Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Photos de sorties de l'association VIVARMOR NATURE
  • : Découvrir la nature en Bretagne avec l'association Vivarmor Nature (10 boulevard Sévigné - 22000 SAINT-BRIEUC)
  • Contact

Profil

  • GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature)
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite.
 Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite. Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature

Texte Libre

Recherche

13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 22:36

Pendant 2 jours (samedi 11 et dimanche 12 septembre 2010) nous avons visité les endroits légendaires... et aussi les forges... de  Paimpont-Brocéliande... avec les explications de Marie-José LE GARREC (géologue universitaire à la retraite dans le coin) pour bien remettre chaque chose à sa place.

Ce fut un week-end très chargé (nous étions 34 !) et très instructif en même temps... avec de plus un temps idéal !

Merci à Anne FERRON qui m'a envoyé de très nombreuses photos que j'ai abondamment utilisées en complément des miennes et aussi à Alain COSSON !  

 

01

Le premier rendez-vous était sur le parking de la Fontaine de Barenton : on voit ici Marie-José LE GARREC y donnant ses premières explications.

 

 

02 La Fontaine la voici ! Cependant quand j'ai pris la photo il manquait encore les occupants de deux voitures... dont l'une (entraînant l'autre) n'avait pas bien suivi les indications (pourtant précises) fournies par Jean-Paul au départ de St-Brieuc !

 

 

03

Heureusement,  ils nous ont rejoint à temps pour ne rien perdre de l'histoire de Viviane et Merlin et des autres légendes qui se racontent ici... maintenant la troupe (qui termine le circuit autour de la Fontaine)...est au complet !

 

 

04 Je montre ici quelques champignons curieux : une découverte de Jean-Claude MICHEL (qui va organiser le mois prochain au Gouray son habituel cueillette et expo champignons... voir l'article en tête du blog pour plus de précisions).

 

 

05

La signalisation est à la fois solide (car gravée dans le métal et comme incrustée dans la pierre)... artistique... et agréable à l'oeil ! Elle nous accompagera tout au long de nos différents circuits : félicitation aux auteurs et installateurs de ce fléchage !  

 

 

07

Voici notre second arrêt : le "Chêne à Guillotin". Son âge est vénérable (environ 1000 ans) dit le panneau explicatif qui accompagne cet "arbre remarquable". Sa partie supérieure accuse quand même le poids des ans... cependant que sa base est bien mise en valeur et protégée en même temps !

 

 

 08 Lui aussi est porteur de champignons... qui profitent de son bois mort et de ses faiblesses...ce qui n'est pas vraiment rassurant pour son avenir... un avenir certes qui n'a rien à voir avec le nôtre mais quand même !

 

 

10 Nous voici arrivés à l'étang de La Marette... où se prépare notre premier pique-nique. L'endroit est à la fois verdoyant et fort agréable à l'oeil (avec en plus des toilettes à proximité !)

 

   11 Voyez que chacun y prend ses aises... une fois l'assiette bien remplie évidemment... soit sur l'herbe (mais tout près de la voiture ravitailleuse de Jean-Paul)...

 

 

12   ... soit autour d'une table et un peu plus à l'ombre... mais avec un trajet plus long à effectuer... entre chaque plat !

 

 

13 A La Marette, en plus de l'étang, il y a cette carrière... propriété communale et dont la S.G.M.B. (Société Géologique et Minéralogique de Bretagne) assure le suivi scientifique...

 

 

14

Cela tombe bien : c'est justement Marie-José LE GARREC (membre comme moi du C.A. de la S.G.M.B.) qui assure sur le terrain ce suivi... C'était l'un des sites préférés de Jean-Jacques CHAUVEL qui (comme Président de la S.G.M.B.) a été à l'origine de la restauration de ce site... et qui est décédé (nous rappelait Marie-Jo) quelques semaines seulement  avant son inauguration officielle ! 

 

 

15 Nous y avons droit à des explications très détaillées... avec schémas, photos... et (comme on voit ici) échantillons de roches à l'appui...

 

 

16

Ce que l'on voit ici de près est un conglomérat (appelé couramment "Poudingue de Montfort"). On voit que les blocs inclus dans la roche sont de nature et de texture variées. La formation dont ce conglomérat fait partie repose en discordance sur des roches encore plus anciennes (qui justement ont fournis les blocs en question) ...

 

 

17   ... et cette formation dite des "Schistes pourprés et poudingues de Monfort" est surmontée par celle des "Grés armoricains" dans lesquels se rencontrent des traces de vie : soit des terriers de "vers" comme on voit ici... et que l'on peut voir aussi dans les murs des maisons anciennes de la région (voir plus loin)... 

 

 

18

soit encore des  "pistes appelées bilobites" que l'on pense être des traces d'animaux (bien que ceux-ci soient inconnus)... ce qui indiquerait que la vie était déjà bien évoluée il y a quelque 470 millions d'années !

Au total (résume Marie-Jo) cette carrière raconte l'histoire géologique du Massif Armoricain sur environ 250 millions d'années...mais pas les derniers millions d'année : ceux qui sont compris entre le dépôt des sédiments briovériens vieux de 550 Ma au moins et la formation de la chaîne hercynienne qui s'est terminée vers 300 Ma.

 

 

  19

Les botanistes aussi auront à plusieurs reprises leur mot à dire... On en voit trois sur cette photo : Claude CHIROUX à gauche, Jean-Paul BARDOUL au centre et (en partie coupé) tout à fait à droite, Pierre DANET .

 

 

21

Ici par exemple il y a des petites masses blanches arrondies en surface de la roche : traces d'une vie très ancienne (d'ordre géologique donc)... ou lichens plus ou moins incrustés dans la roche (au secours la bota !)...

 

 

22

 Même après examen détaillé... pas facile de conclure !

 

 

20

Voici un peu plus loin encore un endroit où la roche affleure (en allant de La Marette vers le Tombeau de Merlin)... et où Marie Jo a donc encore des choses à dire !

 

 

23 Le Tombeau où Viviane d'après la légende enferma Merlin... est en fait le reste d'une allée couverte. Il n'en reste que ces deux ou trois dalles de schiste... L'endroit a donc effectivement servi de sépulture mais à des ancêtres beaucoup plus vieux que notre "magicien" ! L'essentiel a été détruit... et ce qui reste maintenant est mis en valeur par une sorte de pavage rudimentaire et une enceinte circulaire... comme cela les visiteurs en ont pour leur "argent" et les "croyants" qui déposent régulièrement fleurs, offrandes ou courrier sont confortés par la "solanité" du lieu !

 

  23A De temps en temps une petite pause (assise si possible...) fait le plus grand bien !

 

 

24

Nous voici arrivés à la Fontaine de Jouvence. C'est ici paraît-il que les druides enregistraient les enfants de l'année écoulée. Ceux qui ne pouvaient se présenter à la cérémonie se faisaient inscrire l'année suivante et se trouvaient ainsi rajeunis d'un an. C'est limité comme "Jouvence" mais c'est toujours bon à prendre !

 

 

25 L'endroit photographié ici est tout près de la Fontaine de Jouvence. Dans cette ancienne carrière des artistes en empilement de cailloux s'en sont donné à coeur joie !

 

 

26

Leurs oeuvres (aussi variées qu'éphémères...) font preuve souvent d'une imagination débordante !

 

 

27

Nous voilà revenus près de l'endroit où nous avons laissé les voitures. Nous les retrouvons avec d'autant plus de plaisir qu'un goûter nous y attend.

 

 

28

Voici le gîte de Trudeau où nous allons passer la soirée et la nuit... mais après y avoir déposé nos bagages, nous reprenons le route (un chemin plutôt !)...

 

 

29

... qui va nous mener jusqu'à l'étang du Pas du Houx...

 

 

30

... d'où l'on aperçoit le Chateau de Brocéliande. C'est là aussi que nous reviendrons écouter le "brame du cerf" !

 

 

31

Mais auparavant nous voici dans le gîte : nous venons d'y prendre le repas du soir...

 

 

32

... et maintenant nous écoutons à nouveau Marie-Jo qui nous parle de la métallurgie très ancienne (bas fourneaux de l'époque gauloise par exemple) dans la région de Paimpont où elle participe à des fouilles sur le sujet avec un groupe de scientifiques.

 

 

33Le lendemain nous commençons la journée par une visite à l'Abbaye de Paimpont. Là même où nous avions terminé notre premier week-end à Paimpont : c'était en 1993 !

 

 

34

Un coup d'oeil à l'intérieur de l'église s'imposait...

 

 

35

...pour apercevoir ces souvenirs monumentaux... d'une époque révolue...

 

 

36

... ainsi que les parterres bien fleuris qui entourent le lieu !

 

 

37

A 10h.30, nous avions rendez-vous aux Forges de Paimpont. Nous sommes ici avec notre guide devant la maison du Maître des Forges...

 

 

38

... puis devant les restes des deux haut-fourneaux situés un peu plus loin...

 

 

38A

Ici est inscrite la date de construction du four le plus récent : 1842 ! Le second four a dix ans de plus puisque c'est l'année 1832 qui y figure...

 

 

39

Voici l'intérieur de l'ancien laminoir : il a été restauré bien sûr ; cependant les piliers en fonte (qui supportent les arcades au centre de la photo) ainsi que la cheminée adossée au second pilier sont d'époque.

 

 

39A On voit ici le même bâtiment mais de l'extérieur... avec la cheminée de tout à l'heure qui dépasse de la toiture.

 

 

40

Ces photographes ont laissé pendant quelque temps le groupe poursuivre sa visite : ils ont découvert sûrement quelque chose d'exceptionnel !

 

 

41

Voici l'objet de leur curiosité : une Mante religieuse (photographiée ici en gros plan par Alain COSSON).

 

 

42

Puisqu'il est question de la faune du lieu, signalons aussi les nombreux batraciens qui profitent de l'humidité ambiante (nous sommes en effet en contrebas de la digue... qui n'est plus en très bon état... et qui fuit en de nombreux points, (ce pourquoi elle était interdite à la circulation automobile lors de notre passage).

 

 

43

Claudine et Claude CHIROUX se sont mis aussi à l'écart : je les soupçonne non pas de prendre des notes mais d'être occuppés à écrire des cartes postales : il y en avait à vendre à l'accueil !

 

 

44A

Revenons aux explications de notre guide : elle nous fait voir ici une porte agencée pour le passage des fûts (ou des barriques) de cidre. Nous sommes donc devant une entrée de cave !

 

 

44

Dans ce mur on voit bien les schistes rouges (couleur foncée) et les grès armoricains (couleur claire)... mais on voit aussi (au centre) un grès avec des traces de terriers comme Marie-Jo nous en a montré à La Marette.  

 

45Dans cette ancienne maison d'ouvrier où nous entrons il y a sûrement des choses à voir ! Mais (avant d'y entrer) on peut aussi observer le contraste des couleurs dans la maçonnerie faite ici aussi de grès (blanc) et de schistes (rouges)... avec des lintaux de bois (peints en vert) au-dessus des ouvertures.

 

 

46 L'intérieur de la maison est en effet une sorte de petit musée : on voit ici (devant la cheminée) un "soufflet de forge"... ainsi qu'une cuisinière un peu plus loin sur la photo (la maison était encore habitée en effet il y a peu de temps, nous a t-on expliqué !)

 

 

46A

Voici la partie la plus intéressante du musée : les maquettes des haut-fourneaux à l'époque ...

 

 

46B

... où ils étaient en activité ! Cette activité a cessé en 1884... ensuite le site a fonctionné comme "usine de construction métallurgique" de 1884 à 1954. 

 

 

46C

Voici une photographie de l'ensemble du site prise à cette époque

 

 

47 Nous voici maintenant préparant notre second pique-nique, dans un site fort agréable, en haut du site des forges... 

 

 

48

...puis écoutant les explications de Marie-Jo qui nous fournit (pièces à l'appui) quelques explications complémentaires...

 

 

49

...à ce que nous venons de voir ou d'entendre un peu plus tôt.

 

 

 50 Nous voici maintenant au-dessus du Val Sans Retour...Le site est grandiose !

 

 

51

... et les formations géologiques superbes ! On voit bien ici par exemple la différence entre sédimentation (les gros bancs) et schistosité (les petits feuillets sensiblement verticaux).  

 

 

 52Schistosité et diaclases se combinent avec une érosion importante des sols... pour former ce paysage rougeoyant qui domine le val où il faudra tout à l'heure descendre... mais nous n'en sommes pas encore là !

 

 

53  Il y a tant à voir (schistosité, diaclases dans deux directions différentes...) sur le plan géologique...

 

 

54

  ... faune variée (papillons bien sûr mais de nombreux autres insectes aussi !).  Je me souviens d'un stage que j'ai effectué dans les années 60 à la station biologique (pas très loin d'ici donc et qui débutait alors : c'était sa deuxième année d'existence !) Personnellement j'avais choisi d'étudier les Tipules ... et mon ami de l'époque, Jean-Claude PIHAN, y avait hérité du nom de "Cérato" en rapport avec les larves de Cératopogonidés (toutes en longueur comme lui !) qu'il allait chaque jour inventorier dans une mare d'eau proche ! Souvenirs, souvenirs... 

 

 

 

55

 De même nous explique Pierre DANET, cette graminée (qu'il ne faut pas confondre avec les Fétuques voisines) n'existe pas chez nous dans les Côtes d'Armor...

 

 

56

Bien sûr il n'est pas interdit non plus de ramener quelques clichés bien mis en scène... Ici je suggère à Jean-Claude MICHEL un titre pour son oeuvre photographique  : les "trois Fées du Val Sans Retour" !

 

 

57

 Le Val cependant, c'est en bas... et il faut bien finir par y descendre ! 

 

 

58

Pas de doute : cela en valait la peine ! Certes le niveau de l'eau est assez bas mais cela permet l'observation des plantes et sur la vase à découvert les empreintes des sangliers et cervidés qui viennet s'y abreuver.

 

 

59

 Ne croyez pas quand même que le fond du Val Sans Retour soit tout plat : Michel et Maryvonne (que Roland a entraînés derrière lui sur la gauche) en font ici l'expérience ! 

 

 

60

 L'Arbre d'Or... en fin de parcours... c'est comme la cerise sur le gâteau !...

 

 

60A ... une création artistique qui fait suite à l'incendie de 1990. Nous y avions effectué une visite, je me souviens, en 1989 (dans le cadre des sorties G.E.P.N.)... et les adhérents de l'époque avaient suivi avec d'autant plus d'intérêt la remise en état au cours des années suivantes !

 

 

61

Il nous restait encore un dernier arrêt : le tumulus du Jardin aux Moines - alliant lui aussi préhistoire et légende...

 

 

62

  Marie-Jo y fait une dernière mise au point sur la préhistoire locale (très riche mais encore trop peu fouillée et étudiée nous dit-elle)... 

 

 

63

  ... mise au point suivie d'un dernier goûter (à l'arrière de la voiture ravitailleuse)... sur un espace limité... car le parking n'est pas très grand et les voitures sont assez nombreuses !

 

Ainsi se termine notre 81ème week-end (trop chargé certes : mea culpa !)... mais bien réussi quand même (bravo Annie et Maryvonne... ). Merci aussi à tous les participants qui ont... bien participé... et surtout aux 8 conducteurs qui ont bien co-voituré ! 

 

   

Repost 0
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 22:14

Temps superbe pendant les trois jours de notre dernier week-end !  Pour ce quatrième séjour à Belle Ile en Mer... (qui est aussi notre 80ème week-end au total !)... nous étions hébergés à Sauzon.. A partir de là, c'est donc la partie ouest de l'île que nous avons explorée les samedi 22, dimanche 23 et lundi 24 mai 2010 comme vous le montrent les photos suivantes :

 

Premier jour : le samedi 22 mai

RedimensionnerA 01

A Port Maria en Quiberon, nous attendons le bateau de la "Compagnie des Iles" sur lequel nous avons réservé 30 places. On me voit (au centre de la photo) économisant mes forces au maximum car j'ai depuis une semaine le genou gauche fragile... mais voyez que je suis bien entouré...

 

 

RedimensionnerA 02

... et aussi bien aidé !... Ici, c'est Maryvonne RENAULT qui as les billets et négocie avec la Compagnie... cependant que Claude CHIROUX se dévoue pour porter mon sac (en vert, à droite de la photo)... et que d'autres encore portent documents et autre matériel informatique nécessaire.

 

 

RedimensionnerA 03

Une heure plus tard... on voit ici le bateau quittant le port du Palais... où il a déchargé la plus grande partie de ses très nombreux passagers (un week-end de Pentecôte pensez donc... et bien ensoleillé en plus !)...

 

 

RedimensionnerA 04... à Sauzon, nous voilà maintenant nous aussi débarqués... et le fourgon du gîte vient chercher nos bagages pour les emmener sur le lieu d'hébergement... nous ne gardons avec nous (dans le sac à dos) que le pique-nique du samedi midi...

 

 

RedimensionnerA 05... cela nous permet, (après une petite promenade à pied) de trouver pour notre premier repas sur l'île... cet endroit superbement naturel... et de plus, situé en hauteur avec une belle vue sur les environs... 

 

 

RedimensionnerA 06

... Voilà, c'est parti ! Monique et Roland MOREAU, nos amis de Cholet... bien calés parmi la végétation insulaire... démarrent sans perdre de temps...

 

 

RedimensionnerA 07... du temps : Claudine et Claude CHIROUX n'en perdent pas eux non plus pour sortir du sac...

 

 

RedimensionnerA 08... non seulement leur ration alimentaire... mais de plus une bouteille de vin (blanc et délicieux)... dont ils partagent volontiers le contenu avec tous ceux qui ont un verre (ou une tasse) à leur présenter !...

 

 

RedimensionnerA 09... et voyez que les candidat(e)s ne manquent pas !

 

 

RedimensionnerA 10Une plante aussi est toujours en fleurs : l'asphodèle ! Lors de notre précédent week-end sur l'île (début mai, en 2003)... nous en avions rencontrés des champs entiers... et elle était alors en pleine floraison ! La rencontrer à nouveau et encore fleurie... vaut bien une photo ! 

 

 

RedimensionnerA 11Mais il y a bien d'autres plantes à voir... et aussi quantité de choses à photographier ! 

 

 

RedimensionnerA 13 Un petit coup d'oeil sur la carte de temps en temps permet aux spécialistes de faire le point...

 

 

RedimensionnerA 14... le paysage et les couleurs sont superbes... nous sommes dans les environs de la Pointe du Cardinal...

 

 

RedimensionnerA 15... il y a parfois aussi quelques endroits boisés... où le groupe s'attarde un peu mais pas trop... car devant cela semble encore plus beau !

 

 

RedimensionnerA 16Il y a en en effet des sommets d'où la vue porte au loin... et où la végétation doit s'adapter à des conditions plus rudes... les botanistes sont de plus en plus sollicités...

 

 

RedimensionnerA 17... le groupe s'étire donc... et je ferme la marche soucieux de ne pas faire de faux pas... et soulageant autant que possible mon point faible (ce fichu genou gauche... accidenté il y a exactement une semaine !)...

 

 

RedimensionnerA 18... voici une descente bien raide... mais au loin un superbe site nous attend ! De tels vallons (creusés à une époque où le niveau de la mer était plus bas...) se sont peu à peu transformés (lorsque la mer les a, en partie, envahis) en d'agréables rias (nombreuses autant que variées...comme nous allons le voir pendant tout notre séjour).

 

 

RedimensionnerA 19Il y en a qui profitent de l'occasion pour faire trempette...

 

 

RedimensionnerA 20... d'autres profitent d'un peu d'ombre pour se refaire une santé !... soit en se réhydratant... soit en posant cannes et sac et en se calant bien le dos pour ménager les points faibles...

 

 

RedimensionnerA 21Jean-Paul et Annie BARDOUL sont, quant à eux, fort ocuppés ! Pensez donc : ils ont en charge leurs deux petits enfants :

 

 

RedimensionnerA 25Robin (à gauche : un naturaliste dèjà chevronné !)... et Marine, la grande soeur... On les voit ici bien sages...

 

 

RedimensionnerA 22... mais Grand'Mère cependant ne les quitte jamais...

 

 

RedimensionnerA 23... ni l'un ni l'autre... comme on voit ici !

 

 

RedimensionnerA 26Quant au sieur Michel GUILLAUME... il est heureux le soir venu de faire une petite pause, tel un pacha... dans ce superbe fauteuil. D'autant plus heureux que Michaël QUERRE (que Vivarmor connaît bien... et qui travaille maintenant ici à la "Maison de la Nature") ne va pas tarder à arriver pour passer la soirée avec nous...  et nous faire partager comme animateur-nature (et aussi comme plongeur)... sa connaissance des différents sites de l'île.

 

 

Second jour : le dimanche 23 mai

 RedimensionnerB 01

Il est 8 h. 30... le car ne va pas tarder à arriver... Maryvonne et Jean-Paul sont aux commandes ! 

 

 

RedimensionnerB 02 ... pour assurer un premier "transfert" en car sur le site de l'Apothicairerie...

 

 

RedimensionnerB 03

... où le groupe se trouve à présent...

 

 

RedimensionnerB 04... si les abrupts sont encore plus impressionnants ici que de l'autre côté de la Pointe des Poulains, c'est que nous sommes maintenant sur la côte externe, la plus exposée aux vents et aux tempêtes...

 

 

RedimensionnerB 05... sur la pointe de Koh Castel (le Vieux Chateau), on voit en relief l'emplacement d'un ancien site défensif (éperon barré et site fortifié)... mais seuls les goélands et autres oiseaux marins nicheurs y ont droit de cité actuellement...

 

 

RedimensionnerB 06

... l'endroit est magnifique.. et constitue un abri très fréquenté par les plaisanciers...

 

 

RedimensionnerB 07... par endroits, la végétation est aussi relativement abritée et les asphodèles (même en fin de floraison) ajoutent encore un charme supplémentaire.

 

 

RedimensionnerB 08 Dans le fond de la crique du Ster Ouen... où Annie apporte son aide à Marine...

 

 

RedimensionnerB 09... les plissements de la roche locale sont remarquables ! La roche (qui forme l'essentiel de l'île) est un tuf schistosé et  micasé, c'est à dire une formation résultant de l'accumulation de cendres volcaniques sur de grandes épaisseurs, il y a environ 500 millions d'années... et que la chaîne hercynienne a métamorphisées et intensément plissées.  

 RedimensionnerB 10Nous voici de l'autre côté du vallon...où nous étions arrêtés tout à l'heure... 

 

 

RedimensionnerB 11... et maintenant nous sommes sur le Ster Vraz... un important ruisseau comme son nom l'indique. Comme il est presque midi, nous décidons une pause... dont les "jeunes" profiteront pour explorer le milieu marin...

 

 

RedimensionnerB 12... cependant que "seniors" et "senioritas" (après pique-nique...) se laissent aller à un doux farniente !

 

 

RedimensionnerB 13Robin est très fier de sa découverte : un pouce-pied !... Ici, comme à Groix, ce crustacé fait l'objet d'une pêche un peu risquée certes mais très lucrative.  

 

 

RedimensionnerB 14Plus loin en direction de la pointe des Poulains, voici un vaste "cratère" résultant de l'effondrement du toit d'une importante grotte... regardez bien : on voit la mer dans le fond du trou (et malheureusement aussi beaucoup de débris divers) !

 

 

RedimensionnerB 15Ici le jaune des lichens... et le bleu de la mer... s'harmonisent parfaitement... nous approchons de la Pointe des Poulains...

 

 

RedimensionnerB 16Arrivés à cette pointe, nous visitons maintenant le musée où nous est contée (par audiophones interposés) la vie en ces lieux de Sarah Bernhardt...

 

 

RedimensionnerB 17... qui a passé ici les dernières années de sa vie... entourée de son "personnel", de nombreux "artistes"... et de ses petits enfants (c'est sa petite fille qui est censée raconter son histoire).

 

 

RedimensionnerB 18Après le musée, une visite du fort s'imposait... Un bâtiment militaire à l'origine mais que l'artiste a entièrement ré-aménagé pour le rendre habitable... tentant même de faire pousser (en vain bien sûr !) quantité de plantes et d'arbustes aux alentours. 

 

 

RedimensionnerB 19... juste à l'entrée (sur la droite) : les cuisines ! Evidemment tout cela a été reconstitué car le fort était entièrement vide et même fort délabré, lorsque sa reconstitution a été possible... mais, comme vous voyez, les pièces sont d'époque !

 

 

RedimensionnerB 20Voici donc la "salle à manger" avec une grande baie vitrée donnant sur le large... et avec une cheminée (bien décorée) au fond...

 

 

RedimensionnerB 21

... en face, c'est le salon... avec une autre grande baie en vis à vis de celle de la salle à manger... et qui offre elle aussi une vue sur la mer (de l'autre côté), le fort se trouvant sur une bande de terre (de roche plutôt !) assez étroite. 

 

 

RedimensionnerB 23

... les chambres à coucher sont nombreuses autant que somptueuses...

 

 

RedimensionnerB 24

... tiens voici que les lieux s'animent... mais dans les endroits réservés au public uniquement bien sûr !... Ici (à droite), on voit l'autre côté de la salle à manger avec piano et buffet d'époque.

 

 

RedimensionnerB 25

Revenant vers la sortie... je rencontre une Sarah de Vivarmor donnant ses consignes à son personnel !...

 

 

RedimensionnerB 26

... et ici c'est Monique JONCOUR qui semble tenir compagnie à la belle Sarah dont le buste trône sur la cheminée à droite !

 

 

RedimensionnerB 27

Ressortant du fort, je rencontre une partie du groupe bien installée (à l'ombre !)... sur des supports (d'époque eux aussi sans doute)...

 

 

RedimensionnerB 28

Voici au grand complet une famille que nous connaissons bien et avons déjà vue... mais en ordre un peu plus "dispersé" ! 

 

 

RedimensionnerB 29 Le temps de faire quelques emplettes dans le fort qui sert d'accueil... et nous allons reprendre le car pour rentrer au gîte...

 

 

RedimensionnerB 30... le car est bien passé (un peu en avance sur l'horaire fixé il faut dire...) mais nous n'avons pu embarquer car une personne manquait à l'appel !... Le chauffeur qui avait d'autres rendez-vous à assurer... va revenir (nous a t-il dit) dès que possible... alors maintenant c'est nous qui attendons...

 

 

RedimensionnerB 31... assis sur des petits murets... à l'endroit approximativement où avait lieu notre pique-nique de 1997 (mais les lieux ont bien changé.. et ce n'est pas plus mal...) !  

 

 

RedimensionnerB 32

Les lézards eux sont toujours là... c'est Françoise qui a décampé... ne supportant pas la présence à ses côtés de ces petits reptiles pourtant inoffensifs, ce qui m'a permis de faire ce cliché.

 

 

Troisième jour : le lundi 24 mai

 

RedimensionnerC 01Voyez que le temps (dès 8 h. 30, comme la veille) est au beau fixe...

 

 

RedimensionnerC 02... cela me permet de vous montrer la façade de notre lieu d'hébergement... avec sa superbe "déco"... dinausaurienne !

 

 

RedimensionnerC 03La présence (juste en dessus de la tête du monstre...) d'un nid d'hirondelle... n'a pas échappé à l'une de nos photographes (Marylou en l'occurence).

 

 

RedimensionnerC 04Déposés par le car au petit village d'Anterre... voici le groupe qui entame sa dernière "rando" en descendant  vers le vallon de Donnant...

 

 

RedimensionnerC 05Les regards d'une partie des participants restent un moment tournés vers un point en hauteur dans la falaise...

 

 

RedimensionnerC 06 ... c'est ce couple de Craves à bec rouge... paradant tranquilement sur son territoire... qui constitue ce premier spectacle.

 

 

RedimensionnerC 07Nous sommes seuls... la mer est ralativement basse... ce qui permet de nombreuses observations au bord du flot...

 

 

RedimensionnerC 08... ou encore en haut de plage comme ici : sur les traces de pas des baigneurs d'hier... voici des traces de cette nuit ou de ce matin de bonne heure... d'animaux plus discrets !

 

 

RedimensionnerC 09Nous montons maintenant sur les dunes anciennes... des dunes fossiles (recouvrant de grandes surfaces)... Elles se sont formées lorsque le niveau de la mer était sans doute plus bas découvrant des bancs de sable beaucoup plus importants que ceux d'aujourd'hui...

 

 

RedimensionnerC 10Sur ces dunes anciennes... toute une végétation bien fleurie se développe...

 

 

RedimensionnerC 11 ... faisant la joie des botanistes... et l'admiration de tous !

 

 

RedimensionnerC 12

Il faut dire que ce paysage de sable et de pointes rocheuses (que nous sommes ici en train de quitter...) est absolument magnifique ! Au fond sur le plateau, on voit le village d'Anterre d'où nous sommes partis. 

 

 

RedimensionnerC 13Le groupe fait un petit arrêt (un peu plus loin) sur cette pelouse rase bien accueillante !..

 

 

RedimensionnerC 14... avant de repartir en direction d'une nouvelle ria vers laquelle la descente est comme d'habitude assez pentue par endroits...

 

 

RedimensionnerC 20

... de l'autre côté de cette nouvelle vallée : regroupement pour le pique-nique ! 

 

 

 

RedimensionnerC 15... et puis, c'est reparti !...des plantes... des oiseaux : il y en a pour tous les goûts !...

 

 

RedimensionnerC 17... avec parfois des arrêts-photos (entre spécialistes...) pour prise de vue de plantes ou d'insectes de petite taille...

 

 

RedimensionnerC 19... et contrôle ensuite de la qualité de l'image...

 

 

RedimensionnerC 18... aussi la troupe s'étire une fois de plus... chacun pouvant ainsi aller à son rythme... sans risque de se perdre : Port Cotton... c'est tout droit !

 

 

RedimensionnerC 21Cependant voici une vallée qui a un aspect un peu différent : pas de sable... rien que de la roche... et là-bas, au fond, à droite, une grande entaille...vers laquelle nous allons nous diriger... 

 

 

RedimensionnerC 22... nous y sommes arrivés dans cette grande cassure (Michaël nous en avait parlé !)...

 

 

RedimensionnerC 23... la mer y pénètre... venant du large par une longue trouée... offrant à ceux qui le souhaitent un bain de pied... et aux autres un peu d'ombre !

 

 

RedimensionnerC 25Un peu plus loin, voici de superbes "loupes de décollement" sur des roches profondément altérées !

 

 

RedimensionnerC 27Pour terminer : voilà Port Cotton et ses fameuses "aiguilles"... Nous y sommes (une fois de plus... c'est en effet le "point commun" à nos 4 week-ends sur l'île) ! C'est là aussi que nous avons donné rendez-vous au car pour qu'il nous ramène au gîte en temps voulu pour prendre le bateau...

 

 

RedimensionnerC 28Reste un dernier problème : redescendre les bagages à l'embarcadère ! Ce ne fut pas si simple que prévu mais grâce à Alain COSSON (qui s'est mis au volant du fourgon...) tout a été réglé en heure et en temps, comme on voit ici... ouf !

 

 

RedimensionnerC 29Ainsi nous pouvons ré-embarquer... et choisir nos places car au départ de Sauzon nous sommes encore peu nombreux... après Le Palais, ce sera très chargé ! 

 

 

RedimensionnerC 30... il est possible, pendant le trajet, d'échanger encore quelques souvenirs... avant le retour dans la cohue de Quiberon.

 

Je remercie tous ceux qui ont joint leurs photos aux miennes : Annie BARDOUL, Marine et Robin (des super-reporters !), Dominique TRANCHANT (que l'on voit ci-dessus avec son matériel entre les mains), Marylou LE COR...    

 

 

 

 

Repost 0
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 11:15

Nous avions déjà fait en 1992 la vallée du Blavet puis en 2001, la vallée de l'Aulne (toutes les deux d'un bout à l'autre). En 2004, c'était la vallée de la Vilaine que nous avons arpentée mais seulement à partir de Rennes...

Voici le compte-rendu d'une exploration aussi complète que possible de la Rance : une vallée presque entièrement costarmoricaine... fort riche en points de vue et sites naturels comme vous le montrent les photos qui suivent : 

 

 Le premier jour (samedi 1 mai)

 

01

Le groupe arrive ici (sous la conduite de Jean-Claude MICHEL) à la source de la Rance. Il n'y en a pas qu'une en réalité et il faut donc faire un choix. C'est ce site qui a été officiellement retenu...

 

 

02... le choix nous a semblé judicieux : l'endroit est en effet fort intéressant sur le plan paysager comme sur le plan botanique...

 

 

03

... on voit ici par exemple Caltha palustris avec ses fleurs jaunes (comme celles de la renoncule). Les noms communs de cette plante sont variés nous a expliqué J. Paul BARDOUL... le plus connu étant "Populage"

 

 

04Un petit arrêt maintenant au niveau de la ligne de partage des eaux nous permet d'avoir un remarquable point de vue (à 360°) sur les bassins versants qui prennent naissance vers le nord (ici en arrière-plan) et vers le sud... Les rivières coulant vers le sud auront bien sûr un trajet beaucoup plus long à effectuer : le Massif Armoricain sur le plan hydrographique n'est pas symétrique mais relevé au nord et affaissé au sud ce qui explique que la ligne de partage des eaux passe ici (approximativement au centre des Côtes d'Armor).

 

 

05Voici notre rivière un peu plus loin, au niveau du château de Lanascol (commune de Langourla)...

 

 

06Cette photo montre bien que la bonne entente n'est pas une question de taille !... Ces deux là manifestement préparent quelque chose.

 

 

07Cet if multicentenaire avec son merisier incorporé (nous sommes à St-Launeuc), nous l'avions déjà vu mais pas en fleur (la sortie "Arbres remarquables" de 2007 est toujours sur le blog !)... comme il n'est pas très loin de notre vallée, un petit détour s'imposait...

 

 

08... quelqu'un ayant demandé quelle était la circonférence de l'arbre... voyez ici que certains ont eu l'idée de s'y coller... on voit ici 3 des 5 participants à ce petit exercice pratique... dont le résultat bien sûr (environ 7 mètres) ne peut être précis au centimètre près !

 

 

09Nous voici arrivés sur le site des Aulnais (à la sortie de Lanrelas) où il y a beaucoup à voir... à commencer par cette curieuse plante parasite (Lathrea clandestina) dont on ne voit pratiquement que les grandes fleurs violettes. Non fleurie, elle est en effet plutôt souterraine et pratiquement invisible...

 

 

10... cette photo montre le groupe longeant la Rance qui (comme vous le voyez) a pris de l'ampleur...

 

 

11... nous grimpons légèrement pour aller à la rencontre d'un menhir (que vous voyez ici sur la gauche de la photo)...

 

 

12... un peu plus loin, un affleurement naturel de la roche locale... entouré d'un véritable tapis de fleurs (des Stellaires)... attire une artiste photographe...

 

 

13... cependant que Alain COSSON, notre spécialiste du monde des papillons, est à la recherche des nombreuses larves de ses chers lépidoptères...

 

 

14... c'est un sceau de Salomon (bien fleuri) que nous montre ici Maryvonne.

 

 

15Comment reconnaître (à leurs feuilles) le hêtre et le charme ? C'est ce que Gaby se fait ici expliquer par Annie et Jean-Claude... à partir de la formule mnémotechnique : "Le charme du hêtre c'est d'être à poil" ! 

 

 

16Encore un arrêt bota... cette fois devant un superbe parterre de Carex pendula.

 

 

17La roche locale (qui formait aussi le menhir vu un peu plus haut) est une diorite et ici la roche (qui a dû être exploitée autrefois) se voit bien...

 

 

19... c'est une roche d'origine magmatique de la famille du granite mais en plus sombre. Elle contient en effet moins de silice et d'avantage de minéraux ferro-magnésiens. Ici on voit la roche passablement altérée ce qui permet de bien distinguer les feldspaths (blancs) des amphiboles (hornblende) de couleur sombre... avec par endroits des traces d'oxydes de fer (de teinte rouille)...

 

 

 

18... dans un méandre abandonné de la Rance, on voit bien (en surface de ce bloc) des cavités qui sont des cuvettes d'altération.

 

 

20C'est ici que notre premier pique-nique a lieu et (comme d'habitude quand il s'agit de bien mélanger les différents ingrédients de la salade commune)... c'est Maryvonne qui s'y colle !

 

 

21Chacun se trouve ensuite un lieu de dégustation... voyez que les sièges sont variés !...

 

 

22... et qu'il est possible de se regrouper par affinité... pour consommer et faire un brin de causette !

 

 

23Après restauration, nous reprenons les voitures pour arriver (après avoir traversé les terrains variés du "synclinorium médian" et grimpé sur le massif de granite de Bécherel) au fameux filon de quartz de Guenroc...

 

 

24... sur lequel les participants grimpent allègrement... la vue y est imprenable... et j'en explique la mise en place.

 

 

25Le barrage de Rophémel n'est pas très loin de Guenroc... nous le voyons ici d'en haut avec (en arrière plan) la station de traitement des eaux qui l'accompagne...

 

 

26Un peu plus loin (mais toujours en bordure du barrage), voici un verger de pommes anciennes...

 

 

... ainsi 27... ainsi que de superbes "galles" : des abris pour larves diverses (voilà plusieurs fois déjà que nous parlons de ces galles : le 21 mai 2009 = Marais du Quélen-vallée de Goas Lagorn - le 12 juillet 2008 = Sortie à La Roche Derrien et vallée du Jaudy - le 25 août 2007 = Visite de l'estran de l'Arguenon). Si le sujet vous intéresse, vous pouvez retrouver tout cela sur le blog ! 

 

 

28En entrant dans le bourg de Tréfumel, sur la gauche, voici un superbe manoir dont les lucarnes et cheminées sont taillées dans une roche appelée la "pierre de jauge"...

 

 

29... en continuant notre traversée de l'agglomération... un autre nom nous apparaît : les "faluns"...

 

 

30... nous sommes aussi obligés de constater que cette "pierre de jauge" vieillit plutôt mal et qu'elle est loin d'avoir la solidité du granite...

 

 

31... à la recherche des lieux d'exploitation des "faluns" (ainsi d'ailleurs que de la "pierre de jauge" qui y est incorporée) nous arrivons au bord de cette ancienne carrière qui a été remblayée et dont on voit au loin un reste de "front de taille"...

 

 

32Voici une photo prise lors d'une ancienne sortie de Vivarmor et qui montre le front de taille vu de près lorsque la carrière était encore en activité   

 

 

33Il reste heureusement quelques tas de "faluns" mis de côté par l'exploitant juste avant la fermeture (pour satisfaire, sans doute, quelques clients fidèles au produit)...

 

 

35... cela nous permet de constater que la roche est formée entièrement de débris de coquillages et autres animaux marins...

 

 

36... tels que coraux et algues "lithothammes"...

 

 

37... on reconnait parfois des coquillages assez proches des espèces actuelles... bien que la roche soit vieille de 10 à 15 millions d'années, ce qui la place dans l'ére tertiaire - au Miocène exactement...

 

 

38...le gisement est célèbre pour ses oursins. Bien entendu ceux que je vous montre ici n'ont pas été découverts au cours de notre week-end (encore que !...) mais ce rassemblement (des 4 principales espèces trouvées dans les faluns) permettra à ceux qui en ont récolté quelques restes de s'y retrouver un peu... et donnera (je l'espère) à tous l'envie d'en savoir plus. Un musée doit bientôt voir le jour à Carmeroc tout près de l'endroit où nous étions !

 

 

40Un dernier arrêt (avant d'arriver à l'Auberge de Jeunesse de Dinan) va nous permettre de découvrir la région de Léhon.

 

 

41Le parking est bien rempli... une fête locale en occupe une partie... cependant (pour ne pas perdre les bonnes traditions) un goûter est offert aux participants à partir de la "voiture ravitailleuse" de Jean-Paul...

 

 

42Ensuite, nous visitons le cloître de l'abbaye...

 

 

43... puis l'église romane avec son superbe portail... avec aussi à l'intérieur les "gisants" des célébrités locales de l'époque (dont Typhaine , l'épouse de Bertrand DUGUESCLIN)...

 

 

44... mais le "top", c'est le bénitier : Jean GUIHOT nous explique comment autrefois on aiguisait les faux et les faucilles sur le bord de celui-ci (ce qui explique son usure et sa forme irrégulière)...cependant que Gaby NEDELEC contemple les 4 poissons sculptés sur le fond...

 

 

45... voici l'abbaye vue de l'autre côté du "canal d'Ille et Rance"...

 

 

46... cependant que Jean GUIHOT continue ses explications ici aussi...

 

 

47... notamment sur le rôle de cette arche qui autrefois permettait de faire entrer les barques directement dans les sous-sols de l'abbaye.

 

 

48Finalement (comme on voit ici) le groupe revient vers les voitures... et s'apprête à re-franchir le superbe pont qui enjambe le canal.

 

 

50Le soir (après le dîner à l'A.J.) nous avons rendez-vous pour une visite de la Maison de la Rance...

 

 

... n51... en arrivant sur les lieux, nous commençons par admirer les sculptures... et la barque en pierre (qui figure ici devant la Maison de la Rance que vous apercevez au second plan)...

 

 

52... nous voici maintenant à l'intérieur... à l'accueil où il y a beaucoup de documents à consulter (éventuellement à acheter)... 

 

 

53... nous y sommes accueillis par Hélène...

 

 

54... qui nous renseigne de façon très détaillée sur ce que nous avons déjà vu... aussi bien que sur ce qui nous attend le lendemain...

 

 

55... nous avons ainsi un éclairage complet sur cette vallée de la Rance que nous découvrons... et la documentation est tellement riche que beaucoup (n'ayant pu tout voir) se sont promis de revenir visiter les lieux à la première occasion et en prévoyant davantage de temps.

   

 

Le second jour (dimanche 2 mai)

 

56

Au moment du départ de l'A.J., Claudine CHIROUX nous invite à un prochain spectacle de danses bretonnes, une activité où elle s'implique beaucoup (dans la confection des costumes en particulier).

 

 

57Ensuite (ayant pris la direction de La Vicomté sur Rance), nous voici dans la vallée qui conduit au Moulin du Prat...

 

 

58... où nous sommes accueillis par Fabrice GONNIDEC (rappelez-vous : il a participé à notre week-end "Granville Chausey" avec sa petite famille et à cette occasion je rappelais qu'il était déjà présent à notre premier week-end dans les Monts d'Arrée en 1985 !)... tout cela d'ailleurs est visible sur le blog (en cherchant bien !) 

 

 

59... comme vous le voyez, l'accueil est chaleureux... nous sommes ici dans le bâtiment d'habitation des anciens meuniers...

 

 

60... où un café est offert à tous ceux qui souhaitent se réchauffer à ce breuvage (se réchauffer auprès de feu dans la cheminée étant également possible !) ...

 

 

61... après y avoir visionné un diaporama sur l'histoire du moulin (le seul qui ait été restauré des 15 à 20 moulins à marée de la Rance maritime)... nous sortons pour nous diriger vers le moulin lui-même...

 

 

64... c'est ce moulin que l'on voit ici (photographié depuis la digue par Marylou)... le moulin est au premier plan (la maison d'habitation plus haute étant au second plan)...

 

 

63... j'ai retrouvé une photo de ce même moulin... que nous étions déjà venus voir au cours d'une sortie en 1997 ! Cela donne une bonne idée du travail effectué depuis lors...

 

 

65A l'intérieur du moulin, Fabrice fait tourner la roue...

 

 

66 ... que je suis allé photographier de l'extérieur...

 

 

67... avant de le faire depuis l'intérieur du moulin où une ouverture vitrée a été prévue à cet effet.

 

 

68Toujours à l'intérieur du moulin... c'est un véritable musée...

 

 

69... avec de nombreux outils d'époque comme ce double pic qui servait à refaire les lignes en creux sur les meules... que chacun a pu découvrir.

 

 

71Toute la digue aussi a été refaite et est régulièrement entretenue... de nombreuses méduses (venues avec la marée) étaient visibles dans l'eau de l'étang...

 

 

62... un petit coup d'oeil pour terminer sur l'arrière des bâtiments... un endroit également très riche (avec même des possibilités de pique-nique)...

 

 

72 ... et nous quittons les lieux car d'autres sites nous attendent !

 

 

73Nous voici au Mont Garot (ou Garrot voire Gareau)... une pointe correspondant ici aussi à un énorme filon de quartz... qui domine Saint-Sulliac... et où la vue porte loin...

 

 

74... un ancien moulin (à vent celui-là !) y trône encore en position dominante...avec dans ses murs (comme au Prat) des restes de pierres meulières (couleurs claires sur la photo)...

 

 

75... en allant vers la pointe... sur la face sud... bien abrité par de grands arbres...

 

 

76... voici un beau vignoble... sur lequel Jean-Claude MICHEL (avec Simone dans son sillage) ne tarit pas d'éloges !

 

 

77En contrebas un "Camp Viking" se repère... que la marée montante commence à envahir.

 

 

80Nous voilà revenus en haut (auprès des voitures)... et manifestement quelque chose se prépare : on voit Alain RENAULT (le frère de Maryvonne) apporter quelque chose de précieux...

 

 

81... que l'on s'empresse de décapsuler... il y a de l'anniversaire dans l'air (un anniversaire proche des 80 nous dit-on)... l'interessé est visible sur la photo et met la main à la pâte !... Si vous n'avez pas encore trouvé qui il est ... revenez en arrière au chateau de Lanascol... ou regardez la photo suivante... 

 

 

82... mais oui c'est lui : Gaby NEDELEC, la vedette du jour !...rappelez-vous : Maryvonne et Gaby : ils sont encore voisins ici (ne dormant d'ailleurs que d'un oeil) et satisfaits d'avoir régalé tout le monde...

 

 

83

Après les festivités, un petit répit a été accordé à la vaillante troupe... et si certains (à l'ombre) en profitent pour roupiller, d'autres (à proximité de la chambre à coucher) font salon !

 

 

84

Cependant à 14 heures précises, finie la récré !

 

 

84ANous voici arpentant la Grève des Morlets (à Langrolay)... où une falaise quaternaire de "head" et de limon se voit bien sur la photo...

 

 

85... cependant que des micaschistes (et des gneiss) superbement plissés...

 

 

87... avec parfois de superbes "crénulations" (comme on voit ici) ... se trouvaient en place dans les falaises... et un peu partout en "pièces détachées" sur le rivage.

 

 

88La hauteur de l'eau ne nous ayant pas permis d'aller à Langrolay aussi loin que souhaité... nous décidons de faire une petite escale (non programmée au départ) à La Landriais... pour voir devinez quoi ?...

 

 

89... eh bien : une "cale sèche" (voyez : c'est marqué dessus !)...

 

 

90... que le ciel (pourtant tout à fait favorable jusque là) a transformée en "cale mouillée" !

 

 

91... et voyez que c'est bien notre visite à la "cale sèche" qui était visée : à peine en avons nous terminé que le ciel se remet au bleu !

 

 

92... si bien que notre arrivée à l'étape suivante (la pointe de Cancaval) se fait sous un beau temps (même si certains par précaution... ou peut-être pour le faire sécher... ont gardé leur "pépin")...

 

 

93Voyez : les larves de papillons sont de nouveau en activité et... photographiables!...

 

 

94... cependant qu'un peu plus loin, du "muguet des bois" (Endymion nutans pour les botanistes) formait un véritable tapis en sous bois...

 

 

95... il y avait aussi par endroit des roches à observer...

 

 

DSCN1316A

...des roches qui ont subi un métamorphisme plus poussé que les micashistes et gneiss de Langrolais... on leur donne le nom de migmatites car certaines parties de la roche (de couleur plus claire) résultent d'un début de fusion.

  

 

96Il est 5 heures... et à nouveau nous goûtons... avec de plus quelques bouteilles de bon "cidre bio" offertes par Fabrice.

 

 

97

Arriver à Dinard à la pointe du Moulinet n'est pas chose facile !... mais quand on y est quel spectacle !  Nous sommes ici tout à fait à l'estuaire de la Rance avec en face la région de Saint-Malo (voilà pourquoi certains s'attardent devant la table d'orientation)...

 

 

98

La roche ici a fondu complètement devenant "granite d'anatexie"...

 

 

99... il reste juste par endroit quelques paquets de migmatites (comme on voit ici au centre de la photo) parmi le granite en question .

 

 

100C'est ici que le week-end prend fin et que chacun va rejoindre sa voiture.

 

  

 Et enfin, quelques extras... pour terminer en beauté !

  101

Claudine CHIROUX découvre ici une statue de "Hitchcock avec les oiseaux" qu'elle ne connaissait pas étant pourtant une "enfant du pays" puisque née ici (dans une rue toute proche) !

 

 

103

Avez-vous déjà vu une vigne avec de tels raisins ? Sinon demandez à Daniel BURONFOSSE (ou encore à Jean-Claude MICHEL qui est venu examiner de près le phénomène) de vous renseigner !

 

 

102A qui ces chaussures roses si élégantes ? Si vous ne le savez pas demandez à Gaby NEDELEC qui a été séduit dès le premier jour !

 

Notre 80ème week-end les 22,23 et 24 mai à Belle Ile en Mer est maintenant complet en ce qui concerne les inscriptions (sauf désistements bien sûr !) 

 

Repost 0
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 22:55

Pour son 78ème week-end, pendant deux jours (le samedi 5 et le dimanche 6 septembre 2009), l'association Vivarmor Nature a profité d'un temps superbe pour découvrir les richesses naturelles et patrimoniales des Monts d'Arrée. Le premier jour nous avons visité avec un guide les anciennes mines de Locmaria Berrien puis effectué une randonnée dans la région du Huelgoat. Le lendemain nous avons découvert les tourbières et les castors de la région de Brennilis (cuvette du Yeun Ellez) avant de prendre de la hauteur à St-Michel de Brasparts en terminant par un coup d'oeil sur l'allée couverte du Mougau à Commana. Pour les 32 participants, ce fut un week-end agréable, riche et instructif.

Je mets ce soir (dimanche 6 septembre) un premier lot de photos et serai sans doute amené à compléter ceci par d'autres clichés que certains devraient m'envoyer dans les jours à venir... 
Effectivement (voir à la fin), je joins quelques photos que viens de m'envoyer Simone COSSON.
J'ajoute encore (nous sommes le vendredi 11 septembre) 5 photos envoyées par Annie LE JAN. Voyez que les souvenirs continuent d'arriver... et c'est très bien !
Dimanche 13 septembre : je répare un oubli (voir la dernière photo) !



Après regroupement pour la photo de presse (auprès des restes de terrils décorés par des panneaux représentants les anciens mineurs)...


... notre guide nous explique (devant ces panneaux d'information et à l'aide de nombreux documents) la longue histoire des exploitations de plomb et d'argent sur ce site... elles ont probablement débuté avec les Celtes pour se poursuivre avec les Romains... ensuite depuis le quinzième siècle jusqu'à la Révolution, c'était "la plus riche mine du royaume"... puis l'histoire continue avec des hauts et des bas et ne se terminera qu'en 1934 !.


Dans la roche locale (schistes principalement) se sont formées (à la fin de l'orogène hercynien) des fractures orientées globalement nord-sud... celles-ci se sont (peu à peu) remplies de quartz (en blanc sur la photo ci-dessus) avec par endroit de la blende (sulfure de Zinc) et surtout des cristaux de galène (sulfure de plomb) argentifère.


Voilà : c'est parti pour la visite sur le terrain... ici nous sommes au niveau de la "Galerie des Chariotteurs" et non loin des installations de triage (travail des femmes) et de concassage du minerai... (Photo prise par Armelle POUCHARD)


... puis nous arrivons (après un parcours passablement escarpé) à la partie haute de la mine où cette roue a été reconstituée (à la moitié environ de sa taille initiale)... elle servait à pomper l'eau dans les galeries (l'exhaure)... de l'eau dont le volume devenait de plus en plus important au fur et à mesure que la profondeur des extractions augmentait... Près de là nous jetons un coup d'oeil sur la maison du Maître de Forges... sur celles des contremaîtres... sur les anciens puits (rebouchés) et les anciennes galeries supérieures (royaume maintenant des chauves-souris)... voir plus loin une photo de Simone COSSON


... nous voici finalement revenus au point de départ... avec distribution de brochures et de documents... dédicaces et autographes... Germain CAVAN notre savant et sympathique guide est ici en pleine action à l'arrière de son véhicule !  


Il faut penser ensuite restauration... car il est déjà près de 13 heures. Nous voici donc rassemblés près de la voiture ravitailleuse de Jean-Paul... dans un abri-buvette au nom bien choisi (pour évoquer les dangers de la pollution par le plomb) : Saturne !


Ensuite les "décideurs" se concertent (voyez : on en est au dessert !)... sur la conduite à tenir pour l'après-midi... (Photo prise par Marie-Louise BURONFOSSE)


... nous voilà partis en effet pour un périple passablement accidenté... dans les environs du Huelgoat... et autour de la mine...


... cette balade (prévue au départ sur 8 à 10 kilomètres)... nous a conduit vers les lieux les plus réputés du coin : grotte d'Artus, mare aux sangliers...


Le soleil brille... les sites sont superbes... les chaos impressionnants...


... avec en supplément...


... un superbe défilé de voitures anciennes !


Nous voilà maintenant effectuant le retour par le "Canal de la Mine" qui, partant de l'étang du Huelgoat, alimentait autrefois la grande roue (dont je parle plus haut)...


 Aux 8 à 10 kilomètres prévus au départ... par suite d'un fléchage peu explicite... les marcheurs que l'on voit ici de retour au point de départ auront effectués quelques longueurs supplémentaires...


 ... un effort heureusement récompensé... d'abord par un goûter... au même endroit que notre repas du midi...


... ensuite par un excellent repas du soir... un grand merci à nos deux "tambouilleuses" en chef : Annie BARDOUL et Maryvonne RENAULT qui assurent l'alimentation du groupe !


...ce repas du soir nous le prenons dans notre lieu d'hébergement : le centre de stage deTy ar Gouren (la lutte bretonne) à Berrien... un endroit idéal dont on voit ici les cuisines (au fond) et la salle à manger... les chambres, la salle de travail sont également... confortables... et le personnel très accueillant !


 C'est de là (on voit ici, regroupés devant les bâtiments du centre, les chauffeurs discutant de l'itinéraire à suivre...) que nous partons le lendemain matin...


...pour arriver à Brennilis où nous avions rendez-vous dès 9 heures...


 ... avec Laure LECLERE pour une visite des tourbières et des castors... devant la "Maison de la Réserve" que l'on voit ici.


Nous voilà donc partis pour explorer et comprendre le fonctionnement de la tourbière du Venec (avec notre guide que l'on voit au centre du groupe)...


... le parcours est parfois "déséquilibrant" !...


...mais toujours fort intéressant !...


... et les bottes ( à l'évidence !) étaient nécessaires.


Quand à la tourbe : on voit ici que ce n'est pas un produit homogène... la photo en montre deux variètés que leur couleur permet de différencier... et qui ont (pour l'utilisateur) des propriétés bien différentes.


 Sur cette vaste "placette décapée" pour permettre le développement des espèces pionnières (dont les plantes carnivores comme les Drosera)... c'est fou ce qu'il y a à voir !


Après la tourbière... passons aux castors...


A défaut de voir l'animal, Laure LECLERE (la souriante guide de Bretagne Vivante) nous met en main des dents et une tête de ce castor dont elle nous raconte la vie, l'implantation locale (avec hutte, barrage - voir la dernière photo de Simone COSSON- voies de passage...).


Cependant que papillons et chenilles... mousses et autres plantes poussant sur les écorces... sont aussi l'objet de l'attention du groupe.


Tiens ! voici une image classique : Maryvonne dans son exercice favori, le mélange des différents ingrédients du plat de résistance...


... où chacun viendra puiser l'énergie nécessaire pour l'après-midi...


... et ceci dans un coin de rêve... sous le soleil... et un ciel uniformément bleu !


Pourquoi, dans ces conditions, venir (à nouveau) vers 14 heures s'entasser (serrés comme harengs en boite... mais des harengs joyeux !) dans cette salle de la "Maison de la Nature" à Brennilis ?  Le responsable, c'est le castor bien sûr : ici, il est décidé à nous raconter sa vie en image et dans les moindres détails... on ne pouvait pas rater cela !


Pour décompresser... changer d'air... admirer de vastes horizons...


... rien de mieux que le site de St-Michel de Braspart...


... sous le soleil et à l'abri du vent... on ferait bien une petite sieste...


... s'il n'y avait encore quelque chose à voir au Mougau (Commana)...


... quelque chose même de bien caché... mais que Maryvonne découvre pour nous... gravé sur la pierre à l'intérieur de l'allée couverte...


Un dernier goûter... et tout le monde va rentrer... certains même sont assez pressés ayant un train à prendre !


Photos envoyées par Simone COSSON

Voici le groupe devant la "galerie supérieure" dans laquelle on peut entrer (voyez : certains sont en train de le faire !) mais sur quelques mètres seulement... il n'y a que les chauves-souris à y habiter en permanence !


Le nom de genre de cette petite plante (que nous avons trouvée dans la région du Huelgoat) est Euphrasia. On l'appelle aussi "casse-lunettes" car elle était utilisée autrefois paraît-il pour améliorer la vue...


Ceci est une sphaigne particulière (propre aux tourbières des Monts d'Arrée). Elle est de petite taille et a une allure assez différente des autres sphaignes. Nous l'avons vue dans le grand carré correspondant à la "placette étrépée" (voir plus haut).


Cet arbuste au sommet de St-Michel de Braspart illustre bien la notion d'anémomorphisme : ce n'est pas la force du vent qui l'a courbé ainsi mais le fait que les bourgeons ne se développent bien que dans les zones abritées (vers la droite ici) et avortent dans la zone qui subit de plein fouet l'action du vent... indiquant ainsi la direction des vents dominants.


Ce barrage de castor n'est pas très visible car assez ancien et recouvert de végétation... il est pourtant assez particulier car il a une forme à angle droit : il se trouve en effet à une confluence de 2 cours d'eau (la partie perpendiculaire à celle que l'on voit se trouve à gauche sur la photo). 


Photos envoyées par Annie LE JAN

Nous venons d'arriver (le dimanche matin) sur le site de la réserve naturelle du Vénec... et cette photo donne une bonne idée de la beauté du lieu avec ses bruyères... sa végétation de graminées et d'ajoncs... le tout parsemé de rares arbres ou arbustes...


... si l'on entre dans le détail : voici des toiles d'araignées chargées de rosée en ce début de matinée...


... et enfin cette libellule du genre Sympetrum posant tranquillement pour la photo... sur la main de notre guide.


 Un petit tour encore chez les castors : on voit ici (partiellement) une hutte et la photo montre l'endroit par où les castors doivent y rentrer... quand les hordes de touristes ne viennent pas leur casser les pieds (heureusement la saison se termine !)


Michel GUILLAUME est heureux : sous le soleil...dans un coin super ( la vallée des castors)... il a trouvé une position assise qui lui permet de profiter des explications founies tout en ménageant ses vieilles articulations ! Le séjour va se terminer... tout c'est bien passé... dans les Monts d'Arrée, (comme vous voyez) c'est le pied !

Une dernière photo (pour les botanistes)

Alain COSSON m'avait pourtant passé le cliché dès le samedi soir ! Oui mais n'ayant pas retenu le nom, j'ai mis inconsciemment la photo à l'écart... On m'a heureusement rappelé à l'ordre... aussi je m'exécute et ajoute cette Hyménophylle de Tunbridge (Hymenophyllum tunbrigense) : une rareté observée le samedi après-midi dans la grotte d'Artus.

Voilà terminé notre dernier week-end pour 2009... notre 78ème week-end au total... notre quatrième WE dans les Monts d'Arrée !






Repost 0
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 21:00

Pour notre 77ème week-end (le dizième en Normandie) qui avait lieu le samedi 30 mai, le dimanche 31 mai et le lundi 1 juin, nous avons eu un temps superbe. Les 27 places réservées ont été prises d'assaut (nous avons dû malheureusement refuser beaucoup de monde !). Roland et Monique (les copains de Cholet) sont venus avec leur camping-car portant à 29 le nombre des participants. Le dimanche à Chausey, la famille de Fabrice (qui adolescent a participé à notre premier week-end en 1985 sur les Monts d'Arrée !) était aussi avec nous...


Premier jour : la région de Regnéville

 Au nord de Granville, à l'embouchure de la Sienne, voici Regnéville avec son église au clocher en partie abattu (souvenir paraît-il des guerres franco-anglaises et des guerres de religion)... et les restes d'un très vieux chateau...


... c'est ce chateau que nous longeons ici... tout en étant d'emblée renseignés sur ce qu'il y a à voir dans le patelin.


 Pour ce qui est de la géologie, il y a deux formations bien distinctes et que l'on voit bien ici sur les murs de l'église : des formations rouges qui sont des conglomérats plus ou moins  grossiers... et des calcaires de teinte plus claire qui ont alimenté les fours à chaux.


De la tour du château (bâtie comme l'église en pierres locales), voici tout ce qu'il reste...


...et du chateau lui-même (vu ici depuis la route qui longe le bord de mer, avec Anick au premier plan...), il ne reste que quelques salles habitables (avec dans l'une d'elles une exposition sur les toutes premières photos couleur...)


Nous voici à l'intérieur de l'église et dans la partie la plus ancienne (à l'aplomb du clocher).


C'est en visitant le cimetière qui entoure l'église que nous remarquons pour la première fois l'abondance de ce papillon (un Vanesse). Il n'a pas fini de nous étonner !


Les pierres, les "lieux saints", les papillons... c'est bien mais il ne faut pas oublier l'essentiel !


Et l'essentiel (à l'heure de midi du moins) c'est ce que nous ont préparé Annie et Maryvonne : notre premier pique-nique !


C'est seulement une fois rassasiés en effet... que nous pouvons annoncer la suite du programme...


... et la suite c'est la visite des fours à chaux du Rey. Ici, devant un mini-four reconstitué dont on voit l'ouverture supérieure en haut de la photo (elle est fermée par une plaque métallique circulaire), notre guide (aidé par Annie !) va nous faire une démonstration de transformation de la chaux vive en chaux éteinte...


... le voici en pleine explication !


Les véritables fours... les voici... et nous les avons visités de haut en bas avec toutes les explications sur leur histoire, leur fonctionnement, leur entretien actuel...


... comme on le voit bien sur cette maquette (la photo est prise à l'intérieur du musée que nous avons visité par la suite)... ils sont au nombre de quatre... on voit à l'avant une sorte d'estrade : en effet chaque été des spectacles sont organisés dans ce lieu qui s'y prête à merveille !


Surprise ! Dans le musée, il y a même nos fours à chaux des Côtes d'Armor !


Nous voici maintenant sur les dunes qui ferment (au sud) le "Havre de Regnéville"...


... avec leur végétation...


... riche et variée...


... parfois brillamment colorée...


... parfois fort surprenante...


... et si les papillons qui arpentent cette fleur d'orchidée ne vous disent rien...allez (re)voir notre week-end "Roscoff -Ile de Batz" : Alain COSSON qui était alors des nôtres nous en avait parlé à l'époque et le compte-rendu est toujours sur le blog !


Voici le groupe arrivé près de l'extrémité de la dune... d'ici on voit bien l'ensemble du Havre avec Regnéville à l'horizon... et aussi le trajet (ensablé) de la rivière (la Sienne) qui en est à l'origine.


Retour au gîte... où pour clôre cette première journée... une "entrée-surprise" est proposée au groupe (les gâteaux par Monique, la boisson par Simone et J. Claude)...


Nous étions dans 5 gîtes différents... heureusement le beau temps nous a permis d'installer des tables dehors... Maryvonne ici sert la soupe...


... qui (vu le vent plutôt frisquet) était fort bienvenue... ici le repas se termine... et comme vous voyez dans la bonne humeur !


Deuxième jour : visite guidée de l'île de Chausey


Première tâche : vers 8 heures du matin... chacun prépare son pique-nique...


Seconde étape : passer prendre les billets, préalablement réservés (et ne pas oublier de bien les compter !)... avant de les distribuer à chacun des participants...


Tout le monde finit par prendre place (à bord de plusieurs bateaux)... comme vous voyez, il y avait du monde !


Cà y est : c'est parti !


A l'arrivée, notre guide (Thomas ABIVEN, un ami de Franck et un adhérent de l'association) nous attendait pour passer (bénévolement) la journée avec nous...


Ici, avec lui, nous faisons un premier arrêt... pour une présentation générale de l'île...


Voyez que la nourriture est assurée !


Aussi après un dernier regard sur les quais où nous venons de débarquer...


... nous voilà arrivés au fort... dont les fossés servent pour le lagunage des eaux usées de l'île, nous explique notre guide.


Ici les photographes s'en donnent à coeur joie... mais de quoi s'agit-il ?


Eh bien oui ! toujours lui (le Vanesse)... Thomas nous explique que, depuis quelque temps, il y en a des milliers sur l'île... à tel point qu'il a dû faire une fiche explicative sur cette espèce migratrice (venant du Maroc et allant vers l'Europe du Nord).


Ayant longé le fort, nous voici devant l'entrée de celui-ci où nous allons entrer pour une visite rapide.


Un peu plus loin, on voit en bas la tête du groupe... cependant que les derniers s'engagent dans l'escalier qui y descend...


Et il n'y a pas que des papillons...


... d'autres insectes (comme cette Cétoine) et de nombreuses plantes... méritent  aussi une photo !


Nous voici arrivant à l'extrémité sud de l'île...


... d'où il est possible de repérer de superbes voiliers. Celui-ci est resté (comme nous) toute la journée (il était encore là lors du ré-embarquement)... c'est "Le Renard" parait-il...


Pour le pique-nique, Thomas nous a trouvé un superbe coin...


... avec table, pelouse... et plage à proximité !


J'en profite pour parler de la roche qui se trouve sous nos pieds (une granodiorite avec des enclaves de deux sortes) très comparable aussi bien pour son aspect que pour son âge à notre granodiorite de St-Brieuc !


Mais pas question de s'attarder... nous voici sur le point haut de l'île... faisant avec Thomas un tour d'horizon...


... avant de redescendre (en longeant le "Chateau Renault") vers ce tombolo sur lequel nous nous trouvons maintenant... avec à l'arrière le sémaphore.


L'endroit est particulièrement fleuri... ici  on voit une touffe de Géraniums...


... dont les fleurs brillamment colorées méritent une "macro" !


Tirer le portrait de ce lézard (abondant lui aussi dans le coin)... c'est une autre paire de manche ! 


Aux environs du tombolo sur lequel nous sommes l'un des îlots porte ces curieuses pierres dressées... un autre (un peu plus loin) présente lui une silhouette d'éléphant... c'est dire qu'il y a de la variété !


Des fleurs... toujours des fleurs... pas faciles à photographier de près quand le vent les agite...sauf si une assistante vous donne un coup de main...


... au final on a deux souvenirs : la fleur... et une partie de la main de Madame !


A l'aller... c'étaient des dauphins qui sautaient à l'avant du bateau... au retour ce sont ces goélands qui venaient de près nous saluer (en échange bien sûr de quelques "gâteries" que les passagers leur balancaient).


Au retour sur le quai de Granville, voici un participant heureux... il s'agit de Fabrice qui (accompagné de sa petite famille) est venu passer la journée avec nous. Il faut dire qu'adolescent il a été un membre fort actif de l'association... et qu'il était présent à notre premier week-end (les "Castors dans les Monts d'Arrée" en 1985) ! 
Voir le nouvel article (en cours de réalisation) sur l'ensemble des anciens week-ends



 Arrivée au gîte : les "entrées" ont (un peu) changé... les algues cependant (merci Monique !) sont toujours là...


...et pour le reste, le temps étant toujours au beau fixe...


... on prend les mêmes... et on recommence...


... dans la joie et la bonne humeur !


Troisième jour : Granville et la région de Carolles

A Granville nous voici sur la pointe du Roc où est évoqué le "mur de l'Atlantique"...


... c'est de là que nous descendons pour observer les plantes et surtout les roches qui forment ce promontoire...


... plantes et roches que l'on voit ici de près : les roches sont des schistes briovériens (avec par endroits des bancs de grès comme on voit au premier plan).


Toujours sur ce promontoire, nous voici dans les rues de la vieille ville, près de l'église N. Dame. Mais qu'est-ce qui intéresse autant les photographes ?


C'est cette vieille gargouille avec sur le dessus des inflorescences d'Ombilic et dans la gueule, une touffe de Linaire ! La "bota" décidément ... est présente partout...


 De là-haut, la vue est superbe sur la zone portuaire  où nous étions le jour précédent pour embarquer vers Chausey...


... nous dominons également toute la (Gran)ville...


... avec ici un aperçu en direction de la côte nord.


Nous voici maintenant à Carolles...


...pour notre troisième pique-nique ...


... dans un coin fort agréable !


Nous sommes en réalité au sommet de la vallée du Lude, que nous nous apprêtons à descendre...


Une surprise nous attend au cours de la descente : un fossile sur du granite ! Il fallait le faire...


Nous descendons la vallée jusqu'à son embouchure...


C'est là, sur les rochers du bord de mer, que se voit bien le contact entre le massif de granodiorite et les cornéennes encaissantes (voir plus loin).


Nous revenons ensuite par le sommet sud avec la "cabane Vauban" d'où l'on aperçoit Tombelaine et le Mont St-Michel... puis par une zone boisée qui nous fait redescendre vers le cours d'eau (avec observation ici d'empreintes... de chevreuils sans doute... à certains endroits un peu humides).


Revenus au point de départ, Monique nous propose un dernier arrêt...


... c'est dans la région entre Champeaux et St-Jean le Thomas...


... nous sommes toujours sur les cornéennes (un peu plus loin du granite que précédemment cependant)...


... et avec cette fois des amas de cordièrite par endroits.


C'est ici que s'est terminé, le lundi 1 juin 2009, notre 77ème week-end !



Repost 0
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 22:55

Nous avons passé trois jours (avec un temps superbe) dans le Marais Poitevin. Je mets sur le blog près d'une centaine de photos : pas possible de faire moins tellement les souvenirs (et les clichés dont je dispose) sont nombreux ! Je remercie tous ceux (et toutes celles) qui m'ont confié leurs photos pour les ajouter aux miennes : Annie BARDOUL, Daniel et Marie-Louise BURONFOSSE, Jean-Pierre et Huguette COISMAN, Alain et Simone COSSON, Yvon OISEL, Armelle POUCHARD, Dominique TRANCHANT...

Premier jour : Maison des libellules - Baie de l'Aiguillon

Nous faisons une (première) halte à Chaillé sous les Ormeaux. Le trajet St-Brieuc Marais Poitevin en effet est fort long. Cette première étape va nous permettre...


 ... d'abord de nous regrouper (ce qui après la traversée difficile pour cause de travaux et de déviation de la Roche sur Yon) s'est avéré fort utile...


 ... ensuite de nous restaurer... ce qui, vu l'heure, s'avérait indispensable.


Voyez (après pique-nique) la joie sur les visages  des uns ! ...

...et l'attitude "zen" de certains autres ! Ces deux-ci ont trouvé un siège non loin du "Kangoo ravitailleur" (en rouge) de Jean-Paul et Annie dont les deux petits enfants viennent d'autre part de rejoindre le groupe (qu'ils vont animer à leur façon pendant trois jours !)....  


Il faut dire que nous sommes sur les bords de l'Yon que vous voyez ici avec au fond le pont que nous venons de traverser pour arriver au lieu du pique-nique !


Mais bien sûr nous avions une autre raison de nous arrêter à Chaillé sous les Ormeaux : la "Maison des Libellules" ! L'association qui gère les lieux a participé (en 2007 à St-Brieuc) à notre second Festival Nature : je me souviens même les avoir félicité d'être venus de si loin et les avoir à nouveau salué l'année suivante au festival du film animalier de Ménigoute... Nous étions donc en territoire connu... si l'on peut dire !


La Maison des Libellules, c'est d'abord ce superbe musée avec tout plein d'explications et des lieux interactifs (voir les photos suivantes).


Si vous voulez vous rendre compte par vous-même de la façon dont voient les libellules, commencez par "jouer le jeu" en mettant votre tête au bon endroit...

... et ensuite écoutez les commentaires de Jean-Paul... qui explique ici que les yeux de ces insectes sont placés tout autour de leur tête...

... de façon à leur permettre de voir presque tous azimuts... sauf devant... ce qui fait que pour vous voir... ils ne vous regardent pas en face mais plutôt en tournant la tête... voyez comme ceci !
D'autre part un excellent montage visible dans une petite salle spéciale vous renseigne sur la vie de ces sympathiques animaux...


Pendant que la moitié des participants au week-end visitait l'intérieur de la "Maison des Libellules", l'autre moitié faisait (avec le guide) le "tour du propriétaire"... Nous étions en effet nombreux (et quand nos amis de Cholet nous aurons rejoint le deuxième jour nous serons 33, ce qui est un record : le maximum de participants à nos week-end ayant été jusque là de 32 (lors du dernier week-end autour de  l'Aber-Wrac'h) !
 

En faisant ce "tour du propriétaire", nous  découvrons (entre autres) des plantes surprenantes (pour les costarmoricains du moins !) comme ces asphodèles...


... que voici en "gros plan" ! Nous ne les avions guère rencontrées jusque là (du moins en très grand nombre) que lors de notre troisième week-end à Belle Ile en mer le 8,9 et 10 mai 2003.


Bien sûr, il y a des libellules !...


...mais aussi de superbes lézards verts...

...et une quantité d'autres centres d'intérêt comme les nombreux modèles de nichoirs (17 variétés au total) installés...

... tout le long de cette haie près de laquelle il y avait aussi des gîtes pour hérissons et autres... sous forme de tas de bois etc... etc...


... mais l'endroit le plus apprécié fut sans conteste ce "potager" ...


... qui a donné de "bonnes idées" à beaucoup d'entre nous !


Cependant, pour ce premier jour, c'est en baie de l'Aiguillon que nous avions rendez-vous...


...avec l'équivalent de notre "Réserve en baie de St-Brieuc"... Nous sommes ici à l'extrémité de la pointe de l'Aiguillon d'où la vue sur le pont de l'île de Ré et sur la côte sud (Charron, Esnandes, les falaises calcaires de la région de La Rochelle...) est possible en montant sur la digue qui sépare le marais de la mer...


Pour ce qui est du domaine maritime, les lieux étant assez plats et l'accès étant par endroit limité (par exemple nous n'avons pu aller voir de près la "digue du chenal de la Roque" pourtant toute proche)...


... nous avons dû nous contenter d'un parcours sur les dunes et les prés salés...


... ce qui n'a pas empêché quelques découvertes originales comme cette épave...


... une pièce de bois taraudée par les "tarets" !


Nous consultons pour terminer les informations fournies par ce panneau...


... en essayant de sortir et de montrer les documents que nous possédons...


...mais ce n'est pas facile car le vent souffle fort... et (ayant vu tout ce que nous pouvions voir) nous nous empressons de regagner les voitures...


...pour retrouver le gîte : la Maison Familiale Rurale de St-Michel en l'Herm où nous venons de nous installer pour deux jours... un endroit bien abrité avec des bâtiments spacieux, un vaste parking pour garer les voitures et même un petit parc... pour nous tous seuls !


Voyez cette superbe salle où nous avons pu nous attabler... étaler de la "doc"... projeter des images...
 

... et (la nuit tombée) Alain peut installer (dans le parc) un piège à papillons (pour la capture des papillons nocturnes bien entendu... mais qui sont beaucoup plus nombreux que les papillons de jour) !


... sans oublier bien sûr la restauration (grand merci à Maryvonne et Annie qui avaient tout préparé !). Et voyez ici comment le jeune Robin participe lui aussi en aidant Grand'Mère à pousser (à tirer plutôt) le charriot ! Le premier dîner se termine : nous sommes manifestement au dessert...


Mais pas question pour les participants de se laisser aller pour autant : il faut préparer le repas du lendemain et tout le monde s'y met ! A remarquer : le muguet qui indique que nous sommes le 1 mai.


Second jour : la région de Chaillé les Marais

Le lendemain nous voici à la Maison du Petit Poitou (région de Chaillé les Marais)...



... le groupe s'apprête à effectuer une visite guidée avec l'animatrice qui vient de nous rejoindre...


Là, nous sont remarquablement expliqués tous les aspects de la vie autrefois dans le Marais...


...et voyez que le public est conquis (certains en restent "bouche bée") !


Ici c'est le fonctionnement du four à pain de l'époque qui nous est expliqué...


Ici, nous visitons les différentes pièces de la maison...


...où vivaient... mangeaient...


... et dormaient...les ancêtres des maraîchins d'aujourd'hui.

Mais surtout c'est l'historique de l'asséchement et l'hydraulique des marais qui nous sont remarquablement expliqués ici...


... depuis l'époque du "golfe des Pictons" (que l'on voit ci-dessus avec ses îles)... jusqu'à aujourd'hui (avec les problèmes de draînage, d'irrigation, de variations de niveau des nappes phréatiques...). 


C'est une roche calcaire (du Jurassique) qui forme le soubassement du marais... et Chaillé étant un point élevé (une ancienne île du "golfe des Pictons"), nous en voyons ici des affleurements...


 ... avec des restes de fossiles marins de l'époque (des ammonites)... bien sûr les dinosaures étaient là aussi mais (pour ce qui est des fossiles) faut pas trop demander quand même !


Vous avez compris que maintenant c'est le pique-nique du deuxième jour qui se prépare...


...et ici aussi l'endroit (nommé l'îlot de Chaillezais) est superbe !


Marine et Robin se livrent à une course de vitesse...


...avant de nous faire une démonstration de leur talent d'escaladeurs "branchés".


Quant aux "frênes têtards" qui bordent les canaux de draînage... ils ont parfois de "drôles de tête", vous ne trouvez pas ?


Après restauration, nous faisons un petit tour dans cette région de Chaillezais (c'est de l'autre côté de Chaillé les Marais par rapport à la Maison du Petit Poitou)...


...dés le départ, le public en a plein les yeux !...


Jean Paul ayant décidé de nous expliquer en détail comment se fait par insecte interposé) la fécondation au niveau de cette inflorescence de l'Arum


Plus loin, il est toujours question de botanique apparemment...


...ici ce serait plutôt l'ornithologie qui mobilise l'attention...


...maintenant ce sont les papillons sûrement qui attirent les regards, vu que c'est Allain qui pointe !...


... c'est en effet un nid de chenilles qui s'est installé sur les branches de ce poirier...


Plus loin voici une superbe chrysalide...


Le paysage change : nous sommes redescendus au niveau du marais. Ce que le groupe observe, c'est un troupeau de bovins avec de nombreux hérons garde-boeufs aux alentours.


Le circuit maintenant permet de voir : au premier plan une falaise fossile - au second plan une zone de marais - au fond la butte où est construit le bourg de Chaillé les Marais dont on voit bien l'église.


A Chaillé...nous y voici...autour de la table d'orientation qui domine la "falaise de l'an VII" (que nous descendrons ensuite).


Nous sommes toujours devant une table d'orientation mais cette fois à l'Ile d'Elle, d'où la vue porte à 360°...


Un peu plus loin, nous voici rassemblés devant ce calvaire...le "kangoo ravitailleur" est là (comme tous les jours) pour le goûter...


... c'est le moment que choisit ce tracteur (épandeur de pesticides ou autres produits chimiques) pour nous rappeler que l'un des problèmes du Marais c'est le productivisme à outrance !


Rentrés au gîte, nous avons la surprise de trouver ce papillon de nuit géant !


Voici l'heure de la soupe !


Puis l'heure de faire un peu de ménage (ici au niveau des cuisines) car nous quittons définitivement notre hébergement à St-Michel en l'Herm le lendemain matin.


Troisième jour : la région des marais mouillés (la Venise Verte)


Les tables sont rangées... un dernier coup de balai...



... le chargement du kangoo...


...et nous voici arrivant sur un grand parking à l'abbaye de Maillezais...


Le matin nous visitons ce qui reste de l'abbaye (en cours de restauration)...


...avec ici une vaste salle où de multiples débris ont été rassemblés (pendant la révolution, l'abbaye a servi de carrière de pierres !)


Troisième pique-nique : on prend les mêmes...et on recommence... le cadre bien sûr change mais l'endroit (en bordure d'un verger) est (une fois de plus) fort agréable...


...et les pique-niqueurs... parfaitement satisfaits !


Arrive l'heure de l'embarquement...


Au total : 5 barques (pour les 33 passagers)... 5 jeunes de la région pour nous guider... tous plus sympas les uns que les autres...



Pour s'immerger dans le marais... rien de tel !... 


Nous ne perdons pas de vue l'abbaye... que nous apercevons à plusieurs reprises... de près d'abord, de plus loin ensuite (comme ici)...


Voyez le visage réjoui des participants... la fière allure de notre guide qui dirige son embarcation de main de maître(sse)... tout en discutant avec ses passagers (des bretons pensez-donc... et défenseurs de la Nature en plus... elle a même vu Thalassa et nos "algues vertes" !)...


Mais que se passe t-il ? Pourquoi ces têtes courbées... le sourire amusé d'Annie...la concentration de notre guide...


Vous avez compris : c'est un pont... dont la hauteur (un peu limite) permet de tester la souplesse des clients...


...ainsi que l'habileté des conducteurs !


A l'endroit nommé "la pêcherie" (si mes souvenirs sont bons...) on nous regroupe pour expliquer en détail le fonctionnement des nasses et autres engins de pêche...


...cependant qu'un peu plus loin, un spectacle se prépare : on remue le fond du canal...


...le méthane alors remonte...


...et s'enflamme... comme on le voit ici le long du bord de la barque.


Revenus à terre, nous revisitons l'abbaye n'ayant pas pu tout voir le matin... et notamment nous prenons de la hauteur...


... pour bien voir (matérialisé sur le sol) l'emplacement de la cathédrale (du temps où Maillezais était le siège d'un évêché !


Nous voici pour terminer la journée (et aussi le week-end) à Nieul sur l'Autize...

... le temps de prendre un dernier goûter...


... de visiter la "Maison de la Meunerie" pour ceux qui le désirent... et c'est l'heure de reprendre la route vers Nantes, Rennes et St-Brieuc... où l'arrivée est prévue vers 2O heures !

Ainsi se termine notre 76ème week-end (et l'un des plus lointains !).

Repost 0
10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 07:38

Ce week-end, avec 32 participants, est le plus chargé des 75 week-ends assurés par l'association depuis 1985 !
Trois constats s'imposent à l'issue de ces deux jours de découverte :
1 - Vu ce qui est tombé sur Trémaouézan et les tourbières de Langazel (où sont les sources de l'Aber Wrach), celui-ci n'est pas prêt de manquer d'eau !
2 - Le nombre et la variété des chapelles, fontaines... que l'on peut voir dans la région est prodigieux.
3 - Si la vie des goémoniers-paysans de la côte était rude, il y a encore peu de temps... cela a laissé à leurs descendants des qualités d'accueil remarquables.
Voyons tout cela en images :


Samedi - 10 heures 30 : partis de St-Brieuc sous un temps agréable, nous voici à Trémaouézan sous la pluie. La troupe s'agglutine autour de la "voiture-pilote" de Jean-Paul et Annie car il s'agit pour chacun de se préparer un pique-nique, avant un parcours de 5 à 6 kilomètres...


... à la découverte (comme indiqué sur ce panneau) d'une "zone humide"... et question "humidité" nous avons été gâtés !


Heureusement nous étions bien équipés ! Parapluies, cirés, capuches... étaient sortis. Le futur déjeûner lui était en "self service" et on voit ici que chacun y va de bon coeur pour préparer  "son" pique-nique (en dépit de l'exiguité du support : un simple table de camping !). Alors il faut attendre son tour mais vous remarquerez le sens de l'entr'aide du groupe : une main charitable tient le parapluie au-dessus de ma tête tandis que j'essaie de m'approcher de la "sainte table" !



Nous voilà, avec notre guide, aux sources même de l'Aber Wrach (après avoir suivi une ancienne voie d'un "petit train" local et traversé une tourbière).


Heureusement , pour la "pause pique-nique", (à mi-parcours à peu près)... un "abri-observatoire" nous accueille.


A la fin du pique-nique un café est même offert par Annie à tous ceux que cela intéresse...


Puis nous continuons notre "progression" avec ici une petite halte sur un "sentier d'interprétation" fort instructif, au milieu d'une tourbière boisée. A l'allure réjouie et "nue-tête" des participants, on devine que la pluie a cessé (au moins momentanément).


Nous voici de retour à Trémaouézan dont nous traversons l'enclos paroissial. Je prend la photo d'une tombe sur laquelle Anne venait de repérer une inscription du genre "Vous qui passez ici n'oubliez pas de verser une goutte d'eau pour ..." . J'ai oublié la suite me disant que de toute façon j'avais la photo. Je ne me doutais pas encore du déboire qui m'attendait : c'est quelque temps après que je me suis aperçu que toutes les photos prises avec mon appareil étaient effacées ! Heureusement, je n'étais pas le seul à en prendre...


Gaby nous entraîne (après avoir essayé, à sa sortie d'une station-essence, de semer le groupe peu après Ploudaniel !) vers cette autre petite chapelle dédiée à Sainte Pétronille...


... que (par chance) nous trouvons ouverte et, ma foi, fort jolie !


Sainte Pétronille elle-même nous y accueille...


... et nous raconte naïvement sa vie (en breton et en français)...


... avant de nous inciter à voir sa fontaine (parée bien sûr d'un tas de vertus !) avec un curieux banc de pierre autour d'une sorte de "baquet" central. Gaby, lui, (sous un abri un peu à l'écart) nous raconte ensuite la raison pour laquelle il s'est intéressé à cette chapelle... mais je ne m'attarde pas ici sur ces propos plutôt "païens" (cependant quelqu'un les a enregistrés et j'en garde trace ! On ne sait jamais...).


Allions nous, après cela, faire un petit tour par Le Folgoet ? Comme chacun sait, c'est un important centre de pélerinage et le grand pardon de N.D. du Folgoet, c'était le dimanche 8 septembre... Y passer la veille avec notre cohorte de 9 voitures était risqué... Eh bien pas de problème : on voit ici le groupe arrivant sur la place devant la basilique... Nous avons pu y faire une halte d'une bonne demi-heure que chacun a occupé comme bon lui semblait...


... ce qui a laissé aux photographes le temps de faire le tour de la basilique afin d'en admirer les véritables "dentelles" de pierre...


... ainsi que les nombreuses statues en "Kersanton"...


Bien entendu nous y sommes presque tous rentrés (et l'intérieur vaut l'extérieur)... mais (comme le montre cette photo) on pouvait, exceptionnellement, voir dehors quelques statues préparées pour la procession du lendemain.


Nous aurions souhaité faire quelques arrêts pour voir l'évolution de la vallée au fur et à mesure de notre progression vers l'estuaire... mais ce n'est pas facile et nous avons du nous contenter des rares "points de vue" (comme ici)...


... avant d'arriver sur les dunes de Ste Marguerite, à l'extrémité donc de l'estuaire (du côté ouest, non loin du port de l'Aber Wrach où notre hébergement était réservé).


Les curiosités botaniques ne manquent pas... Voici Annie en pleine action !..


... pour photographier cette Spiranthe d'automne. C'est vrai qu'il y a beaucoup de plantes ( Euphrasia - Asperge prostrée...) à voir (et à photographier) sur ces dunes...


... où les champignons sont également nombreux et variés...


... ainsi que les papillons.


Le lendemain (dimanche), le temps a bien changé et l'Aber Wrach sous le soleil, c'est quand même autre chose ! Nous sommes ici sur un belvédère que l'on rencontre en allant de Lannilis vers Plouguerneau (en passant par le pont du Paluden).


L'endroit est superbe : on voit d'ici une bonne partie de l'estuaire.


Aussi c'est l'endroit choisi pour prendre cette photo de groupe.


Nous voici maintenant au "Musée des goémoniers" de Plouguerneau où nous sommes accueillis par Guénolé...


... qui pendant plus d'une heure et de façon passionnante va nous parler de l'activité et de la vie (rude et difficile)...


... des "paysans goémoniers" d'une époque pas si éloignée que cela...


... où les bateaux étaient fabriqués sur place par des artisans locaux dont on voit ici l'outillage... où tout le monde (chevaux compris) embarquait pour aller passer plusieurs mois sur des endroits isolés (souvent des îles)...


Après le musée, nous rencontrons Francine sur le petit port du Koréjou. Le métier de goémonier elle l'a fait...


... à cet endroit même où elle nous parle...


...et où elle nous montre l'un des fours...


... fidèlement reconstitué et où l'on vient de refaire, comme autrefois, brûler le goémon (préalablement séché, ce qui n'était pas toujours facile !) pour obtenir les "pains de soude" comme celui que l'on voit à droite au premier plan. (on parlait de "soude" parce que les éléments étaient "soudés" mais c'est l'iode contenue dans ces "pains de soude" qui était recherchée et payée aux goémoniers par les différentes usines installées dans la région)

Par chance, à la fin de la visite du four, Francine rencontre (comme on le voit ici) un bateau reconstitué lui aussi... et tout à fait identique à ceux qu'elle a connu enfant et dont le propriètaire est l'un de ses amis.


Elle nous en parle donc en connaissance de cause et nous permet même de prendre en main les outils de l'époque (pigouille-guillotine) ! De plus comme je lui fait part de notre souci de trouver un coin pour le pique-nique tout en allant vers Iliz Coz, elle nous invite chez elle...


... où, non seulement elle met à notre disposition sa pelouse...


... mais où elle nous prête aussi des chaises...


... avant de nous offrir le café dans la pièce qui lui sert de garage (qui est aussi équipée en matériel de cuisine)... et où elle prend le temps de discuter avec chacun (comme on la voit faire ici avec Danielle).


Ce sont des rencontres que l'on n'oublie pas ! D'autant plus que Francine nous a sorti des documents comme celui que Michel tient ici en main (le temps de la photo)...


...et où l'on voit notre bateau de tout à l'heure (ou son frère jumeau) avec à son bord des "coiffes d'époque". Assurément tous les participants à ce week-end se souviendront de Guénolé (dans le musée) et de Francine (sur le terrain puis chez elle) !


La maison de Francine étant tout près d'Iliz Coz, nous avons pu aller à pied voir ce curieux site récemment restauré (avec création d'un petit musée) ...


...on y a récemment (dans les années 70) découvert, par hasard, les restes d'une chapelle médiévale avec un cimetière autour. Celle-ci était complètement ensevelie sous le sable et avait été oubliée depuis des siècles ! La photo montre ces ruines dégagées et mises en valeur actuellement.


La chapelle ensevelie, c'est une chose mais autour il y a aussi beaucoup à voir... et à photographier !


Après Iliz Coz, nous voici à la "chapelle du Val" (ou "chapelle du Traon"). Comme son nom l'indique, elle est dans un creux, auprès d'une fontaine.


On voit ici le portail d'entrée et on devine les quelques maisons environnantes, le tout se trouve au sommet d'un petit vallon qui descend vers l'Aber Wrach.


De là, nous partons pour un dernier circuit sur la "côte est" de l'aber, c'est à dire sur le versant opposé à celui que nous avons visité le samedi (avec les dunes de Ste Marguerite et le port de l'Aber Wrach).
Nous longeons ce versant, en montant puis en descendant à plusieurs reprises, avant d'arriver en vue de l'estuaire. Nous y reconnaissons le port de l'Aber Wrach où nous étions hébergés et (de ce côté ci) le petit port de Perros (rien à voir avec Perros-Guirrec évidemment !) d'où partent des vedettes qui font des excursions dans les environs.


Sur l'autre rive, dans une petite vallée secondaire, nous découvrons ce spectacle surprenant de bateaux échoués bien à l'abri.


 Un peu plus loin (sur la route du retour) voici la vue que nous avons sur les "amers" (à droite de la photo) avec même le phare de la Vierge (tout à fait au fond à gauche).


Des plantes... encore des plantes... les curiosités naturalistes sont partout présentes...


...les oeuvres d'art aussi...


... ne manquent pas sur le parcours !


Et, pour finir en beauté, nous voici à l'intérieur de la "Chapelle du Val". Nous avons réussi à en avoir la clef auprès d'un habitant du voisinage. Celui-ci a même offert à chacun une notice explicative sur ce que l'on pouvait voir à l'intérieur de la chapelle (on voit sur la photo Monique et quelques autres utilisant ce document  ).


Il y a, dans cette petite chapelle, des sculptures admirables de vie et de naïveté comme cette "fuite en Egypte" (parmi beaucoup d'autres dont une "vierge allaitante").


 Le veek-end se serait arrêté là si (après un dernier goûter...) Gaby ne nous avait conviés à revenir par la côte... à faire un dernier arrêt à Goulven (son lieu d'origine, pensez-donc !)... et dont l'église offre aussi de curieuses sculptures (comme celle qui figure ci-dessus). Nous avons ensuite longé les dunes de Keremma (mais sans nous y arrêter)...et ainsi s'est terminé notre 75ème week-end !

Je remercie tous ceux qui m'ont confié leurs photos... et heureusement après l'incident qui m'est arrivé le samedi, ils ont été nombreux. Il est possible que d'autres photos me parviennent encore dans les jours à venir... et que je les mette sur le blog...

Petite précision au sujet de cet incident avec mon appareil photo (cela peut intéresser tous les appareils numériques et ils sont de plus en plus nombreux) : cela fait environ 10 ans que j'utilise (sans le moindre problème) cet appareil et je n'avais jamais eu l'idée de "reformater" la carte. Aussi celle-ci était-elle devenue "encombrée" ... Après consultation d'un expert et "reformatage", l'incident a été réglé... alors que d'autres vendeurs me faisaient croire mon appareil "bon pour la casse" car trop vieux !

Si vous avez des idées pour le programme de 2009, faites les nous connaître avant fin novembre (date à laquelle nous mettons au point le programme de l'année suivante)...

Repost 0
Vivarmor Nature - dans week-ends
commenter cet article
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 23:54

Nous sommes au tout début de l'été 2008. Il fait beau. Nous allons pendant deux jours découvrir d'abord différents aspects du parc régional de Brière et ensuite les salines des marais de Guérande. Nous étions hébergés au domaine de Bois Joubert... ce qui a rappelé aux plus anciens des souvenirs d'un précédent week-end... vieux déjà de 17 ans !

Nous voici à notre arrivée chez Philippe GAROUX sur l'île de Fedrun. Nous y trouvons un endroit pour garer les voitures (au second plan) et tout ce qu'il faut pour notre premier pique-nique.


Nous voilà donc à table (au soleil pour certains, à l'ombre pour d'autres...) dégustant le repas préparé par Annie et Maryvonne...



 ... avant d'entrer (comme on voit ici)...dans "La Tanière" du "loup" Garoux...


... un véritable petit musée fort instructif... On voit ici par exemple des photos anciennes montrant l'exploitation de la tourbe au début du siècle dernier, à une époque où les briérons vivaient presque en autarcie sur leur marais.


Le sieur Garoux dans sa "tanière" est intarissable sur la vie, les coutumes, les richesses naturelles... d'autrefois (qu'il compare bien sûr à celles d'aujourd'hui). Les questions sont nombreuses...


... mais bien sûr après cela, il restait l'essentiel : la découverte en barque d'une partie du marais. Nous voici à l'embarquement...


... et nous voilà partis (sur deux barques) pour une bonne heure de navigation.


... sur les canaux qui autrefois étaient pratiquement la seule voie de communication. C'est pourquoi, chaque habitant de l'île de Fédrun dispose au fond de sa propriété d'une barque (ou plusieurs) et d'un quai d'embarquement.


Nous étions 25. Il fallait deux barques pour accueillir tout le monde. On voit ici les deux embarcations se croiser, nos deux guides semblant se livrer à une sorte de joute (comme le font effectivement les briérons lors des fêtes locales : nous venions de voir peu de temps auparavant les constructions où ont lieu ces jeux encore maintenant).


Mais il faut songer au retour... dans ce paysage toujours le même en apparence et très varié cependant dans le détail... nos deux guides nous pilotent de main de maître !


Petite "leçon de chose" (après débarquement) : on voit ici un crustacé qui a envahi tout le marais (l'écrevisse de Louisiane, échappée d'une animalerie de la région...) et dont la prolifération actuelle fait le désespoir des habitants (qui la mangent certes...mais ne seront contents que quand ils auront mangé la dernière !) tant l'animal détruit tout ce qui lui tombe sous les pinces (flore et faune) et a peu d'ennemis naturels capables d'enrayer sa prolifération.



Nous sommes toujours dans les marais de Brière mais avons quitté l'île de Fédrun pour la parc animalier Pierre Constant. Nous allons ici de la "Maison de l'Eclusier" vers le parc lui-même...


 ... et, après avoir rencontré quelques uns de bovins (des "highlands"), qui entretiennent les lieux...


... nous découvrons un très riche et très agréable parcours (et pour cela nous étions équipés de jumelles et "audiophones" : Rozenn, à gauche vous montre bien les deux)...


De nombreux observatoires comme celui-ci équipent les lieux...


... et permettent à chacun un contact étroit (grâce aux jumelles et "audiophones" fournis)...


... avec la flore et la faune locales... laquelle intéresse tout autant les petits (de fins connaisseurs déjà !) que les grands.


Nous voici maintenant au gîte de Bois Joubert pour le repas du samedi soir.


Nous y étions en demi-pension. Le repas du soir (et le petit déjeûner du dimanche matin) étaient donc fournis par la maison... mais nous avons dû cependant les réchauffer... ce qui n'a pas été simple ni facile... malgré tout le dévouement de nos meilleurs experts chauffagistes !


Un petit tour du "domaine" après le repas permet à Patrick...


... et (un peu plus tard) à Marine... de saluer deux chevaux très coopératifs ! 


Pour terminer cette première journée, il y a encore au programme un petit tour dans le domaine de Bois Joubert et ses environs. Ici grand'père Jean Paul explique à Robin, son petit fils, le parcours prévu.


 Sur le trajet, un troupeau de "pies noires" nous salue au passage.


Puis nous rencontrons cette (ancienne) voie ferrée... où chacun s'exerce...


... à maintenir le plus longtemps possible...


... un équilibre difficile... et ceci sous le contrôle d'arbitres à qui rien n'échappe !
 

 Maintenant nous sommes le dimanche matin et Jean-Paul explique le programme et surtout l'itinéraire de la journée.


C'est la ville de Guérande (entourée de ces remparts) qui nous accueille d'abord...


... pour une visite matinale très instructive, dans ses rues anciennes...


... avec des vitrines superbement décorées. Ici, par exemple, il y avait des oeuvres de Yvonne JEAN-HAFFEN, la compagne de Mathurin MEHEUT. Je dois avouer cependant que les vitrines qui ont attiré le plus de regards étaient les vitrines patissières !


Mais pas question de s'attarder, car à 10 heures, nous avions rendez-vous à Saillé, à la "Maison des Paludiers" dont la devise, pleine de bon sens gagnerait à être davantage connue et respectée !...


... nous y avons rencontré un guide remarquable : un paludier fort érudit, amoureux de son métier...


... sachant parler aussi bien du passé : costumes, habitations, traditions...


... que du fonctionnement des salines (où sa fille s'apprête à lui succéder)...


... il présente ici sa première récolte de sel (qu'il vient de réaliser la veille)... car depuis que nous sommes là, naturellement, il fait beau !...


...sur les qualités de ce sel, il est intarrissable ! Sur ce gros plan par exemple, il nous montre (à gauche) du sel ordinaire (mais en gros cristaux et bien blanc car on est en début de saison) et (à droite) de la "fleur de sel" récoltée différemment... Un film commenté par lui, sera l'occasion d'en apprendre encore plus : un puits de science vraiment, ce guide (capable de parler aussi bien de géologie que de chimie, de physique, de gestion financière...) avec une remarquable ouverture d'esprit en plus !...



Ainsi renseignés sur les salines et le métier de paludier, il ne nous restait plus qu'a trouver un coin pour le pique-nique du dimanche (toujours préparé par Annie et Maryvonne).


C'est en bordure des marais salants que nous sommes revenus... et chacun, comme on le voit ici... s'est trouvé une place...


 ... pour causer, échanger, discuter... avant de prendre la route vers notre dernière étape.


Voilà, nous y sommes : nous allons faire le tour d'une nouvelle petite île dans la région de La Chapelle des Marais.


Comme on le voit ici, des monceaux d'écrevisses jonchent le sol en plusieurs endroits. Cela doit être une tentative des riverains pour s'en débarasser !


Oiseaux mais surtout papillons et autres insectes... fleurs multiples et roseaux bien sûr... à perte de vue !


Heureusement, à l'arrivée, un goûter dans un endroit des plus agréables, vient clôre ce soixante quatorzième week-end de Vivarmor...


... le premier pour le tout jeune Robin (6 ans seulement !)... qui a marché jusqu'au bout, soutenu bien sûr par Annie et Jean-Paul mais aussi par sa curiosité pour les oiseaux, les papillons... qu'il connaît déjà mieux que beaucoup d'adultes... Il vient de battre un record : c'est le plus jeune de tous les participants à nos 74 week-ends !

Prochain week-end : l'Aber-Wrach en septembre. Nous allons le préparer et envoyer, début août, une feuille pour l'inscription définitive à tous ceux (celles) qui se sont pré-inscrit(e)s

Repost 0
Vivarmor Nature - dans week-ends
commenter cet article
5 mai 2008 1 05 /05 /mai /2008 21:48
C'était notre soixante treizième week-end. Nos amis de Cholet nous avaient invités à découvrir leur région et nous avaient préparé un super-programme de trois jours. A notre arrivée, il pleuvait mais cela n'a pas duré et c'est finalement sous un temps fort agréable que s'est déroulé notre visite, comme  vous le montrent les images qui suivent :

Voici l'arrivée au gîte : la "Maison Familiale Rurale" de La Romagne. Pendant que la voiture (ravitailleuse) de Jean-Paul décharge les provisions au niveau des cuisines, les participants emportent leurs bagages vers les chambres (au fond sur la photo).

Comme on le voit, la salle à manger est  vaste et agréable. Un charriot près duquel se trouvent Annie et Maryvonne (nos vaillantes "tambouilleuses"!) fait la liaison avec les cuisines...

Dés le premier soir, Roland et Monique nous offraient un apéro de leur cru...

... qu'ils nous servaient eux mêmes. Un bouquet de muguet (provenant aussi de leur jardin) nous rappelle que nous sommes effectivement le premier mai. Un "gateau aux algues" apporté par Simone agrémentait encore cet apéro du jeudi soir.

Puisque nous sommes dans la salle à manger, restons y. C'est là en effet que Daniel et Marie Louise nous annoncaient le vendredi que c'était l'anniversaire de leur mariage...

...ce que, évidemment, ils fêtaient le soir même comme on le voit ici.


Mais voyons quand même ce qui s'est passé sur le terrain :

Premier jour : La Garenne Lemot et la ville de Clisson - le chateau de Tiffauges

Nous voici à la "Garenne Lemot" devant le "boulingrain" (de l'anglais "boule in green" nous explique Jean-Paul), avec tout au fond la villa du sieur Lemot...

Mais avant d'arriver à cette villa, le groupe (que l'on voit ici presque au complet) fait un petit détour par la "Maison du jardinier" où une superbe maquette présente l'ensemble du site.

Après cela, c'est parti pour une visite guidée par Roland...

Nous voilà au bord de la Sèvre, une rivière qui forme un vaste méandre autour de la butte où nous étions tout à l'heure.

Nous revenons maintenant vers la ville de Clisson en franchissant ce passage assez curieux.

Ce pont très ancien permet de franchir la Sèvre entre la Garenne Lemot et la ville.

Clisson est célèbre pour son chateau que l'on voit bien ici...

...  mais aussi pour ses très anciennes halles.


Nous voici autour du chateau de Tiffauges, le circuit que nous empruntons (comme on le voit ici), offre de superbes points de vue. Remarquez le ciel... un temps idéal !


Second jour : St-Crespin sur moine - la parc oriental de Maulévrier - le barrage du Verdon (sur la Moine toujours)

Nous sommes ici accueillis par deux guides à l'entrée du petit musée de St-Crespin. Elles nous parleront (maquettes et documents à l'appui) des anciennes exploitations d'uranium de la région.

Remarquez les figures réjouies à l'issue de la visite. Comme Roland (et Monique) MOREAU (au centre de l'image), la  guide (troisième en partant de la droite) s'appelle aussi Aline MOREAU.

Le prince Roland (quelle noblesse mes aieux !) nous introduit maintenant dans un lieu inoubliable...

... le parc oriental de maulévrier...

... aussi beau au printemps qu'en automne...

... et qu'on ne se lasse pas de photographier...

...sous tous les angles !

Voici le groupe avec un guide très compétent (debout tout à fait à gauche de la photo) devant la "Colline des Méditations".

Toujours parfaitement "zen", nous voici à l'une des extrémités du barrage du Verdon que nous venons de visiter (après le parc oriental) ; rossignol, lézard vert, en plus des multiples plantes... étaient au rendez-vous !

Le vendredi soir, Alain COSSON nous a offert un spectacle inoubliable : grâce au générateur (que Vivarmor vient de se payer) et à une puissante lampe, des papillons nocturnes (et beaucoup d'autres insectes)...

... sont venus nous rendre visite et nous en mettre "plein la vue".


Troisième jour : Réserve naturelle et musée du toarcien - visite d'une  champignonnière

A la limite entre le massif armoricain et le bassin parisien,  aux environs de la ville de Thouars, il y a deux anciennes carrières classées "réserve naturelle géologique".

C'est là que nous avions rendez-vous le dernier jour avec un guide passionnant...

... qui nous a tenu en haleine d'abord sur le terrain le matin...

... nous faisant "toucher du doigt" (c'est le cas de dire)... aussi bien les roches et leurs fossiles...

...que les plantes (orchidées principalement) qui existent autour de la réserve.

Voici une superbe photo d'Ophrys (O. sphegodes) que vient de m'envoyer Alain COSSON. Sans doute celle que montre J. Claude sur la photo précédente !


L'après-midi, une visite du musée...

... s'est terminée de façon  grandiose autour d'un squelette local de "Plésiosaure" un reptile marin du toarcien (que notre guide lui-même a mis quatre ans à extraire de la roche qui le contenait !).

Après cela, il restait encore au programme la  visite de cette champignonnière troglodytique des environs de Thouars (à Sanziers exactement, non loin de Puy Notre Dame).

Un week-end très riche assurément et où il y en avait pour tous les goûts !
Je continuerai d'ailleurs probablement à ajouter des photos à ce premier compte-rendu. Vous pouvez donc m'envoyer des photos si vous en avez pris vous même et aussi retourner voir le blog dans les prochains jours pour regarder s'il y a du nouveau... Je vais aussi mettre l'ensemble des photos sur CD (il y en a près de 800 au total !) pour pouvoir les transmettre à qui les voudra.
9 mai : je viens d'ajouter une photo d'orchidée de Thouars envoyée par Alain COSSON










Repost 0
Vivarmor Nature - dans week-ends
commenter cet article
10 septembre 2007 1 10 /09 /septembre /2007 23:27

Voici notre troisième week-end pour l'année 2007. Nous étions bien 25... mais pas tout à fait comme prévu : 2 des participants retenus n'ayant pu venir (pour cause de santé), nous avons pu en prendre 2 autres parmi les personnes en attente...
Le temps était superbe, les lieux visités fort intéressants...
Voyez plutôt :

Ici c'est le Mont des Avaloirs, le point culminant du Massif Armoricain (car ce coin de Mayenne fait encore partie du Massif Armoricain)

Le voici, le point culminant (au sommet du bloc de granit) entouré d'une partie des participants...

... lesquels se lancent maintenant à l'assaut des quelques 118 marches qui vont les conduire au sommet de la tour (soit encore à une trentaine de mètres plus haut)...

... mais cela en valait la peine car du sommet de la tour,  le panorama est superbe sur 360°.

Cela permet à Jean-Paul d'expliquer l'histoire des formations géologiques du secteur.

Bon , ce n'est pas tout de s'instruire : il faut aussi penser à se nourrir !  Voici notre premier pique-nique.

Après restauration, direction Saint-Cénery comme l'indique ce panneau.

C'est un endroit charmant dans un méandre de la Sarthe qui forme ici une boucle presque complète. Le relief est donc bien marqué. La photo est prise lors de la reconnaissance des lieux par Jean-Paul, Annie, Maryvonne et Michel qui descendent ici casser la croûte...)

Voici une autre photo de St-Cénery que vient de m'envoyer Alain COSSON : on y voit le pont sur la Sarthe (près duquel a été prise la photo précédente...)

L'église est située sur le point haut d'où la vue est superbe (voir photo précédente)...  mais l'intérieur de l'édifice (comme on le voit ici) vaut aussi la visite...

... comme dans l'église de Morieux, des fresques très anciennes y ont été restaurées...

... des grès fortement ferrugineux se voient à l'entrée et aussi un peu partout...

... comme on le voit sur ce gros plan, ce sont des grès grossiers dont les grains sont bien arrondis.

Construite avec les roches locales (granite, grès...) voici une maison qui ne manque pas de charme !

La maison était sur notre trajet mais ce que nous allions voir était cette très ancienne chapelle...

Elle contient le "lit de St-Cénery" (c'est le bloc de granite visible au fond à gauche) dont l'histoire nous fut contée en détail...

...par cette aimable guide que l'on voit ici renseignant deux des participants à notre week-end (remarquez l'équipement photographique et l'allure reporter de nos deux choletais !)

Nous arrivons maintenant à St-Léonard des Bois...

Comme au Mont des Avaloirs, nous sommes encore sur le grès  armoricain et toujours sur les bords de la Sarthe. Aussi le relief y est-il particulièrement vigoureux...

... comme ce panneau (photographié sur le trajet de notre balade) le laisse deviner.

Notre gîte se trouvait près de cet "étang du Gué de Selle" à Mézangers : après dîner, nous y avons fait une agréable promenade !

Le dimanche matin, nous avions rendez-vous pour une visite de la cité gallo-romaine de Jublains...

... dont nous visitons  le musée (après avoir visionné un document explicatif)...

Maryvonne a trouvé dans ce musée un fauteuil à son goùt...

Ensuite : visite guidée de la "forteresse"...

... dont voici les thermes.

A Jublains, des thermes il n'en manque pas... mais c'est dans cet amphithéatre que nous avons trouvé un lieu propice à une photo de groupe...

La même photo mais plus complète (car prise par une personne étrangère au groupe et avec l'appareil d'Alain COSSON) : s'il n'y a que 24 têtes (et non 25), c'est que Marie PIERRE se cache derrière Annick LE LOUET... Regardez bien : on voit quand même ses cheveux !

... et c'est à Saulges (en bordure de la vallée de l'Erve) que nous pique-niquons à nouveau...

...avant de prendre un café...

...et de nous préparer...

... à découvrir les merveilles souterraines qui font la réputation de Saulges : d'abord la Grotte Margot...

...dont voici quelques aspects...

... qui se méritent car il faut faire preuve de souplesse pour y accéder...

...de la souplesse, il en faudra encore davantage pour visiter la seconde grotte...

...située de l'autre côté de la vallée de l'Erve et dont on devine ici l'entrée.

Heureusement il y avait des panneaux explicatifs...

...de sorte que même les trois participantes qui ont renoncé à suivre le guide (lorsque celui eu annoncé la descente dans un gouffre de 15 mètres !)... ont quand même eu un petit aperçu de l'intérêt du lieu.

Voici pour terminer 3 photos de Simone et Alain COSSON :

Voici (à la grotte Margot) comment des paillettes d'or apparaissent sur certaines parois : ces petits points brillants (des cristaux de quartz disait le guide... des cristaux de calcite plus probablement) confortait la légende de Margot selon laquelle un trésor existait (dans la région, on y a cru pendant des siècles !)

Un papillon de jour (la carte de géographie)...

et un papillon de nuit (l'écaille martre). Pour ce dernier petite précision : s'il se tenait sagement sur un mur en granite près du portail d'entrée de l'église (lui et beaucoup d'autres plus discrets...), ce n'est pas par dévotion mais parce que la nuit le lieu est éclairé et attire quantité d'insectes nocturnes.

Ainsi se termine notre dernier week-end de l'année 2007... mais rassurez-vous : il y en aura d'autres l'an prochain !

Repost 0
Michel guillaume - dans week-ends
commenter cet article