Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Photos de sorties de l'association VIVARMOR NATURE
  • : Découvrir la nature en Bretagne avec l'association Vivarmor Nature (10 boulevard Sévigné - 22000 SAINT-BRIEUC)
  • Contact

Profil

  • GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature)
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite.
 Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite. Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature

Texte Libre

Recherche

4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 07:39

Le samedi 3 avril avait lieu la quarante et unième (41ème) sortie du groupe "Patrimoine Géologique 22". Nous avions choisi comme site la région de Bréhec. La date avait été fixée en fonction de la marée... Hélas ! pas en fonction de la météo...

 

 

00

Aussi fallait-il être à la fois courageux, motivé... et bien équipé... pour se lancer (à partir du port de Bréhec) à l'assaut des formations géologiques du secteur ! Mais ceux qui l'ont fait (quelques anciens et beaucoup de nouveaux membres du groupe) en ont été fort satisfaits car comme chacun sait les roches mouillées ont de plus belles couleurs...

 

 

01

... et à Bréhec les formations géologiques présentent des colorations bien marquées ! Regardez par exemple ci-dessus les "conglomérats grossiers" qui forment la base de la série ordovicienne... en discordance sur le briovérien.

 

 

02

Un peu plus loin, surprise : la couleur n'est plus rouge... les sédiments sont fins et localement plissés... Il s'agit de plissements syn-sédimentaires, c'est à dire formés quand les dépôts étaient encore mous (sans doute par glissement sur une pente).

 

 

03

Les "conglomérats rouges" nous allons les retrouver un peu plus loin... mais avec des "galets" nettement plus petits  et avec un "grano-classement" (alternances de niveaux grossiers et de niveaux plus fins, ce qui indique des variations dans les apports, dans la force des courants aussi sans doute...

 

 

 04

Nous voici arrivés plus loin, au niveau des "argilites"... et là aussi les variations de couleurs sautent aux yeux : la couleur rouge est dûe à de l'oxyde ferrique, la couleur verte à de l'hydroxyde ferreux (avec parfois présence de chlorite, ce qui donne des niveaux de vert plus sombres).

 

 

05

Dans ces argilites, on peut voir des "nodules" comme celui-ci. Ils se sont formés en même temps que les dépôts argileux (qui se moulent sur eux comme on le voit sur la photo)... ils ont une couleur plutôt jaunâtre... et une composition plus calcaire que celle de la roche qui les entoure.

 

 

06

Dans les argilites, on trouve souvent des figures comme celles-ci : ce sont des dendrites d'oxyde de manganèse.

 

 

07

Nous avons aussi eu la surprise de trouver par endroits de belles couleurs vertes comme on en voit localement ci-dessus : c'est de la malachite (un carbonate de cuivre).

 

 

08

Les variations de couleur permettent aussi de repérer comme ci-dessus des figures géométriques assez curieuses...Voyez aussi que le temps semble s'améliorer car on voit Eliane se défaire de son imper... Cela ne va pas durer (une averse nous attend encore un peu plus loin) mais globalement si les cailloux sont bien mouillés, les géologues, heureusement, ne le sont pas trop !).

 

 

09

Mais revenons à nos figures géométriques (vues ici en gros plan) : il s'agit de "polygones de dessication" des argiles peu après leur dépôt ; ce qui veut dire que le milieu dans lequel elles se déposaient s'asséchait de temps en temps (une eau donc assez calme puisque c'est de l'argile qui se dépose, peu profonde et avec des retraits momentanés...). Eau douce ou eau salée ? (voir plus loin)

 

 

 10On voit ici le groupe à l'arrêt de part et d'autre d'un filon d'andésite sur lequel Marylou (de dos avec la canne) et Louis posent leurs pieds...les autres foulant les "argilites"... Ce n'est pas le premier filon que nous voyons... mais celui-ci est sous nos pieds, pas trop large pour être bien repérable... et facile donc à observer... 

 

 

10A

Le sol mouillé permet par exemple de bien repérer de part et d'autre du filon des bordures décolorées (les "épontes") : cette décoloration est dûe à la chaleur dégagée au moment de la mise en place de la lave très chaude dans la fissure qui a permis la formation de ce filon... Des filons semblables ont alimenté des épanchements de laves, lesquels en s'intercalant (dans la région proche de Plouézec par ex.) entre les différentes formations rouges ont permis de donner à la série un âge global autour de 472 millions d'années. 

 

 

11C'est une curieuse formation que ces deux "chercheurs" examinent. Elle est située en hauteur (dans une zone cependant légèrement effondrée entre deux failles, ce qui a permis sa conservation)... elle est formée de couches très minces et éminemment fragiles...avec de multiples cassures... 

 

 

12 ... les couches très fines (que l'on voit bien sur la tranche en haut et à droite) correspondent à des dépôts de tangue comme on en voit se former actuellement en baie du Mont St-Michel par exemple. C'est pourquoi on donne à la roche les noms de "tidalite" (ou encore de "rythmite", de "lamine")... en tous cas on sait maintenant que la mer est bien là et que l'eau devait être salée ! De la matière organique colore aussi ces roches (des algues microscopiques sans doute) mais pas le moindre fossile dans ces formations ordoviciennes ! 

 

 

13 Ces curieuses cavités (que l'on voit dans l'anse de Padel) sont appelées les "confessionnaux" ("catholiques et bretons toujours" comme dit le vieux cantique) !... Michel (en coupe ! tout à fait sur la droite...) donne l'échelle et indique aussi que la pluie n'est pas omniprésente... mais la dernière averse se prépare !

 

 

14

Voilà ! entre la photo précédente et celle-ci nous avons dû remettre les capuches... Mais au moins comme cela nous pouvons bien repérer ces traces de vagues (ripple-marks) que la pluie rend encore plus brillantes ! Nous sommes maintenant sur des grès (d'anciens sables donc... des sables comme on en voit sur la plage en contrebas... remués et marqués par des vagues... d'un autre âge !)  

 

 

15

 Je mets enfin cette dernière photo pour illustrer la notion de "slump" qui figure sur les tirages remis aux participants... mais des "slumps" que tout le monde n'a pas forcément vus... car l'averse nous a surpris juste à cet endroit et les 2 déformations syn-sédimentaires visibles sur la photo ci-dessus ne sautent pas aux yeux ! Le "slumping" c'est en effet un glissement de sédiments gorgés d'eau qui traversent les couches situées au-dessous ; la cause en est mal connue (des tremblements de terre probablement).

 

 

Voici la sortie vue par Marylou... D'une part elle a pris des photos de loin, ce qui donnera (à ceux qui ne connaissent pas bien le coin) une bonne idée de l'ensemble du site. D'autre part elle a vu à sa façon les roches rencontrées... Voyez plutôt :

 

 

 Redimensionner01Zone des conglomératsNous sommes sur la zone la plus proche du port : entre deux zones de conglomérats... Le groupe se trouve à l'endroit où il y a les plissements syn-sédimentaires dans des sédiments fins de couleur verte (voir plus haut la photo 3) 

 

 

Redimensionner02Galet de conglomérat grossier

 Vous comprenez en regardant cette superbe photo pourquoi on parle de "conglomérats" : les gros éléments ne sont pas vraiment tous arrondis (on ne peut donc pas parler de "poudingues") ni tous anguleux (donc ce n'est pas une "brèche" non plus) !

Vous voyez aussi la variété des matériaux présents dans les différents "cônes torrentiels" qui sont à l'origine de ces dépôts : des restes bien rouges de carapace latéritique, des "phtanites" noires, des grès briovériens...

 

 

Redimensionner03Galets de quartz et phtaniteVoici (regroupés et assemblés par Marylou) toute une collection de galets siliceux dont les couleurs sont aussi variées que possible. Ce sont des éléments que l'érosion a détachés des conglomérats (nous sommes au niveau du "Vieux Bréhec")... que la mer a sans doute un peu arrondis depuis qu'elle les brasse 2 fois par jour... mais qui ont résisté depuis des millions et des millions d'années car la silice est inaltérable et d'une grande dureté.

 

 

Redimensionner04Zone des argilitesAprès la zone des "conglomérats", voici l'aspect de la côte au niveau des "argilites" dont la couleur dominante est plus rouge encore que celle des "conglomérats". On voit bien aussi sur la photo comment la roche à cause de ses multiples cassures résiste mal au temps : nous sommes ici à l'endroit où elle recule le plus.

 

 

Redimensionner05Trois couleursJ'ai choisi cette photo pour montrer que dans la région des "argilites rouges" (à gauche)... tout n'est quand même pas rouge : à droite les argilites (avec leurs "polygones de dessication" dont je parle plus haut...) sont verdâtres et le filon d'andésite altérée et polie par la mer, a lui une couleur encore différente et plus claire.

 

 

Redimensionner06Confessionnaux 1Nous arrivons à l'anse de Padel... Nous sommes encore dans les "argilites rouges" mais plus pour très longtemps... J'ai choisi cette photo surtout parce qu'elle offre une vue d'ensemble sur ce que j'ai appelé plus haut les "confessionnaux" : des cavités (5 au total) creusées par la mer dans les zones les plus faillées et donc les plus altérées du pied de la falaise. Ce n'est pas un endroit où aller faire la sieste... et si vous voulez absolument aller vous confesser, un conseil : n'y restez pas trop longtemps ! 

 

 

Redimensionner07Zone des Grès 1Pour finir, voici la troisième zone (celle que nous avons le moins bien étudiée...car la mer remontait) où ce sont des grès (de couleur beige à jaunâtre) qui dominent. Tout à fait à droite de la photo, on voit que des éboulements se produisent ici également... Tout à fait à gauche on devine la pointe de la Tour : une roche volcanique qui limite vers l'est les "formations rouges ordoviciennes de Bréhec"... qui maintenant, je l'espère, auront moins de secrets pour vous !

Restons prudents toutefois : d'une part nous n'avons pas tout vu... d'autre part, la géologie est loin d'être une science exacte... elle a beaucoup évolué depuis une vingtaine d'années et c'est ce qui fait son charme !... Si cela se trouve les géologues de demain verront les choses un peu différemment... et c'est très bien comme cela (les jeunes comme Julien pourront en profiter) !...      

 

Prochaine sortie du groupe à 14h., le samedi 17 avril à Erquy (Pointe de la Heussaye) pour observation du volcanisme briovérien. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Brigitte Buisan 09/04/2010 09:07



merci pour ce joli reportage bien documenté


ça donne vraiment envie d'aller voir de plus prés


amities