Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Photos de sorties de l'association VIVARMOR NATURE
  • : Découvrir la nature en Bretagne avec l'association Vivarmor Nature (10 boulevard Sévigné - 22000 SAINT-BRIEUC)
  • Contact

Profil

  • GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature)
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite.
 Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite. Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature

Texte Libre

Recherche

19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 18:15

Le samedi 18 janvier 2014, une bonne trentaine de personnes s'est retrouvée près de la chapelle de Saint-Maurice pour observer les oiseaux de la baie.

Je remercie Anne FERRON, Michel LALOI, Alex CZAJA et Louis ROUXEL pour leurs photos qui complètent les miennes

Voici le groupe se dirigeant vers le bord de mer

Voici le groupe se dirigeant vers le bord de mer

C'est Anthony STURBOIS (il travaille pour Vivarmor à la gestion de la réserve naturelle) qui pilote le groupe.

C'est Anthony STURBOIS (il travaille pour Vivarmor à la gestion de la réserve naturelle) qui pilote le groupe.

ll nous fournit d'abord toutes les explications souhaitées sur le fonctionnement de la réserve et (en particulier) les différents comptages ornithologiques réalisés régulièrement.

ll nous fournit d'abord toutes les explications souhaitées sur le fonctionnement de la réserve et (en particulier) les différents comptages ornithologiques réalisés régulièrement.

Les observations ornithos peuvent alors commencer.

Les observations ornithos peuvent alors commencer.

Voyez que pour observer et photographier,  certains sont bien équipés !

Voyez que pour observer et photographier, certains sont bien équipés !

Il y a même des supports disponibles pour les téléobjectifs

Il y a même des supports disponibles pour les téléobjectifs

Anthony continue ses explications...

Anthony continue ses explications...

… mais nous ne sommes pas seuls : des activités sont tolérées en effet lorsque la marée est basse...

… mais nous ne sommes pas seuls : des activités sont tolérées en effet lorsque la marée est basse...

… et les cavaliers en profitent...

… et les cavaliers en profitent...

… pour venir ici entraîner leurs chevaux.

… pour venir ici entraîner leurs chevaux.

La marée en effet va continuer à baisser.

La marée en effet va continuer à baisser.

Voyez que les photographes ne se contentent pas de suivre les populations d'oiseaux… et aussi que le temps est (pour l'instant du moins) superbement ensoleillé.

Voyez que les photographes ne se contentent pas de suivre les populations d'oiseaux… et aussi que le temps est (pour l'instant du moins) superbement ensoleillé.

Alors les amateurs de kit-surf en profitent eux aussi.

Alors les amateurs de kit-surf en profitent eux aussi.

Certains des participants s'avancent...

Certains des participants s'avancent...

… pour un meilleur contact avec les bandes d'oiseaux.

… pour un meilleur contact avec les bandes d'oiseaux.

Mais voyez que le gros de la troupe reste groupé autour de notre guide.

Mais voyez que le gros de la troupe reste groupé autour de notre guide.

Celui-ci nous propose de prendre ensuite un peu de hauteur …(remarquez au passage le superbe arc en ciel)...

Celui-ci nous propose de prendre ensuite un peu de hauteur …(remarquez au passage le superbe arc en ciel)...

… pour poursuivre les observations depuis les abords de la chapelle...

… pour poursuivre les observations depuis les abords de la chapelle...

… où un superbe panorama vient d'être installé.

… où un superbe panorama vient d'être installé.

Ici aussi les photographes s'en donnent à coeur joie...

Ici aussi les photographes s'en donnent à coeur joie...

… et voyez que le champ d'observation devient presque sans limite !

… et voyez que le champ d'observation devient presque sans limite !

Le temps commence à changer… heureusement ce côté de la chapelle est à la fois bien orienté et bien abrité.

Le temps commence à changer… heureusement ce côté de la chapelle est à la fois bien orienté et bien abrité.

Voici un petit aperçu de ce que nous avons observé...

Voici un petit aperçu de ce que nous avons observé...

…les envols sont bien sûr fréquents...

…les envols sont bien sûr fréquents...

… mais des zones de reposoir sont aussi mises à profit.

… mais des zones de reposoir sont aussi mises à profit.

Ce Courlis cendré suit le bord de l'eau...

Ce Courlis cendré suit le bord de l'eau...

… cet Huitrier-pie lui est à la recherche de ses proies dans la vase.

… cet Huitrier-pie lui est à la recherche de ses proies dans la vase.

Voici une Aigrette garzette...

Voici une Aigrette garzette...

… et ci-dessus un Bécasseau sanderling.

… et ci-dessus un Bécasseau sanderling.

Le groupe redescend maintenant de la chapelle vers un troisième point d'observation…

Le groupe redescend maintenant de la chapelle vers un troisième point d'observation…

… où nous voici arrivés.

… où nous voici arrivés.

Nous dominons d'ici l'estuaire du Gouessant

Nous dominons d'ici l'estuaire du Gouessant

… ce qui nous permet de nouvelles observations...

… ce qui nous permet de nouvelles observations...

Vous voyez ici une Corneille noire...

Vous voyez ici une Corneille noire...

et ici un Tadorne de Belon : nous sommes en effet sur un important site de reproduction de cette espèce

et ici un Tadorne de Belon : nous sommes en effet sur un important site de reproduction de cette espèce

Je prends ce dernier cliché en quittant le groupe vers 11 heures 30…mais les observations ont continué encore quelque temps !

Je prends ce dernier cliché en quittant le groupe vers 11 heures 30…mais les observations ont continué encore quelque temps !

C'était notre première sortie du programme 2014. Nos adhérents viennent de recevoir ce programme avec le dernier numéro du "Râle d'eau" et aussi des infos sur le prochain "Festival Natur'armor" qui aura lieu à St-Brieuc les 7, 9 et 9 février prochains.

Si vous souhaitez recevoir ce programme, vous pouvez appeler (le matin de préférence) le 02 96 33 10 57 et aussi consulter le site de Vivarmor (www.vivarmor.fr)

En complément de ce compte-rendu, vous pouvez aller voir l'article du 12 décembre 2009 qui rend compte d'une sortie au bord de l'anse d'Yffiniac et qui est intitulé : "Observation des oiseaux migrateurs sur la réserve de la baie de St-Brieuc"

Pour cela cliquez sur "Sorties 2009"

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans Sorties 2014
commenter cet article
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 10:57

Pour notre dernière sortie 2013, nous étions nombreux.

Je remercie Guillaume LESAGE et Anne FERRON dont les nombreuses photos complètent les miennes.
J'inaugure également avec cet article le nouvel over-blog... s'y habituer demande quelque temps... aussi je vous demande de m'excuser pour les imperfections éventuelles !

A la demande de Gaëlle RICHARD (responsable des collections de zoologie), je retire certaines des photos pour éviter des vols.

Voici le groupe rassemblé autour de nos deux guides Jean PLAINE et Bernard LE GARFF (on les voit à droite de la photo)

Voici le groupe rassemblé autour de nos deux guides Jean PLAINE et Bernard LE GARFF (on les voit à droite de la photo)

Une moitié des participants a suivi Jean PLAINE pour une visite du musée de Géologie où nous venons d'entrer

Une moitié des participants a suivi Jean PLAINE pour une visite du musée de Géologie où nous venons d'entrer

Notre guide nous explique ici l'historique de ce musée... depuis 1794 date de la création du Musée d'Histoire Naturelle de Rennes… et 1840 début de la Fac de Rennes.

Notre guide nous explique ici l'historique de ce musée... depuis 1794 date de la création du Musée d'Histoire Naturelle de Rennes… et 1840 début de la Fac de Rennes.

Le musée actuel (dans le bâtiment 5 de la fac de Rennes Beaulieu) abrite notamment les toiles de Mathurin MEHEUT (maintenant classées  "monuments historiques")... et de Yvonne JEAN HAFFEN...

Le musée actuel (dans le bâtiment 5 de la fac de Rennes Beaulieu) abrite notamment les toiles de Mathurin MEHEUT (maintenant classées "monuments historiques")... et de Yvonne JEAN HAFFEN...

... dont on voit ici la signature sur les premiers tableaux observés.

... dont on voit ici la signature sur les premiers tableaux observés.

Jean PLAINE commente ici ces deux premiers tableaux qui représentent la Vilaine au sud de Rennes.

Jean PLAINE commente ici ces deux premiers tableaux qui représentent la Vilaine au sud de Rennes.

Comme vous le voyez ici les tableaux sont accompagnés de casiers...

Comme vous le voyez ici les tableaux sont accompagnés de casiers...

... avec échantillons de roches (ici le grès armoricain)... et explications détaillées...

... avec échantillons de roches (ici le grès armoricain)... et explications détaillées...

… chaque casier est en rapport avec ce que l'on voit sur les tableaux situés au-dessus.

… chaque casier est en rapport avec ce que l'on voit sur les tableaux situés au-dessus.

Nous voici dans une seconde salle...

Nous voici dans une seconde salle...

Ici c'est la région de Crozon (pointe des Tas de Pois) qui est représentée.

Ici c'est la région de Crozon (pointe des Tas de Pois) qui est représentée.

Toujours dans la même salle, voici (c'est plus près de chez nous...) une vue du Cap Fréhel…

Toujours dans la même salle, voici (c'est plus près de chez nous...) une vue du Cap Fréhel…

... puis voici la région de Ploumanach…

... puis voici la région de Ploumanach…

... avec son massif de granite bien caractéristique.

... avec son massif de granite bien caractéristique.

Dans une autre salle, ce sont des forêts du Carbonifère qui sont représentées...

Dans une autre salle, ce sont des forêts du Carbonifère qui sont représentées...

... avec prêles géantes...

... avec prêles géantes...

... et fougères également arborescentes (dont on voit ici des morceaux de feuilles).

... et fougères également arborescentes (dont on voit ici des morceaux de feuilles).

Dans cette nouvelle salle, ce sont trois tableaux de Mathurin MEHEUT que nous allons examiner.

Dans cette nouvelle salle, ce sont trois tableaux de Mathurin MEHEUT que nous allons examiner.

Alors qu'il signait avec ses seules initiales (MM)… le tableau suivant (dont sans doute il était fier, nous dit Jean PLAINE)… est signé avec son nom complet...

Alors qu'il signait avec ses seules initiales (MM)… le tableau suivant (dont sans doute il était fier, nous dit Jean PLAINE)… est signé avec son nom complet...

… il s'agit de ce très grand (et très célèbre) tableau représentant des dinosaures nommés Diplodocus...

… il s'agit de ce très grand (et très célèbre) tableau représentant des dinosaures nommés Diplodocus...

… dont vous voyez ici le texte explicatif.

… dont vous voyez ici le texte explicatif.

Dans la même salle voici le tableau sur les Ptérosaures...

Dans la même salle voici le tableau sur les Ptérosaures...

… toujours avec explication.

… toujours avec explication.

Le troisième tableau (toujours dans la même salle)...

Le troisième tableau (toujours dans la même salle)...

… nous montre lui des Ichtyosaures.

… nous montre lui des Ichtyosaures.

Les salles que nous visitons étant des salles de Travaux Pratiques pour les étudiants… de nombreux fossiles comme ce Trilobite se voient un peu partout.

Les salles que nous visitons étant des salles de Travaux Pratiques pour les étudiants… de nombreux fossiles comme ce Trilobite se voient un peu partout.

Ailleurs les fossiles sont plus variés.

Ailleurs les fossiles sont plus variés.

Ici ce sont des Ammonites.

Ici ce sont des Ammonites.

Parfois il y a même des crânes d'animaux actuels… préfigurant ce que nous allons voir dans le second musée.

Parfois il y a même des crânes d'animaux actuels… préfigurant ce que nous allons voir dans le second musée.

Nous quittons maintenant les salles de cours pour la partie musée elle-même.

Nous quittons maintenant les salles de cours pour la partie musée elle-même.

Nous sommes ici dans la galerie "minéralogie"…

Nous sommes ici dans la galerie "minéralogie"…

… où les nombreuses vitrines...

… où les nombreuses vitrines...

… contiennent toutes de nombreux minéraux...

… contiennent toutes de nombreux minéraux...

… classés par familles...

… classés par familles...

… et bien étiquetés.

… et bien étiquetés.

Pour chaque grande famille...

Pour chaque grande famille...

… nous avons des explications détaillées… ce cristal de quartz par exemple malgré sa grande taille ne laisse voir que l'une de ses extrémités...

… nous avons des explications détaillées… ce cristal de quartz par exemple malgré sa grande taille ne laisse voir que l'une de ses extrémités...

… alors que celui-ci bien que de plus petite taille… est complet.

… alors que celui-ci bien que de plus petite taille… est complet.

Il y a aussi d'anciens instruments...

Il y a aussi d'anciens instruments...

… et parfois des minéraux caractéristiques du Massif Armoricain… comme les cristaux de Staurotide...

… et parfois des minéraux caractéristiques du Massif Armoricain… comme les cristaux de Staurotide...

…ou "Croisettes de Bretagne".

…ou "Croisettes de Bretagne".

Ces minéraux d'andalousite (variété "chiastolite") provenant de l'étang des Salles...

Ces minéraux d'andalousite (variété "chiastolite") provenant de l'étang des Salles...

… sont à l'origine du blason des Rohan (voir article du blog sur une sortie du groupe "Patrimoine Géologique 22" dans ce secteur).

… sont à l'origine du blason des Rohan (voir article du blog sur une sortie du groupe "Patrimoine Géologique 22" dans ce secteur).

Ici aussi nous retrouvons des tableaux… celui-ci représente une sortie d'un groupe de géologues au Mont St-Michel.

Ici aussi nous retrouvons des tableaux… celui-ci représente une sortie d'un groupe de géologues au Mont St-Michel.

Ici on peut reconnaître (au labo de l'institut de Géol du Thabor) les géologues de l'équipe Milon.

Ici on peut reconnaître (au labo de l'institut de Géol du Thabor) les géologues de l'équipe Milon.

Les grands animaux...

Les grands animaux...

…comme ces bisons...

…comme ces bisons...

… ou ces mammouths chassés par les hommes de l'époque… sont abondamment représentés.

… ou ces mammouths chassés par les hommes de l'époque… sont abondamment représentés.

Ici ce sont les carriers de la région d'Erquy…il s'agit (nous fait remarquer Jean PLAINE) de l'ancienne carrière de la Fosse Eyrand, actuellement "Rozarmor" car en regardant bien sur la gauche on devine l'îlot St-Michel.

Ici ce sont les carriers de la région d'Erquy…il s'agit (nous fait remarquer Jean PLAINE) de l'ancienne carrière de la Fosse Eyrand, actuellement "Rozarmor" car en regardant bien sur la gauche on devine l'îlot St-Michel.

Mathurin MEHEUT, le voici en photo...

Mathurin MEHEUT, le voici en photo...

… quant à Yvonne JEAN-HAFFEN… on la voit ici très âgée mais assistant cependant à l'inauguration des tableaux dans le musée actuel.

… quant à Yvonne JEAN-HAFFEN… on la voit ici très âgée mais assistant cependant à l'inauguration des tableaux dans le musée actuel.

Nous sommes en effet arrivés dans la grande salle où de nombreuses vitrines exposent des formations géologiques riches et variées...

Nous sommes en effet arrivés dans la grande salle où de nombreuses vitrines exposent des formations géologiques riches et variées...

Pour toutes celles qui concernent la région, nous avons droit à des explications détaillées.

Pour toutes celles qui concernent la région, nous avons droit à des explications détaillées.

Ici par exemple ce sont des empreintes de pattes vieilles de 280 millions d'années.

Ici par exemple ce sont des empreintes de pattes vieilles de 280 millions d'années.

Les deux groupes changent maintenant de guide… et nous allons quitter la géologie pour la zoologie.

Les deux groupes changent maintenant de guide… et nous allons quitter la géologie pour la zoologie.

Ici aussi c'est d'abord l'historique de ces différentes collections qui nous est expliquée...

Ici aussi c'est d'abord l'historique de ces différentes collections qui nous est expliquée...

… et cette histoire aussi est très ancienne puisqu'elle commence avec des échantillons naturalisés par le comte de Robien juste avant la Révolution.

… et cette histoire aussi est très ancienne puisqu'elle commence avec des échantillons naturalisés par le comte de Robien juste avant la Révolution.

Guillaume LESAGE photographie ici...

Guillaume LESAGE photographie ici...

… des animaux comme cette hermine...

… des animaux comme cette hermine...

… et quelques autre encore...qui sont exposés dans l'entrée.

… et quelques autre encore...qui sont exposés dans l'entrée.

Il y a même un peu de botanique… avec cette plante (d'origine allemande)... en papier mâché et démontable...

Il y a même un peu de botanique… avec cette plante (d'origine allemande)... en papier mâché et démontable...

… ou encore avec ces remarquables tableaux pédagogiques...

… ou encore avec ces remarquables tableaux pédagogiques...

… comme ceux qui autrefois ornaient nos salles de classe !

… comme ceux qui autrefois ornaient nos salles de classe !

Mais c'est dans cette longue salle assez étroite où nous entrons maintenant...

Mais c'est dans cette longue salle assez étroite où nous entrons maintenant...

… que se trouve l'essentiel...

… que se trouve l'essentiel...

… des pièces de la collection.

… des pièces de la collection.

Sur cette photo, cherchez l'intrus !… bien sûr c'est l'autruche au premier plan.

Sur cette photo, cherchez l'intrus !… bien sûr c'est l'autruche au premier plan.

Les arrêts sont multiples...

Les arrêts sont multiples...

… avec chaque fois explications très complètes… comme ici pour cette tête d'éléphant...

… avec chaque fois explications très complètes… comme ici pour cette tête d'éléphant...

… c'est l'anatomie de son pied qui nous est expliquée ici...

… c'est l'anatomie de son pied qui nous est expliquée ici...

… mais le plus intéressant ce sont les dents...

… mais le plus intéressant ce sont les dents...

… dont Bernard LE GARFF nous explique en détail comment elles sont usées puis remplacées (mais 3 fois seulement) conditionnant ainsi la survie de leur propriétaire (lorsque celui-ci bien sûr ne connaît pas une fin anticipée par braconnage).

… dont Bernard LE GARFF nous explique en détail comment elles sont usées puis remplacées (mais 3 fois seulement) conditionnant ainsi la survie de leur propriétaire (lorsque celui-ci bien sûr ne connaît pas une fin anticipée par braconnage).

Les singes aussi sont bien représentés...

Les singes aussi sont bien représentés...

… parfois naturalisés...

… parfois naturalisés...

… parfois avec le squelette complet.

… parfois avec le squelette complet.

Tous ces animaux naturalisés sont à la fois si expressifs...

Tous ces animaux naturalisés sont à la fois si expressifs...

… aussi bien dans leur attitude...

… aussi bien dans leur attitude...

… que dans leur expression faciale… qu'ils en sont impressionnants !

… que dans leur expression faciale… qu'ils en sont impressionnants !

Ici aussi il y a des tableaux...

Ici aussi il y a des tableaux...

… mais ce sont quand même les animaux naturalisés...

… mais ce sont quand même les animaux naturalisés...

… qui sont les plus abondants.

… qui sont les plus abondants.

La faune de toute la planète...

La faune de toute la planète...

… est représentée...

… est représentée...

… et sur chaque groupe… des explications...

… et sur chaque groupe… des explications...

… nous sont fournies… comme ici sur la reproduction très particulière de ce grand crapaud exotique...

… nous sont fournies… comme ici sur la reproduction très particulière de ce grand crapaud exotique...

… accompagné de multiples "cousins".

… accompagné de multiples "cousins".

Entre les deux musées, voyez qu'il y a des points communs… puisqu'ici on trouve aussi des fossiles...

Entre les deux musées, voyez qu'il y a des points communs… puisqu'ici on trouve aussi des fossiles...

… avec commentaires !

… avec commentaires !

Les invertébrés aussi sont représentés...

Les invertébrés aussi sont représentés...

… comme on voit ici.

… comme on voit ici.

Toutes ce boites parlent d'animaux mimétiques...

Toutes ce boites parlent d'animaux mimétiques...

… qui pour se protéger se confondent avec la milieu environnant.

… qui pour se protéger se confondent avec la milieu environnant.

Ceux-ci par contre chercheraient plutôt à se faire voir !

Ceux-ci par contre chercheraient plutôt à se faire voir !

La progression continuant...

La progression continuant...

… nous voici devant les oiseaux…soit diurnes...

… nous voici devant les oiseaux…soit diurnes...

… soit nocturnes...

… soit nocturnes...

… avec des espèces bien de chez nous...

… avec des espèces bien de chez nous...

Parmi les animaux les plus impressionnants… il y a cet ours...

Parmi les animaux les plus impressionnants… il y a cet ours...

… et ces prédateurs (avec le loup au premier plan dont je vous ai déjà montré la tête).

… et ces prédateurs (avec le loup au premier plan dont je vous ai déjà montré la tête).

Ici, au premier plan, un squelette de renne… dont les bois sont curieusement dissymétriques… et nous savons maintenant pourquoi...

Ici, au premier plan, un squelette de renne… dont les bois sont curieusement dissymétriques… et nous savons maintenant pourquoi...

Quant à la Baudroie (appelée aussi Lotte quand sa partie arrière orne l'étal du poissonnier...) que nous voyons ici...

Quant à la Baudroie (appelée aussi Lotte quand sa partie arrière orne l'étal du poissonnier...) que nous voyons ici...

… c''est la façon dont elle attrape ses proies...

… c''est la façon dont elle attrape ses proies...

… en les attirant vers une bouche équipée pour cela… qui nous est expliquée en détail.

… en les attirant vers une bouche équipée pour cela… qui nous est expliquée en détail.

Je cite Anne FERRON pour terminer :

"Bravo aux guides passionnés et passionnants"

Elle a été surtout marquée par la zoo quand elle écrit :

"Fin d'année en apothéose avec la visite de cette arche de Noé rennaise"

"Je n'aimerais pas être enfermée dans ce couloir en cas de coupure d'électricité : les animaux (minuscules ou géants) sont si bien naturalisés qu'ils semblent encore vivants et prêts à vous sauter dessus !"

Bernard LE GARF et Jean PLAINE, Vivarmor Nature les connait depuis longtemps :

Bernard (avec ses amis) a animé plusieurs de nos festivals par des conférences

Jean lui a déjà reçu à plusieurs reprises des membres du groupe "Patrimoine Géologique 22" dans son musée (voir article du samedi 10 mars 2012 sur le blog dans la catégorie "Géologie")

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans Sorties 2013
commenter cet article
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 21:27

Le samedi 16 novembre 2013 avait lieu sur le cap d'Erquy l'avant dernière sortie du programme 2013 de Vivarmor Nature. Par un temps superbe une cinquantaine de participants se sont finalement retrouvés... non sans mal car les panneaux installés par la ville d'Erquy envoient systématiquement les voitures (qui cherchent la pointe du cap)... vers le nouveau parking installé du côté de Lourtuais.

Je remercie les nombreux participants qui m'ont envoyé des photos me permettant ainsi de vous montrer tout ce que nous avons vu au cours de cette sortie : Anne FERRON, Jean Charles et Eliane BERTHELOT, Guillaume LESAGE, Louis PENOT, Gérard RAMBEAU et Michel LALOI.  

 

01

 J'accueille ici les premiers arrivants. Il est environ 14 heures.

  

02

 Je montre quelques documents... et évoque aussi l'histoire du lieu : l'histoire récente avec le canot de sauvetage et les différentes carrières - l'histoire plus ancienne avec la Corps de Garde et le Four à boulets - l'histoire très ancienne avec l'éperon barré datant de l'âge du fer.

 

03 

Nous partons maintenant pour un premier circuit en direction de la pointe du cap... et  observons les premières formations géologiques...

  

04

 Nous sommes sur des roches sédimentaires dont on voit bien les couches aussi bien sous les pieds des participants que sur les pointes rocheuses en bord de mer.

 

05

 J'explique que ces roches (en couches plus ou moins inclinées et fracturées) se sont formées par dépôts de sédiments... puis ont été redressées et cassées des millions d'années plus tard... comment on a réussi récemment (en 1980) à connaître leur àge... ce que l'on sait sur leur lieu de dépôt... pourquoi la couleur rouge...

 

06 Voyez que le dépôt n'est pas régulier et les couches plus ou moins entrecroisées... cela indique la présence de filières au fond de l'immense delta où les couches de sable s'entassaient il y a environ 470 millions d'années. Je parle d'un immense delta car les formations rouges que l'on voit ici se retrouvent aussi à Paimpol, à Jersey et jusqu'en Normandie... 

 

07

 Les dépôts de sable (enfouis de plus en plus profondément) se sont ensuite cimentés... avant d'être redressés et fracturés vers 300 millions d'années lors de la formation d'une chaîne de montagne (orogène hercynien)... Bien que nous soyons ici à l'extrémité du cap d'Erquy, ces roches sont des "grés de Fréhel"...

 

07A

 On y voit en effet (entre les grains de quartz qui sont les plus nombreux)...des grains blancs que sont des grains de feldspath (le grès est appelé pour cette raison un "grès arkosique")... ... c'est  l'altération en kaolin de ces grains de feldspath qui leur donne cette couleur blanche.  

 

08

 ... et ce n'est pas la seule différence avec les grès de la "formation d'Erquy" : ces derniers (que l'on voit à droite sur la photo... et que nous allons rencontrer par la suite) sont en effet des "grès-quartzites" parce que leur ciment a cristallisé.

 

09  Sur ce schéma j'explique la différence entre ces deux sortes de grès quand on les casse : le grès de Fréhel (en haut) est formé des grains soudés par un ciment plus tendre et la cassure sera granuleuse - le grès-quartzite d'Erquy (en bas) dont le ciment a cristallisé et est devenu aussi dur que les grains a lui une cassure lisse avec des écailles par endroits (voir plus loin).

 

10

 Sur cet autre schéma j'explique la différence de mise en place des deux formations : le grès d'Erquy (formé le premier) ne contient que des grains de quartz car il provient de zones où l'altération était poussée (et dans ce cas seul le quartz résiste) - le grès de Fréhel provenant lui de zones sous-jacentes et donc moins altérées(avec feldspaths encore intacts).

 

 

11

 On voit ici le premier groupe revenir vers le point de départ...

  

12

 ... cependant qu'un second groupe (formé par ceux qui se sont trompés de parking) vient d'être pris en charge par Jean-Paul BARDOUL qui leur fait faire (en racourci) le même circuit.

 

14 Tout le monde se regroupe un peu plus tard sur le parking de la pointe du cap... où toutes les voitures ont fini par se retrouver !

 

15 Nous voilà maintenant partis pour le second circuit...

 

16

 ... c'est à dire le circuit mis en place (récemment) par le département et qui va nous conduire depuis le Corps de Garde vers le Four à Boulets et les carrières au-dessus du port.

 

17Comme nous sommes très nombreux (j'ai compté tout à l'heure 47 personnes), le groupe vient de se diviser de nouveau en deux. On me voit ici emmenant les premiers ...

 

18

 ... cependant que l'on distingue sur cette photo le second groupe emmené par Jean-Paul et qui vient seulement de quitter le Corps de Garde.

 

19

 Le groupe de tête atteint maintenant le Four à Boulets. Je montre ici les restes de piliers de chapelles de la région dont les "révolutionnaires de 1794" se sont servis pour recueillir les boulets à leur sortie du four. L'encadrement des ouvertures vient aussi de ces mêmes édifices tandis que le reste est en "pierres locales"...

 

 

22A  ... et les "pierres locales" ce sont des "conglomérats !... On va les revoir tout à l'heure... mais faisons maintenant...

 

20  ... un petit tour (avec Guillaume LESAGE) vers l'arrière du Four à Boulets...

 

21

 ... pour en voir l'intérieur...

 

22

 ... là où les boulets étaient portés au rouge par le foyer sous-jacent avant d'arriver à la sortie.. là où je montrais précédemment le pilier de la chapelle (coupé en deux) qui les recevait. 

 

23

 Les conglomérats nous marchons dessus depuis quelque temps déjà... et ils sont de plusieurs sortes... celui-ci a été photographié sur le sentier, dans la première descente, à quelques centaines de mètres du Corps de Garde...

 

24

 ... plus loin (en approchant du Four à Boulets) les conglomérats deviennent plus ferrugineux...

 

25

 ... avec des galets plus petits... mais on y voit toujours toujours des masses noires de "phtanite" (un microquarzite charbonneux que l'on trouve actuellement dans le briovérien de Lamballe)... formé de silice il est très résistant aussi bien à l'altération qu'à l'érosion.

 

26  La pointe située près du Four à Boulets est entièrement formée par ces conglomérats...

 

27 ... mais pour bien comprendre leur intercalation dans la série Erquy-Fréhel, il faut faire un tour en direction de l'ancienne carrière des Trois Pierres que l'on voit ici...

 

27B

 Voici la pointe proche du Four à Boulets mais vue côté carrière et donc en coupe. En dessous des conglomérats, ce sont les "grès d'Erquy"... leur sommet est irrégulier car avant le dépôt des conglomérats, il y a eu émersion et érosion... les conglomérats déposés lors de la reprise de la sédimentation sont de plusieurs sortes : des conglomérats très ferrugineux d'abord - puis des conglomérats plus clairs et enfin (tout à fait en haut) des conglomérats très clairs (les fameux "poudingues des Sévignés")

 

 

27C Au-dessus de ces conglomérats (ici à gauche à l'arrière plan) nous sommes dans la série sur laquelle nous venons d'effectuer le premier circuit : la série des "grès de Fréhel)...

  

28

 Depuis la carrière des Trois Pierres (maintenant à droite de la photo) on voit aussi le bâtiment de l'ancien canot de sauvetage... et sur la droite de celui-ci on devine l'emplacement d'un filon de dolérite à cause d'une différence dans la végétation.

 

28A

 Sur cette photo (qui n'a pas été prise contrairement aux autres au cours de la sortie mais au printemps...) la différence dans la végétation se voit encore mieux : les grès et conglomérats donnent des sols très acides - la dolérite (qui a la composition d'un basalte et qui ici est passablement altérée) donne au contraire un sol à pH basique.

 

29 

De l'endroit où nous sommes arrivés pour observer la carrière des Trois Pierres, on voit aussi en contrebas quelques restes des constructions anciennes utilisées autrefois par les carriers.

 

30

 Le groupe que je pilote revient maintenant vers le sentier que nous avons quitté un peu en dessous du Four à Boulets...

 

31

 ... c'est ici que Guillaume LESAGE a découvert cet insecte (photographié en gros plan par Anne FERRON)... je viens d'envoyer la photo à Vivarmor pour détermination et vous en dirai le nom dès que je l'aurai... Jean-Paul BARDOUL et Didier TOQUIN m'ont renseigné : ce serait un Hyménoptère de la famille des Ichneumons (son nom scientifique serait : Amblyteles armatorius) 

 

32

 Pendant que le groupe que je pilote revient de la carrière des Trois Pierres vers le sentier départemental...

 

33

 ... le groupe piloté par Jean-Paul (et que l'on voit ici au loin) nous y a précédé !

 

 34

 Ce que montre cette photo, ce sont des "figures de charge"...

 

35

 On les voit sur certaines "pierres volantes" (c'est le nom que les géologues donnent aux roches qui ne sont pas en place)...

 

35A

 ... mais encore mieux dans la carrière des Trois Pierres elle-même (où cette photo a été prise)...

 

35B

 ...ces creux se forment lorsqu'une couche de sédiments encore meuble... est recouverte par de nouveaux apports un peu plus durs et qui s'y enfoncent par endroits.

 

36 

Les deux groupes se voient bien sur cette photo... mais c'est Jean-Paul qui maintenant "fait la course en tête" !

 

37

 Dans les carrières que l'on rencontre en allant vers le port d'Erquy...

  

37A

 ... on voit toujours bien les conglomérats surmontant la "série d'Erquy"... et on voit même l'oxyde de fer coloré en rouge (et appelé hématite) venir colorer les grès-quartzites depuis que les carriers ont cessé de les exploiter.

 

38

 

 Sur ce schéma on voit les deux formations géologiques : celle d'Erquy (assez complexe) surmontée par celle de Fréhel... et les deux traversées par un filon de dolérite.

 

39

J'ai cité plus haut deux différences entre les grès de Fréhel et ceux d'Erquy... on en voit ici une troisième : alors que les grès de Fréhel sont de couleur uniforme, les grès d'Erquy montrent des couleurs variables selon que les dépôts initiaux contenaient plus ou moins de fer (hématite) ou de manganèse (couleur noire).

 

40

 Ce sont ces grès-quartzites à cassure lisse et avec des écailles (bien visibles ici) que les carriers ont exploités.

 

 

41

 Pour les faire descendre jusqu'au port ils les chargeaient dans ces wagonnets...

 

42

 ... après les avoir façonnés sur place dans ces abris de fortune peints par Mathurin MEHEUT (et que vous pourrez voir au musée de la fac de Rennes si vous venez à notre dernière sortie de l'année le 7 décembre prochain).

 

43

 On voit ici une ancienne forge reconstituée en contrebas du sentier.

 

44

 Nous faisons ici un arrêt pour examiner une roche située en dessous des grès d'Erquy (voir schéma plus haut)...

 

45

 ...sous mes pieds, cette roche riche en oxyde de fer...

 

46A

 ... est du schiste c'est à dire une roche formée par accumulation de couches de vase... et transformée ensuite par une forte compression.

 

46

 Pas très loin de là... à nouveau des "figures de charge"... mais vues cette fois par en-dessous... c'est à dire à la base de la couche supérieure.

 

46B

 Dans le détail il y a encore beaucoup à dire... et à expliquer... aidé par Eliane, je répond ici aux questions sur l'emplacement de la région à l'Ordovicien (la période pendant laquelle les formations d'Erquy-Fréhel se sont mises en place)... nous étions dans l'hémisphère sud !... sur ce qui s'est passé ensuite... sur le magma qui a formé les filons de dolérite...

 

47 

... si bien qu'en atteignant les carrières des Lacs Bleus...

 

48  

... nous avons dû accélérer un peu pour rejoindre le groupe qui nous précédait...

 

 

49 

... et nous attendait à la sortie de cette dernière carrière... où il a été question de la profondeur du lac... de la provenance de l'eau... sans compter la présence (difficile à expliquer...) de conglomérats en place à l'entrée de la carrière. 

 

 

50

 Il nous restait en effet deux carrières encore à voir : la carrière GOUR où nous arrivons maintenant pour voir sur les gros blocs installés ici par Roland BLOUIN...

 

51

 ... d'abord des "figures de charge"... on les trouve décidément un peu partout dans la série d'Erquy...

 

52

 ... des concentrations d'hématite abondantes par endroits dans le grès-quartzite...

 

53A

... et enfin ces déformations par étirement de la roche

 

53

 ... en bordure d'une faille (cassure avec déplacement des deux parties en présence).

 

 

54

 Le groupe se dirige maintenant vers la dernière carrière...

 

55

 Nous n'avons pu la visiter comme prévu (l'entrée étant fermée)... et avons juste aperçu ces blocs extraits et entreposés dans un coin de la carrière. 

 

56 

Retour au parking pour terminer... en traversant d'abord des zones en creux où d'importantes épaisseurs d'altérites permettent à la fougère de se développer... puis (comme ici) des parties plates couvertes d'ajoncs et de bruyères (car la roche affleure presque) : les landes de Pleine Garenne... avec (à l'arrière plan) la "barre" qui fermait "l'éperon barré"dont je parle au début... à l'avant de cette barre (donc de ce côté-ci), il y avait un fossé d'où le nom: de "Fossé Catuelan" qui lui a été donné (mais ceci est une autre histoire !). 

    

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans Sorties 2013
commenter cet article
14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 22:51

Le mercredi 13 novembre 2013, pour sa 59ème sortie, le groupe "P.G.22" a visité des sites de l'époque gallo-romaine : la carrière de granite de Locuon d'abord et ensuite deux endroits où sont visibles les aqueducs qui dirigeaient l'eau vers Carhaix (Vorgium à l'époque, la prestigieuse capitale de Osismes).

 

Je remercie Michel LALOI, Guillaume LESAGE et Maryvonne GLOUX qui m'ont fourni des photos en complément des miennes.

 

J'ajoute à la fin de l'article des photos recues de Monique KUBIAK d'abord et finalement (au cours de la sortie du samedi 16 sur le cap d'Erquy) de Jacques BESTORY. 

 

 

01

Le rendez-vous était fixé ici, devant l'église de Locuon...

 

 

02

 ... où (à 13 heures) une vingtaine de personnes se sont retrouvées.

 

 

03

 Nous sommes sur le plus important des massifs leucogranitiques qui bordent au nord le "Cisaillement Sud Armoricain" : le massif de Rostrenen-Pontivy.

 

 

03A

 C'est dans l'église de Locuon où nous entrons maintenant...

 

 

03B ... que l'on voit bien le granite local : un leucogranite à un seul mica (de la muscovite ou mica blanc).

 

 

04

 On voit ici deux blocs de ce granite clair datant de l'époque romaine...

 

 

04A

 ... puis christianisés pour servir, l'un de support, l'autre de bénitier.

 

 

09

 Ce calvaire très ancien est sculpté lui dans un granite un peu différent mais local cependant.

 

 

11A

 Ensuite c'est vers la carrière et la chapelle de La Fosse (visible ici en bas d'un majestueux escalier)...

 

 

12 ... que le groupe se dirige emmené par Monique KUBIAK...

 

 

13

 ... qui nous fournit tous les renseignements souhaités...

 

 

10

 ... sur la carrière d'abord...

 

 

14

 ... et sur les récentes fouilles effectuées. Celles-ci ont montré par exemple qu'en bas de cet escalier (que le groupe descend maintenant... se trouvait un escalier plus ancien et maintenant recouvert de terre.

 

 

15

 Une statue (découverte sur le site) a été placée (comme voit ici au centre de la photo) sur l'une des rembardes de l'escalier. Elle représenterait une déesse mère (avec deux mains et deux seins bien visibles) mais a perdu sa tête !

 

 

15A Le groupe se dirige maintenant vers la chapelle...

 

 

16

 ... puis nous en faisons le tour...

 

 

18

 ... car c'est là que l'on voit bien les traces laissées sur la roche...

 

 

19

 ... par cet outil appelé "Escoude" dont les carriers de l'époque gallo-romaine se servaient pour débiter des blocs de ce granite de teinte claire, fin et bien homogène.

 

 

20 Cette tête d'une part et des trous bien alignés dans la roche laissent à penser qu'un lieu de culte romain a été établi dans cet endroit bien abrité...

 

 

21

 ... et qui a été christianisé par la suite... avant même l'édification de la chapelle... car cette croix (de l'époque carolingienne) figure sur le front de taille (non loin de la tête de la photo précédente).

 

 22A

 La chapelle est aussi admirablement décorée... on voit ici Saint Roch se faisant lécher par son fidèle chien un bubon au niveau du genou gauche... tout cela sous le regard d'un ange qui va guérir finalement le saint... institué (à l'époque où cette maladie sévissait) guérisseur de la peste.

 

 

23

 Plus tard c'est la Vierge de Lourdes qui a été honorée sur cet autre front de taille...

 

 

24

 ... où l'on repère encore des trous alignés... qui sont les traces des coins en bois utilisés pour soulever les blocs de granite une fois ceux-ci dégagés sur tous les autres côtés à coups d'Escoude.

 

 

25 L'intérieur de la chapelle (qui, comme l'église, nous a été ouverte à la demande de Monique)... valait aussi le coup d'oeil...

 

 

 DSC0067

... ne serait-ce que pour son pavage très ancien. 

 

 

26 Nous descendons maintenant vers la carrière elle-même...

 

 

27

 ... où il y a aussi beaucoup à voir...

 

 

27A

 ... d'abord cette fontaine...

 

 

28

 ... située près de la personne que l'on voit au centre de la photo, elle alimente grâce à une conduite empierrée, le lavoir visible en contrebas.

 

 

30

 Les fronts de taille aussi sont impressionnants.

 

 

30A

 Ici on voit encore deux restes de piliers... et plus loin un bloc de pierre tout débité mais resté sur place !

 

 

31

 Sortis de la carrière... et ayant examiné le site occupé par les maisons des carriers... le groupe traverse un village plus ou moins abandonné...

 

 

31A ... et où nous avons fait arrêt pour examiner le granite de Locuon dans les murs des maisons... avec ici des inclusions exceptionnelement riches en minéraux ferro-magnésiens...

 

 

31B ... qui ici semblent bien être de la tourmaline... un minéral qui n'est pas rare dans les leucogranites dont j'ai parlé au début.

 

 

32

 Nous voici arrivés aux abords d'une ancienne voie romaine...

 

 

33

 ... par chance préservée lors du remembrement... puis fouillée ensuite comme l'explique ce panneau...

 

 

34

 ... et sur lequel Monique nous fournit toutes sortes d'infos... notamment sur les charrois tirés par des boeufs qui emprutaient cette voie pour livrer à Carhaix (avec un relais à Paule) les blocs extraits de la carrière.

 

 

35 Nous faisons ensuite une rapide visite des lieux... dont nous revenons maintenant.

 

 

36

 De retour vers le bourg de Locuon, nous échangeons avec les habitants du coin...

 

 

36B

 ... pour bien connaître l'histoire locale...

 

 

37

 ... avant de nous retrouver à nouveau près de l'église...

 

 

37A

... et de rejoindre les voitures où gateaux, café, thé... nous sont offerts par quelques uns des participants (dont Monique bien sûr!).

 

 

38 Ensuite, cartes à l'appui... toutes les indications nous sont fournies pour les prochaines étapes... en direction de Maël-Carhaix.

 

 

40  Nous voici arrivés à un endroit où de chaque côté de la route...

 

 

41B

... se voient en coupe deux aqueducs... on les voit bien de l'autre côté de la route là où sont garées les voitures... le plus ancien étant devenu insuffisant, un second conduit plus grand a été construit... plus long (car allant chercher des sources plus lointaines) et plus volumineux (pour un plus fort débit)...mais  paralléle à l'ancien cependant : on n'avait pas le choix il fallait bien suivre les courbes de niveau ! 

 

 

41A

... on voit sur cette photo le plus récent des deux... avec son revêtement en "tuileau" rose destiné à l'étanchéifier... et son toit en ardoise locale.

 

 

41

 Ici aussi les commentaires vont bon train !

 

 

43

 ... notamment autour de ce panneau qui fournit des détails sur les 27 kilomètres de l'aqueduc le plus long... sur les sources utilisées...sur les débits de l'aqueduc le plus ancien comparé au plus récent... des débits que Gilles MARJOLET (notre hydrogéologue de service) recadre un peu cependant !

 

 

42

 Nous voici arrivés à un endroit...

 

 

 

42A ... nommé (comme on voit sur ce panneau) le "tunnel de Kervoaguel".

 

 

46

 Nous sommes en effet à la sortie d'une conduite de 800 mètres de long... traversant une butte pour conserver une pente suffisante. 

 

 

46A

 La galerie n'est pas très haute et assez étroite... elle a été creusée dans le schiste local... et est bien maçonnée comme vous le montre cette photo prise au travers de la grille que l'on voit sur la photo précédente. Remarquez cependant que le mur de gauche est déformé !

 

 

45 L'endroit comme vous voyez est même équipé d'une table de pique-nique... ce sont surtout les châtaignes que les participants ont appréciées !

 

 

44

 Autour des deux panneaux explicatifs...

 

 

48

 ... et des nombreuses explications fournies par Monique...

 

 

47

 ... voyez que la discussion est animée... si bien que le soir commençait à tomber... et le froid s'accentuait aussi... lorsque nous sommes remontés vers les voitures pour prendre le chemin du retour !

 

 

Des photos de Monique KUBIAK

 

 

01

 Aspect du granite de Locuon sur l'un des piliers de l'église. Les tâches noires peuvent être de la cordiérite ou plus probablement de la tourmaline.

 

 

02 Toujours dans l'église de Locuon : une niche sculptée sans doute fort ancienne.

 

 

03

 L'escalier qui descend vers la chapelle de la Fosse... avec (sur la gauche de la photo)...

 

 

04

 ... la statue sans tête de la déesse mère dont j'ai déjà parlé.

 

 

05

 Des traces d'Escoude admirablement conservées depuis l'époque romaine...

 

 

06

 ... et dans la même zone une niche de l'ancien temple (gallo-romain sans doute) dont la construction a précédé celle de la chapelle.

 

 

07

 Les piliers abandonnés dans la carrière...

 

 

08

 ... et le bloc de granite qui les accompagne.

 

 

09

 Gros plan sur l'aqueduc le plus ancien lors de l'arrêt au bord de la route.

 

 

10

 Une vue du tunnel (dont la sortie a été aménagée) et que nous avons vu lors du dernier arrêt. 

 

 

Des photos de Jacques BESTORY pour terminer

 

 

01Poutres

 Les trous où devaient s'insérer les poutres de l'ancien temple derrière la chapelle de La Fosse.

 

 

02Niche Fosse

 Une niche à l'intérieur de la chapelle en question.

 

 

03Voie Romaine 1 Au départ de la voie romaine...

 

 

04Romaine 2

 ... voici le groupe arrêté...

 

 

05Monique

 ... pour écouter les explications de Monique KUBIAK.

 

 

06Aqueduc

 Voici le tunnel vu lors de dernier arrêt... près du groupe et sur la droite de la photo...

 

 

07Déviation aqueduc

 ... l'eau qui sort du tunnel est maintenant détournée pour alimenter cette installation (sans doute assez récente).

 

 

Je vais mettre prochainement sur le blog des photos de la sortie "Géologie et paysage du cap d'Erquy" qui vient de se terminer. 

 

  

 

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans géologie
commenter cet article
18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 23:03

Le vendredi 18 octobre 2013, le groupe "P.G.22" a visité plusieurs sites de la baie de Saint-Brieuc à la découverte des différents poudingues (et plus généralement des formations briovériennes qui les contiennent) :

 1 - les Rosaires et les poudingues de la pointe des Tablettes,

 2 - les poudingues de la vallée du Gouet en enrochements,

 3 - les 3 sites où l'on voit les poudingues de Cesson

 4 - les poudingues d'Hillion.

 

Je remercie Michel LALOI qui m'a tout de suite envoyé ses photos... que j'ai donc pu joindre aux miennes... Je viens aussi d'ajouter à la fin de l'article des photos que m'ont envoyées 3 autres personnes... 

 

 

 01

Les participants se sont retrouvés à l'extrémité est des Rosaires.

 

 

02

 Le groupe arpente ensuite le cordon de galets...

 

 

03

 ... puis s'éloigne de plus en plus des formations quaternaires rencontrées jusqu'ici...

 

 

04

 ... pour rejoindre les premiers rochers... et aussi les premiers dépôts en masse de coquilles de Crépidules ! 

 

 

05

 Nous sommes maintenant sur le briovérien (des méta-sédiments) de la série de Binic.

 

 

06

 ... et les discussions vont bon train !

 

 

07

 C'est un peu plus loin, de l'autre côté de la pointe des Tablettes que l'on voit ici...

 

 

08

 ... que nous allons découvrir...

 

 

09

 ... ces poudingues dont les galets peu abondants sont de taille variables.

 

 

10

 Les galets en question sont formés principalement de granites avec aussi quelques quartzites)...

 

 

11... et comme on voit ici, ils sont déformés par étirement... avec même des petits plissements par endroits (en dessous des huitres). Voir aussi une photo que j'ai ajoutée à la fin et qui montre ces plissements en plus gros plan. 

 

 

12 Revenus aux Rosaires, nous examinons (avec ces blocs en enrochement) le briovérien de la série "Erquy-Lanvollon"...

 

 

13

 ... ce sont des amphibolites avec par endroits des laves en coussins comme on voit ici.

 

DSC05211Maintenant nous arrivons à l'enrochement de la Grève des Courses... les blocs visibles au premier plan sont des boules de granodiorite de St-Brieuc... nous nous dirigeons vers ceux qui sont plus loin et qui proviennent des carrières du Gouet...

 

  

14

 ... voici l'aspect des poudingues que l'on peut y voir...

 

 

16

  ... ils sont très déformés...

 

 

Poudingue tecto ... avec même de curieuses figures parfois !

 

 

17 Pour accéder aux poudingues de Cesson... il faut maintenant franchir une zone de vase avec d'abondants dépôts de sulfure de fer qui donne cette couleur noire aux sédiments.

 

 

18

 Nous examinons d'abord les poudingues situés les plus au sud (et donc les plus anciens)... leurs gros galets sont (presque ) tous formés de Trondhjémite (une variété de diorite) présente de l'autre côté de la baie (entre Jospinet et St-Maurice) c'est à dire dans le Pentévrien. A la fin je mets une photos de Monique KUBIAK qui montre les poudingues intermédiaires. 

 

 

19

 En revenant sur nos pas nous voici face aux poudingues de Cesson les plus au nord (et aussi les plus connus) : ils sont formés de galets de plusieurs sortes (poudingues polygéniques) et très déformés (avec cependant des différences selon la taille et surtout selon la nature des galets).

 

 

23

 Nous passons ensuite de l'autre côté de l'Anse d'Yffiniac pour arriver sur le site de l'Hôtellerie à Hillion.

 

 

24

 Les poudingues observés ici ont des galets encore plus petits...

 

 

25 ... mais assez comparables aux poudingues polygéniques de Cesson...

 

 

26

 ... et comme eux très déformés !

 

 

27

 Un peu plus loin nous retrouvons le filon de dolérite bien connu pour son altération en boules...

 

 

28

 ... avec de fines écailles en pelure d'oignon.

 

 

29  Voici l'aspect de ce même filon, récemment dégagé par la mer...

 

 

30

 ... et vu un peu plus loin... là où nous avons jugé utile de remonter vers le sentier côtier vu la montée rapide de la marée !

   

Ainsi se termine par un temps fort agréable la 58ème sortie de notre groupe "Patrimoine Géolgique 22" rattaché au "Réseau des Naturalistes costarmoricains" le tout géré par Vivarmor Nature.

 

La prochaine sortie géol sera sur la Cap d'Erquy le samedi 16 novembre 2013, cette fois dans le cadre de notre programme général de sortie... ce sera donc une "sortie grand public" (et non plus réservée à ceux qui font partie du groupe "P.G.22").

 

Entre temps (et c'est demain samedi 19 et dimanche 20 octobre 2013) ce sont les champignons que Vivarmor vous invite (comme tous les ans) à découvrir dans la région du Gouray. 

 

 

Je viens de recevoir des photos de 3 autres participant(e)s. Je vous montre donc celles de leurs photos qui complètent les précédentes

 

Des photos de Guillaume LESAGE d'abord

 

DSC05176

 On voit ici le groupe qui vient de se rassembler ...

 

 

DSC05177

 ... et examine des échantillons de tourbe et de roches...trouvés dans le voisinage des Rosaires par Gilles MARJOLET.

 

 

DSC05182

 Je parle ici du cordon de galets des Rosaires.

 

 

DSC05186

 Ici nous examinons les falaises quaternaires formées par solifluxion des altérites qui ont descendu la pente située au-dessus. 

 

 

 Des photos d'Eliane BERTHELOT ensuite

 

groupe P.G. aux Rosaires

 On voit ici le groupe à proximité des Rosaires.

 

 

poudingues de la pointe des Tablettes

 Voici une photo des poudingues de la pointe des Tablettes où l'on voit bien les déformations par plissement.

 

 

Pillow lavas en enrochement aux Rosaires et issus de la sé

 Ici dans les enrochements des Rosaires un second endroit où des laves en coussins sont visibles.

 

 

Poudingues de Cesson polygéniques et déformés

 On voit ici de près l'aspect des poudingues polygéniques de Cesson.

 

 

 Des photos de Monique KUBIAK pour terminer

 

blog-Kubiak 3652

 Les métasédiments de la série de Binic visibles à la pointe des Tablettes ont été déformés... ce qui se voit bien ici avec le boudinage du banc de grès.

 

blog-Kubiak 3642

 J'indique plus haut que les galets sont rares dans les poudingues des Tablettes... cette photo montre que ce n'est pas toujours le cas !

 

 

blog-Kubiak 3691

 Voici une vue de près des galets de Trondhjémite dans les poudingues de Cesson les plus au sud.

 

blog-Kubiak 3698

 Ici je montre les énormes galets des poudingues intermédiaires de Cesson (qui sont cependant de moins en moins visibles car l'endroit s'éboule et se végétalise).

  

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans géologie
commenter cet article
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 19:52

Comme chaque année, au Gouray, deux journées sont à réserver : le samedi pour une sortie avec cueillette de champignons et le dimanche pour une expo "champignons et fruits d'automne".

 

 

La sortie du samedi après-midi

 

01

Samedi 19 octobre 2013 : en dépit d'un temps pluvieux les participants sont toujours là...

 

 

02

 ... et les animateurs aussi : Alexis LE PRIELLEC (que l'on voit ici à gauche de la photo)...

 

 

04

 ... est accompagné de Pierre DANET (en orange), de Brigitte CAPOEN (avec le parapluie)... et Christian CAPOEN n'est pas loin !

 

 

03Jean Claude MICHEL qui est à l'origine de ces week-ends "Saveurs d'automne" est toujours là lui aussi.

 

 

05

 Comme chaque année les voitures sont garées non loin de la forêt... et c'est de là que le groupe démarre.

 

 

06

 Comme on voit ici, les participants sont nombreux... et déterminés !

 

 

07

 Déjà des groupes se forment...

 

 

08

 ... avant même d'atteindre la forêt...

 

 

10

 ... car de chaque côté de la route...

 

 

09

 ... il y a déjà de quoi commencer à remplir les paniers !

 

 

 11

Mais oui ! vous ne rêvez pas : quand nous pénétrons dans la forêt le soleil est là !

 

 

14

 ... et les champignons aussi !

 

 

13

 ... ausi bien sur le sol que sur les arbres.

 

 

12

 Sur chaque espèce toutes les infos sont fournies.

 

 

15

 Certaines espèces rares comme cette Pezize... font la joie et retiennent toute l'attention...des mycologues !

 

 

16 Et voyez que les découvertes ne manquent pas !

 

 

17

 Aussi lors de la remise des échantillons récoltés dans la salle des Fêtes du Gouray où aura lieu demain l'exposition...

 

 

18

 ... voyez que Christian CAPOEN (comme tous les autres mycologues) est fort occupé !

 

 

21

 Pendant ce temps Alexis lui renseigne la presse locale... et Brigitte aussi continue de renseigner chacun sur telle ou telle espèce découverte... espèces qui demain dimanche seront exposées avec le nom et les caractères de chacune d'elles...

 

 

L'expo "Saveurs d'automne" le dimanche

 

 

01

Dans la Salle des Fêtes du Gouray...

 

 

02

... l'expo "Saveurs d'automne" est maintenant en place.

 

 

03

 Comme chaque année, les champignons sont classés...

 

 

04

   ... chaque espèce est présentée avec ses caractéristiques.

 

 

05

 Une nouveauté cette année : cette expo en plusieurs panneaux... fournie par la Société Mycologique des Côtes d'Armor... avec une affiche pour rappeler l'expo annuelle à Tréglamus le week-end prochain.

 

 

06

 Comme chaque année aussi des fruits d'automne...

 

 

07

 ... sont présentés aux visiteurs.

 

 

08

 Prenons maintenant un peu de hauteur...

 

 

09

 ... pour rendre visite à la "miellerie" où un public nombreux comme on voit ici...

 

 

10

 ... est informé sur l'apiculture... mais aussi sur d'autres sujets.

 

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans champignons
commenter cet article
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 20:41

"Une belle journée ensoleillée où l'on a (encore !) appris beaucoup de choses dans la bonne humeur". Cette phrase de Anne Ferron (qui m'a fourni un grand nombre des photos qui suivent...) résume bien notre dernière sortie du samedi 5 octobre 2013.

 

 

01

Voici les premiers arrivants sur les lieux de la sortie... partis (en co-voiturage) à 10 heures de St-Brieuc, ils viennent d'arriver... il est environ 11 heures 20.

 

 

02

Après rassemblement devant la plage de Goas Trez (que l'on voit ici sur la gauche)...

 

 

03 ... c'est de cette place de parking que le groupe (qui s'est renforcé entre temps) va partir...

 

 

05

 ... pour un premier circuit autour des marais du Quellen.

 

 

06... un lieu qui n'est pas sans rappeler à beaucoup une sortie effectuée en 2009... et qui est toujours sur le blog (voir "sorties 2009" et l'article ""Promenade de printemps dans la région de Trébeurden").

 

 

07 Nous refaisons le même parcours que la première fois... un peu plus rapide cependant...

 

 

08

Différence avec 2009 : aujourd'hui il y a des champignons car nous sommes en automne (alors que nous étions, il y a 4 ans, le 21 mai...) et la mare est de plus en plus verte !

 

 

09

 Jean Paul Bardoul et Alain Cosson sont toujours là pour nous parler des plantes et des papillons !

 

 

10

 Les chevaux camarguais eux aussi sont toujours présents, en semi liberté, pour l'entretien des lieux !...

 

 

11

 ... des lieux qui ont tendance cependant à se boiser de plus en plus.

 

 

14

 A la sortie du circuit, comme en 2009, nous passons devant des zones bâties...

 

 

12

 ... qui ne manquent pas de cachet...

 

 

13

 ... ce que Simone Casson et Annie Bardoul semblent apprécier... tout en regardant (car on la voit bien de la hauteur où nous sommes)...

 

 

14A

l'ensemble (visible au loin) de la plage de Goas Trez où aura lieu l'essentiel de la sortie !

 

 

15

 Mais dans un premier temps, c'est le pique-nique qui se prépare... dès le parking rejoint... vers 12 heures 15.

   

 16

 ... et c'est bien sûr en bord de mer...

 

 

17

 ... que chacun sort ses provisions. Ici le repas se termine et on voit Guillaume Lesage partageant ses gâteaux avec tout le monde !

 

 

18  A 13 heures, le groupe (qui s'est étoffé entre temps passant de 18 à plus de 30 personnes...) se rassemble...

 

 

19

 ... autour de Jean-Paul Bardoul... qui nous explique ici en quoi les régles de pêche à pied ont (très légèrement) changé par rapport à ce qu'indique le panneau (et aussi par rapport à la réglette que Vivarmor a éditée il y a quelques années et qu'il tient en mains.

 

 

20 Nous voici ensuite en haut de l'estran... après rassemblement de différents coquillages trouvés par les uns et les autres... ceux-ci sont classés en deux goupes : les bivalves et les gastéropodes...

 

 21

 ... et si l'organisation des bivalves est relativement facile à comprendre.... celle des gastéropodes (on en voit des échantillons ci-dessus) est plus complexe...

 

 22

 ... et nécessite le recours à ces schémas... qui indiquent la succession des formes chez une larve (de patelle par exemple) entre les différents stades qui vont aboutir à la forme adulte.

 

 

23 Un peu plus bas : second arrêt devant de grandes plaques vertes (comme celles que l'on voit au premier plan)... et qui se trouvent dans une zone où les eaux douces (du marais) rejoignent le milieu marin à marée basse...

 

 

24

 Ce sont d'innombrables petits vers minuscules qui forment ces plaques... appelés Convoluta Roscoffensis il y a encore peu de temps... je viens d'apprendre (en regardant le site "Estran 22" dont je parle plus loin) qu'il ont maintenant un nouveau nom : Symsagittifera !...) ils sont mobiles et si on les piétine, ils disparaissent en s'enfonçant dans le sable...

 

 

25 ... la couleur de ces vers vient de la présence d'algues vertes unicellulaires (nommées Tetraselmis convolutae) qui vivent en symbiose avec l'animal... hébergés à l'intérieur de celui-ci, ils lui fournissent par photosynthèse certains de ses aliments...

 

 

26

 ... voilà pourquoi, à marée basse, les vers se rassemblement en surface pour profiter de la lumière... surtout quand (comme aujourd'hui) il y a du soleil !

 

 

27-copie-1

 Cette "algue voleuse d'huitre" (Colpomenia peregrina), nous l'avons déjà rencontrée à plusieurs reprises...

 

 

28  ... se gonflant de gaz... et s'accrochant (entre autres bien sûr...) à la coquille de l'huitre... elle entraîne celle-ci parfois assez loin du lieu d'élevage... au détriment de l'éleveur qui n'apprécie guère bien sûr ce larcin !

 

 

29 Voici un gastéropode bien vivant...

 

 

30

 ... et même assez actif... c'est une Nasse réticulée (Nassarius reticulatus)...

 

 

31

 ... et dont la coquille (après disparition du propriètaire...) est maintenant occupée par un Bernard l'Ermite (Pagurus bernhardus).  

 

 

32

 Les découvertes ne manquent pas... et les photographes s'en donnent à coeur joie !

    

 

35

 Les trous visibles ici sont l'oeuvre d'un prédateur... il y en a plusieurs...et la forme du trou indique le coupable...  ici sans doute une Natice car le trou est évasé. 

 

 

38

Comme les coquillages, les crabes sont nombreux... et certains comme le Crabe vert (Carcinus moenas) que l'on devine ici... ont le sens du camouflage.

 

 

37

 D'autres sont plus curieusement colorés... comme ce jeune crabe. 

 

 

38A

Pour ceux qui sont comestibles... comme cette Etrille (Necora puber)... 

 

 

39

 ... il faut vérifier avant de les emporter s'ils ne viennent pas de muer... auquel cas ils sont pleins d'eau...

 

 40

 ... ce que l'on devine à la dureté de leurs pattes... car un crabe mue pour assurer sa croissance et  augmenter de volume... mais la nouvelle carapace est molle et il n'y a presque rien à manger... 

 

 

43 La mue évidemment constitue une période dangereuse pour l'animal...

 

 

44

 ... qui se défend comme il peut... mais ne peut pas grand chose...

 

 

42

 ... face à certains de ses prédateurs... et voyez que l'homme n'est pas le seul !

 

 46

 Le groupe arrive maintenant sur une zone rocheuse...

 

 

51

 Comme on le voit bien sur cette photo... la limite est nette entre la zone couverte d'algues...des Ascophylles pour la plupart (Ascophyllum nodosum) et la zone qui n'en a pas du tout !

 

 

52

A la limite entre les deux zones... la présence de ces nombreuses Patelles...

 

 

54 ... est manifestement la cause de la disparition des végétaux !

 

 

47

 S'impose donc un examen plus précis de l'animal ...

 

 

48

 ... et notamment de ce long ruban (qui extrait se voit ici dans une boite avec loupe)... il s'agit d'une langue râpeuse appelée "radula".

  

 

 50 On voit Jean Paul présenter ici cet organe... 

 

 

49  ... dont la structure et le fonctionnement nous sont expliqués en détail: il permet à la Patelle de prélever la fine couche d'algues ou de micro-organismes présente à la surface des végétaux ou des rochers... et ici d'éliminer peu à peu les algues ! 

 

 

55

 Il y a aussi des poissons comme celui que l'on voit ici... un Gobie sans doute...

 

 

56

 ... en train de se faire tirer le portrait en gros plan par Anne Ferron !

 

 

57

Tous les habitats sont examinés...

 

 

58

 Chacun cherche et prospecte le moindre recoin...

 

 

60

 ... puis fait profiter le groupe de chacune de ses trouvailles...

 

 

61

 ... laquelle fait partie d'un examen détaillé...

 

 

62

... livre à l'appui, le cas échéant... certains comme celui-ci sont plus recommandés que d'autres nous dit-on... mais il en faut pour tous les goûts et tous les niveaux n'est-ce pas !

 

 

59

 Les "Couteaux" vous connaissez ? Ceux qui ont assisté à la sortie n'ignorent plus rien de ces coquillages dont il existe plusieurs espèces !

 

 

63

 Ce  bivalve-ci ... c'est une Dosine (Dosinia exoleta)... 

 

 

64

 ... voici une ponte de Natice (dont j'ai parlé plus haut). 

 

 

65

 Comme vous voyez, je prend ici un peu de recul pour photographier le groupe dans son environnement.

 

 

66

 Cela permet de voir que le niveau de la mer remonte.

 

 

70

 Les sternes (des "Caugek" nous disent les spécialistes...) en profitent pour revenir sur leurs rochers favoris... sans risque d'être dérangées.

 

 

67  Le groupe, lui, reflue vers la terre ferme...

 

 

68

 ... en continuant cependant à examiner de nouvelles trouvailles... Florence Gully (un peu cachée au centre de la photo) apporte son aide, elle aussi, depuis le début de la sortie. 

 

 

69

Jusqu'au dernier moment en effet des renseignements sont fournis sur les découvertes faites par les uns ou les autres.

 

 

71

 Ici (nous sommes sur la terre ferme et rien ne presse !...) les membres du groupe assistent aux dernières explications...

 

 

72

 ... notamment par Florence Gully... qui donne des renseignements sur son site "Estran 22" dont j'ai déjà parlé (http://www.nature22.com)... à droite de la photo, Brigitte Capoen (qui pour l'instant prend des notes...) va aussi donner à chacun des indications sur la prochaine "Exposition mycologique" à Tréglamus les 26 et 27 octobre 2013.

 

Comme vous l'avez constaté, j'ai été amené (à la demande de certains d'entre vous) à inclure quelques "gros mots" (je veux dire quelques noms scientifiques en latin...) si certains sont erronés (car ils changent parfois... et même assez souvent pour certains !), je demande aux spécialistes de me le signaler...

 

Ainsi se termine la douzième sortie du programme Vivarmor 2013. La prochaine sera au Gouray le samedi 19 octobre (suivie d'une expo le dimanche comme d'habitude) 

 

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans Sorties 2013
commenter cet article
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 22:11

Je viens de recevoir les dernières photos attendues (merci à Louis LE NORMAND, Jacqueline DESFOUX et Guillaume LESAGE) et peux donc vous présenter notre 90ème week-end. Comme vous aller le voir ce fut un superbe week-end avec un temps bien ensoleillé. Grâce à Annie et Jean-Paul BARDOUL et avec l'aide aussi de Michèle BARDOUL et Olivier GANNE, nous avons découvert des milieux naturels variés et fort intéressants.

 

Premier jour : le samedi 21 septembre 2013

  00

Après environ deux heures trente de route... le week-end commence : nous voici arrivés au Pont de Louen, sur la commune de Loroux-Bottereau au sud de Nantes... nous sommes accueillis par Michèle BARDOUL et une personne du coin (tous deux visibles à l'arrière plan au centre de la photo)...

 

 01 ... tous les deux nous pilotent maintenant pour nous conduire...

 

 

02

... vers cette butte que l'on devine au loin... la butte de la Roche si je ne me trompe.

 

 

02A

 Nous sommes en plein milieu du vignoble nantais...

 

 

03

 ... avec (comme vous voyez ici) du raisin blanc...

 

 

04

 ... et du raisin rouge (les deux habituellement mélangés).

 

 

05

 Arrivés au sommet de la butte...

 

 

06

 ... nous dominons tout le paysage environnant.

 

 

06A

 Une table d'orientation...

 

 

06B

 ... est installée bien à l'ombre...

 

 

07

 ... mais c'est notre guide qui nous en apprend le plus...

 

 

08

 ... sur toute l'histoire de ce paysage...que nous découvrons en direction de Nantes.

 

 

08AIci c'est le Chateau de Goulaine dont ce gros plan montre la toiture.

 

 

08B  Ici on voit bien comment la zone basse est drainée : c'est l'aboutissement d'une longue histoire qui nous est racontée en détail.

 

 

09

 Pour ce qui est de l'histoire géologique, c'est Jean-Paul BARDOUL qui nous explique (carte à l'appui)...

 

 

09A

 ... que sous nos pieds on peut trouver des roches de deux types... et on voit sur la photo circuler deux échantillons (un pour chaque type de roche)...

 

 

09B... le plus souvent ce sont des serpentinites de couleur plutôt claire (réduites à l'état de squelettes caverneux avec des lits de silice)... plus rarement ce sont des amphibolites (plus sombres et plus denses)...  j'ai photographiées ici les deux au niveau du socle de la table d'orientation.

 

 

10 En redescendant au Pont de Louen, Annie BARDOUL et Maryvonne RENAULT (nos deux "tambouilleuses") nous servent notre premier pique-nique. Des tables nombreuses nous y attendaient en effet avec au choix du soleil ou de l'ombre !

 

 

10A

 Bien restaurés, nous repartons pour un parcours autour d'un premier plan d'eau...

 

 

11 ... avec un premier arrêt pour observer...

 

 

12

 ... une galle de plus : celle de cet églantier. Ce n'est pas la première fois en effet (loin de là !) que jean-Paul BARDOUL nous montre des galles de toutes sortes (voir articles précédents).

 

 

14

 Par contre des taureaux de race nantaise... c'est quelque chose qui devient rare !

 

 

15 Certains s'intéressent aux batraciens...

 

 

15A

 ... et bien sûr ceux-ci ne sont pas rares...

 

 

15B

 ... dans ces milieux où les plans d'eau ne manquent pas... même si nous sommes en régime de basses eaux.

 

 

16 Nous abordons maintenant le second plan d'eau... vers lequel une partie du groupe se dirige pour étudier de près la végétation...

 

 

17

 ... cependant que quelques uns préfèrent l'ombre et les sièges de cet abri...

 

 

17A

 ... pour ménager leurs forces... vu que les balades ne font que commencer !

 

 

18

 Tout le monde se retrouve toutefois un peu plus loin pour entendre les commentaires de Jean Paul...

 

 

19 ... sur les plantes du secteur... dont cette Cuscute très abondante ici.

 

 19A

 Des mini-ports se voient en beaucoup d'endroits...

 

 

20

 ... parfois un tantinet délaissés cependant !

 

 

21

 Nous en longeons les canaux pour avoir une idée de ce "plat pays"...

 

 

22

 ... mais voyez qu'ici aussi tout le monde ne suit pas... il faut bien surveiller les voitures, n'est-ce pas !

 

 

21A

 Guillaume LESAGE lui, après les batraciens s'intéresse aux lézards !

 

 

Arrivée et séjour au gîte

 

23

Le samedi soir, nous arrivons dans ce super-gîte dans la vallée de Clisson... l'endroit est en pleine nature et vaste à souhait...

 

 

24

 ... des animaux charmants et fort accueillants...

 

 

25

 ... se laissent volontiers approcher.

 

 

26

 C'est là que Alain COSSON, notre "expert papillons" que l'on voit ici en action sur le terrain...

 

 

27

 ... va installer le soir venu son appareillage pour attirer les papillons nocturnes du coin.

 

 

25A

 C'est là aussi que, levé de bonne heure le dimanche matin, Guillaume LESAGE a pris ces photos...

 

 

25B ... qui donnent une bonne idée du calme et de l'aspect campagnard des lieux.

 

 29

 Le dimanche matin également il a fallu laisser les lieux en bon état... et ici (dans la salle à manger) c'est Jacques BESTORY qui s'y colle !

 

 

30

 Nous sommes maintenant sur le point de quitter le gîte... Jean-Paul BARDOUL indique aux chauffeurs des 6 voitures la route à suivre. J'en profite pour remercier tous ceux qui ont mis leur voiture à disposition... et se sont (comme d'habitude) fort bien conduits ! 

 

 

Seconde journée : le dimanche 22 septembre

 

31

 C'est ici que, vers 10 heures, nous nous retrouvons...

 

 

32

 ... accueillis par Jean Marc GILLIER qui nous parle (sur ce plan) de la réserve naturelle du lac de Grandlieu.

 

 

33

 Nous jetons un coup d'oeil sur les différentes salles du musée...

 

 

34

 ... et en particulier sur ce nid de Frelon asiatique... dont la présence chez nous à St-Brieuc est effective depuis l'an dernier ! Ici, c'est un "nid de printemps", le véritable nid (dont un exemplaire a été découvert par exemple à Pléneuf fin septembre 2012) est encore beaucoup plus gros !

 

 

35

 Nous partons maintenant pour un parcours en direction du lac de Grandlieu.

 

 

36

 Les arrêts sont fréquents... et les explications très complètes...

 

 

37

 ...sur les espèces invasives comme celle que l'on voit ici... sur l'histoire et les protections mises en place...

 

 

38 ... pour gérer au mieux ce milieu très particulier... où nous "processionnons" tantôt au soleil et tantôt à l'ombre...

 

 

39  ... toujours bien renseignés sur les différents sites traversés.

 

 

40

 Ici par exemple cette vieille barque...

 

 

41

 ... maintenant abandonnée... servait autrefois aux pêcheurs d'anguilles.

 

 

42

 Alain COSSON continue avec cette belle chenille à nous entretenir de son sujet favori.

 

 

42A

 A cet endroit, sur le site des "pierres aigües" comme indiqué sur ce plan...

 

 

43  ... nous avons une superbe vue sur le lac de Grandlieu !

 

 

44

 Le nom de "pierres aigües" vient de ce que vous apercevez au premier plan sur cette photo...

 

 

45

...des roches en couches redressées à la verticale... formant des mini reliefs pointus... d'autant plus durs que la roche comme ici est siliceuse (sans doute du quartzite)...

 

 

45A ... un peu plus loin ce sont d'autres roches métamorphiques que l'on voit (des gneiss sans doute) avec des filons de quartz.

 

 

46

 Sur ces "pierres aigûes" (comme dans toute la région) une espèce se trouve apparemment à l'aise et prolifère...

 

 

47

 .... c'est cette écrevisse... que nous avons déjà rencontrée lors de notre week-end en Brière.

 

 

48

 Tout aussi inquiétant : dans les zones asséchées, ces colorations sont dûes (nous explique notre guide) à des restes de cyanobactéries dont la prolifération est à mettre en rapport avec les nitrates qui envahissent de plus en plus le lac.

 

 

49

 C'est à la botanique locale que ce groupe s'intéresse manifestement...

 

 

49A

 ... et par exemple à cette plante envahissante nommé Jussie.

 

 

49B

 Et puis il y a aussi les oiseaux...

 

 

50

 ... qui se reposent et s'alimentent sur ces bancs de nénuphars.

 

 52

C'est ici (dans ce lieu ombragé au bord du lac) que nous est servi (toujours par Annie BARDOUL et Maryvonne RENAULT) notre second pique-nique.

 

 

53

Ensuite c'est avec Olivier GANNE que nous avions rendez-vous...

 

 

54

 ... pour une visite (au nord de la Loire cette fois) de la tourbière de Logné... qui nous est d'abord présentée sur cette vue aérienne...

 

 

54A

 ... avant que nous n'en découvrions les différents milieux...

 

 

55A ... toujours avec des explications très détaillées... sur l'âge (environ 4000 ans), l'évolution, la gestion actuelle de cette tourbière. 

 

 

58

 Des documents sont présentés....

 

 

59

 ... qui circulent dans le groupe, comme on voit ici.

 

 

54B

 Je découvre pour ma part que les touradons de carex en fin de vie... peuvent servir de siège (c'est même très confortable !).

 

 

56

 Mais bien sûr il y a quantité d'autres plantes, comme ce Piment royal...

 

 

57

 ... cette Drosera...

 

 

59C

 .... ces Sphaignes qui retiennent l'eau comme de véritables éponges... (ils sont à l'origine de la "tourbe blonde").

 

 

59A

 Comme animaux nous avons repéré cette Mante religieuse...

 

 

59B

 ... cette élégante (et imposante) araignée...

 

 

62  Pour terminer, toute l'histoire des korrigans et des sorcières nous est dévoilée...

 

 

65A

 ... avant un ultime goûter...

 

 

66

 ... qui nous permet un dernier échange avec Michèle BARDOUL et Olivier GANNE.... avant retour par Nort sur Erdre et Nozay.

 

 Un  week-end réussi une fois de plus... et avec une excellente ambiance entre les 27 participants... que Vivarmor remercie de leur entrain et de leur gentillesse !

 

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans week-ends
commenter cet article
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 21:21

C'est le lundi 9 septembre 2013 que nous avions rendez-vous avec Jacques BERTHOLET pour découvrir l'extrémité de la pointe de Bihit. Peu après 14 heures, les douze participants finissent par se retrouver et partent à la découverte des différentes formations géologiques décrites ci-dessous : 

 

01

Nous voici dans la descente qui va du parking où nous avons garé les voitures vers l'extrémité de la pointe...

 

 

 02

 ... arrivés en bas de la pente, le groupe se dirige vers le rivage de droite...

 

 

03

 ... pour examiner cette première formation...

 

 

04

 ... sur laquelle votre serviteur essaie de soulager son genou droit... qui venait de le "lâcher" quelque temps avant !

 

 

05

 Cette roche est le "granite cataclastique de Bihit".

 

 

06

 Vous le voyez ici en gros plan avec des minéraux plus ou moins alignés.

 

 

07

 Ici ce sont deux échantillons prélevés au voisinage qui montrent la couleur réelle de la roche.

 

 

08 L'aspect étiré et aligné des minéraux apparaît bien ici...

 

 

09

 ... cela donne parfois à la roche cet aspect.

 

 

10

 Des filonnets de quartz s'y rencontrent aussi...

 

 

11

 ... qui, lorsqu'ils sont abondants, donnent cet aspect à la roche.

 

 

 

12 Il y a parfois des enclaves plus sombres fortement étirées...

 

 

13

 ... et qui peuvent donner des figures curieuses comme celle-ci !

 

 

14

 La seconde formation géologique rencontrée est la série volcano-sédimentaire de Locquirec...

 

 

15

 ... que voici vue de près.

 

 

16

   Les différentes couches de cette formation briovérienne sont le plus souvent redressées à la verticale...

 

 

17 ... elles forment tout cet estran relativement plat... que nous voyons en prenant de la hauteur... avec au fond la plage de Tresmeur (à droite) et l'île Milliau (à gauche).

 

 

19 C'est toujours cette formation que nous rencontrons en atteignant ici le sommet de "l'île de Bihit"...

 

 

20

 ... et que cette photo nous montre en gros plan.

 

 

22

 C'est encore elle que l'on va rencontrer en descendant sur la côte ouest...

 

 

23

 ... avec parfois intercalés, des sédiments de couleur claire...

 

 

24

 ... d'épaisseur variable...

 

 

25

 ... et formant contraste avec les sédiments plus sombres... ces couches claires sont sans doute des volcano-sédiments provenant de volcans plus acides...

 

 

27

 ... que ceux-ci qui forment l'essentiel de la série... nous sommes ici dans la partie supérieure de la formation de Locquirec, le "membre de Locquémeau" dit la carte au 1/50.000 de Lannion.

 

 

27A

 S'y intercalent parfois des laves comme celles que l'on voit ici.

 

 

28A

 ... des pointements de granite (un peu plus sombre que celui vu précédemment) se voient aussi par endroits dans cette série de Locquirec ...

 

 

30 ... ainsi que des filons de dolérite fortement étirés et déformés...

 

 

31

   ... comme on le voit ici en examinant de près la bordure de ce filon...

 

 

 32

 ... ou encore un plus loin dans la falaise cet ensemble où l'on distingue de gauche à droite la dolérite (avec une inclusion granitique plus claire) et (sur la droite) les volcano-sédiments (étirés et déformés au contact).     

 

 

 

33

 Nous voici arrivés sur la dernière pointe...

 

 

34... de là nous apercevons la "Roche Mignonne" et "Porz Raden", ce qui va m'amener à parler de deux autres formations géologiques.

 

 

35

 Commençons par la plus célèbre :  vous voyez ici les orthogneiss icartiens (plus de 2 milliards d'années !). Nous les avons rencontrés d'abord en descendant sur la côte est de l'île de Bihit...

 

 

36 ... où cette photo a été prise et qui montre... 

 

 

37 ... des gneiss déformés. Sur l'île de Bihit ils apparaissent intercalés parmi la série de Locquirec "à la faveur d'anticlinaux" dit l'Atlas géologique de la baie de Lannion (une publication récente d'IFREMER).

 

 

38  Quant à la "Roche Mignonne" que l'on voit ici...

 

 

39

 ... elle est formée d'un microgranite (autrefois exploité du côté mer où on le chargeait directement dans des bateaux). Nous ne l'avons pas été observé sur place au cours de la sortie... 

 

 

42 ... mais on en parle sur ce "Géosolmar" déjà rencontré lors de la sortie avec odile GUERIN... (sur cette photo on voit les formations icartiennes du numéro 0 au numéro 4)...

 

 

 Geosolmar  ... et que sommes retournés voir avec Monique KUBIAK. (le microgranite de la Roche Mignonne porte ici le numéro 8).

 

Je remercie Michel LALOI et Monique KUBIAK qui m'ont envoyé quelques unes des photos ci-dessus. 

 

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans géologie
commenter cet article
4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 22:36

Le samedi 3 août 2013, Geoffrey et Janet STEVENS nous ont fait découvrir les bois et les landes aux alentours de la Maison de l'Estuaire (ancienne maison Guillaume SEZNEC) sur la commune de Plourivo. Nous avons aussi rencontré des bergers locaux qui entretiennent les lieux grâce à leurs troupeaux de moutons et de chèvres. Au départ comme au retour : présentation de la maison de Seznec devenue Maison de l'Estuaire.

 

Je remercie Anne FERRON qui m'a envoyé tout de suite toute une série de photos dont beaucoup figurent ci-dessous parmi les miennes.

 

 

01

Voici le groupe accueilli par Geoffrey STEVENS ( de profil au centre) et par Marie LE BORGNE, animatrice de la Maison de l'Estuaire (de dos sur la gauche).

 

 

01A

 Geoffrey, ce n'est pas la première fois qu'il nous pilote loin de là... et toujours avec le même enthousiasme !

 

 

02

 L'histoire des lieux nous est expliquée au départ et nous visiterons la Maison de l'Estuaire au retour.

 

 

03Ainsi l'histoire de Quemeneur et Seznec n'aura plus de secret pour les participants.

 

 

04 Maintenant, nous partons pour un parcours...

 

 

04A ... qui d'abord longe l'estuaire du Trieux.

 

 

05

Bien ensoleillés... mais avec l'ombre des arbres et un petit vent frais... les lieux sont fort accueillants !

 

 

06

 Ce tunnel va nous faire passer de l'autre côté de la voie du chemin de fer (le petit train qui longe l'estuaire)... ici nous y entrons...

 

 

07

 ... avant d'en sortir une bonne centaine de mètres plus loin.

 

 

08

 Peu après le passage du tunnel, deux fougères nous sont présentées par Jean-Paul BARDOUL : celle-ci est de grande taille et son nom (si je ne me trompe) est Dryopteris affinis...

 

 

 traoufougereroyale2

... la seconde est l'Osmonde royale...

  

 

09... dont les sporanges ont été pris en gros plan...

 

 

10 ... voire (comme ici) en très gros plan... par Anne FERRON.

 

 

11 Deux "routoirs" (plans d'eau où l'on faisait autrefois "rouir" les tiges du lin)...

 

 

12

 ... se succèdent en remontant une petite vallée... Marie nous explique que cet endroit assez isolé avait été choisi car le rouissage du lin pouvait parfois dégager quelques odeurs !

 

 

13 Ici Jean-Paul nous montre à la base de ce tronc de chêne...

 

 

14

 ... une plante du groupe des Hépatiques (Frullania dilatata)... mais qui peut être toxique (notamment pour les bûcherons qui travaillent le bois).

 

 

15 amaryllisoumyrtil

 Des papillons... nous en rencontrons de nombreuses espèces...ici un Amarylis... 

 

 

16 Geoffrey m'en a envoyé la liste (voir à la fin de l'article).  Celui-ci (un Tabac  d'Espagne) a été pris...

 

 

17 tabacd'espagne ... en gros plan par Anne FERRON...

 

 

18 demideuil

 ... ainsi que celui-ci (le Demi-deuil).

 

 

19

 Nous arrivons maintenant sur une zone moins boisée.

 

 

20

 Quatre bruyères se voient sur cet espace de lande... de haut en bas : la bruyère cendrée, la bruyère ciliée, la bruyère à 4 angles et (à peine fleurie en bas) la Callune.

 

 

21 Avant de le voir... on l'entend ! C'est un ball-trap au milieu des bois... et fonctionnant chaque week-end.

 

 

 22

 La roche sur laquelle nous marchons depuis le début est un grès ordovicien (470 millions d'années) comparable aux grès d'Erquy-Fréhel ou de Bréhec.

 

 

 23

 Par altération en surface cette roche donne un sol peu épais, à pH acide et pauvre en minéraux (autres que quartz et argile).

 

 

26

 Dans les endroits humides comme ici on voit des traces de chevreuil... Geoffrey nous a dit avoir apercu les animaux en chair et en os.

 

 

27

 Voici les jeunes fruits d'un Millepertuis (Hypericum androsaemum).

 

 

28

 Sur ce tronc de pin... abattu par la tempête et coupé pour dégager le sentier... les teintes bleu-vert sont dues à présence du mycélium d'un champignon.

 

 

29

 Observations et discussions se succèdent.

 

 

30

 Je vous ici présente ici quelques exemples de plantes rencontrées...

 

 

31

...comme ici des Polytrics apparemment... sans pouvoir vous en dire plus pour l'instant.

 

 

32

Comme sur les landes de Locarn ou de Glomel (voir sorties précédentes), des plantes carnivores (Drosera) se voient dans les endroits récemments dégagés.

 

 

33

 Voici nos bergers qui arrivent...

 

 

34

... avec leur troupeau de moutons !

 

 

37 Des animaux photogéniques à souhait !

 

 

35

 Deux chiens encadrent et guident le troupeau.

 

 

36

 Toutes les explications nous sont fournies sur le rôle et la gestion de ces animaux...

 

 

38 ... qui sont transportés sur différents sites du département ou du Conservatoire du Littoral... comme l'abbaye de Beauport par exemple... pour l'entretien des lieux.

 

 

39 Il y a aussi des chèvres.

 

 

40

 Sur la route qui redescend vers le point de départ... un troupeau en suit un autre...

 

 

41

 ... et ici nous repassons la ligne de chemin de fer... avant l'arrivée à la Maison du Littoral. La boucle est bouclée !

 

 

Voici pour terminer la liste des papillons que Geoffrey (et ses amis) ont observés sur le site visité :

 

Le Miroir (Heteropterus morpheus)

La Sylvaine (Ochiodes sylvanus) 

La Piéride du chou (Pieris brassicae)

Le Citron (Gonopteryx rhamni)

Le Cuivre commun (Lycaena phlaeas)

L'Azuré du trèfle (Cupido argiades)

Le Petit Sylvain (Limenitis camilla)

La Paon du jour (Inachis io)

La Belle Dame (Vanessa cardui)

Le Tabac d'Espagne (Argynnis paphia)

Le Tircis (Pararge aegeria)

La Mégère (Lasiommata megera)

Le Fadet commun (Coenonympha pamphilus)

l'Amaryllis (Pyronia tithonus)

Le Myrtil (maniola jurtina)

Le Demi-deuil (Melanargia galathea)

 

 

et voici une photo du tirage distribué aux participants (les exemplaires restants seront déposés au local pour ceux qui n'ayant pu assister à la sortie voudraient quand même s'en procurer)

 

Tirages

  

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans Sorties 2013
commenter cet article