Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Photos de sorties de l'association VIVARMOR NATURE
  • : Découvrir la nature en Bretagne avec l'association Vivarmor Nature (10 boulevard Sévigné - 22000 SAINT-BRIEUC)
  • Contact

Profil

  • GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature)
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite.
 Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite. Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature

Texte Libre

Recherche

13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 22:36

Pendant 2 jours (samedi 11 et dimanche 12 septembre 2010) nous avons visité les endroits légendaires... et aussi les forges... de  Paimpont-Brocéliande... avec les explications de Marie-José LE GARREC (géologue universitaire à la retraite dans le coin) pour bien remettre chaque chose à sa place.

Ce fut un week-end très chargé (nous étions 34 !) et très instructif en même temps... avec de plus un temps idéal !

Merci à Anne FERRON qui m'a envoyé de très nombreuses photos que j'ai abondamment utilisées en complément des miennes et aussi à Alain COSSON !  

 

01

Le premier rendez-vous était sur le parking de la Fontaine de Barenton : on voit ici Marie-José LE GARREC y donnant ses premières explications.

 

 

02 La Fontaine la voici ! Cependant quand j'ai pris la photo il manquait encore les occupants de deux voitures... dont l'une (entraînant l'autre) n'avait pas bien suivi les indications (pourtant précises) fournies par Jean-Paul au départ de St-Brieuc !

 

 

03

Heureusement,  ils nous ont rejoint à temps pour ne rien perdre de l'histoire de Viviane et Merlin et des autres légendes qui se racontent ici... maintenant la troupe (qui termine le circuit autour de la Fontaine)...est au complet !

 

 

04 Je montre ici quelques champignons curieux : une découverte de Jean-Claude MICHEL (qui va organiser le mois prochain au Gouray son habituel cueillette et expo champignons... voir l'article en tête du blog pour plus de précisions).

 

 

05

La signalisation est à la fois solide (car gravée dans le métal et comme incrustée dans la pierre)... artistique... et agréable à l'oeil ! Elle nous accompagera tout au long de nos différents circuits : félicitation aux auteurs et installateurs de ce fléchage !  

 

 

07

Voici notre second arrêt : le "Chêne à Guillotin". Son âge est vénérable (environ 1000 ans) dit le panneau explicatif qui accompagne cet "arbre remarquable". Sa partie supérieure accuse quand même le poids des ans... cependant que sa base est bien mise en valeur et protégée en même temps !

 

 

 08 Lui aussi est porteur de champignons... qui profitent de son bois mort et de ses faiblesses...ce qui n'est pas vraiment rassurant pour son avenir... un avenir certes qui n'a rien à voir avec le nôtre mais quand même !

 

 

10 Nous voici arrivés à l'étang de La Marette... où se prépare notre premier pique-nique. L'endroit est à la fois verdoyant et fort agréable à l'oeil (avec en plus des toilettes à proximité !)

 

   11 Voyez que chacun y prend ses aises... une fois l'assiette bien remplie évidemment... soit sur l'herbe (mais tout près de la voiture ravitailleuse de Jean-Paul)...

 

 

12   ... soit autour d'une table et un peu plus à l'ombre... mais avec un trajet plus long à effectuer... entre chaque plat !

 

 

13 A La Marette, en plus de l'étang, il y a cette carrière... propriété communale et dont la S.G.M.B. (Société Géologique et Minéralogique de Bretagne) assure le suivi scientifique...

 

 

14

Cela tombe bien : c'est justement Marie-José LE GARREC (membre comme moi du C.A. de la S.G.M.B.) qui assure sur le terrain ce suivi... C'était l'un des sites préférés de Jean-Jacques CHAUVEL qui (comme Président de la S.G.M.B.) a été à l'origine de la restauration de ce site... et qui est décédé (nous rappelait Marie-Jo) quelques semaines seulement  avant son inauguration officielle ! 

 

 

15 Nous y avons droit à des explications très détaillées... avec schémas, photos... et (comme on voit ici) échantillons de roches à l'appui...

 

 

16

Ce que l'on voit ici de près est un conglomérat (appelé couramment "Poudingue de Montfort"). On voit que les blocs inclus dans la roche sont de nature et de texture variées. La formation dont ce conglomérat fait partie repose en discordance sur des roches encore plus anciennes (qui justement ont fournis les blocs en question) ...

 

 

17   ... et cette formation dite des "Schistes pourprés et poudingues de Monfort" est surmontée par celle des "Grés armoricains" dans lesquels se rencontrent des traces de vie : soit des terriers de "vers" comme on voit ici... et que l'on peut voir aussi dans les murs des maisons anciennes de la région (voir plus loin)... 

 

 

18

soit encore des  "pistes appelées bilobites" que l'on pense être des traces d'animaux (bien que ceux-ci soient inconnus)... ce qui indiquerait que la vie était déjà bien évoluée il y a quelque 470 millions d'années !

Au total (résume Marie-Jo) cette carrière raconte l'histoire géologique du Massif Armoricain sur environ 250 millions d'années...mais pas les derniers millions d'année : ceux qui sont compris entre le dépôt des sédiments briovériens vieux de 550 Ma au moins et la formation de la chaîne hercynienne qui s'est terminée vers 300 Ma.

 

 

  19

Les botanistes aussi auront à plusieurs reprises leur mot à dire... On en voit trois sur cette photo : Claude CHIROUX à gauche, Jean-Paul BARDOUL au centre et (en partie coupé) tout à fait à droite, Pierre DANET .

 

 

21

Ici par exemple il y a des petites masses blanches arrondies en surface de la roche : traces d'une vie très ancienne (d'ordre géologique donc)... ou lichens plus ou moins incrustés dans la roche (au secours la bota !)...

 

 

22

 Même après examen détaillé... pas facile de conclure !

 

 

20

Voici un peu plus loin encore un endroit où la roche affleure (en allant de La Marette vers le Tombeau de Merlin)... et où Marie Jo a donc encore des choses à dire !

 

 

23 Le Tombeau où Viviane d'après la légende enferma Merlin... est en fait le reste d'une allée couverte. Il n'en reste que ces deux ou trois dalles de schiste... L'endroit a donc effectivement servi de sépulture mais à des ancêtres beaucoup plus vieux que notre "magicien" ! L'essentiel a été détruit... et ce qui reste maintenant est mis en valeur par une sorte de pavage rudimentaire et une enceinte circulaire... comme cela les visiteurs en ont pour leur "argent" et les "croyants" qui déposent régulièrement fleurs, offrandes ou courrier sont confortés par la "solanité" du lieu !

 

  23A De temps en temps une petite pause (assise si possible...) fait le plus grand bien !

 

 

24

Nous voici arrivés à la Fontaine de Jouvence. C'est ici paraît-il que les druides enregistraient les enfants de l'année écoulée. Ceux qui ne pouvaient se présenter à la cérémonie se faisaient inscrire l'année suivante et se trouvaient ainsi rajeunis d'un an. C'est limité comme "Jouvence" mais c'est toujours bon à prendre !

 

 

25 L'endroit photographié ici est tout près de la Fontaine de Jouvence. Dans cette ancienne carrière des artistes en empilement de cailloux s'en sont donné à coeur joie !

 

 

26

Leurs oeuvres (aussi variées qu'éphémères...) font preuve souvent d'une imagination débordante !

 

 

27

Nous voilà revenus près de l'endroit où nous avons laissé les voitures. Nous les retrouvons avec d'autant plus de plaisir qu'un goûter nous y attend.

 

 

28

Voici le gîte de Trudeau où nous allons passer la soirée et la nuit... mais après y avoir déposé nos bagages, nous reprenons le route (un chemin plutôt !)...

 

 

29

... qui va nous mener jusqu'à l'étang du Pas du Houx...

 

 

30

... d'où l'on aperçoit le Chateau de Brocéliande. C'est là aussi que nous reviendrons écouter le "brame du cerf" !

 

 

31

Mais auparavant nous voici dans le gîte : nous venons d'y prendre le repas du soir...

 

 

32

... et maintenant nous écoutons à nouveau Marie-Jo qui nous parle de la métallurgie très ancienne (bas fourneaux de l'époque gauloise par exemple) dans la région de Paimpont où elle participe à des fouilles sur le sujet avec un groupe de scientifiques.

 

 

33Le lendemain nous commençons la journée par une visite à l'Abbaye de Paimpont. Là même où nous avions terminé notre premier week-end à Paimpont : c'était en 1993 !

 

 

34

Un coup d'oeil à l'intérieur de l'église s'imposait...

 

 

35

...pour apercevoir ces souvenirs monumentaux... d'une époque révolue...

 

 

36

... ainsi que les parterres bien fleuris qui entourent le lieu !

 

 

37

A 10h.30, nous avions rendez-vous aux Forges de Paimpont. Nous sommes ici avec notre guide devant la maison du Maître des Forges...

 

 

38

... puis devant les restes des deux haut-fourneaux situés un peu plus loin...

 

 

38A

Ici est inscrite la date de construction du four le plus récent : 1842 ! Le second four a dix ans de plus puisque c'est l'année 1832 qui y figure...

 

 

39

Voici l'intérieur de l'ancien laminoir : il a été restauré bien sûr ; cependant les piliers en fonte (qui supportent les arcades au centre de la photo) ainsi que la cheminée adossée au second pilier sont d'époque.

 

 

39A On voit ici le même bâtiment mais de l'extérieur... avec la cheminée de tout à l'heure qui dépasse de la toiture.

 

 

40

Ces photographes ont laissé pendant quelque temps le groupe poursuivre sa visite : ils ont découvert sûrement quelque chose d'exceptionnel !

 

 

41

Voici l'objet de leur curiosité : une Mante religieuse (photographiée ici en gros plan par Alain COSSON).

 

 

42

Puisqu'il est question de la faune du lieu, signalons aussi les nombreux batraciens qui profitent de l'humidité ambiante (nous sommes en effet en contrebas de la digue... qui n'est plus en très bon état... et qui fuit en de nombreux points, (ce pourquoi elle était interdite à la circulation automobile lors de notre passage).

 

 

43

Claudine et Claude CHIROUX se sont mis aussi à l'écart : je les soupçonne non pas de prendre des notes mais d'être occuppés à écrire des cartes postales : il y en avait à vendre à l'accueil !

 

 

44A

Revenons aux explications de notre guide : elle nous fait voir ici une porte agencée pour le passage des fûts (ou des barriques) de cidre. Nous sommes donc devant une entrée de cave !

 

 

44

Dans ce mur on voit bien les schistes rouges (couleur foncée) et les grès armoricains (couleur claire)... mais on voit aussi (au centre) un grès avec des traces de terriers comme Marie-Jo nous en a montré à La Marette.  

 

45Dans cette ancienne maison d'ouvrier où nous entrons il y a sûrement des choses à voir ! Mais (avant d'y entrer) on peut aussi observer le contraste des couleurs dans la maçonnerie faite ici aussi de grès (blanc) et de schistes (rouges)... avec des lintaux de bois (peints en vert) au-dessus des ouvertures.

 

 

46 L'intérieur de la maison est en effet une sorte de petit musée : on voit ici (devant la cheminée) un "soufflet de forge"... ainsi qu'une cuisinière un peu plus loin sur la photo (la maison était encore habitée en effet il y a peu de temps, nous a t-on expliqué !)

 

 

46A

Voici la partie la plus intéressante du musée : les maquettes des haut-fourneaux à l'époque ...

 

 

46B

... où ils étaient en activité ! Cette activité a cessé en 1884... ensuite le site a fonctionné comme "usine de construction métallurgique" de 1884 à 1954. 

 

 

46C

Voici une photographie de l'ensemble du site prise à cette époque

 

 

47 Nous voici maintenant préparant notre second pique-nique, dans un site fort agréable, en haut du site des forges... 

 

 

48

...puis écoutant les explications de Marie-Jo qui nous fournit (pièces à l'appui) quelques explications complémentaires...

 

 

49

...à ce que nous venons de voir ou d'entendre un peu plus tôt.

 

 

 50 Nous voici maintenant au-dessus du Val Sans Retour...Le site est grandiose !

 

 

51

... et les formations géologiques superbes ! On voit bien ici par exemple la différence entre sédimentation (les gros bancs) et schistosité (les petits feuillets sensiblement verticaux).  

 

 

 52Schistosité et diaclases se combinent avec une érosion importante des sols... pour former ce paysage rougeoyant qui domine le val où il faudra tout à l'heure descendre... mais nous n'en sommes pas encore là !

 

 

53  Il y a tant à voir (schistosité, diaclases dans deux directions différentes...) sur le plan géologique...

 

 

54

  ... faune variée (papillons bien sûr mais de nombreux autres insectes aussi !).  Je me souviens d'un stage que j'ai effectué dans les années 60 à la station biologique (pas très loin d'ici donc et qui débutait alors : c'était sa deuxième année d'existence !) Personnellement j'avais choisi d'étudier les Tipules ... et mon ami de l'époque, Jean-Claude PIHAN, y avait hérité du nom de "Cérato" en rapport avec les larves de Cératopogonidés (toutes en longueur comme lui !) qu'il allait chaque jour inventorier dans une mare d'eau proche ! Souvenirs, souvenirs... 

 

 

 

55

 De même nous explique Pierre DANET, cette graminée (qu'il ne faut pas confondre avec les Fétuques voisines) n'existe pas chez nous dans les Côtes d'Armor...

 

 

56

Bien sûr il n'est pas interdit non plus de ramener quelques clichés bien mis en scène... Ici je suggère à Jean-Claude MICHEL un titre pour son oeuvre photographique  : les "trois Fées du Val Sans Retour" !

 

 

57

 Le Val cependant, c'est en bas... et il faut bien finir par y descendre ! 

 

 

58

Pas de doute : cela en valait la peine ! Certes le niveau de l'eau est assez bas mais cela permet l'observation des plantes et sur la vase à découvert les empreintes des sangliers et cervidés qui viennet s'y abreuver.

 

 

59

 Ne croyez pas quand même que le fond du Val Sans Retour soit tout plat : Michel et Maryvonne (que Roland a entraînés derrière lui sur la gauche) en font ici l'expérience ! 

 

 

60

 L'Arbre d'Or... en fin de parcours... c'est comme la cerise sur le gâteau !...

 

 

60A ... une création artistique qui fait suite à l'incendie de 1990. Nous y avions effectué une visite, je me souviens, en 1989 (dans le cadre des sorties G.E.P.N.)... et les adhérents de l'époque avaient suivi avec d'autant plus d'intérêt la remise en état au cours des années suivantes !

 

 

61

Il nous restait encore un dernier arrêt : le tumulus du Jardin aux Moines - alliant lui aussi préhistoire et légende...

 

 

62

  Marie-Jo y fait une dernière mise au point sur la préhistoire locale (très riche mais encore trop peu fouillée et étudiée nous dit-elle)... 

 

 

63

  ... mise au point suivie d'un dernier goûter (à l'arrière de la voiture ravitailleuse)... sur un espace limité... car le parking n'est pas très grand et les voitures sont assez nombreuses !

 

Ainsi se termine notre 81ème week-end (trop chargé certes : mea culpa !)... mais bien réussi quand même (bravo Annie et Maryvonne... ). Merci aussi à tous les participants qui ont... bien participé... et surtout aux 8 conducteurs qui ont bien co-voituré ! 

 

   

Partager cet article

Repost 0

commentaires