Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Photos de sorties de l'association VIVARMOR NATURE
  • : Découvrir la nature en Bretagne avec l'association Vivarmor Nature (10 boulevard Sévigné - 22000 SAINT-BRIEUC)
  • Contact

Profil

  • GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature)
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite.
 Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite. Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature

Texte Libre

Recherche

22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 00:34
Par un temps fort agréable - ensoleillé même la plupart du temps - nous avons effectué, le samedi 21 février 2009, un superbe parcours -varié et fort instructif - entre Matignon et le petit Port St-Jean sur la côte est de la Baie de la Fresnaye.


C'est la vue de ce panneau, l'an dernier, qui m'a incité à proposer cette sortie. Jean-Paul ayant été reconnaître les lieux , nous avons inscrit la découverte de cette charmante vallée au programme 2009 de Vivarmor.


Nous partons donc du bourg de Matignon et rapidement nous arrivons comme on le voit ici dans une vallée boisée et facile d'accès.


Nous voici arrêtés par une première curiosité : entre le ruisseau (sur la droite de la photo) et une station de lagunage (à gauche), un passage bien marqué (une autoroute ou presque !)... Un animal amphibie certainement emprunte ce trajet quotidiennement (et nuitamment). Ragondin, rat musqué ? Faute d'empreintes visibles, impossible de choisir entre ces deux rongeurs...


Un peu plus loin, nouvel arrêt : derrière le groupe, il y a le ruisseau et devant, cette eau croupie qui remplit un fossé rectangulaire de plusieurs mètres de large. De quoi s'agit-il ?


Un panneau nous fournit la réponse : il s'agit d'une "motte féodale" (la motte des Guerches) dont le schéma figure sur la photo ci-dessus.


Les botanistes s'en donnent à coeur joie car dans ce sous-bois humide, il y a bien sûr de nombreuses fougères, du lierre à profusion...


...et ce que nous montre ici Jean-Paul BARDOUL est un Arum d'Italie (le seul qui garde ses feuilles tout l'hiver) avec deux sous-espèces (reconnaissables à leurs feuilles) mais qui peuvent s'hybrider... d'où quantité de plants intermédiaires ! Pas simple comme vous voyez !


La "procession " reprend (nous sommes en effet une quarantaine de participants à cette seconde sortie de 2009 !) Comme vous le voyez, le nombre des peupliers est en augmentation. Le sentier lui est "royal" (large, bien entretenu...).


Les premières fleurs sont au rendez-vous. Ici on voit une fleur de Ficaire parmi des feuilles d'orties et de lierre


Ici, c'est de l'osier. C'est fou tout ce que l'on peut voir (expliqué par jean-Paul) sur un tronc ou sur une branche d'osier : âge, bourgeons, croissance...


Les arrêts sont nombreux et toujours aussi instructifs... l'attention aussi (comme vous le voyez) est toujours soutenue...


Ici, on voit du gui : une autre plante, très abondante sur les peupliers et dont la biologie nous est expliquée en détail.


Ainsi nous arrivons à la partie basse de la vallée. C'est là que l'on rencontre des panneaux explicatifs : c'est le Conseil Général (propriétaire des lieux, classés "espaces naturels sensibles" et achetés grâce à la taxe "espace verts") qui a aménagé cette seconde partie de la vallée (un livret explicatif existe).


Ici, ce qui reste de la "Maison de Léa" : on voit l'entrée d'un four à pain (qui se trouvait de l'autre côté et qui a été démoli).


Au même endroit et un peu en contrebas, voici les restes d'un vieux moulin : ce n'est pas encore le "moulin à marée" ou "Moulin de la Mer" (qui a donné son nom à la vallée) mais c'est cependant un lieu fort instructif.


Le groupe est arrêté ici pour examiner une curiosité : un arbre abattu et sur le tronc duquel de nouvelles pousses se développent perpendiculairement (au fond à gauche)... On voit aussi (à droite de la photo) des constructions annexes appelées "les crèches" et qui servaient de logement au bétail que le meunier élevait en complément de son activité principale.


Les occasions de s'arrêter sont toujours aussi nombreuses...


Ici c'est la croissance comparée du chêne et du hêtre qui retient l'attention du groupe...


Comme vous le voyez (sur la photo ci-dessus), la vallée a changé d'aspect : nous arrivons dans la partie que la mer vient recouvrir à chaque grande marée... avec tout à fait au fond (mais nous le reverrons de plus près) le fameux "Moulin de la Mer".


La bota tient encore la vedette...


...mais la géologie s'impose elle aussi lorsque les bords de la vallée attaqués par la mer laissent voir ces "migmatites" : des roches très anciennes (600 millions d'années !), modifiées par métamorphisme (2 chaînes de montagnes les ont affectées !). On voit ici le passage des "gneiss" (à droite) à une roche grenue (à gauche) qui est de la diorite quartzique formée par fusion des gneiss (ce que l'on appelle "anatexie")...


...lorsque la fusion n'est pas totale comme ici, des restes de "gneiss" (les masses plus sombreset allongées visibles au centre de la photo) subsistent  au sein de la "diorite"...


... et bien sûr les déformations diverses (ici on voit bien des "étirements") sont légion dans cette partie de l'écorce terrestre au passé si mouvementé.


La géol, c'est bien mais cela oblige parfois à des escalades !... Cependant deux guides (Michel BLAIN et Alain COSSON) placés aux endroits stratégiques, ont permis à tout le monde de retrouver (au sommet de cette butte) le sentier balisé.


De ce sentier voilà le Moulin de la Mer" : un barrage isolait la partie marine (à droite - on voit la mer qui monte) de la zone de stockage du flot (à marée haute). A marée basse, cette réserve d'eau faisait tourner les meules (voir moulin de Trégastel par exemple). Ici le moulin est devenu apparemment une résidence secondaire et le barrage a disparu.


 Du sentier, voici la vue que nous avions sur la baie de la Fresnaye. Tout à fait à l'horizon (difficile à voir sur la photo car perdu dans la brume) on devine le Fort La Latte. Au premier plan c'est l'anse du Port St-Jean où (à marée basse on peut voir un "poulier" c'est à dire un cordon de galets prenant appui sur la pointe et s'étendant en direction ...du photographe).


Une dernière plante en fleur (en bord de mer cette fois) et dont la couleur véritable est assez mal rendue avec l'informatique... C'est une Pulmonaire (Pulmonaria angustifolia).


... puis une "curiosité" : des blocs de béton apparemment coupé en deux encadrent la jetée qui descend vers la mer à Port St-Jean. Au centre un trou de forme carrée me fait penser aux défenses allemandes de la dernière guerre visibles aux Vallées (Pléneuf)... mais ce n'est pour l'instant qu'une hypothèse...
L'hypothèse se confirme : Daniel CHAUVIN (qui a étudié en détail les défenses côtières allemandes dans la région) me fait savoir (photos à l'appui) que ce sont bien des "nuusknackermines" allemands coupés en deux et vus à l'envers...


Un peu de géologie encore pour terminer : des blocs de quartz (de couleur claire) surmontent (au niveau de cet enrochement) des boules sombres de dolérite. Ce sont deux roches de filons, lesquels filons sont assez abondants dans la région.


J'allais oublier ce petit ver dans son étui calcaire (qui fait penser aux Hermelles) - très abondant par endroit au niveau du Moulin à Mer (du côté de la retenue ancienne de l'eau de mer). Dés que je le saurai, je vous donnerai son nom. Avis donc aux connaisseurs ! Voilà : Jean-Paul BARDOUL vient de me renseigner : le nom de ces vers (de la famille des Serpulidés) est : Ficopomatus enigmaticus


Voici quelques photos que m'ont envoyé Monique et Alain COSSON


D'abord ce bourgeon d'un Aulne glutineux avec sa coloration légèrement bleutée.


Ensuite cette fleur de Fragon (encore nommé "petit houx"). Elle donnera naissance à un fruit qui à maturité sera une boule rouge.


Voici maintenant des fleurs d'orme. Voyez que des fleurs sont là même en février !


Ici c'est un champignon noir trouvé sur un tronc d'arbre. Je vais m'informer aussi pour le nom... Voilà le nom : Daldinia concentrica !


Et pour finir : voici votre serviteur parlant des roches que l'on peut voir dans les anciennes constructions locales. Nous sommes au premier moulin devant "les crèches" (voir plus haut)


Les photos suivantes m'ont été envoyées par Anne FERRON


Nous sommes dans la partie estuarienne de la vallée (on voit au fond, à gauche, le Moulin de la Mer). Une partie du groupe se dirige vers les affleurements rocheux visibles au fond à droite...


...là où les formations géolgiques se voient bien dans la falaise (voir plus haut). On voit aussi (au fond en arrière plan) une partie de la façade du Moulin de la Mer.


Cette sculpture pour terminer. Je ne sais pas trop où Anne a pris la photo ne l'ayant pas vue moi-même... Elle a été prise au bord du sentier au niveau de la dernière pointe - là où l'on voit au loin le fort La Latte (vient de me dire Anne FERRON)

Une sortie tellement riche donc... que l'on ne peut pas tout voir ! On peut se consoler en y retournant : selon les marées, les saisons... il y a encore sûrement beaucoup à découvrir dans le coin...


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Merdrignac 09/06/2015 23:26

Superbe documentaire. Par contre quelquun pourrait il me donner des informations sur la "maison de Léa" ? Je pose cette question car on parle souvent du moulin de la mer alors que pour moi la maison de Léa ainsi que son moulin, pour moi est largement plus énigmatique. Si quelqu'un a un info., ça m'intéresserai. Je sais quil y a toujours des gents assez interresses pour me donner reponse. Merci a tous.

GUILLAUME Michel 10/06/2015 12:41

Léa était (il y a longtemps) une dame qui vivait seule dans une maison dont il ne reste plus que quelques murs. Elle vivait plus ou moins en autarcie, fabriquait son pain dans un four dont on voit encore quelques restes...Le moulin en contrebas n'existait pas encore.

Dulce 02/03/2009 11:11

Bonjour C'est avec plaisir et fierté que je valide votre blog dans ma communauté "nature"... et que je vous y souhaite la bienvenue parmi les amoureux de la nature...Quel blog intéressant !Merci !Dulce