Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Photos de sorties de l'association VIVARMOR NATURE
  • : Découvrir la nature en Bretagne avec l'association Vivarmor Nature (10 boulevard Sévigné - 22000 SAINT-BRIEUC)
  • Contact

Profil

  • GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature)
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite.
 Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite. Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature

Texte Libre

Recherche

23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 20:22

Le samedi 22 novembre (le même jour que notre dernière sortie), une manifestation avait lieu aux Hôpitaux (Erquy) face à l'îlot St-Michel là où le renouvellement d'une concession vient d'être demandée pour continuer dans ce secteur l'exploitation du maërl. 

Vivarmor a déjà évoqué ce problème dans le dernier Râle d'Eau, le n° 135 : un article en page 5 intitulé "Halte à l'exploitation de nos bancs de maërl" et une pétition jointe.

Voici quelques photos sur le sujet :

   

Le maërl est formé par des petites algues rouges possédant un squelette calcaire de la famille des Corallinacées. Il en existe de deux genres différents : le genre Lithothammium et le genre Phymatolithon.  

 

 

On voit ici la partie supérieure vivante d'un banc de maërl. Si de tels bancs ont des épaisseurs de plusieurs mètres, il faut savoir que la partie vivante se limite à la surface (les algues vivantes ont besoin de lumière !).

Les bancs de maërl constituent un des écosystèmes marins les plus diversifiés d’Europe, mais aussi l’un des plus méconnus. Leur structure cavitaire peut abriter plusieurs centaines d’espèces d’invertébrés (640 espèces ont été inventoriées sur le banc de Maërl de la rade de Brest). En particulier les champs de maërl sont un lieu privilégié pour l’alimentation des Coquilles St-Jacques, des Praires et des Palourdes, un lieu de broutage pour les Bars et les Lieus, un lieu de ponte pour Seiches et Ormeaux.

 

 

 

Ce que l'on voit ici est du maërl mort tel qu'il se présente quand il vient d'être pêché. Les bancs sont exploités depuis plus d’une centaine d’années et constituent l’or blanc d’une filière industrielle de valorisation : contenant du carbonate de calcium, du carbonate de magnésium et des oligoéléments, le maërl est utilisé comme amendement agricole (25 %), filtre pour l’assainissement (40 %), adjuvant dans l’alimentation animale (35 %) et pour une faible part, mais à forte valeur ajoutée, dans l’industrie cosmétique (BEUCHER & al, 2002).

La plupart des bancs de maërl de Bretagne, les plus étendus (plusieurs kilomètres carrés) et les plus épais (7 à 10 mètres), sont actuellement exploités. L’extraction se traduit par la disparition totale de l’habitat maërl en lui-même, ainsi que de la biodiversité qui lui est associée (op. cit.).

Le mode d’extraction actuel est principalement basé sur les dragues aspiratrices, dont la productivité est très supérieure à celle des « crapauds » (bennes) des navires sabliers. Les dragues aspiratrices ramènent les granulats calcaires mélangés aux particules fines. Les brins de maërl tombent au fond de la cale tandis que les particules fines sont évacuées. Il en résulte une surcharge de matières en suspension autour du navire ; celles-ci vont se redéposer autour de la zone d’extraction au gré des courants, entraînant ainsi l’enfouissement de la couche de surface du maërl. Ce dernier, n’ayant plus de lumière, meurt.

Tout en compromettant le renouvellement déjà limité de la ressource, l’extraction altère donc profondément les communautés végétales et animales associées au maërl à une échelle bien plus grande que celle de la zone d’extraction elle-même (op. cit.).

 

 

Le mardi 30 septembre à Plurien une réunion avait lieu pour le lancement de la pétition. La population locale...

 

 

...ainsi que de nombreux élus et responsables d'association ont expliqué à cette occasion les raisons de leur refus.

 

 

Le samedi 22 novembre, de nombreuses associations (dont Surfrider Foundation que l'on voit ici et qui représente les amateurs de surf)...

 

 

...avaient appelé leurs adhérents à se réunir en face de l'îlot St-Michel (que l'on voit à l'arrière plan de la photo)...

 

 

...lesquels ont répondu en grand nombre...

 

 

... comme le montrent bien ces photos de Stéphane GUILLAUME.

 

La pétition est toujours valable. Si vous ne l'avez pas encore retournée à Vivarmor Nature, faites-le... le plus vite possible !

Partager cet article

Repost 0
Vivarmor Nature - dans vivarmor
commenter cet article

commentaires

francoise 08/12/2013 08:59

Bonjour ! Merci de votre info ! Je m'apprêtais à commander du maerl pour mes arbres fruitiers, mais je viens de prendre connaissance de sa surexploitation. Donc par de maerl pour moi !
Merci et bon courage !
Françoise, aix en provence