Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Photos de sorties de l'association VIVARMOR NATURE
  • : Découvrir la nature en Bretagne avec l'association Vivarmor Nature (10 boulevard Sévigné - 22000 SAINT-BRIEUC)
  • Contact

Profil

  • GUILLAUME Michel (Vivarmor Nature)
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite.
 Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature
  • J'aime faire un maximum de photos et les faire voir ensuite. Depuis plus de 30 ans, j'ai fondé une association de protection de la nature : Vivarmor Nature

Texte Libre

Recherche

15 juin 2008 7 15 /06 /juin /2008 21:57
Le samedi 14 juin 2008, nous avons découvert le site de Magoar. Partis de Glomel, nous étions pilotés par Pierrick PUSTOCH de l'Association pour la Mise en Valeur (A.M.V.) de cette région. Notre périple s'est terminé sur les hauteurs au sud du Minez Du.
Par un temps fort agréable nous avons ainsi découvert d'abord un site de marais et de tourbières le matin. Puis après un pique-nique sur le parking de Penvern, nous avons pris de la hauteur pour admirer un paysage de landes et de prairies d'où il était possible d'avoir un panorama sur toute la région (Côtes d'Armor, Morbihan et Finistère : nous étions en effet au carrefour des 3 départements)



Nous voici devant l'église de Glomel, accueillis par Pierrick.


C'est le granite de Rostrenen (avec ses superbes macles d'orthose bien visibles sur cette photo) qui est à l'honneur ici. On le voit partout dans les constructions anciennes (église, mairie...).


Sur le site de Magoar, nous avons rencontré d'abord le Grand Duc (rassurez-vous en sculpture seulement !) au sommet de ce chêne...



... un peu plus loin (bien calée entre les branches d'un saule) cette figure montre que nous ne sommes plus sur le granite de Rostrenen...



... et même qu'il doit y avoir des micaschistes dans le secteur.



Ailleurs quand la pierre devient rare et qu'il veut représenter un hérisson, l'artiste utilise habilement un endroit en relief (souche ou caillou ?) recouvert de mousse : seule la tête est en pierre (et peut se mettre à l'abri si nécessaire) !



Mais bien sûr dans cette région de marais et de tourbière, ce ne sont pas seulement des oeuvres d'art que nous sommes venus voir : aussi je vous montre sur cette photo (d'un peu loin, c'est vrai) une première plante aquatique dont le nom sonnait pour la première fois à mes oreilles : le Flûteau (on devine ses fleurs blanches en regardant bien). La loutre est présente aussi dans le secteur et nous en avons vu effectivement des "épreintes" plus loin.



Voici d'autres plantes (photographiées au bord d'une autre mare) avec leurs fleurs un peu plus visibles. Mais là, ne me demandez pas les noms ! Seules les grandes touffes de Plantain d'eau me reviennent en mémoire.



Ici, c'est un "pont tournant" que Pierrick (à gauche sur la photo : cherchez bien on le voit à peine...) est en train de manoeuvrer, sous le regard d'Annick (qui, elle se trouve bien au sec et dans l'axe du sentier - en fait un talus planté d'arbres - qui se prolonge à l'arrière plan...). Ce pont tournant a été conçu pour permettre le passage d'engins d'entretien d'un marais à l'autre. En effet des deux côtés des talus (que nous avons suivi sur plusieurs kilomètres), s'étendent les zones humides gérées par l'association A.M.V.



La balade sur ces talus plantés d'arbres continue. Pierrick (qui avait des bottes, lui !) descendait de temps à autre nous chercher quelque échantillon. Mais ici, ne m'en demandez pas plus : voyez je suis bien placé pour la photo mais trop loin pour avoir entendu de quoi il s'agissait... et puis on ne peut pas tout retenir !



Ici, nous sommes arrivés sur une zone de tourbières, avec de nombreuses orchidées (si certain(e)s les ont en plus gros plan et se souviennent des noms... envoyez les moi pour que je puisse les mettre sur le blog).

Cet arrêt pour observer sur la tourbière où nous nous trouvons...


... une sphaigne particulière de couleur très sombre et de petite taille que montre ici le guide (et que j'ai essayé de prendre en gros plan).


Un gros plan encore... photographié pendant que l'on expliquait comment l'écureuil s'y prend pour décortiquer les pommes de pin... et comment on reconnait un écureuil gaucher (comme chez nous 15% environ de la population !) d'un écureuil droitier.


Des Osmondes royales (ces superbes grandes fougères avec leurs touffes de sporanges jaunâtres...) se voyaient en plusieurs endroits.


Ici, sur ces ajoncs (pas tous en très bon état d'ailleurs) et avec un plan de bourdaine (à gauche au premier plan)... qu'observent donc Céline et Daniel ?


Eh bien ils cherchaient à savoir quelles larves étaient à l'origine de ces abris en fils de soie... c'étaient en fait des bébés araignées !


Ici c'est une "placette" (un endroit intentionnellement creusé) qui permet aux plantes pionnières de se développer. Sur cette placette ci, il y avait entre autres, des Drosera (plantes carnivores dont on voit une touffe devant la main gauche du guide)...


... et c'est aussi dans ce secteur (une mare en voie d'assèchement) que nous avons aperçu cette araignée de grande taille (regardez bien pour la voir en haut de la photo car elle se confond avec le milieu). Elle peut vivre en partie sous l'eau (quand il y en a !). C'est le second nom (nouveau pour moi) que je me suis efforcé de retenir : la Dolomède (à ne pas confondre avec l'autre araignée aquatique elle aussi : l'Argyronète). Voyez : je vais finir par devenir incollable sur le sujet des araignées aquatiques !


Il y avait tellement à voir... que nous avons failli en oublier le pique-nique. Il est plus de 14 h. lorsque (rassasié enfin !) j'ai pris cette photo d'une partie du groupe en bordure du parking de Penvern sur lequel sont garées les voitures.


De cette zone basse (qu'est le site des marais de Magoar), nous nous sommes rendus sur ce magnifique sommet : la "Calotte St-Joseph". C'est un sommet arrondi (dans le "grès armoricain" pour ceux qui s'intéressent à la géologie) et d'où la vue porte à des dizaines de kilomètres sur 360° !


En descendant de notre "calotte" et au milieu d'une prairie (en direction du Minez Du) nous avons aperçu cet arbre curieux. Vérification faite, il s'agissait d'un houx ! Un "arbre remarquable" donc aussi bien par sa taille que par son âge... mais voilà : à quelques centaines de mètres près, il est dans le Morbihan et non pas dans le 22.
Mais faut pas être chauvin... et Vivarmor en a déjà recencé tellement dans le département !... 

Ainsi se termine notre huitième sortie 2008 (sans compter festival, manifs, week-ends...). A propos de week-end, notre prochain en Brière est complet depuis longtemps et il y a même des personnes en attente pour le cas où il y aurait des désistements... mais c'est de moins en moins probable car d'ici le 21 juin, il ne reste plus beaucoup de temps !



 

Partager cet article

Repost 0

commentaires