la photo une masse de sable avec des blocs de tailles diverses. Nous sommes au même niveau (explique Jean-Laurent) que celui (à l'ouest du ruisseau) où ont été trouvés les restes de chevaux et d'éléphants. C'est alors que l'une d'entre nous remarque quelque chose de blanc et on creuse prudemment autour de l'objet pour le dégager sans l'abimer...


Voici la trouvaille sortie du sable (qui l'a protégée depuis quelque chose comme 250.000 ans)... On s'apprête à l'emballer consciencieusement dans le sac en plastique avec des indications précises... bien sûr l'objet sera préparé...étudié...au labo... Il est donc trop tôt pour y mettre un nom... mais il est fort possible que Marine tienne en main un os véritable qui, vu sa grosseur, pourrait avoir appartenu à un animal de belle taille ! 


Voici Jean-Laurent devant la falaise de Nantois (de l'autre côté de la petite pointe rocheuse qu limite vers l'est la plage des Vallées). Remarquez au passage l'outil esssentiel du "quaternariste" : avec lequel il "rafraîchit" et prépare pour l'observation la coupe à examiner. Ici, nous explique t-il, il est probable que nous sommes au même niveau que celui dans lequel on a trouvé à Piégu (de l'autre côté de la pointe donc), au cours de la fouille de sauvetage de 1987, des ossements brisés intentionnellement  (voir l'article "Sortie à la pointe de Piégu (Pléneuf Val-André)"). Il s'agit de la "formation de Nantois"


Cette falaise de Nantois est l'une des plus complètes de la région. On y voit en effet (au-dessus de la "formation de Nantois" qui est la plus ancienne) toutes les autres formations précédemment rencontrées. Jean-Laurent une fois de plus paye de sa personne pour nous présenter, à différents niveaux, des coupes caractéristiques.


Le groupe bien entraîné maintenant, ne laisse rien passer. C'est ainsi que nous retrouvons à nouveau des chercheurs en pleine action encouragés... photographiés même... dans leur recherche. Mais de quoi s'agit-il ?


Vu la disposition de la pièce dégagée, ce pourrait être un artefact, cette fois-ci... Nous apprenons cependant que sur l'estran, tout près d'ici, des ossements de bison ont été dégagés. Alors, attendons les conclusions du labo (car bien sûr cet échantillon-ci a été emballé comme le premier pour être examiné de plus près).


Voilà : la journée se termine. Jean-Laurent me confie qu'il adore les journées comme cela sur le terrain. Cette falaise de Nantois (que l'on voit bien ici à l'arrière du groupe) il la connaît dans ses moindres détails. Il l'a vue reculer d'années en années (à sa base, une très ancienne plage fossile par ex. a disparu) mais de nouvelles découvertes peuvent aussi apparaître... Il faut donc connaître et surveiller les lieux... Il faudrait aussi expliquer aux "enrocheurs" et "interventionnistes" de tout poil de ne pas y faire n'importe quoi sans l'avis des scientifiques compétents : il y a eu tant de sites déjà saccagés !


C'était la 39ème sortie du groupe "Patrimoine géologique 22". Si j'ai le temps, je mettrai sur le blog (maintenant que c'est possible) un petit aperçu des 38 sorties précédentes. Bien sûr nous n'avons pas chaque fois un éminent spécialiste à nos côtés ! La prochaine sortie par exemple se fera entre nous le samedi 9 mai 2009 dans la région de Paimpol...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Berhed 11/03/2009 10:02

Merci pour ce reportageAmicalement