Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Photos de sorties de l'association VIVARMOR NATURE
  • : Découvrir la nature en Bretagne avec l'association Vivarmor Nature (10 boulevard Sévigné - 22000 SAINT-BRIEUC)
  • Contact

Profil

  • GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature)
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite.
 Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite. Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature

Texte Libre

Recherche

18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 05:06

De quoi sont donc morts les sangliers en baie de St-Brieuc ?

 

La réponse à cette question est maintenant de plus en plus évidente : ils sont morts asphyxiés par l’hydrogène sulfuré (H2S) contenu dans la vase où ils fouillaient pour s’alimenter.

 

Explication :

 

-         Les algues vertes au niveau d’un estuaire comme celui du Gouessant (ou dans une zone de vasières d’une façon plus générale) peuvent être rapidement enfouies par de nouvelles couches de vase que la mer dépose au-dessus d’elles à marée montante.

 

-         Une fois enfouies les algues ne se voient plus mais elles se conservent et fermentent

 

-         Les gaz résultant de ces fermentations, dont l’hydrogène sulfuré (H2S), restent eux aussi piégés dans les sédiments vaseux. C’est comme cela d’ailleurs que se sont formés les gisements de gaz et de pétrole au cours des temps géologiques !

 

-         Les quantités d’algues, ainsi emprisonnées dans les sédiments fins qui s’accumulent dans un estuaire ou une vasière au cours des différentes marées hautes, peuvent être importantes et le SH2 produit peut atteindre des taux élevés comme l’ont montré les mesures faites par des scientifiques.

-          

-         Même si on ne voit plus d’algues vertes sur les plages aux alentours, il peut  donc y en avoir de grandes quantités emprisonnées dans la vase et en fermentation dans les zones de vasières ou d’estuaires.

 

-         Un animal (cheval, chien, blaireau, ragondin...), qui traverse la vasière peut, par son simple poids, percer une de ces poches de gaz et en respirer le contenu.

 

-         Les sangliers, de plus, fouissent la vase pour y chercher de la nourriture et ont un comportement de groupe ce qui les expose encore davantage à rencontrer les poches de H2S.

 

Les recherches de substances qui auraient pu être à l’origine d’un empoisonnement n’ont rien donné… Les traces d’hydrogéne sulfuré ont été par contre positives sur tous les cadavres examinés … il n’y a donc plus de doute maintenant, à mon avis, sur la cause de leur mort !

 

 Michel GUILLAUME

Pléneuf le 12 septembre 2011

Partager cet article

Repost 0
GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature) - dans vivarmor
commenter cet article

commentaires