Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Photos de sorties de l'association VIVARMOR NATURE
  • : Découvrir la nature en Bretagne avec l'association Vivarmor Nature (10 boulevard Sévigné - 22000 SAINT-BRIEUC)
  • Contact

Profil

  • GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature)
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite.
 Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite. Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature

Texte Libre

Recherche

30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 22:10

Pour la 52ème sortie du groupe "P.G.22", c'est Odile GUERIN qui nous a accueillis le samedi 30 juin 2012. Avec elle, nous avons découvert successivement :

- la presqu'île de Toénot (ou Toenno)

- une allée couverte et un camp viking en allant vers l'île Grande

- le menhir de St-Uzec

- le "GéoSolMar" à Trébeurden

 

Je remercie Michel LALOI dont les photos complètent les miennes. Louis LE NORMAND vient aussi de m'envoyer les siennes... ainsi que Monique KUBIAK. 

 

Nous démarrons  (autour de la presqu'île de Toénot)  un parcours qui va nous permettre de voir les principaux granites formant le massif de Ploumanac'h et beaucoup d'autres choses encore :

 

A

Voici le groupe au départ à la base de la presqu'île côté ouest (c'est à dire le côté tourné vers Trébeurden). La formation visible à l'arrière plan (et qui vous sera expliquée plus loin) est d'ailleurs un bon point de repère ! Odile nous montre ici...

 

 

B

 ... un mélange entre deux granites... la taille de leurs grains (entre autres) permet de les distinguer. Le premier formé est celui qui est en enclave... c'est à dire le granite à gros grains... ou granite des Traouiero (proche du granite de La Clarté). Le granite à grains plus fins est appelé "granite intermédiaire" et ici c'est la variété dite "de Canton".  

 

C C'est ce "granite intermédiaire" que nous trouvons un peu plus loin... autrefois exploité en carrières... ces exploitations anciennes ont démarré en 1852 pour se terminer vers 1920... le transport se faisait par bateaux... rien à voir donc avec les exploitations actuelles plus terrestres comme celles de La Clarté . 

 

 

DMichel LALOI s'est intéressé aux traces laissées sur certains blocs... sur celui-ci, les trous arrondis et bien calibrés indiquent qu'ils sont relativement récents...

 

 F

 ... plus récents en tous cas que ceux-ci (qui sont un peu carrés et moins réguliers).

 

 

E

 Voilà à quoi ressemblent les plus anciens ! Mal alignés ici (d'où le ratage de l'opération), ils recevaient des coins en bois... lesquels à marée haute gonflaient... de façon à casser la roche... du moins quand ça marchait !

 

 

01

 Le groupe observe ici (toujours au niveau des carrières) ... sur l'un de ces blocs de granite intermédiaire (granite de Canton)... que l'on devine sur la photo en bas et à gauche...

 

 

02 ...les curieuses gravures photographiées ici ! Travail probablement (nous dit Odile) des carriers de l'époque... qui apprenaient peut-être ainsi aux jeunes apprentis à graver la pierre... par endroits en effet on voit que celle-ci a été bouchardée.

 

 

01Inscriptions

 Sur cette photo que vient de m'envoyer Monique KUBIAK, on voit bien l'enclave de granite à gros grain qui indique qu'il s'agit du granite intermédiaire.

  

  

02gabbros en relief

   Non loin de là, des masses noires de gabbro se voient bien en relief sur la roche...

 

 

G...ce qui indique qu'ici (comme dans l'anse Ste-Anne à Trégastel)... des magmas basaltiques se trouvaient au voisinage des granites...

 

 

03

 ... avec parfois (pour compliquer encore un peu plus la chose) des filons de granite inclus dans la masse du gabbro !

 

 

04

 Des filons de quartz se repèrent aussi par endroits... et dans ce bloc quartzeux que tient Monique KUBIAK...

 

 

05

 ...les parties sombres seraient un minéral riche en cuivre nommé "chalcocite"  (sulfure de cuivre : Cu2S) 

 

 03sur la plage convexe-1

Nous sommes ici (nous dit Odile) sur une "plage convexe"... comme à Groix donc... sauf qu'ici elle ne se déplace pas !

 

 

04blocs fendus par gel

 Dans la falaise on voit bien ces blocs... fendus par le gel à une époque (dernière glaciation ou Wurm) où la température était sibérienne sur toute la région.

 

 

05bloc restant

 Au large (mais pas très loin) on aperçoit sur un îlot ce curieux rocher... explication : toutes les roches de l'île ont été exploitées... les carriers de l'époque ont tenu à conserver ce mamelon qui leur servait d'amer... pour éviter cet écueil (invisible à marée haute)

 

 06  Le groupe progresse... devant on voit bien l'Ile Grande et son port... nous sommes donc à la pointe de la presqu'île... 

 

 

07

 Ici les choses se compliquent : premier temps, un filon de lamprophyre (couleur sombre) se met en place dans le granite à gros grains (bien visible en bas à droite et en haut à gauche)... puis une apophyse de granite à grains fins vient s'intercaler (là où est la tête du marteau)... cependant qu'au centre du filon, du magma s'est injecté pour former une bande claire !

 

 

08Rassurez-vous tous les filons de lamprophyre (appelés par Barrière filons de kersantite) ne sont pas aussi complexes... en voici un second vu plus loin... qui est plus simple (un tantinet déformé par endroit tout de même)...

 

 

09

 La roche photographiée ici forme une enclave de pegmatite (un granite à gros grains...à l'inverse des aplites vues précédemment en filons). Cette enclave, nous l'avons rencontrée dans le granite intermédiaire...

 

 

I

 ... les minéraux de grande taille qui la forment (cette enclave) et que l'on voit bien ici... sont  caractéristiques du granite de La Clarté... bref, nous avons ici un mélange de différents magmas pas simple à expliquer !

 

 

H

 Pas courant non plus de voir des coccinelles apprécier comme ici les bains de mer !

 

 

10

 Par contre ici Odile GUERIN n'hésite pas : cette curieuse "enclume", ce "relief en champignon" est une "encoche de pédogenèse"... explication : c'est la présence à l'endroit en creux d'un niveau de loess riche en acide humique qui en attaquant le granite l'a altéré... Ici nous sommes sur le granite externe... mais pas très loin du granite de l'Ile Grande...nous l'avons examiné un peu plus loin avec ses amas de cordiérite... 

 

 

J  ... et pour revenir au point de départ... la même chose s'est produite ici... mais on ne voit que la base de "l'encoche"... bien sûr entre ces deux extrêmes, nous avons observé quantité "d'encoches" de tailles et de formes très diverses... en faisant pour certaines le rapprochement avec les falaises de limon voisines.

 

 

05encoche

 Voici justement une de ces "encoches" intermédiaire que Monique vient de m'envoyer !

 

 

11

 De même Odile a examiné pour nous quantité d'échantillons trouvés par les uns ou les autres : ici dans un filon de lamprophyre (en noir au centre), deux filons de quartz (assez différents l'un de l'autre...) se sont mis en place... il est près de 13 heures...

 

 

12

 ... lorsque nous entamons une rapide restauration... rapide car quelques averses se préparent (alors que le temps a été super jusque là)...

 

 

13

 ... pluie et vent obligent le groupe a chercher refuge sous ces arbustes... ce qui ne nous empêche nullement de savourer gâteaux, café... et autres gâteries offertes par les uns et les autres... mais accélère un peu les choses... ce qui n'est pas plus mal car il nous reste encore pas de choses à voir, nous dit Odile !

 

A

 Dans la foulée elle nous donne quantité d'explications sur le marais en bordure duquel nous nous trouvons... avec son menhir que l'on voit ici au premier plan... puis nous reprenons les voitures.

 

 

Second temps : l'allée couverte et le camp viking que l'on voit en allant vers l'Ile Grande

 

 

B

L'allée couverte (et le menhir qui l'accompagne) était autrefois incluse dans un talus... que l'on voit bien ici au premier plan. Ce camouflage (explique Odile) l'a protégée contre les fureurs du clergé à l'époque du Père Maunoir qui voyait dans ces vestiges (encore vénérés par les bretons) des oeuvres du diable !

 

 

14 Ensuite, c'est un instituteur du coin qui a empêché le père de l'un de ses élèves de se servir des pierres pour construire une étable... en faisant le chantage suivant "la présentation du fils au certificat d'étude... seulement si arrêt de la destruction"  Les lieux ont été finalement fouillés en 1961 par l'équipe de Pierre Roland GIOT... et restaurés alors tels qu'on les voit maintenant...

 

 

15

 ... avec au moins deux dalles de couverture rajoutées... dont celle sur laquelle Odile et Brigitte posent la main... car toutes deux montrent des traces de débitage (trous ou forages) relativement récentes !

 

 17

Faisons maintenant un petit tour à l'intérieur : il y a deux parties bien séparées l'une de l'autre : ce "vestibule" et tout à fait au fond une petite cavité fermée (la "cellule terminale"). C'est dans celle-ci que se trouvent...

 

 

18

 ... ces gravures qui elles sont d'époque... c'est à dire qui ont été façonnées il y a environ 5000 ans...

 

 

19

  ... par les hommes du néolithique qui probablement enterraient ici leurs morts... mais l'acidité du sol n'a laissé aucune chance à leurs ossements de parvenir jusqu'à nous ! Heureusement les gravures sur les parois elles subsistent toujours ! 

 

 

C

 Ici (comme près de St-Sulliac) on devine dans ce marais les restes d'un camp viking... mais ce n'est pas évident car il n'y a pas de point haut aux alentours d'où on aurait une vue plongeante... sur ce quadilatère avec une double enceinte (voir partie supérieure de la photo et plutôt sur la gauche)...

 

 

07camp (google)

 ... Monique KUBIAK vient de m'envoyer cette photo internet... qui montre le marais vu du ciel... en cherchant bien on arrive à y repérer 3 des côtés de la double enceinte !

  

 

   Troisième temps : le menhir de Saint-Uzec

 

20 Le menhir de Saint-Uzec (pas très loin de l'Ile Grande mais sur la commune de Pleumeur Bodou)... lui aussi est toujours là car il a été "christianisé"...

 

 

21

 La croix installée au sommet en est le symbole le plus visible...

 

 

D ... mais juste en dessous, il y a toutes ces gravures... dont la conservation pose problème car la roche (altérée surtout en surface) se délite... d'autant plus vite que récemment on l'a nettoyée au karcher... ce qui a certes éliminé les lichens qui l'envahissait mais aussi raboté et fragilisé un peu plus les reliefs.

 

 

22

 Cependant c'est l'arrière du monument qu'Odile tenait à nous montrer... car son intérêt sur le plan géologique est remarquable : une cuvette d'altération d'abord se voit bien vers le bas à droite (indiquant que cette surface de la roche était horizontale à l'origine)... et ensuite ces lignes d'écoulement partant du sommet (et qui se sont donc formées en quelques milliers d'années seulement !).    

 

 

 Pour finir : une oeuvre unique (signée Odile GUERIN) et qu'elle a nommée GéoSolMar  

 

23

Il faut arriver au port de trébeurden... et continuer vers la plage de Tresmeur... pour atteindre ce cadran que Odile nous montre ici dans tous ses détails...

 

 

25

 ... mais le ciel (encore une fois) nous arrose... obligeant tous ceux qui n'ont pas de parapluie à s'abriter comme on voit ici...

 

 

 26 ...avec cependant un avantage : celui de rendre plus colorées les différentes roches (toutes des roches locales de la commune de Trébeurden !) qui ont été assemblées. 

et notamment les 24 pierres qui (à la périphérie) représentent les heures...

 

 

 

08géosolmar GP  ... pour celles qui sont visibles ici : le numéro 4 est une lave de la pointe de Bihit - le 5 un granite cadomien de Bihit également - le 6 du microgranite en filon à Pen Lan - le 7 du microgranite de Pors Mabo - le 8 du microgranite de la Roche Mignonne - le 9 de la dolérite en filon à Bihit (tout cela figure sur un document édité par Odile).   

 

 

 

27

 Une fois le soleil revenu... une démonstration de la lecture de l'heure (solaire évidemment) devient possible... Odile nous explique comment... d'abord avec son ombre...

 

 

F

 ... ensuite (pour être plus précis) en se servant d'un long bâton (voire d'un balai !)

 

 29

 Voici la scène vue en prenant un peu de recul. On aperçoit à l'arrière plan la pointe qui se trouve en face de l'île Milliau...

 

E

... que Louis LE NORMAND a photographiée ici en gros plan.

 

 

G

 Pour terminer un petit regroupement à la terrasse d'un bar local s'imposait pour terminer amicalement une si riche journée... et remercier Odile de nous en avoir tant appris !

 

Partager cet article

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans géologie
commenter cet article

commentaires

COLLIGNON 02/09/2017 18:28

De précieux comptes-rendus de visites fort utiles pour un amateur venu découvrir, depuis la Champagne, le riche patrimoine géologique breton. bravo et merci à la section PG22!...

GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) 03/09/2017 03:26

Merci à vous aussi : cela fait toujours plaisir de voir que votre travail est apprécié !