Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Photos de sorties de l'association VIVARMOR NATURE
  • : Découvrir la nature en Bretagne avec l'association Vivarmor Nature (10 boulevard Sévigné - 22000 SAINT-BRIEUC)
  • Contact

Profil

  • GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature)
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite.
 Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite. Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature

Texte Libre

Recherche

18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 21:27

Le samedi 16 novembre 2013 avait lieu sur le cap d'Erquy l'avant dernière sortie du programme 2013 de Vivarmor Nature. Par un temps superbe une cinquantaine de participants se sont finalement retrouvés... non sans mal car les panneaux installés par la ville d'Erquy envoient systématiquement les voitures (qui cherchent la pointe du cap)... vers le nouveau parking installé du côté de Lourtuais.

Je remercie les nombreux participants qui m'ont envoyé des photos me permettant ainsi de vous montrer tout ce que nous avons vu au cours de cette sortie : Anne FERRON, Jean Charles et Eliane BERTHELOT, Guillaume LESAGE, Louis PENOT, Gérard RAMBEAU et Michel LALOI.  

 

01

 J'accueille ici les premiers arrivants. Il est environ 14 heures.

  

02

 Je montre quelques documents... et évoque aussi l'histoire du lieu : l'histoire récente avec le canot de sauvetage et les différentes carrières - l'histoire plus ancienne avec la Corps de Garde et le Four à boulets - l'histoire très ancienne avec l'éperon barré datant de l'âge du fer.

 

03 

Nous partons maintenant pour un premier circuit en direction de la pointe du cap... et  observons les premières formations géologiques...

  

04

 Nous sommes sur des roches sédimentaires dont on voit bien les couches aussi bien sous les pieds des participants que sur les pointes rocheuses en bord de mer.

 

05

 J'explique que ces roches (en couches plus ou moins inclinées et fracturées) se sont formées par dépôts de sédiments... puis ont été redressées et cassées des millions d'années plus tard... comment on a réussi récemment (en 1980) à connaître leur àge... ce que l'on sait sur leur lieu de dépôt... pourquoi la couleur rouge...

 

06 Voyez que le dépôt n'est pas régulier et les couches plus ou moins entrecroisées... cela indique la présence de filières au fond de l'immense delta où les couches de sable s'entassaient il y a environ 470 millions d'années. Je parle d'un immense delta car les formations rouges que l'on voit ici se retrouvent aussi à Paimpol, à Jersey et jusqu'en Normandie... 

 

07

 Les dépôts de sable (enfouis de plus en plus profondément) se sont ensuite cimentés... avant d'être redressés et fracturés vers 300 millions d'années lors de la formation d'une chaîne de montagne (orogène hercynien)... Bien que nous soyons ici à l'extrémité du cap d'Erquy, ces roches sont des "grés de Fréhel"...

 

07A

 On y voit en effet (entre les grains de quartz qui sont les plus nombreux)...des grains blancs que sont des grains de feldspath (le grès est appelé pour cette raison un "grès arkosique")... ... c'est  l'altération en kaolin de ces grains de feldspath qui leur donne cette couleur blanche.  

 

08

 ... et ce n'est pas la seule différence avec les grès de la "formation d'Erquy" : ces derniers (que l'on voit à droite sur la photo... et que nous allons rencontrer par la suite) sont en effet des "grès-quartzites" parce que leur ciment a cristallisé.

 

09  Sur ce schéma j'explique la différence entre ces deux sortes de grès quand on les casse : le grès de Fréhel (en haut) est formé des grains soudés par un ciment plus tendre et la cassure sera granuleuse - le grès-quartzite d'Erquy (en bas) dont le ciment a cristallisé et est devenu aussi dur que les grains a lui une cassure lisse avec des écailles par endroits (voir plus loin).

 

10

 Sur cet autre schéma j'explique la différence de mise en place des deux formations : le grès d'Erquy (formé le premier) ne contient que des grains de quartz car il provient de zones où l'altération était poussée (et dans ce cas seul le quartz résiste) - le grès de Fréhel provenant lui de zones sous-jacentes et donc moins altérées(avec feldspaths encore intacts).

 

 

11

 On voit ici le premier groupe revenir vers le point de départ...

  

12

 ... cependant qu'un second groupe (formé par ceux qui se sont trompés de parking) vient d'être pris en charge par Jean-Paul BARDOUL qui leur fait faire (en racourci) le même circuit.

 

14 Tout le monde se regroupe un peu plus tard sur le parking de la pointe du cap... où toutes les voitures ont fini par se retrouver !

 

15 Nous voilà maintenant partis pour le second circuit...

 

16

 ... c'est à dire le circuit mis en place (récemment) par le département et qui va nous conduire depuis le Corps de Garde vers le Four à Boulets et les carrières au-dessus du port.

 

17Comme nous sommes très nombreux (j'ai compté tout à l'heure 47 personnes), le groupe vient de se diviser de nouveau en deux. On me voit ici emmenant les premiers ...

 

18

 ... cependant que l'on distingue sur cette photo le second groupe emmené par Jean-Paul et qui vient seulement de quitter le Corps de Garde.

 

19

 Le groupe de tête atteint maintenant le Four à Boulets. Je montre ici les restes de piliers de chapelles de la région dont les "révolutionnaires de 1794" se sont servis pour recueillir les boulets à leur sortie du four. L'encadrement des ouvertures vient aussi de ces mêmes édifices tandis que le reste est en "pierres locales"...

 

 

22A  ... et les "pierres locales" ce sont des "conglomérats !... On va les revoir tout à l'heure... mais faisons maintenant...

 

20  ... un petit tour (avec Guillaume LESAGE) vers l'arrière du Four à Boulets...

 

21

 ... pour en voir l'intérieur...

 

22

 ... là où les boulets étaient portés au rouge par le foyer sous-jacent avant d'arriver à la sortie.. là où je montrais précédemment le pilier de la chapelle (coupé en deux) qui les recevait. 

 

23

 Les conglomérats nous marchons dessus depuis quelque temps déjà... et ils sont de plusieurs sortes... celui-ci a été photographié sur le sentier, dans la première descente, à quelques centaines de mètres du Corps de Garde...

 

24

 ... plus loin (en approchant du Four à Boulets) les conglomérats deviennent plus ferrugineux...

 

25

 ... avec des galets plus petits... mais on y voit toujours toujours des masses noires de "phtanite" (un microquarzite charbonneux que l'on trouve actuellement dans le briovérien de Lamballe)... formé de silice il est très résistant aussi bien à l'altération qu'à l'érosion.

 

26  La pointe située près du Four à Boulets est entièrement formée par ces conglomérats...

 

27 ... mais pour bien comprendre leur intercalation dans la série Erquy-Fréhel, il faut faire un tour en direction de l'ancienne carrière des Trois Pierres que l'on voit ici...

 

27B

 Voici la pointe proche du Four à Boulets mais vue côté carrière et donc en coupe. En dessous des conglomérats, ce sont les "grès d'Erquy"... leur sommet est irrégulier car avant le dépôt des conglomérats, il y a eu émersion et érosion... les conglomérats déposés lors de la reprise de la sédimentation sont de plusieurs sortes : des conglomérats très ferrugineux d'abord - puis des conglomérats plus clairs et enfin (tout à fait en haut) des conglomérats très clairs (les fameux "poudingues des Sévignés")

 

 

27C Au-dessus de ces conglomérats (ici à gauche à l'arrière plan) nous sommes dans la série sur laquelle nous venons d'effectuer le premier circuit : la série des "grès de Fréhel)...

  

28

 Depuis la carrière des Trois Pierres (maintenant à droite de la photo) on voit aussi le bâtiment de l'ancien canot de sauvetage... et sur la droite de celui-ci on devine l'emplacement d'un filon de dolérite à cause d'une différence dans la végétation.

 

28A

 Sur cette photo (qui n'a pas été prise contrairement aux autres au cours de la sortie mais au printemps...) la différence dans la végétation se voit encore mieux : les grès et conglomérats donnent des sols très acides - la dolérite (qui a la composition d'un basalte et qui ici est passablement altérée) donne au contraire un sol à pH basique.

 

29 

De l'endroit où nous sommes arrivés pour observer la carrière des Trois Pierres, on voit aussi en contrebas quelques restes des constructions anciennes utilisées autrefois par les carriers.

 

30

 Le groupe que je pilote revient maintenant vers le sentier que nous avons quitté un peu en dessous du Four à Boulets...

 

31

 ... c'est ici que Guillaume LESAGE a découvert cet insecte (photographié en gros plan par Anne FERRON)... je viens d'envoyer la photo à Vivarmor pour détermination et vous en dirai le nom dès que je l'aurai... Jean-Paul BARDOUL et Didier TOQUIN m'ont renseigné : ce serait un Hyménoptère de la famille des Ichneumons (son nom scientifique serait : Amblyteles armatorius) 

 

32

 Pendant que le groupe que je pilote revient de la carrière des Trois Pierres vers le sentier départemental...

 

33

 ... le groupe piloté par Jean-Paul (et que l'on voit ici au loin) nous y a précédé !

 

 34

 Ce que montre cette photo, ce sont des "figures de charge"...

 

35

 On les voit sur certaines "pierres volantes" (c'est le nom que les géologues donnent aux roches qui ne sont pas en place)...

 

35A

 ... mais encore mieux dans la carrière des Trois Pierres elle-même (où cette photo a été prise)...

 

35B

 ...ces creux se forment lorsqu'une couche de sédiments encore meuble... est recouverte par de nouveaux apports un peu plus durs et qui s'y enfoncent par endroits.

 

36 

Les deux groupes se voient bien sur cette photo... mais c'est Jean-Paul qui maintenant "fait la course en tête" !

 

37

 Dans les carrières que l'on rencontre en allant vers le port d'Erquy...

  

37A

 ... on voit toujours bien les conglomérats surmontant la "série d'Erquy"... et on voit même l'oxyde de fer coloré en rouge (et appelé hématite) venir colorer les grès-quartzites depuis que les carriers ont cessé de les exploiter.

 

38

 

 Sur ce schéma on voit les deux formations géologiques : celle d'Erquy (assez complexe) surmontée par celle de Fréhel... et les deux traversées par un filon de dolérite.

 

39

J'ai cité plus haut deux différences entre les grès de Fréhel et ceux d'Erquy... on en voit ici une troisième : alors que les grès de Fréhel sont de couleur uniforme, les grès d'Erquy montrent des couleurs variables selon que les dépôts initiaux contenaient plus ou moins de fer (hématite) ou de manganèse (couleur noire).

 

40

 Ce sont ces grès-quartzites à cassure lisse et avec des écailles (bien visibles ici) que les carriers ont exploités.

 

 

41

 Pour les faire descendre jusqu'au port ils les chargeaient dans ces wagonnets...

 

42

 ... après les avoir façonnés sur place dans ces abris de fortune peints par Mathurin MEHEUT (et que vous pourrez voir au musée de la fac de Rennes si vous venez à notre dernière sortie de l'année le 7 décembre prochain).

 

43

 On voit ici une ancienne forge reconstituée en contrebas du sentier.

 

44

 Nous faisons ici un arrêt pour examiner une roche située en dessous des grès d'Erquy (voir schéma plus haut)...

 

45

 ...sous mes pieds, cette roche riche en oxyde de fer...

 

46A

 ... est du schiste c'est à dire une roche formée par accumulation de couches de vase... et transformée ensuite par une forte compression.

 

46

 Pas très loin de là... à nouveau des "figures de charge"... mais vues cette fois par en-dessous... c'est à dire à la base de la couche supérieure.

 

46B

 Dans le détail il y a encore beaucoup à dire... et à expliquer... aidé par Eliane, je répond ici aux questions sur l'emplacement de la région à l'Ordovicien (la période pendant laquelle les formations d'Erquy-Fréhel se sont mises en place)... nous étions dans l'hémisphère sud !... sur ce qui s'est passé ensuite... sur le magma qui a formé les filons de dolérite...

 

47 

... si bien qu'en atteignant les carrières des Lacs Bleus...

 

48  

... nous avons dû accélérer un peu pour rejoindre le groupe qui nous précédait...

 

 

49 

... et nous attendait à la sortie de cette dernière carrière... où il a été question de la profondeur du lac... de la provenance de l'eau... sans compter la présence (difficile à expliquer...) de conglomérats en place à l'entrée de la carrière. 

 

 

50

 Il nous restait en effet deux carrières encore à voir : la carrière GOUR où nous arrivons maintenant pour voir sur les gros blocs installés ici par Roland BLOUIN...

 

51

 ... d'abord des "figures de charge"... on les trouve décidément un peu partout dans la série d'Erquy...

 

52

 ... des concentrations d'hématite abondantes par endroits dans le grès-quartzite...

 

53A

... et enfin ces déformations par étirement de la roche

 

53

 ... en bordure d'une faille (cassure avec déplacement des deux parties en présence).

 

 

54

 Le groupe se dirige maintenant vers la dernière carrière...

 

55

 Nous n'avons pu la visiter comme prévu (l'entrée étant fermée)... et avons juste aperçu ces blocs extraits et entreposés dans un coin de la carrière. 

 

56 

Retour au parking pour terminer... en traversant d'abord des zones en creux où d'importantes épaisseurs d'altérites permettent à la fougère de se développer... puis (comme ici) des parties plates couvertes d'ajoncs et de bruyères (car la roche affleure presque) : les landes de Pleine Garenne... avec (à l'arrière plan) la "barre" qui fermait "l'éperon barré"dont je parle au début... à l'avant de cette barre (donc de ce côté-ci), il y avait un fossé d'où le nom: de "Fossé Catuelan" qui lui a été donné (mais ceci est une autre histoire !). 

    

Partager cet article

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans Sorties 2013
commenter cet article

commentaires

jezequel 19/11/2013 11:59


Cette ballade ajoute à la découverte de magnifiques paysages, un volet géologique d'un grand intérêt par son contenu, sa valeur pédagogique et son accessibilité aux non-experts de ce ce domaine
parfois énigmatique aux non initiés. Une belle performance en somme! bravo